A propos des soirées

avatar contributeur de CosmicNova75
CosmicNova75
03/10/2023 à 18:59

Hello,

Je crée ce post suite à la lecture d'un article d'actualité apparu sur ce site "Adieu Aurélien", publié en septembre.

Cet article m'a bouleversée et véritablement attristée. Pour ceux/ celles qui ne l'ont pas lu, je vous invite à le faire.

Je sors rarement dans le milieu de la nuit LGBT et encore moins gay, c'est pourquoi je me demandais si cette vie de "fête, drogue, sexe et solitude" était plus prononcée dans le milieu LGBT que dans le milieu hétéro? Dans le milieu gay plus que lesbien?

Quand je sortais en soirée il y a 15 ans , l'ambiance était bonne enfant, j'avais l'impression qu'on se parlait vraiment, qu'on pouvait nouer de vraies relations aussi bien amicales qu'amoureuses. Il me semblait qu'il n'y avait pas autant d'excès ni de drogues. Que les relations n'étaient pas si superficielles?

Est-ce moi qui étais trop sage et vivais dans mon monde de bisounours (c'est possible) ou est ce que les moeurs ont réellement changé?

Quelle est votre vision du monde nocturne LGBT (je m'adresse bien sûr aux personnes qui sortent un minimum ou même beaucoup)?

Au plaisir de vous lire,

A bientôt

avatar ancien membre
Ancien membre
04/10/2023 à 02:26

je ne sort pas beaucoup mais je constate que les gays ont du mal pour les relations sérieuse ça va préféré les relations éphémères.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
04/10/2023 à 22:50

Je up et c'est pour retrouver ton sujet, plutot intéressant, je me posais la même question et je répondrai plus tard, avec encore plus de questionnement.

Bonne soirée @all

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
04/10/2023 à 23:19

Citation de CosmicNova75 #478608

Je ne sors quasi jamais dans le milieu gay , déjà car c’est un milieu qui vit la nuit et moi la nuit… je dors 🤣 sérieux je tiens pas la route et certains ici le savent bien 🤣

Mais surtout je ne m’y sens pas a ma place, j’ai l’impression de faire tache qd j’y vais …

Et le milieu lesbien est très effacé et codé je trouve et moi bah j’ai pas les codes 😭

avatar ancien membre
Ancien membre
04/10/2023 à 23:22

Citation de Némésis Inu #478833

les codes?? moi non plus je ne dois pas les avoir

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
05/10/2023 à 19:40

Comme je le disais , je me suis posée le même genre de questions. De manière générale, au niveau des comportements cités, je pense que potentiellement on peut le retrouver dans ttes les orientations, mais je remarque des différences entre le monde "gay" et le monde "lesbien".

Sur beto par exemple beaucoup d'homme gay/bi se plaignent de ce qui a été mis en lumière dans la lettre de ce jeune, cad apparence, superficialité, drogue, sexe etc.... mais surtout la solitude.

Côté lesbien/bi on soulève la problématique de la solitude (bcp sont ici pour rencontrer c'est logique) mais je vois moins un genre de dictate communautaire.

Alors on peut l'expliquer aussi parce que l'offre de loisirs nocturnes (et pas que...) est bien moindre côté lesbien que côté gay aussi.

Je remarque aussi les différences pour exprimer des problématiques sexuelles.

Côté gay/bi d'un point vu très subjectif , je trouve ca très vite trash, détaillé et parfois on se passerait bien de certains détails qui n'enleveraient rien à la compréhension.

Côté lesbien on parle sexualité, on peut aussi parler d'intimité pure,  et parfois oui ca peut être "trash" mais c'est beaucoup moins récurrent. 

Combien de phallus et autres surnoms VS Vulve dans les écrits. Et on ne se pose pas vraiment la question de qui pénétre qui non plus. Alors ok, on n'est pas fait pareil mais ca pourrait aussi dans la sexualité lesbienne, quand on y réfléchit (même si perso j'ai pas du tout envie de me.poser cette question), mais j'ai mon petit doigt qui me dit quand même, que ce sont des codes "communautaires" bien ancré dans le fond , actif/passif ... les 2? Bref ca m'a tjrs intrigué, puisque pour moi "mais pk font ils pas les 2 ??? on en parle plus! "

Ensuite la drogue ... elle est présente de partout maissss n'ayant rien de chiffrer....  bcp sont en recherche de tjrs plus de "sensations" , toujours plus haut, toujours plus fort.... est ce plus utilisé chez les hommes , que chez les femmes??? Et à quoi est  dû cette recherche de sensations ?

Trop de porno? Sachant que l'offre est également bcp plus favorable pour les hommes que pour les femmes.

Trop de superficialité ? On baise et bye? Du coup faut des drogues pour générer le lien manquant?

Moi je crois que je suis tombée dedans petite alors j'en ai pas bss , du coup je n'ai absolument aucune comprehension sur ces sujets.

Les codes à présent.... il y en a apparemment des 2 cotés dans le monde de la nuit, mais j'ai tjrs pas compris les codes lesbiens , je sais pas si c'est une legende urbaine ou une réalité,  je ne connais pas du tout.

Côté gay, ils ont été égrainés dans la lettre.

Mais je vais poser une question simple qui fait "LES CODES" ? C'est tout le monde , donc c'est à tout le monde de faire en sorte que chacun trouve sa place, pourquoi suivre des choses qui ne nous conviennent pas? Et vous êtes nombreux à vous plaindre et au final à être victime de ce "code" dictateur.

Car si on ne le suit pas , vous êtes éjecté , mais solitude pour solitude autant vous dire , mieux vaut la choisir que d'en être victime ..et en vrai des gens qui vous ressemblent, il y en a des milliers... alors peut être que vous n'êtes pas si "seul" après tout, vous n'avez peut être pas regardé au bon endroit tout simplement.

Bon c'est un avis hyper personnel , on peut être pas d'accord , je comprendrais mais c'est un ressenti que je vois et constate mais je peux clairement me tromper.

avatar contributeur de ICarter
ICarter
05/10/2023 à 20:04

Bonjour, je vais essayer de participer même en étant en vacances.

Le monde de la nuit, à mon avis (peu importe la sexualité) est très lié à la consommation de drogue.

Le problème de fortes consommation par les personnes LGBT est lié à la tentative de sortir d'une réalité qui ne leur plaît pas : manque de confiance, échec amoureux, jugement incessant des autres et envers soi, dépression, être toujours entrain de cacher son orientation, disons qu'être gay est un emploi à temps PLEIN.

par contre je ne comprends pas pour quoi commencer la drogue peu importe laquelle car on sait qu'elle n'est pas bien et qu'elle ruine le cerveau et a un fort impact sur notre capacité à raisonner et du coup nous empêche de bien réfléchir.

La preuve Aurélien en était bien conscient mais ne pouvait arrêter, triste quand même.

Moi quand je sors, mon verre de bière ou cocktail me suffit largement pas besoin de plus.

Je préfère les soirée entre copain car si fatigué, j'ai juste qu'à me laisser aller sur le canapé.

Les soirée boîte de nuit sont d'une autre époque pour moi.

Mais bon, nous les gays ou Lgbt ont à gérer très tôt avec des problèmes existentielle bien avant l'âge adulte et c'est une étape de vie très dure pour certains.

Aussi les gens qui essaie de régler tous leur problèmes seuls, essayer de communiquer avec des amis des vrais. Parler de vos problèmes.

On ne sait jamais l'oreille qui saura nous écouter.

Pour finir les relations éphémères dans le monde LGBT est du au fait que les LGBT dans la majorité se construisent tous seuls et recherchent la perle rare jusqu'à s'oublier dans cette attente.

On veut une personne qui aura toutes les qualités pour nous correspondre alors cela est impossible.

Aller je retourne.

ICarter.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
05/10/2023 à 21:00

Citation de ICarter #478944

"Pour finir les relations éphémères dans le monde LGBT est du au fait que les LGBT dans la majorité se construisent tous seuls et recherchent la perle rare jusqu'à s'oublier dans cette attente.

On veut une personne qui aura toutes les qualités pour nous correspondre alors cela est impossible."

N'est ce pas le lot de tous ? accentué par les reseaux peut être.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
05/10/2023 à 21:11

Citation de Phoenix73 #478935

Éclairage très intéressant 👍

avatar contributeur de ICarter
ICarter
05/10/2023 à 21:47

Citation de Phoenix73 #478965

Exactement, il faut que les deux parties se correspondent pas qu'une seule plaise à l'autre et c'est tout.

C'est souvent le problème, j'ai de bons amis en recherche et sont très exigeants à la limite de l'utopie.

Ils tombent des personnes bien mais s'arrêtent sur des critères futiles comme il n'aime ceci mais j'aime cela donc on ne pourra matcher.

On cherche une personne qui nous correspond et souvent même nous on ne sait pas ce qui nous correspond.

Des fois il faut se laisser la chance et pousser la durée de relation sur plus longtemps afin de réellement connaître la personne.

C'est juste mon point de vue, les LGBT (pas dans la majorité heureusement) veulent la perfection, alors qu'on devrait rechercher la correspondance MUTUELLE.

ICarter.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
05/10/2023 à 21:49

Car si on ne le suit pas , vous êtes éjecté , mais solitude pour solitude autant vous dire , mieux vaut la choisir que d'en être victime ..et en >vrai des gens qui vous ressemblent, il y en a des milliers... alors peut être que vous n'êtes pas si "seul" après tout, vous n'avez peut être >pas regardé au bon endroit tout simplement.

Bonsoir,

Les "milieux" LGBT sont par définition les plus visibles, et tendent à attirer les regards et les imaginaires... et donc d'autres personnes. Mais il existe des millions de personnes LGBT dans les campagnes, les petites villes, et même les grandes. Franchement, si on bosse tous les jours dans des jobs standard, on ne sort pas la nuit, et surtout passé 40 ans les nuits blanches ça tire un peu sur les cheveux.

En plus bon nombre d'entre nous n'aiment juste pas le bruit, la fureur, la saoulerie et les échanges de 3 mots...

Le bon endroit ? Je crois qu'il suffit de vivre et d'aller vers ses centres d'intérêt. Je fréquente les cinémas, les théâtres, les sorties culturelles, les concerts, les animations diverses et variées. A défaut d'y trouver forcément l'âme sœur, j'y passe un bon moment.

avatar ancien membre
Ancien membre
05/10/2023 à 22:42

La drogue je trouve qu'a un âge. Les jeunes Sont plus consommateurs et les soirées des jeunes, peu importe le milieu, dégènerent souvent.

Je ne pense Pas qu'il y a plus de promiscuité dans le milieu LGBT qu'ailleurs.

Il y a beaucoup moins des drogues en soirées filles, moins sexualisées aussi. Au moin de ce que j'ai vu. Plus de pudeur.

De tout de partout

avatar contributeur de Phèdre
Phèdre
05/10/2023 à 23:59

J'ai moi-aussi été bouleversée par le suicide d'Aurélien...

J'avais déjà abordée ce drame dans un autre post et je m'étais demandé si cela ne provenait pas du fait que les hommes sont peu éduqués à montrer leurs sentiments et leurs émotions. Ils sont élevés dans une société patriarcale qui leur demande d'être des hommes forts ("Un homme, ça ne pleure pas).

Les hommes hétéros peuvent se permettre d'être romantiques car ils le sont avec une femme. Du coup, ils peuvent se cacher derrière le fait qu'ils font preuve de tendresse pour elle parce qu'elle le souhaite et qu'elle le demande.

Les hommes gays sont un peu enfermés dans une image qui se veut froide et ils ne parviennent pas à exprimer leur besoin de tendresse... d'où les relations purement sexuelles, l'absence de sentiments exprimés, l'obligation de performance et la drogue pour tenir et pour oublier le manque d'amour et de sentiments. Sans parler du fait que ces hommes gays veulent renvoyer une image d'eux virile pour lutter contre les anciens clichés de gays efféminés et en affirmant leur virilité n'osent plus afficher leur richesse émotionnelle.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/10/2023 à 23:40 - 07/10/2023 à 23:56

Je l'ai lu, j'ai pleuré

C'est un concours de circonstances

Totalement d'accord avec le message précédent on est clairement éduqué a ne pas montrer ses faiblesses mais forcement sa déborde tôt ou tard, en colère/frustration/automutilation alors que les larmes sa peut encore sècher.

J'ai vécu une partie de cette spirale de la drogue,sans fréquenter les milieux lgbt, je m'en suis sorti parce que mon tempérament tolère la solitude, que j'ai pû m'isoler en ayant d'autres occupations et sûrement un gros facteur chance.

Mais là avec des mauvaises rencontres et des relations dégradantes, les pires qui vous harcèle, les meilleurs qui vous ignore.. la malveillance des hommes envers les hommes en descente de stimulants où tu n'a ni faim ni envie de dormir ni envie de quoi que se soit, paumé sa doit être invivable.

A la fois je comprend ce mec et a la fois je comprend pas comment il a tenu 20 ans dans 2 spirales infernales, dans un monde ou l'affection est un concept impalpable.

avatar contributeur LeGaymer2
LeGaymer2
08/10/2023 à 18:36 - 08/10/2023 à 18:37

Hello à tous,

Pour ma part je ne sors pas beaucoup si ce n'est jamais, mes seules sorties sont avec une amie d'enfance que je revois depuis quelques temps. J'ai beau être jeune (22 piges) je dois avouer que le monde de la nuit, surtout LGBT, me fait peur en fait. Je ne me retrouve pas dans ce genre de soirées et à chaque fois que je suis forcé à pratiquer le small talk j'ai des picotements dans le cœur bref, alors entouré d'une foule d'inconnus je veux même pas imaginer.

Etre sur beto me réconforte vraiment dans l'idée que tous les LGBT ne sont pas comme ça, au fond je le sais puisque j'existe, mais le voir à travers vos écrits est réconfortant.

La lettre d'Aurélien est frappante de vérité et montre qu'il est finalement "normal" de ressentir une telle souffrance quand on finit par croire que c'est nous qui n'arrivons pas à nous adopter à un système malade.

Je pense et j'espère qu'a moyen terme il y aura un revirement du "mode de vie" LGBT vers quelque chose de bien plus sain, tout en n'oubliant pas tous ceux qui ont pu se battre pour nos droits, seraient-ils ravi de voir un tel déséquilibre mental de cette communauté ? (de manière générale) Enfin droits et mental sont deux terrains différents, je m'égare..

Bien que je ne sois pas concerné par la drogue et le sexe à gogo, je fais partie de ceux qui ressentent un gouffre de solitude, même entouré. Courage à vous tous

avatar contributeur Math5962
Math5962
08/10/2023 à 19:36 - 08/10/2023 à 19:37

Citation de ICarter #478975

Bonsoir à tous

Exactement, il y a un vrai décalage à ce propos. J irai même plus loin que toi: je suis persuadé que la plupart ne savent pas du tout ce qu ils cherchent.

Ils restent dans une optique de recherche de "perfection" alors que de par même leur méthode de recherche ils ne font que s éloigner d eux-mêmes. .

Plus je discute avec des gens, plus je me rends compte qu il y a un réel mal-être, dissimulé sous plusieurs couche de vernis, mais qui en fait leur pourrie la vie au quotidien.

Pour que ça change enfin, il faut apprendre à vraiment communiquer. Et ça hélas ça n est vraiment pas gagné...

avatar contributeur de ICarter
ICarter
09/10/2023 à 00:01 - 09/10/2023 à 12:55

Citation de Math5962 #479332

Exactement,

Mon plus que copain depuis bientôt 8 ans, je m'amuse à lui dire que si on s'était rencontré à une autre occasion, ça n'aurait pas marché du tout.

On a rien en commun, en tout cas sur le moment et même un an après. J'ai appris à le découvrir tout comme lui. On a changé ensemble et franchement après 7 ans déjà, il devient la personne que j'attendais de voir il ya 7 ans, sur de lui comme j'aime.

Des fois on oublie nous recherchons un peu de nous chez les autres et soit ils l'ont au premier abord soit on se lance pour mission de le rechercher si la personne respecte un minimum de critères qui en fait une personne bien.

Je suis un gros fan de Beyoncé, de RnB, je fais régulièrement du sport, je dévore les séries, Marvels, DC et lui non, alors que lui fan de jeux, n'est pas accro au sport, ne regarde pas de série, n'écoute que des musiques instrumentales car formation pianiste.

Donc quand mon mixte tout cela chacun apprend à aimer un peu de l'autre et c'est le compromis du vivre ensemble.

Bref juste pour dire que nous nous appliquons trop de stress inutile pour rien.

Bon courage à vous dans vos recherches et pas besoin d'enchaîner des soirées interminables et suivies de fatigues interminable pour trouver quelqu'un soyez vous même et oser.

La vie est littéralement trop courte .

ICarter.

avatar ancien membre
Ancien membre
09/10/2023 à 00:52 - 09/10/2023 à 01:12

Vous avez résumé tout ce que je pense, le paraître, la drogue, le sex et l'exigence qui fait peur, le mal -être et la solitude. Faire semblant tout le temps et toujours. Faire le m'as tu vu?

Je rajouterai aussi qu'il y a des gens qui ne se protègent pas toujours.

Il y en a qui ont des comportements de Diva et d'autres qui font les bonhommes sans montré un signe de sensibilité. Mais si tu as du coeur et que tu montres ce coter sensible, on te traite de tapette ou de faible. Tu es pas un homme tu es une gonzesse etc... M'voyez??

Et chez les lesbiennes certaines mentalité qui sont limite hors de la tolérance. Pour pécho du plan cul il y en a un paquet. Pour juger il y en a un paquet aussi.

Je constate aussi que quand on veut faire une nouvelle rencontre éviter de parler de vos ex ou de vos expériences sexuelles c'est chiant et on en a rien à foutre !

Les filles sont souvent lunatique, ne savent pas ce qu'elles veulent et utilise la nouvelle rencontre comme pensement !

Je continue ??

Les petits nouveaux qui arrivent dans le bars ou boîte de nuit et qui pensent revenir avec quelqu'un et finir en couple... MDR

Déjà tu rentres dans le lieu c'est limite on ne te regarde pas de travers... et chez les lesbiennes c'est pareil.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr