Et vous : l'année de vos 17 ans ?

avatar contributeur de Cinkey528
Cinkey528
30/10/2022 à 14:43 - 30/10/2022 à 14:46

Salut, j'espère que vous allez bien. En écho à mon dernier blabla évoquant l'anime "Kimi to Boku" qui narre le quotidien nostalgique d'une bande d'amis lors de leurs 17 ans, je me suis dis que j'allais crée un topic justement sur cet âge là et vous propose de raconter vos 17 ans : votre vie d'alors, vos envies, vos désirs, vos déceptions, etc... En gardez-vous une certaine nostalgie ou préférez vous oublier cette période ? :)

Je commence pour donner l'exemple : mes 17 ans s'étendant de juin 2008 à juin 2009, une année très remplie (la plus remplie de ma vie), puisqu'alors en stage de logistique, j'avais trouvé peut être (enfin) ma voie. Mes fins de journées étaient fort bien remplis puisque j'étais suivi par une orthophoniste que j'appréciais énormément, qui m'écoutait et tout..., une psy, bientôt un kiné (à partir d'août) et parfois une éducatrice (avec qui je suis allé voir "Valse avec Bachir" en juillet). Côté passions, j'étais en pleine période séries : en suivant huit voire dix, j'étais à mon maximum, tout en commençant à sérieusement devenir cinéphile (j'ai découvert aussi "Lantana" et "Ouvre les yeux" à la télé).

En septembre, je suis allé dans un nouveau lycée où j'ai vite repris mon goût pour sécher les cours mais je me suis fais une bande d'amis. Et surtout je me suis lié avec un camarade d'origine russe qui m'emmènera à la bibliothéque emprunter des cds et j'ai pu me créer (enfin !!!) une culture musicale.

Mais en contrepartie, au lycée, j'étais victime d'un camarade bourreau et je m'ennuyais en cours (c'était pas nouveau), pensant plus à mes séries et impatient d'avoir 18 ans pour arrêter l'école. A la maison, je me souviens pas de grand-chose.

Voilà, à vous si l'envie de vous en dit de nous raconter vos 17 ans :)

avatar contributeur de Save-animals
Save-animals
30/10/2022 à 16:32

Mes 17 ans, c'est de mars 2017 à mars 2018.

Familial, c'était une époque catastrophique à mon adolescence sans bien situer les souvenirs mais sachant que ça n'allait pas depuis l'âge de 8 ans et idem, je n'avais pas d'ami.e.s. Je voyais des filles à la récré mais je me prenais souvent des vents quand elles l'avaient décidé. Je n'osais pas leur en parler car j'avais honte qu'elles me snobent.

Je n'avais pas de loisirs particuliers, pas de sorties, pas de sous à la maison. Je regardais Smallville je crois à l'époque, super aussi Supernatural et Cat's Eyes. Je m'inscrivais à la bibliothèque municipale, je me rappelle avoir eu presque mon premier album cd en main, un album de Cold Play.

Donc, surtout niveau scolaire.

Je me souviens que je suis allée à une réunion de parents d'élèves et ma prof de maths que je n'aimais déjà pas trop, comme j'avais 12 de moyenne en maths, elle m'avait déconseillé d'aller en terminale S, moi qui voulait faire vétérinaire. Je l'ai fait quand-même.

En terminale, les élèves de ma classe qui me rejetaient déjà, se moquaient... ont écarté leurs tables sur les côtés de la classe, je me retrouvais seule en plein milieu. Chaque semaine, la prof principale refaisait le plan de la classe pour éviter que les tables se collent et chaque semaine, ça recommençait. Je me demande comment j'ai tenu un an sans déguerpir, assurément en me coupant de moi-même de ce côté-là.

En cours d'espagnol, il y a un élève (qui n'en a rien à foutre de moi autrement) qui a voulu se mettre avec moi sûrement parce que j'étais la meilleure de la classe en espagnol. Je n'avais pas le choix de me mettre avec une personne, pas le droit de faire les travaux seule donc bon...

La prof m'a dit "attention, surtout, vous faites un travail égal sinon, je baisse vos notes". J'ai bien fait attention de lui sortir les vers du nez mais bon, quelques fois, il avait 0 idée pour tel paragraphe. J'allais pas me couper de mes compétences. On a rendu le sujet. Quelques jours plus tard, la prof nous a engueulé, nous a accusé que j'avais fait tout le travail, elle nous a baissé la note. J'ai dit que non, il avait bien participé, lui s'est montré furax envers elle. Elle avait barré genre 17, j'ai du avoir 12...

On avait une option agronomie-territoire-citoyenneté et le professeur (aussi apiculteur) nous parlait des abeilles et des élevages en général. Il détestait les poules en cage. Il nous a donné un exposé à faire dans un cadre particulier.

J’ai beaucoup tiqué sur les poules en cage, un peu questionné sur son métier d’apiculteur mais consommant presque pas de miel et n’y connaissant rien aux abeilles, ça n’a pas été plus loin. Par contre, j’ai décidé de faire un exposé sur le bien-être animal dans les élevages de cochons et là, je me suis demandée « pourquoi je mange des cochons et que je ne mange pas de chats (là, je pensais surtout au chat que j’avais à la maison), chiens… ? Cette question dans ma tête s’est bousculée.

Je me rappelle que le professeur nous a fait regardé un reportage sur les cochons dans les élevages et la classe était horrifiée à la sortie. De mon côté, je me suis plutôt dit que la vidéo ne m’a pas surprise du tout sûrement avec mon exposé mais elle n’a pas fait effet sur moi, préférant me questionner.

Etant en pleine dissonance cognitive, j’ai mangé de moins en moins de chair animale dès janvier 2008.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
30/10/2022 à 17:13 - 30/10/2022 à 17:14

Mes 17 ans j’étais au lycée, meilleure périodes scolaire pour moi !

Je me sentais enfin bien dans mes études ( BEP sanitaire et sociale) je m’entendais bien avec mon frère et ma sœur quittais le nid et commençait l’université !

P.S j’avais adoré l’anime Kimi to Boku ( et super opening)

avatar contributeur de Bridget52
Bridget52
31/10/2022 à 07:31

Mes 17 ans sont bien loin, en 1969, premier atterrissage du Concorde au Bourget pour la fête de l'aviation, je me souviens avoir scruté le ciel et avoir vu ce bel oiseau survoler la ville, des amis m'ont emmenée plusieurs fois au Bourget pour assister aux mettings aériens derrière les grillages de l'aéroport.

Ce sont eux aussi qui m'emmenaient à Chantilly, le mercredi, seul jour de repos de la semaine, voir les courses de chevaux, je n'ai jamais joué, à l'époque la majorité était à 21 ans.

A l'époque, je travaillais la nuit, à faire du pain et des gâteaux.

Roissy Charles de Gaulle n'était pas encore construit, c'étaient des champs de betteraves, je conduisais parfois le fourgon de livraison sur les routes désertes de Roissy, seulement dans les lignes droites.

Le livreur était un titi parisien, pas encore sérieux à 40 ans, toujours en train de blaguer, de faire des farces et heureux de vivre.

avatar contributeur de Alma08
Alma08
01/11/2022 à 16:51

J'avais arreté une relation sentimentale et le groupe d'amis m'avait laisse de cote. La jeunesse ... Je ne l'ai pas mal Pris et j'ai commencé a sortir seule.

Je connaissais beaucoup des personnes dans ma ville car j'ai toujours beaucoup bougé alors ou j'allais j'avais des personnes avec qui passer ma soirée. Je travaillais, étudiais et sortais toutes les nuits.

J'avais beaucoup d'energie car maintenant je continúe d'etre active mais je ne tiens pas autant

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Tashunka2907
Tashunka2907
01/11/2022 à 17:29 - 01/11/2022 à 17:34

Eh bien !!!, je crois que je vais plomber l'atmosphère des 17 ans :

Je finissais un apprentissage en soins débuté à l'âge de 15 ans et demi, je côtoyais des personnes âgées, certaines avec la mémoire très chancelante, faire des toilettes, habiller, voir des maladies de toutes sortes, des fins de vie, le décès, le deuil.

J'ai apprise le dur labeur, nettoyage à fond des chambres, jouer la standardiste, réceptioniste le soir, se lever la nuit pour relever un,e pensionnaire tombé,e, et le, la réinstaller dans son lit.

Se faire appeler "ma petite préférée" ou ne pas être aimée, appréciée, être confondue comme la petite-fille ( même que j'etais basanée !!), écouter le récit de la vie, partager tristesse et joie.

Tout cela m'a quand même conforté dans mon choix de continuer dans le domaine des soins, a crée, développé certaines valeurs en moi et au respect des différentes branches des soins.Et encore pleins, pleins d'autres choses.

Mais au fond, je n'avais pas une vie d'adolescente triste car il y avait beaucoup d'insouciance malgré la réalité de la vie.


Tashunka, "vivre toujours avec la conscience de n'être inférieur à personne et avoir l'humilité de n'être supérieur à personne". (auteur ?)

avatar contributeur de Letitbi
Letitbi
04/11/2022 à 00:10

Une belle année de découvertes. Interne "à la grande ville" avec des permissions bibliothèque mais aussi cinéma et bistrot, un lycée en plein centre historique donc des merveilles à observer partout autour, et même les cours étaient passionnants (la cantine dégueu, tant pis...) L'actualité était historique (perestroïka etc) mais je ne m'en rendais pas compte tellement on vivait dans une bulle au lycée, sans télé ni radio. Quelques bonnes camarades, une poignée de pestes, et 3-4 vraies copines dont une à qui je parle toujours, plus de 30 piges plus tard...

avatar contributeur de Judeline
Judeline
04/11/2022 à 11:04

17 ans... étant de janvier, c'était en 1992.

Je ne m'emmerde pas je change d'année en même temps que le calendrier, c'est plus pratique à compter. 😅

J'étais dans ma 2è seconde puisque j'avais redoublé. Le lycée, comme le collège ou pire l'école avant, ne m'a pas laissé de souvenirs impérissables. Mal dans ma peau, je n'arrivais pas à m'identifier aux garçons, et je n'étais pas acceptée par les filles, à l'école ça allait encore, mais au lycée, elles avaient commencé à changer, moi aussi, mais pas dans le bon sens.

J'avais un excellent niveau d'anglais, capable d'être autonome en Ecosse, je me suis retrouvée dans une classe de branquignols incapables d'aligner deux mots. La prof a décidé de revoir... les bases. Moi ça m'a gonflée, j'ai décroché dans la seule matière où je m'éclatais vraiment.

Une de mes Tante avait un appart à St Jean de Monts en Vendée, et on a réussi mon cousin (pas son fils, c'est notre Tante commune) et moi à passer quelques jours fin août avant de rentrer moi en 1ère S, mon cousin en Terminale C.

Il a fallu batailler sévère pour convaincre mon père de me laisser partir, mais je devais faire des "devoirs de vacances tous les jours de 9h à midi et de 14h à 17h. Sympas les vacances ! Merci papa !

Mon cousin avait trouvé une paire de jumelles dans un placard et s'amusait à mater l'immeuble d'à côté... jusqu'à ce qu'il aperçoive deux filles en bikini sur le balcon.

Il m'a cassé les pieds toute la journée pour qu'on aille sonner à leur porte après avoir compté et recompté les étages pour ne pas sonner chez une vieille...

On décide de prendre les escaliers, 5 étages... et quand on arrive on sonne : personne

C'est alors que nous sommes clairement devant leur porte, l'ascenseur s'ouvre et une des filles descend, ouvre l'appart, suivie de près par sa copine... puis une autre et encore une... 10 au total !?

Mon cousin s'est décomposé et s'est tiré en courant dans les escaliers, me laissant comme une cruche sur le pallier avec la dernière qui refermait la porte derrière elle dans un fou rire communicatif, qui m'aurait certainement fait rire aussi si je n'en avais pas directement été l'objet.

Pour sauver ce qui restait de nos apparences, aucune n'était dupe sur la raison de notre présence, je me retourne alors vers la porte d'en face et je dis "Personne, bon ben on rentre alors."

avatar contributeur de DarkRainbow
DarkRainbow
20/11/2022 à 18:08

L'année de mes 17 ans a été celle du Bac pour moi, donc en 2009 (je suis de fin d'année 🤗).

C'est marrant en y repensant, 1 mois avant le bac j'ai eu un problème de santé qui a nécessité deux opérations et deux courts séjours en hôpital, ça tombait mal!

Cela m'a valu une dispense du bac de sport, enfin d'être notée seulement sur mon sport "fort" qui était le badminton #PositiveAttitude

Rassurez-vous cette épisode santé ne m'a pas empêchée d'avoir mon Bac, j'étais plutôt bonne élève.

Côté coeur j'étais en couple (première copine) à très longue distance (France Portugal 😅), et comme cadeau du bac, mes parents (les best sur ce coup 😊) avaient organisé deux semaines de vacances au Portugal, où j'allais enfin pouvoir rencontrer en vrai et passer 10 jours avec ma chérie de l'époque.

En y repensant, c'était bien un truc d'ado de la Gen Y de tomber amoureuse virtuellement #MSN 😂.

Les vacances se sont super bien passées, avec ma copine de l'époque c'était un conte de fées (à l'extérieur car en y repensant c'était juste une passion d'été qui était beaucoup consommée 😂😂) et puis il y a eu l'entrée en école d'ingénieurs. Un énorme changement de mon côté car je quittais le cocon familial et je me retrouvais à galérer en cours, deux choses inédites.

Passons sur le fait que j'ai eu une rupture amicale importante et la rupture avec ma première copine.

Avec le recul je pense que j'ai été clairement en dépression sans le savoir pendant cette fin d'année 2009.

Bref une année très mouvementée d'il y a 14 ans déjà, merci pour le sujet qui replonge dans les souvenirs 😁

avatar contributeur de Kitsune
Modération Kitsune
20/11/2022 à 21:21

A 17 ans, je suis rentré à Emile Cohl.

J'y ai appris plein de choses, sauf celles que j'etais venu chercher

Mon attirance pour les femme me dérangeais car je ne savais pas quoi en faire, ni même ce que ça voulait dire.

Je suis heureux qu'on ne revive pas 2 fois sa vie


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar ancien membre
Ancien membre
21/11/2022 à 10:05

L'année de mes 17 ans?

Celle où j'ai dit merde au lycée (après la semaine au ski).

Celle où je suis allée voir là-bas si j'y étais (mondes parallèles).

Celle où mon père est venu me chercher chez les stups le jour de son anniv' ?😅

C'est loin et c'est très bien !



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2023, betolerant.fr