Doute quand on est lesbienne ?

Ancien membre   - Modification par Fredreamer le 25/06/2015 - 13:54:51
Bon, les filles, j'ai une question: avez vous parfois des doutes sur votre sexualite? Pour faire simple, on m'a souvent repete que je n etais pas une "vraie" lesbienne et que j attendais seulement que les garcons s interessent a moi. On me la tellement repete que chaque jour,je me demande si ils ont raison. Je m'identifie comme lesbienne, mais quand j etais petites j ai "aime" deux trois garcons et je sais que je suis contente si une personne de sexe masculin semble attire. Mais est ce que cela est suffisant pour me considerer comme une "fausse" lesbienne?
Ancien membre   - Modification par shewolf le 17/04/2014 - 12:59:36
C'est toujours flatteur de plaire a quelqu'un peu importe sont sexe. Tu sais moi je suis sorti avec 6 garçons en tout et pourtant je me considère comme lesbienne ^^ de plus je ne crois pas en fait que quand tu es lesbienne ( par exemple ) tu le sera forcément toute ta vie. Pareil pour les hétéro, ou les gay ^^
Ancien membre   - Modification par jawax le 17/04/2014 - 12:24:26
Exactement, Shewolf. On peut être flatté par des avances, ou même être "bisensuel", enfin je sais pas si ça se dit comme ça, mais en gros, pouvoir ressentir une sorte d'attraction curieuse pour un mec dans ton cas, sans jamais finir par ressentir un désir, ou concrètement, l'envie qu'il te grimpe dessus. Ou alors justement, il va n'y avoir qu'une attirance physique, mais une impossibilité d'éprouver des sentiments amoureux. La troisième solution, c'est que, comme l'a si bien dit Shewolf, ta sexualité peut changer. Tu peux avoir eu une période exclusivement féminine, et avoir d'autres envies par la suite. Edit: j'avais oublié qu'il fallait apporter son expérience. Je suis sortie avec des mecs, avant. J'arrivais pas à m'attacher, c'était juste physique, et encore. Ca me faisait bien chier! Puis j'ai embrassé une fille, et j'ai compris plein de trucs. Pour moi, y a pas photo :p
Ancien membre  
Personnellement je n'ai jamais été réellement attiré par les mecs,j'ai jamais eu d'idéal masculin et puis un jour j'ai eu des attirences pour les filles et par "sécurité" en attendant d'être sûre je me suis dis bisexuelle. Et puis un beau jour j'ai su qu'au final il n'y avait que les filles qui m'intéressaient et du coup à partir de là je me suis dit lesbienne :)
Ancien membre  
Mon cas est à peu près similaire à celui de Blackcats ^^ J'ai toujours plus ou moins été attiré par les filles, une fille en particulier qui ne l'a jamais su et qui ne le saura sans doute jamais, parce que c'était en primaire / collège et que j'étais trop timide pour le lui dire xD Bref! Dans un sens je me forçais même à porter attention aux garçons parce que je pensais que c'est ce que je devais faire... Mais au fond de moi, j'ai jamais rien ressenti pour aucun garçon, à l'exception d'un (mais cet amour s'est transformé en amour fraternel et ça me convenait sans fois mieux). Et si aujourd'hui, mon regard est attiré par certains garçons que je qualifierai objectivement de mignon, je serais plus du genre à penser "qu'est-ce que je donnerais pour avoir ses abdos/son physique" que "qu'est-ce que je donnerais pour l'avoir dans mon lit" ^^ Jusqu'à ce que j'arrive à la fac, je l'ai jamais assumé. Je pensais que c'était pas "normal". Je suis "sorti" avec un garçon, un seul, mais ça n'a pas tenu longtemps, parce que je me suis rendu compte que "ça" c'était pas normal, pas naturel pour moi. Puis je me suis dit "après tout, normal ou pas, je m'en fiche royalement de ce que les autres pensent, je suis comme je suis". Alors je me suis défini comme bi. Puis j'ai fini par m'affirmer et donc je suis lesbienne, officiellement, depuis un moment ^^ (officieusement depuis toujours, quoi qu'il en soit). Par contre, en ce qui concerne ma propre "identité sexuelle", mon genre.. C'est pas encore tout à fait clair, donc pour l'instant je dirai les deux ^^
Ancien membre  
je suis gay et je suis content quand les filles s intéressent a moi ;) ca fera pas de moi un hetero!
Ancien membre  
C'est vrai que c'est très flatteur quand quelqu'un, que ce soit homme, femme, nous voit vraiment. Nous regarde. Nous indique qu'on existe, au final. Qu'on puisse attirer le regard, intéresser.. Il n'y a rien de plus gratifiant. Mais ça ne change pas pour autant mon orientation, personnellement. Mais savoir qu'on n'est pas invisible ou qu'on n'a pas une aura de repoussoir ultime (je sais pas trop ce que j'ai voulu dire, mais j'ai pas d'autre façon de le formuler ^^"), ça fait toujours plaisir =)
Ancien membre  
Mais si je peux me permettre, Petrichor, ceux qui osent te dire que tu n'es pas une vraie lesbienne sont des crétins. Et sous-entendre que t'es tellement désespérée que tu préfères regarder les filles juste parce qu'aucun garçon ne te regarde, c'est plus que minable. Tu peux très bien avoir été attirée par des garçons, et l'être encore, le plus important c'est "est-ce que tu te projettes dans l'avenir avec une fille, ou un garçon ?" Si tu réponds les 2 sans apporter plus de valeur à l'un ou l'autre, alors tu seras plus bi que lesbienne. Si tu as une nette préférence pour les filles, alors tu es lesbienne. Point. Ne laisse personne te dicter tes désirs, ils sont intimes et par conséquent, personne n'a le droit d'y fourrer son nez =) C'est pas parce que quelqu'un dit quelqu'un chose, qui peut sembler logique, qu'il a raison. Même si plusieurs personnes le disent, ça revient au même. On peut avoir un raisonnement totalement logique et être à coté de la plaque, et si tout un groupe a le même raisonnement tout en partant sur la même base complètement fausse, ça ne change pas grand chose. Alors, ne laisse personne te faire douter ;)
Ancien membre  
Personnellement, j'ai souvent des doutes. Non pas parce que je remet ma sexualité en cause mais parce que... Je ne vois que des couples hétéros, partout. Des homophobes, aussi. Sans cesse jugée, rejetée, haïe... Souvent, je me demande "suis-je normale ?", "devrais-je être hétéro, comme tout le monde ?" mais au moment où j'essaie de me forcer, je n'y parviens pas. Je suis attirée par les filles, tout simplement. Les autres nous influent. Il suffit qu'une seule personne te dise "t'es grosse" pour que, dès que tu te regarde dans ton miroir, tu te trouve grosse. C'est un fait.
Ancien membre  
Choucarrow : Je suis aussi d'avis qu'en tant que 'minorité' on n'est que trop moqués / rejetés / méprisés. Alors qu'on n'a rien fait ni rien demandé à personne. La population noire y est passée avant nous. D'autres minorités émergeront un jour, qui se feront traîner à leur tour dans la boue. Comme le dit ce cher Rousseau : "L'homme est un loup pour l'homme". C'est dans sa nature d'imposer sa pseudo-supériorité. Quand les gens comprendront qu'on naît tous égaux, quand ils auront intégré qu'il faut arrêter de se focaliser sur des détails sans importances qui sont trop vite changés en véritables obstacles / tares... il y aura peut-être du changement. Mais soyons fiers, fières, d'être non pas différent(e)s mais simplement nous-mêmes, uniques, authentiques. Si on ne rentre pas dans le moule, il est peut-être temps de fabriquer de nouveaux moules. Ou de laisser tomber cette histoire de moules qui commence à devenir douteuse (haha!). J'ai souvent connu, moi aussi, ces périodes pénibles où on essaie de savoir "pourquoi on est différent, et est-ce mal / anormal de l'être ?" Puis j'ai trouvé une réponse qui me satisfaisait : Je suis moi. Personne d'autre, juste moi. La notion de "normalité" n'est plus qu'un "fourre-tout" aujourd'hui, et tout le monde en a une conception différente. Alors en ce qui me concerne, je me considère comme un être humain tout à fait libre. On se fiche bien de l'opinion des autres sur notre vie (on devrait). Après tout on ne juge pas la leur, alors ne leur donnons pas ce pouvoir quant à la nôtre. Du reste, je suis totalement d'accord avec toi !! Les autres ont sur nous un pouvoir immense, duquel on ne pourra jamais s'affranchir, car on existe à travers leurs regards, qu'on le veuille ou non. Alors une critique bouleverse l'image qu'on a de nous, parce qu'on se persuade sans en avoir le contrôle que s'ils le disent, y a sûrement du vrai. Les gens n'ont pas forcément conscience de ce pouvoir qu'ils ont entre leurs mains. Pour ceux qui le savent, on les appelera des 'sadiques'. Bref tout ça pour dire : nous avons tous ce pouvoir sur tout le monde, pour ne blesser personne il vaut mieux apprendre à s'en servir =) (et ce serait super que les premiers à porter un jugement qui puisse nous atteindre le sachent également ^^)

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.