Commenter un reportage du JT

Cabby - Modification par Wiloooo le 17/02/2020 - 11:15:36

J'ai vu ce reportage l'autre soir et il m'a interpellé.

Vegans devenus bouchers

Je voudrais savoir ce que vous en pensez !

Je ne suis pas personnellement une grosse consommatrice de viande et je pense que leur démarche est bonne, celle d'un élevage et dune agriculture raisonnée !

Plume

Bonjour Cabby,

Personnellement vegetarienne depuis quelques années pour des questions éthiques, je pense que toute démarche raisonnée est bonne à prendre.

Maintenant, il y a toujours un volet commercial et marketing. Il y en a eu dans l'arrivée du bio, et il y en a aussi ici.

A ma connaissance, tous les éleveurs ont l'obligation de passer par les abattoirs pour tuer les animaux et vu que cest la où se situe une grosse partie de mes reticences, je ne mangerais pas non plus leur viande.. (je préfère manger rarement de la viande chassée).

Après il est toujours mieux de manger moins de viande et de meilleure qualité..

Plume

Kazhfk

Bonsoir.

Je trouve, du moins en partie, que l'image d'une agriculture raisonnée et d'un élevage raisonné représente une bonne démarche. Mais je ne peux pas m'empêcher de penser que si tout le monde passe à cette agriculture, on ne pourrait pas répondre à la demande, car c'est cette demande qui nécessite une production en quantité industrielle, donc des vaches inséminées dont on tire le lait grâce à la naissance des veaux qu'on leur a arraché quelques jours après leur naissance, puis ces veaux vivant dans des endroits minuscules, nourris aux hormones, et abbatus vers 4-6 mois... Une agriculture raisonnée et bio peut elle répondre à la très forte demande mondiale d'ajourdhui ?

Zeugma

Une agriculture raisonnée et bio peut elle répondre à la très forte demande mondiale d'ajourdhui ?

oui bien évidement... suffit d'oublier le lucre ou même simplement le profit !

Kazhfk

Même en oubliant le profil, en termes de vitesse de production ça peut suivre ? Et si jamais le bio respectueux de l'animal demande plus de pâturages ça signifie plus de déforestation et d'expansionnisme humain. Quand à nourrir les bêtes je sais pas trop ce qui demande le plus de terres agricoles, entre les nourrir façon industrielle ou bio.

Mademoiselle

Oui j'ai vu ce reportage aussi. Je l'ai trouvé super. Voir des gens se remettrent en question (chose qu'ils avaient forcément dû faire pour devenir vegans) pour trouver la meilleure approche possible au problème de la nourriture sur cette planète est intéressant ; surtout dans le monde occidental actuel qui est assez divisé et où une majorité de la population devient grandement catégorique à propos de ces sujets, chacun pensant détenir la vérité.

Pour résumer ca fait du bien !

Zeugma

....l'humanité est incluse dans un tout qui ne lui appartient pas, ni lui obéis, pas plus n'évolue à son rythme, ni même doit lui servir de champs d’expérimentations, ni quoi que se soit qui puisse diriger ce tout vers une propriété pour l’humain, tant que cette erreur n’aura pas prit fin, des questions comme la productivité et l’auto-suffisance alimentaire ne pourront être résolues…


● en ligne
Hanabi - modifié par Caramany le 20/02/2020 - 11:06:45

Salut,

Travaillant dans l'IAA, je suis d'accord avec Kazhfk.

Revenir à quelque choses de raisonnable, ne fait toujours pas de mal. Il faut que l'on comprenne la terre cultivable est en quantité limitée, le peu de culture, il faut assurer un rendement, qui permets de nourrir le monde.

à côté de l'agriculture raisonnée, il y a l'agriculture conventionnelle et l'agriculture bio. les deux sont extrèmes, le bio c'est bien, quite à reduire un peu de rendrements pour avoir la meilleure "qualité". Mais tout est relative, les céraliers bio ne sont pas forcément non traité ( détrompez vous), mais le traitement s'avère souvent inefficace contre le fusarium, maladie impliquée dans la production de la mycotoxines, qui est cancérigène chez l'homme et les animaux. Dans la plupart des moulins/amidonnerie, ils font un controle systématique vis à vis de cette bete noire, de ce fait, en fonction du climat, il peut y avoir des tones de blés mais, détruits sans que cela entre dans le silo, puis la chaine d'alimentation humaine. Dans IAA, les farines sont également testées de chaque lot, afin d'assurer la bete noir n'entre pas dans la transformation. Malgré cela, il n'est pas rare de constater des retrait de produits bio, comme galette de mais, suite au controle laboratoire. les nourritures pour les animaux, ne sont pas controlé de cette manières, pire les animaux sont encore plus sensibles aux mycotoxines que les humains. c'est ainsi que les croquettes enrichies de céréales sont des véritables poisons pour nos animaux de compagnie.

bien sur l'autre coté, l'agriculture conventionnelle, suivi un programme précis afin d'assurer la maxium protection de la culture, ne semble donc pas eco-friendly, ni safe pour les consommateurs.

Donc, trouver le juste milieu, appliquez des approches raisonnées afin de trouver l'équilibre entre la production , la qualité, l'étique et la bien-être semble plus adapté à notre monde actuel. on traite la culture seulement quand c'est necessaire. Cela reduits très faiblement le rendement, mais reduis aussi le cout de production. oui, les pesticides, herbicides, fongicides, biocides ne sont pas donées, et souvent sont extrèment chers. Cela est mis sur le dos des agriculteurs aussi.

Passé à la viande,

comme dit plume, la bete noir se trouve dans l'abattoire, le soucis je vois c'est plutot le controle. En france, ce sont les vétérinaires officiels ( Maintenant fait partie de la DDPP), qui inspecte des abattoire de manière 'régulière". la bien etre animal fait partie des critères d'inspection, en plus de la salubrité. Sauf que dans cette fonction publique, il manque de personnel. Dans le départment ou je suis, il n'y a qu'un vétérinaire officiel qui gère tout le département, elle est proche 60aine, elle gère en plus les autres professionnels qui ne touchent pas la viande, mais le lait, les poissons, les produits transformés etc... Puis, elle a aussi des fonctions administrative à assurer. je vous laisse deviner la fréquence de contrôl. Perso, il peut y avoir la période ou je la solicite très fréquemment, elle est ultra over -bookée. Alleger la fonction publique avec Macron, cela ne va pas dans le bon sens.

Zeugma

tous les élevages intensifs d'animaux ou même les élevages conventionnels sont phagocytés par les consortiums commerciaux qui dictent les points de rentabilités de la production, c’est là l’autre « bête noire » et pas des moindres…


● en ligne
Hanabi - modifié par Caramany le 20/02/2020 - 11:45:50

ça va, en france, il n'y a pas autant d'élevage intensif, en plus, le peu qu'il en y a, font cible de controle intensif, par peur de maladie zoonose et abus de traitements sanitaires.

le profit à tirer c'est pas dans l'élevage, au contraire, ils sont plutôt victimes. c'est dans la distribution, ou se trouve la source de tous les maux, la marge.

Si les acheters de scamark ( central d'achat de l'E.leclerc) sont des requins, qui font que baisser le prix, une raison est le profit, la marge, d'autre part, c'est aussi pouvoir vendre pas cher, réclamé par les consommateurs, s'ajout aussi la concurrence qui est rude.

Zeugma - modifié par zeugma le 21/02/2020 - 09:58:43

...toute complicité passive à une erreur est aussi une erreur !

L’esprit même de la paysannerie et la fierté qui le motivait a muté au cours du XXème siècle sous la pression du « marché » alors que la terre dans son unité vitale subissait les atteintes de la deuxième vague de "la modernisation" …

si aujourd’hui nous parlons de ce sujet c’est que cette erreur est encore vivante dans l’intelligence de bons nombres de personnes, simples consommateurs ou décideurs techno-scientifiques…

Membre Anonyme - modifié par GreenDestiny le 20/02/2020 - 12:34:18

Je suis flexitarien depuis +- 6 ans maintenant. J'ai choisit de réduire ma consommation de viande à ce qui est nécessaire, et j'ai focalisé la viande locale.

Pourtant, je suis issus d'une famille d'éleveurs bovins (des Limousines) de petite taille. Pour moi il est nécessaire de consommer de la viande avec parcimonie, afin d'avoir une meilleure santé, mais aussi de détruire les gros élevages qui doivent barrer toutes les étapes d'un bon élevage afin de générer plus de bénéfice : l'animal devient un numéro parmis tant d'autres.

Oui, la viande n'est pas assez chère, et oui, nous en consommons trop. Le consommateur par ses choix de consommations as ruiné l'agriculture locale ET as créé l'agriculture industrielle qui ne garantis pas le bon élevage. (mais c'est aussi dût au capitalisme et le besoin de consommer ce qui avant était denrée rare/prestigieuse)

Je pense qu'il n'y as que du bien que les végans etc décident d'au moins avoir un oeil sur l'élevage local, voir y participent, ne serait-ce que pour avoir un vrai avis, et pas des avis sur des abattoirs d'Europe de l'Est qui n'ont pas les même moeurs que nous dans la chaine de production, et que l'on nous sert comme vidéos à tour de bras. Je félicite ceux qui ont eu l'esprit critique d'aller voir et d'apprendre par eux-même la réalité du terrain, ils sont pour moi les seuls activistes qui devraient avoir la parole sur ce genre de sujet.


  S'inscrire pour participer