Philippines : la première Trans élue au Congrès.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une actualité

Philippines : la première Trans élue au Congrès.

Grande surprise pour Geraldine Roman du parti libéral, au niveau des sondages qui ne laissaient pas croire qu'elle aurait décrocher sa place de représentante au Congrès du premier district de la province de Bataan aux Philippines qui au final a eu 62 % des voix. C'est une nouvelle qui fait preuve d'une avancée pour la communauté LGBT et la société aux Philippines.


"La politique de l'intolérance, de la haine et de la discrimination n'a pas été la plus forte. Ce qui a triomphé, c'est la politique de l'amour, de la tolérance et du respect." a exprimé la nouvelle élue au Congrès, qui entre dans l'histoire du pays D'Asie-Pacifique, où 80 % de la population est catholique. Néanmoins il reste toujours que le mariage entre personne de même sexe n'est toujours pas autorisé, et aussi où on ne peut pas non plus avorter. 


"Le genre n'est pas une question importante vraiment" dit-elle.


Geraldine Roman


Après l'annonce des résultats, elle répond à ses opposants, qui n'hésitaient pas à la critiquer sur sa transsexualité durant la campagne. " Au début, mes adversaires ont essayé de faire de mon genre un problème et il s'avère que les gens ne voient pas l'inconvénient "


D'ailleurs depuis cela, un ancien boxeur nommé Manny Pacquiao s'est excusé d'avoir déclarer que les gens qui avaient des relations avec des personnes du même sexe étaient "pire que des animaux". Qui d'ailleurs lui avait fait perdre son contrat avec la grande enseigne de marque Nike ne voulant point être associé à toute personne homophobe.


Manny Pacquiao


Elle a dit qu'en plus d'appuyer sur des améliorations socio-économiques pour ses électeurs, elle chercherait la législation anti-discrimination au profit de la communauté LGBT du pays. "Je veux que d'autres personnes de la même condition d'avoir cette occasion de changer votre sexe juridique et leur nom légal", a déclaré Roman.


Et tandis que certains voient l'influence de l'église comme une pierre d'achoppement, Geraldine Roman une pratiquante catholique dit qu'elle ne croit pas que cela soit vrai.


En fait, dit-elle, les prêtres jésuites à l'école catholique lui ont donné bénédiction à sa décision de demander la chirurgie de réassignation sexuelle.


Elle a grandi dans une famille politique


Comme beaucoup d'hommes politiques aux Philippines Mme Roman, a un pedigree politique puissant. Le siège de Mme Roman a été précédé par sa mère Herminia Roman qui s'était retirée l'année dernière pour soutenir la campagne de sa fille.


Elle a passé plusieurs années en Espagne où elle a maitrisé d'autres langues et a travaillé comme rédacteur dans une agence de nouvelles dans le pays.


En 2012, elle rentra chez elle dans sa province natale Bataan pour prendre soin de ses parents âgés, promettant de poursuivre leur héritage politique.


Au cours de la campagne électorale Mmr Roman a partagé que sa famille est toujours restée en sa faveur, et son père lui a conseillé de "rester confiant" en dépit d'être victime d'intimidation pour son identité de genre à l'école.


Geraldine Roman


"Que quelqu'un de ma condition va entrer dans le congrès pour la premoère fois est une déclaration que même les personnes transgenres peuvent servir notre pays et ne doivent pas être victimes de discrimination", a déclaré Mme Roman à l'agence de nouvelles AFP au cours de sa campagne.


Tout au long de sa carrière politique les droits des LGBT sont restés une grande priorité, dans un pays où la majorité religieuse joue encore un rôle important. " Si Jésus-Christ était encore en vie, il désapprouverait la discrimination. Je le crois fermement. " Elle souhaiterait développer le térritoire dont elle aura la charge, notamment en améliorant le système autoroutier et en modernisant les équipements médicaux des hopitaux publics mais aussi une proposition de loi anti-discrimination qui obligerait légalement à traiter de la même manière les personnes LGBT à l'école, au travail.


Informations

Date de publication : 18/06/2016 à 18:18



photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Grande surprise pour Geraldine Roman du parti libéral, au niveau des sondages qui ne laissaient pas croire qu'elle aurait décrocher sa place de représentante au Congrès du premier district de la province de Bataan aux Philippines qui au final a eu 62 % des voix. C'est une nouvelle qui fait preuve d'une avancée pour la communauté LGBT et la société aux Philippines.


"La politique de l'intolérance, de la haine et de la discrimination n'a pas été la plus forte. Ce qui a triomphé, c'est la politique de l'amour, de la tolérance et du respect." a exprimé la nouvelle élue au Congrès, qui entre dans l'histoire du pays D'Asie-Pacifique, où 80 % de la population est catholique. Néanmoins il reste toujours que le mariage entre personne de même sexe n'est toujours pas autorisé, et aussi où on ne peut pas non plus avorter. 


"Le genre n'est pas une question importante vraiment" dit-elle.


Geraldine Roman


Après l'annonce des résultats, elle répond à ses opposants, qui n'hésitaient pas à la critiquer sur sa transsexualité durant la campagne. " Au début, mes adversaires ont essayé de faire de mon genre un problème et il s'avère que les gens ne voient pas l'inconvénient "


D'ailleurs depuis cela, un ancien boxeur nommé Manny Pacquiao s'est excusé d'avoir déclarer que les gens qui avaient des relations avec des personnes du même sexe étaient "pire que des animaux". Qui d'ailleurs lui avait fait perdre son contrat avec la grande enseigne de marque Nike ne voulant point être associé à toute personne homophobe.


Manny Pacquiao


Elle a dit qu'en plus d'appuyer sur des améliorations socio-économiques pour ses électeurs, elle chercherait la législation anti-discrimination au profit de la communauté LGBT du pays. "Je veux que d'autres personnes de la même condition d'avoir cette occasion de changer votre sexe juridique et leur nom légal", a déclaré Roman.


Et tandis que certains voient l'influence de l'église comme une pierre d'achoppement, Geraldine Roman une pratiquante catholique dit qu'elle ne croit pas que cela soit vrai.


En fait, dit-elle, les prêtres jésuites à l'école catholique lui ont donné bénédiction à sa décision de demander la chirurgie de réassignation sexuelle.


Elle a grandi dans une famille politique


Comme beaucoup d'hommes politiques aux Philippines Mme Roman, a un pedigree politique puissant. Le siège de Mme Roman a été précédé par sa mère Herminia Roman qui s'était retirée l'année dernière pour soutenir la campagne de sa fille.


Elle a passé plusieurs années en Espagne où elle a maitrisé d'autres langues et a travaillé comme rédacteur dans une agence de nouvelles dans le pays.


En 2012, elle rentra chez elle dans sa province natale Bataan pour prendre soin de ses parents âgés, promettant de poursuivre leur héritage politique.


Au cours de la campagne électorale Mmr Roman a partagé que sa famille est toujours restée en sa faveur, et son père lui a conseillé de "rester confiant" en dépit d'être victime d'intimidation pour son identité de genre à l'école.


Geraldine Roman


"Que quelqu'un de ma condition va entrer dans le congrès pour la premoère fois est une déclaration que même les personnes transgenres peuvent servir notre pays et ne doivent pas être victimes de discrimination", a déclaré Mme Roman à l'agence de nouvelles AFP au cours de sa campagne.


Tout au long de sa carrière politique les droits des LGBT sont restés une grande priorité, dans un pays où la majorité religieuse joue encore un rôle important. " Si Jésus-Christ était encore en vie, il désapprouverait la discrimination. Je le crois fermement. " Elle souhaiterait développer le térritoire dont elle aura la charge, notamment en améliorant le système autoroutier et en modernisant les équipements médicaux des hopitaux publics mais aussi une proposition de loi anti-discrimination qui obligerait légalement à traiter de la même manière les personnes LGBT à l'école, au travail.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Grande surprise pour Geraldine Roman du parti libéral, au niveau des sondages qui ne laissaient pas croire qu'elle aurait décrocher sa place de représentante au Congrès du premier district de la province de Bataan aux Philippines qui au final a eu 62 % des voix. C'est une nouvelle qui fait preuve d'une avancée pour la communauté LGBT et la société aux Philippines.


"La politique de l'intolérance, de la haine et de la discrimination n'a pas été la plus forte. Ce qui a triomphé, c'est la politique de l'amour, de la tolérance et du respect." a exprimé la nouvelle élue au Congrès, qui entre dans l'histoire du pays D'Asie-Pacifique, où 80 % de la population est catholique. Néanmoins il reste toujours que le mariage entre personne de même sexe n'est toujours pas autorisé, et aussi où on ne peut pas non plus avorter. 


"Le genre n'est pas une question importante vraiment" dit-elle.


Geraldine Roman


Après l'annonce des résultats, elle répond à ses opposants, qui n'hésitaient pas à la critiquer sur sa transsexualité durant la campagne. " Au début, mes adversaires ont essayé de faire de mon genre un problème et il s'avère que les gens ne voient pas l'inconvénient "


D'ailleurs depuis cela, un ancien boxeur nommé Manny Pacquiao s'est excusé d'avoir déclarer que les gens qui avaient des relations avec des personnes du même sexe étaient "pire que des animaux". Qui d'ailleurs lui avait fait perdre son contrat avec la grande enseigne de marque Nike ne voulant point être associé à toute personne homophobe.


Manny Pacquiao


Elle a dit qu'en plus d'appuyer sur des améliorations socio-économiques pour ses électeurs, elle chercherait la législation anti-discrimination au profit de la communauté LGBT du pays. "Je veux que d'autres personnes de la même condition d'avoir cette occasion de changer votre sexe juridique et leur nom légal", a déclaré Roman.


Et tandis que certains voient l'influence de l'église comme une pierre d'achoppement, Geraldine Roman une pratiquante catholique dit qu'elle ne croit pas que cela soit vrai.


En fait, dit-elle, les prêtres jésuites à l'école catholique lui ont donné bénédiction à sa décision de demander la chirurgie de réassignation sexuelle.


Elle a grandi dans une famille politique


Comme beaucoup d'hommes politiques aux Philippines Mme Roman, a un pedigree politique puissant. Le siège de Mme Roman a été précédé par sa mère Herminia Roman qui s'était retirée l'année dernière pour soutenir la campagne de sa fille.


Elle a passé plusieurs années en Espagne où elle a maitrisé d'autres langues et a travaillé comme rédacteur dans une agence de nouvelles dans le pays.


En 2012, elle rentra chez elle dans sa province natale Bataan pour prendre soin de ses parents âgés, promettant de poursuivre leur héritage politique.


Au cours de la campagne électorale Mmr Roman a partagé que sa famille est toujours restée en sa faveur, et son père lui a conseillé de "rester confiant" en dépit d'être victime d'intimidation pour son identité de genre à l'école.


Geraldine Roman


"Que quelqu'un de ma condition va entrer dans le congrès pour la premoère fois est une déclaration que même les personnes transgenres peuvent servir notre pays et ne doivent pas être victimes de discrimination", a déclaré Mme Roman à l'agence de nouvelles AFP au cours de sa campagne.


Tout au long de sa carrière politique les droits des LGBT sont restés une grande priorité, dans un pays où la majorité religieuse joue encore un rôle important. " Si Jésus-Christ était encore en vie, il désapprouverait la discrimination. Je le crois fermement. " Elle souhaiterait développer le térritoire dont elle aura la charge, notamment en améliorant le système autoroutier et en modernisant les équipements médicaux des hopitaux publics mais aussi une proposition de loi anti-discrimination qui obligerait légalement à traiter de la même manière les personnes LGBT à l'école, au travail.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit