tentative de suicide ?

avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 17:07

bonjours a tous je voulais savoir si des gens ici avaient déjà fais des TS ou tentatives de suicide ? Et si oui pourquoi et comment cela s'est il passé ? Vous pouvez me dire juste ce que vous voulez, je ne veux pas vous forcer ou paraître indiscret Je vous raconterais mon cas plus tard si ce sujet a un peu de succès.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 17:37

Bon, perso je pense que si tu veux avoir des confessions, faut que tu te confesses toi même avant. Donne l'exemple. :roll:
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 18:17

Si tu veux... j'ai déjà tenté deux fois de me suicider, une fois par les médicaments une fois en sautant par mon balcon résultat une grosse "gastro" et un dégoût des médicaments puis deux jambes bassin et poignet cassés. je ne suis pas du genre dépressif en général au contraire mais j'ai parfois de gros coups de blues et des choses anodines peuvent me faire plus de mal que quelque chose de vraiment blessant. mon père a été compréhensif il s'inquiète pour moi ma mère au contraire j'ai l'impression qu'elle me déteste et c'est plutôt froid entre nous. Voili voiou
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 18:31

J'ai tenté de me suicider aussi , mais pas directement. Pour faire simple, j'ai perdu le boulot de mes rêves dans des circonstances pas franchement excellentes, je ne détaillerai pas. Toujours est-il que la drogue et l'alcool sont très présents dans le milieu de la musique, et qu'en trouver n'est pas franchement compliqué, ce que j'ai fais comme un crétin... Je suis allé franchement très bas, et je sais bien que c'était une tentative de suicide douce.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 18:50

moi dans ces cas j'ai envie de dire parfois il faut toucher le fond pour mieux remonter
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 18:58

C'est vraiment le topic le plus gai que j'ai jamais vu :roll: et si on faisait la fête ? 8-/
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 19:44

Alors la je trouve ça terrible de vouloir ce mutiler à votre age :( je pense qu'il y a une énorme souffrance pour en arrivé là :( Et aussi beaucoup de courage pour oser sauter dans le vide est ce retrouver à l’hôpital les os broyés .Malheureusement tout ce passe dans la tète . La vie est pleine de contrainte et de joie, il faut savoir faire la part des choses.Je te souhaite de ne jamais recommencer et malheureusement tout ces os casser te feront souffrir avec l'age :-( Prenez soin de votre corps il vous emmeneras très loin ;)Et quand vous aurez des idées noires pensée a tous ces handicaper qui rêve d'avoir votre corps 8-/ bon courage à tous ;)
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 19:47

Très juste. Mais je pense que sur le coup, les personnes suicidaires n'ont pas assez de recul pour réfléchir à tout ça.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 20:01

Bonjour! Personnellement je n'ai jamais eu envie de me suicider. Enfin disons que je n'en ai jamais eu le courage. J'ai eu une phase à vide en première dû à mes études ( c'est une chose pour laquelle je suis trés sensible, même aujourd'hui). J'ai fait une bonne dépression, j'ai eu des idées noires comme la volonté de m'exploser le poing contre le mur pour ne plus avoir à dessiner - je suis dans une filiére artistique- enfin ce genre de choses. Mon idée récurrente était de traverser "sans faire exprès" au feu rouge, de me faire renverser par une voiture. Je me projetais souvent dans cette situation : j'étais fatiguée, c'était un moment d'inattention. un simple accident. dramatique mais un accident, pas un suicide. Enfin je ne me suis jamais caché que cela était une volonté cachée d'en finir. Je crois que les gens ont profondément besoin d'être accompagné. Pour les personnes qui ne sont pas biens, il ne faut pas refuser l'aide médicalisée, les anti-dépresseurs je veux dire. certes ça peut rendre dépendants mais ça sert à garder la tête hors de l'eau, de pouvoir voir la main que nos amis nous tendent. Voici ce que j'avais fait à la sortie de ma dépression. C'est métaphorique, purement personnel mais bon, si ça peut en toucher quelques uns~~ (il est important de lire les petits textes sous les images =p)
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 21:12

vraiment magnifiques tes dessins <3 effectivement ce n'est pas toujours quelque chose de réfléchie c'est parfois une pulsion et si il n'y a personne a ce moment la ça peut juste mal finir...
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 21:57

Bonjour , pour être totalement sincère sa ne m'est jamais arrivé de tenter de me suicider mais j'ai des des moments très difficil (dont je n'en dirait pas plus) . En se qui me concerne j'ai très souvent été la pour des personnes en dépréssions ou autre qui ont tenté de se suicider . Par chance j'ai a chaque fois reussis a les raisonner . Mais je n'arrive toujours pas a comprendre comment on peut en arriver la , au point de vouloir mettre fin a ces jours . Nous n'avons qu'une vie alors je tien sincerement a se que tout le monde en profite . Evidement je ne juge pas les personne qui sont suicidaires etc ...
avatar contributeur de TAGS
TAGS
05/06/2014 à 22:01

Bonsoir, Je pense que de nos jours, nous portons des oeillères. A tord, nous oublions des êtres et passons notre chemin sans y prêter la moindre attention. Comme tu l'as dit, parfois un suicide est le malheureux résultats d'une pulsion. Peut être effectivement que si LA personne avait été là ou aurait juste signalé sa présence au quotidien, alors ce résultat aurait pu être évité. J'ai l'intime conviction que ces oeillères nous empêche de tendre la main à qui veux bien la prendre. Et arracher les chaînes de ceux qui coulent. Bien entendu nous ne sommes pas forcément "la cause" de leur malheur. Le suicide est un acte manqué, un acte de désespoir. Si nous prenions le temps d'observer ceux qui nous entoure, peut être que ces suicidaires arriveront à se dire: qu'après tout yah pire, qu'on peut s'en sortir, à deux. Je parle en connaissance de cause... même s'il faut énormément de temps pour s'en sortir et grimper aux parois de ce puits où nous nous sommes enfouis, c'est possible de tout arrêter et de redémarrer plus loins sur le bon chemin et qui sait, avec la bonne personne. Bonne soirée !
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 22:20

Avoir pris conscience du risque de la situation est déjà un grand pas. Ces pulsions sont difficilement contrôlables quand elles surviennent. Il existe des soins (cachets quotidien ou piqures mensuelles) qui évitent ce genre de pulsion. Il ne faut surtout pas avoir peur de consulter un psychiatre (pas un psychologue !) qui sera à même de prescrire la médication la plus adaptée à ton cas. Les psychiatres sont des médecins qui connaissent parfaitement toutes les pathologies même celles qui sont bénigne, comme dans ton cas. Leur professionnalisme est préférable à tout avis de quidams, même bien intentionné, qui pourraient te mener sur une impasse. Je m'abstiendrai donc de te donner un autre avis, ayant eu l'occasion de côtoyer plusieurs personnes ayant fait une (des) TS. Tu as la vie devant toi, elle vaut le coup d'être vécue malgré les impasses qui peuvent se présenter et qui ont l'avantage de renforcer le caractère.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 22:32

Bonsoir, Il m'est arrivé à nombreuses reprises de penser au suicide. Soit sur des coups de tête, des pulsions, des moments où je me sentais sombrer, seul, incompris, perdu. Soit sur des périodes de quelques jours où j'y songeais avec beaucoup de recul et de sang froid, je planifiais l'acte, je réfléchissais au moment idéal, aux personnes à qui je me devais de donner des explications, aux moyens de me donner la mort. Dans le premier cas, je finissais toujours en larmes, mon esprit se déchirait, je pesais le pour et le contre et la balance semblait inexorablement s'équilibrer, impossible donc de faire un choix. Je me décidais alors à poser mon rasoir sur les veines de mon poignet ou à mettre ma ceinture autour de mon cou. Je n'ai jamais réussi à aller plus loin. Dans le second cas, je me fixais toujours des dates lointaines, car dans mon esprit, il fallait être sûr que si jamais je me loupais et que j'étais hospitalisé quelques jours ou semaines, cela n'ait pas de conséquences sur mon avenir. Je m'interdisais donc de le faire en période scolaire, avant des événements importants comme un entretien ou une période de révision, etc. Entre temps, je reprenais toujours suffisamment goût en la vie pour ne plus penser à ces sombres projets. Aujourd'hui, je sais que ces idées reviendront probablement tôt ou tard mais je suis heureux de ne pas avoir été trop loin. Même si le présent est parfois triste, il ne faut pas baisser les bras. La roue tourne, personne ne sait ce que nous réserve l'avenir et cela est plus constructif d'imaginer que ce sera de bonnes choses plutôt que de mauvaises. Allons de l'avant! En tout cas, parler est la meilleure des thérapie. 🆙 Aussi, je ne sais pas si c'est déjà le cas, mais je te suggère de consulter un professionnel. Il ne faut pas sous-estimer l'efficacité des psychothérapies. Si tu es issu d'un milieu modeste, sache qu'il existe partout en France des Centres Médico-Psychologiques où des médecins, psychologues et psychiatres reçoivent gratuitement sur ordonnance de ton médecin traitant. P.S. : Diorj, tu sembles insinuer que les psychologues ne savent pas ce qu'ils font, c'est faux. Puis les anti-dépresseurs ne sont pas toujours la meilleure des solutions... Pour être précis, les psychiatres sont des médecins, ils ont donc suivis des études de médecine avant de se spécialiser en psychiatrie. Ils ont un niveau de BAC +10 minimum et sont habilités à prescrire des traitements médicaux. Ils s'intéressent donc aux maladies psychiatriques. Les psychologues ont une approche moins médicale certes mais sont tout de même compétents, ils disposent d'un BAC+5 (voire parfois d'un BAC+8). Ils n'ont pas le droit de prescrire de médicaments. Ils étudient davantage les troubles du comportement ou de la personnalité, les relations intra-personnelles, etc. Quant aux psychanalystes, ils ne disposent pour l'instant d'aucun diplôme reconnu par l'état. Au mieux, ils ont suivi une formation pour devenir "coach de vie", au pire ils ont juste acheté une plaque dorée avec leur nom dessus pour l'accrocher à la façade de leur cabinet et pour vous escroquer.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/06/2014 à 23:46

Bonjour à tous. C'est vraiment triste tout ça... Pour mon cas j'ai fait une dépression dont je ne suis pas totalement sortie d'ailleurs. Je me suis scarifiée pendant plus d'un an et c'est vraiment une chose à éviter car pour arrêter c'est vraiment pas simple et on en garde des traces. J'ai tenté une fois de me suicider. Mais je vois un psy et mon état s'améliore maintenant :)) Donc tout ça pour dire qu'il est important de parler ou sinon il existe d'autre formes de thérapie, comme l'art thérapie par exemple ^^
avatar ancien membre
Ancien membre
06/06/2014 à 00:40

J'ai failli me suicider vers mes 15-16ans, j'étais dépressive a tendance suicidaire a l'époque. Je venais de vivre un événement dramatique qui me paraissais insurmontable. Vers 2h du matin j'étais dans ma baignoire tout habiller avec une lame de rasoir a la main, quand j'allais pour faire la première entaille* quand ma mere en entrée dans la salle de bain, j'ai alors cachée la lame de rasoir dans ma main. Sur le coup elle m'a juste demander ce que je foutais habiller dans la baignoire, je lui ai répondu ce que je ne savais pas, que j'avais juste envie et puis elle est parti dans le salon boire un café. J'ai jamais compris ce qui l'avais réveiller mais sur le coup je me suis dis que c'étais peut-etre un signe ou j'en sais rien alors je suis sorti de la baignoire pour aller dans le salon avec elle et on a juste parler de la pluie et du beau temps pendant environ 30min a 1h puis je suis allée me coucher et a mon réveille la vie avait repris son court et je suis toujours là :) * a l'époque je n'étais pas du genre a faire des petites entaille superficielle, pour preuve j'ai une cicatrice assez voyante de 15cm de long sur mon bras gauche
avatar ancien membre
Ancien membre
06/06/2014 à 00:46

Bonsoir, Je ne suis pour ma pars jamais arrivée jusqu'à la tentative de suicide, mais je suis amenée dans mon future travail a bosser avec des ados pouvant en faire éventuellement. Je pense que tout être humain doit passer par des étapes compliquées pour avancer, pour grandir, pour se connaitre. La vie, bien que souvent injuste, reste un cadeau. C'est a nous de faire en sorte qu'elle nous soit benefique. Je me souviendrais toujours que ma professeur de philosophie en terminale m'a dit que l'être humain une fois malheureux, se sentant au fond du gouffre, n'était pas en capacité de voir les choses positives a venir ... Moi je me bats pour que se soit le cas. Notre vie est faite de hauts et de bas, on est loin des comptes de fées ou des comédies romantiques, mais l'important est d'attacher de l'importance aux bons souvenirs, au bonheur simple que peut nous apporter cette vie dans un future proche. Mon meilleur ami a tenter un jour de se suicider, par médicament. Je me dit toujours que je n'ai pas été la pour lui, pas assez... mais je vous pris de penser aussi a ceux qui vous aimes avant de franchir ce pas decisif. Meme si vous pensez que la vie ne vaut pas le coup, que personne ne vous aimes, que votre place ici n'est pas la votre, la mort n'est pas une solution. Quelqu'un vous aimes (famille, amis,..) ou vous aimera. Battez vous pour ca. Battez vous contre vous meme au nom de votre avenir, avenir dans lequel vous trouverez la place qui vous est dut. J'espère que mon message vous feras realiser combien cette vie que vous avez entre vos mains est votre chance de devenir ce que vous voulez etre. Mon message ne juge nullement quelqu'un, c'est juste un message d'espoir. Bonne nuit a tous, des bisous ! Don't worry, be happy ;)
avatar ancien membre
Ancien membre
06/06/2014 à 10:43

Bonjour, J'ai déjà écris cette citation dans d'autre sujets, mais il me parait important de la rappeler : "Tous les hommes recherchent d'être heureux. [...] Jusqu'à ceux qui vont se pendre." (Blaise PASCAL, Clermont Ferrand - 1670). Cela pour vous dire que le suicide, n'est pas un acte forcement catastrophique pour la personne en question. Je m'explique... Lorsque vous allez pour la première fois faire une activité, sportive par exemple. Vous allez essayer, tenter des choses, et pour certains ou à un certains instants, cette nouvelle activité ne va pas vous plaire, elle va être pénible, inconfortable, etc. Et bien la vision qu'on, de la vie, certaines personne qui veulent se suicider, est celle-ci. Je me trouve plongé dans un monde, à faire des choses, mais cela je ne le comprend pas, je ne l'apprécie pas, cela me pèse, etc. Ce qui conduit tout simplement, comme pour l'activité en question dans mon exemple, à ne pas rester, à vouloir sortir d'une situation inconfortable, où nous sommes mal à l'aise. Chaque vision que nous avons de la vie est différente chez tout les individus... ce qui nous rend passionnant entre autres! Mais cela veut dire aussi que les personnes qui souhaitent se suicider ne sont pas forcement des personnes plus faibles, comme beaucoup le pense encore, mais qu'elles ont tout simplement une vision différente de ce qu'est la vie. La conception même du monde qui les entourent, des personnes, etc. Et c'est sur ce ressentit là, qu'il faut changer les choses. D'où la difficulté... Il arrive, que le fait même de détecter une personne à tendance suicidaire, soit la toute première difficulté. Car l'image que nous avons d'une personne qui ne voit que le suicide comme seul avenir, est souvent celle d'une personne tout le temps triste, qui pleure... Alors que ce n'est absolument pas toujours le cas! Et là je parle d'expériences tout à fait personnelles car, certains qui apprennent que des personnes ont cette volonté là, sont incroyablement étonnés. Car dans leurs rapports aux autres (dans des milieux d'échanges : établissements scolaires, entreprise...), rien ne transparait. Quel est donc le message à faire passer? Et bien celui de considérer chaque individu que nous croisons dans nos vies, au quotidien, comme un être humain, pour ce qu'il est et pour ce que l'on en connait. Et pas pour ce que nous pensons qu'il soit, ou ce que l'effet de groupe laisserait à penser. Et le traiter comme tel.
avatar ancien membre
Ancien membre
06/06/2014 à 20:52

Moi perso je passe mon temps a essayer de positiver, quand je suis au fond du trou je suis quand meme heureux pk jaime bien etre triste... mais j'ai jamais réussis a me suicider... je suis jamais allé assez loin... quand j'etais gosses mais surtout cette année, a cause, entre autres, de mes croyances -_- Ducoup j'ai plus été triste que sa ne puisse pas etre une solution et d'en etre incapable plutot que de reelement tenter de le faire... Au passage j'ai toujours cru au plus profond de moi a la réincarnation, donc forcément se retapper TOOOUUUUUUUTTTTEEEE l'enfance sa fais grave chier X) surtout qu'on sait pas ou on peu atterir donc autant essayer de profiter de ce qui est beau dans cette vie... AU MOINS dans le doute! ^^ Et puis j'ai jamais voulu croire a la dépression, pour moi sa N'EXISTE PAS et si sa n'existe pas je ne peu pas l'etre... logique! :D
avatar contributeur de Dany19
Modération Dany19
07/06/2014 à 17:21

J'ai fait plusieurs tentatives de suicides, j'ai toujours voulue avoir des amis proches, me sentir normal car le fait d'être gay m'en avait fait voir de toute les couleurs. Je ne veux pas que l'on pense que j'avais tout les malheurs du monde car c'est faux mais j'avoue avoir eu une vie pas trop reposante et encore moins joyeuse. J'ai pensé jusqu'à l'année dernière que je ne mérite pas de vivre que je ne pouvais apporter que du malheurs là ou je passais, rester. Et surtout que je ne devais compter que sur moi même. Tout ça m'a fait me renfermer sur moi même et parler très peu de moi, pour éviter de faire du soucis à mon entourage j'ai commencé à mentir, leur dire que tout allait bien, je souriais, mais au fond de moi j'avais envie de mourir. Ma première tentative était lorsque je suis rentré en 4 ème j'avais 12 ans, ça va car j'avais un peu peur donc je ne me suis pas fait grand chose une entaille dans la main on peut presque dire que c'était rien. Puis lorsque je suis rentrée en 3 ème jusqu'à l'année dernière le 31 Décembre j'en ai fait 7 ou 8. Entaille mains, ventres, veines, bras, s'allonger sur la route complètement ivre, essayer de mourir d'un coma éthylique. Bref tout ça pour finalement me rendre compte que j'avais toujours eu depuis la 6 ème un groupe d'amis qui avaient toujours été là pour moi, et j'ai aussi remarqué que si je m'assumais alors je ne me ferais pas rejetter autant que je l'ai était et depuis j'ai pris un nouveau départ, en 2014 j'ai décidé de rester sur une note positive et voir que je n'ai plus besoin de faire des dépressions, des tentatives de suicides. Cela n'apporte rien sauf de la peine au proche. J'ai réussi à me sortir de ce cercle vicieux grâce à mes amis, sans l'aide d'un psy, bien que j'aurai du aller en voir un peut être ^^. Bref si je dois donner un conseil aux gens, ils faut toujours dire ce que l'on a sur le coeur, parler de nos problèmes et surtout ne pas rester seul, car c'est le meilleur moyen pour ne pas s'en sortir. J'espère que cela pourra aider certains, et que ça leurs évitera de faire ce genre de bêtises. :)
avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2014 à 19:27

Les trucs de banalité, s’empiffrer de médicaments, dormir deux jours, être malade deux semaines, et m'être planté un cutter dans l'artère du coude, sauf que j'avais mal visé... Mais au final, je pense comme beaucoup de monde "Le suicide est une pratique donnée aux faibles." la plupart des gens qui sont "mal" se complaisent dans la souffrance, car quand ils ne souffrent plus, ils n'attirent plus la pitié etc, nombre de gens que j'ai vu afficher leurs coups de lame sur les bras. Après, y a pas vraiment trente six solutions, c'est comme la clope, pour être heureux faut déjà le vouloir. Et je parle en m'accusant d'avoir été faible et d'avoir joui de ça. Le recul fout une sacrée claque dans la figure. :roll:
avatar ancien membre
Ancien membre
08/06/2014 à 01:38

Moi aussi j'ai tenté de me suicider suite au harcèlement au collège, je ne supportais plus, vu que je suis insomniaque depuis la 6ème, au mois de Novembre j'ai pris mes somnifères, toute la boite à vrai dire, j'ai vraiment de la chance d'être encore vivant, trop tard pour le lavage d'estomac, enfin bon je ne regrette rien les conséquences que cela a eu ! On m'écoute maintenant, je suis aidé par un CMP et une psychologue (ils sont géniaux) je ne vais plus au lycée depuis Novembre, je suis en phobie scolaire en ce moment ^^' Voilà :3 <3 <3
avatar ancien membre
Ancien membre
08/06/2014 à 01:53

Aucune , je ne suis pas sujet à la dépression ou toutes choses de ce genre.
avatar ancien membre
Ancien membre
08/06/2014 à 02:46

Bonjour, bonsoir ! Le fait est, selon moi, que l'idée de suicide traverse l'esprit de chaque être au cours de sa vie. Les raisons sont souvent exhaustives ; Mal-être du à la fin d'une relation amoureuse , à la solitude, à l'harcèlement... Mais elles sont, dans la plupart des cas, ridicules et infondées ! En effet, la majorité des personnes ressentant ces problèmes se complaisent dans une passivité grandiose, face à la vie, et aux choses, pensant que « de toute façon, rien ne pourra plus jamais changer, il vaut mieux se laisser mourir » Plus épatant encore, à mon sens ! Ces mêmes personnes fréquentent assidûment, pour une majeure partie, des réseaux sociaux tels que Facebook, Ask, ou Twitter, qui facilitent la critique facile, blessante et gratuite. Il est inutile de s'étonner, les personnes qui peuplent et peupleront votre vie seront sans pitié, d'autant plus via la sphère " Internet " Ne rêvez pas, les solutions ne tombent pas du ciel. Vous êtes les seuls maîtres de vos vies, et les seules personnes capables de décider de ce dont vous avez vraiment envie ; personne n'ira faire les démarches auprès d'un psychologue/psychiatre à votre place. Pour terminer, après voir lu dans les grandes lignes la totalité des réponses, je trouve cela bien triste de voir qu'autant de personne aient failli en venir à la '' solution finale '' . Il existe un tas de moyens de mettre un peu de couleurs dans vos vies, des ressources inépuisables d'inspiration et de bonheur se trouvent à portée de vos mains, si près de vous que vous semblez les avoir oublié. Il faut prendre du recul, laissez le temps prendre un peu de bon temps, et surtout, voyez les choses de manière plus claire et détachée. Nos vies sont comme les LEGO, nous construisons, détruisons, et recommençons, inlassablement. Nous croiserons un tas de personnes, ferons un tas de trucs, vivrons un tas de choses, qui finiront inéluctablement par s'envoler et s'effacer... Mais au fond, si la vie n'était pas bâtie de cette façon, elle serait sans doute encore bien plus triste. La bonne soirée ~
avatar ancien membre
Ancien membre
08/06/2014 à 02:49

Hum des tentatives ? Ouais plusieurs ouais ... Bon ça remonte mais la première fut les veines ... Un coup de couteau et ça s'est fait tout seul ... Aucune fierté ... Puis la deuxième en me jetant sous un bus, résultat hématome sur la cuisse du a la percussion ... Faut pas en arriver là ... Ca serait gacher notre vie ... Et je trouve ça complètement ridicule bien que j'l'ai moi-même fais ...


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr