Pourquoi en 2022 les peoples, nous appel encore Transsexuel(les) ? - Page n°2

avatar ancien membre
Ancien membre
26/08/2022 à 16:19

Citation de Alithia #416984

La question est , y a t il vraiment quelque chose à pardonner.? Dans la vie , dans les echanges etc... on est dans le partage, les gens font un pas l'un vers l'autre.

En disant ca @alithia, c'est un peu comme si c'etait le reste du monde qui se devait de faire le pas vers les trans.

Et que c'est à vous de pardonner ou non si on se plante de mot.

Ca regedifie les relations je trouve.

Prends moi comme je suis et je te prendrais comme tu es. Avec nos bourdes, nos faux pas, et surtout les echanges et l'adaptation de l'un à l'autre.

avatar contributeur de Ice Cube
Modération Ice Cube
26/08/2022 à 16:47 - 26/08/2022 à 16:49

Citation de Alithia #416904

J'entend ce que tu dis, mais je tiens absolument a m'approprier ce terme et je refuse de le voire disparaître car

1 : s'il n'y avait pas de problème, il n'y aurai pas besoin d'operation. les opérations seraient considérer comme un confort. En ce qui me concerne, ce n'est pas un confort mais une necessité et je ne suis pas le seul dans ce cas.

2: l'homosexualité aussi était considérer comme une pathologie relevant de la psychiatrie et quand il a été enfin reconnu qu'il s'agissait d'une orientation et qu'elle n'avait rien de malsain, les homo ne se sont pas mis en tête de vouloir faire disparaître le terme homosexuel pour homophile (par exemple)

Je crois qu'a vouloir être jusqu'auboutiste, on va finir par scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

Ce n'est pas la première fois que j'ai cette discutions (enfin sur le forum, si) et chaque fois je suis choqué par cette volonté de vouloir effacer le passer.

Ce terme ne disparaitra pas avec moi car avec ma transition, je n'ai pas fait que changer de vie. je suis aussi devenu acteur de la société et je préfère mettre un point d'honneur à changer les regards, plutôt que les mots

Je suis désolé de ne répondre que maintenant mais c'est la course pour moi en ce moment


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur de Pom2reinette
Pom2reinette
26/08/2022 à 16:52

Pardonner / s’excuser…parfois difficile quelques fois impossible... on est tous humains avec nos failles et un état d’esprit qui n’est pas le même chaque jour. Et c’est tant mieux.

Mais du coup, nous ne sommes pas toujours à même de nous excuser pour un mot ou un acte réalisé sans volonté de nuire, comme on peut ne pas être en capacité à un instant T de pardonner à quelqu’un qui s’excuse d’avoir fait du mal par méconnaissance.

Le grave selon mon point de vue est de blesser avec volonté de nuire, ce qui ne veut pas dire que blesser sans volonté de le faire n’est pas aussi douloureux pour celui qui reçoit…

En bref j’aurais tendance à dire que, quel que soit le sujet, si on est blessé par quelqu’un par ignorance et non par volonté de nuire, le plus simple, quand on peut reste d’expliquer « tu sais quand tu utilises tel mot je me sens blessé car cela signifie xxx »

Pour ma part je saurai désormais que le terme « transsexuel » est reçu comme une insulte, merci pour m’avoir formé, informé et sincèrement désolée et bon courage pour toutes les personnes qui ont pu être blessées par méconnaissance ou encore plus par bêtise

avatar contributeur de Occamj
Occamj
26/08/2022 à 17:43

Bonsoir,

@Kitsune, par rapport à ta défense du terme transexuel:

  • homosexuel s'oppose à hétérosexuel, donc pas de pression de changer de vocable. Pas de pression=pas de changement

  • tu veux t'attribuer ce qualificatif compte tenu de ton vécu: je pense que c'est 1000% valide.

C'est ce que je voulais dire: un mot peut recouvrir plusieurs sens, suivant le contexte. Etre insultant ou valide. Politique ou medical.

Exemple dans un tout autre champ lexical: nègre.


Jeannette et sa faucille

avatar ancien membre
Ancien membre
26/08/2022 à 17:54 - 26/08/2022 à 17:55

Y a un truc que je vois passer partout. C'est ce truc du pardon.

Comme si demander pardon ou s'excuser leurs brûler les lèvres, une difficulté de ouf à juste dire "je m'excuse".

On ne s'excuse pas quand on a la volonté de nuire, quand on le fait exprès.

Si jamais je voulais être consciemment une connasse, je dirais pas (on peux mais c'est hypocrite), je m'excuse mais tel un salopart de bas étage.

Je ne le penserais pas.

Mais si, ça m'es déjà arriver, sans le vouloir, j'insulte quelqu'un, sois par ignorance ou par bêtise.

Je demande pardon, je m'excuse.

Pourquoi, parce que, c'est la façon de dire :

"j'en suis désoler, ce n'était pas intentionnel, j'ai pris conscience de la violence du propos /geste, et je souhaite m'améliorer ou me racheter."

C'est tout, c'est pas un gros mot, c'est juste, "je m'excuse".

Donc si, Rosso à tout à fait raison de s'excuser.

Car il montre ainsi, qu'il ne savait pas, mais compte prendre en compte le sujet pour l'avenir.

Et bien sûr que si, le pardon reste à la charge de la victime.

Quand tu blesse accidentellement , t'es pas là en mode "pas fait exprès gars, sans rancune" non, tu peux être condamner pour ça.

Quand une personne se trouve blessé, c'est à elle seul de décider si elle pardonne ou pas.

C'est comme toute violence, ignorance ne fait pas de vous des innocents.

Et fait pas de nous des agresseur quand on s'en défend.

La seul chose, c'est à savoir si la défense n'était pas disproportionné, sur ça, on peux discuter.

Par contre :

Merci de pas trop déformer mes propos.

Les opérations, qu'elle sois faite ou non, ne sont pas des "operation de confort" mais un besoin souvent vital pour les personnes trans.

Il n'y a pas l'un qui ni l'autre. Certaine personne on se besoin, d'autre non.

Tout comme les transition hormonal, social, administrative, medical.

On donne pas un noms différent à chaque personnes trans qui transitionne différemment.

L'opération n'est pas plus ou moins importante que les autres.

Chaque transition est valide, qu'elle que sois sa nature.

Ici, c'est bien le mot transsexuelle qui fait la différence, qui créer une hiérarchisation, et j'irais même plus loin, créer parfois des attentent ou des dictat. Pour mettre déjà pris que j'étais pas une vrai trans parce que je ne souhaite pas être opérer, par une personne dite "transsexuel" de ces propres mots, ça passe moyen.

Créer une hiérarchisation, ou une différenciation, c'est bien ça qui créer des clash, et qui "scie la branche sur la quel on est".

On peux passer dix ans à s'échapper parce que certaine personnes veulent absolument se dire transsexuelle.

Ou arrêter et voir que ça mène à rien.

Ou est il question d'effacer le passé.

Dois je rappeler des termes "passé" mais plus toléré : PD, hermaphrodite, tafiole, hystérie et j' en passe.

Bizarre, quand on veux bien nommer les choses pour ces thématique là, ça pose pas de soucis, y a pas de critique "d'effacer le passé".

Parce qu'à aucun moment il est voulue d'effacer le passé.

Justement parce que le terme transgenre porte la passé trans. Parce que ce dire transgenre, c'est ne plus être qualifier de transsexuel.

Et la formulation est importante, SE QUALIFIER de transgenre et ÊTRE QUALIFIER de transsexuel.

Car pour rappel, aujourd'hui, c'est à chaqu'un de s'autodeterminer, avant, il fallais se faire validé par une équipe médical, qui décider si oui ou non, tu étais transsexuel, et si oui ou non tu pouvais faire ta transition.

Le terme transgenre, marque toute l'évolution, les combats mener, les victoires, et celle qui reste à remporter.

Le mot transgenre porte toutes cicatrices de notre passé.

On explique jamais pourquoi on dit transgenre sans expliquer le passé.

Ici, beaucoup de gens on appris les dures luttent menez.

Donc, non, je refuse qu'on me face dire "que je veux effacer le passé", car c'est bien tout le contraire.

avatar contributeur de Ice Cube
Modération Ice Cube
26/08/2022 à 18:53

Citation de Alithia #417005

Sur la 1ere parti de to. Poste, j'ai pensé la meme chose que toi (sur le pardon)

Pour la 2eme partie je me contentais d'argumenter mon point de vue et non de sous entendre que tu considerais les operation comme du confort.

J'exprime juste ma crainte de voire un jour les operations suspendu, si la société ne reconnais plus l'importance de ces operations.

Je me rend bien compte que se cacher derrière un terme qui relève de la psychiatrie n'est pas le mieux, mais dans une société ou il faut demander la lune et se battre jusqu'au bout pour obtenir une petit peu de petit peu, je me bas à mon niveau

Merci pour cet échange. Je suivrais le topic de loin. La question est passionnante mais je manque de temps


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar ancien membre
Ancien membre
26/08/2022 à 19:32

Alors je vais rassurer, la question a était débattue avec les instances médical.

En effet, pour que les opérations médical continue d'être remboursé, il faut que cela sois justifier par une pathologie médical.

Et c'est donc pour ça qu'aujourd'hui, on soigne par les opération médical, non pas la transidentiter, mais la dysphorie de genre.

À la base, il était voulue mettre incongruence de genre, mais ce terme n'est médicalement par reconnue.

Donc c'est la dysphorie qui a donc était retenue, car qui est une vrai ptologie medical reconnue.

L'intérêt, faire en sorte que la transition autre que médical lourde, sois acceccible à toute personne trans sans dysphorie.

Et que les personne trans souffrant de dysphorie puisse avoir accès au soin plus lourd.

Ce qui permet, de créer des système de transition adapté au besoin de chaqu'un.

La discution c'est tenue entre nombreux acteur, tel qu'es des assos, des médecins (endoctrino, psy ect...) et des personnes de l'état.

Bien que cela reste à amélioré, pour l'instant, en France c'est ainsi que le chose sont actuellement.

Même si du passé très psychatrisant de la France, de nombreuses discrimination illégal ont encore cours, et qu'il faut encore passé par des tribunal pour avoir gain de cause.

avatar contributeur de Ice Cube
Modération Ice Cube
26/08/2022 à 19:38

Citation de Alithia #417024

Je n'etais pas au courant. Merci pour ces renseignements 😊💜


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar ancien membre
Ancien membre
26/08/2022 à 19:53 - 26/08/2022 à 19:55

De rien, pour le coup, c'est info ne sont pas spetialement acceccible au public, j'ai l'occasion de faire partie d'une des nombreuses asso qui participe activement à modernisé l'état et ses institution sur les bonne pratique concernant les personnes trans.

Du coup, j'en profite pour les faire passer quand je peux.

Je sais que sur certain point je suis pointilleuse, mais c'est aussi parce qu'il faut penser juridique, droit, discrimination ect... Et la c'est très pointue, et les définition sont très clair.

C'est pas pour être casse bonbon, c'est que derrière tout ça, y a beaucoup de réflexion, de lutte, et d'énergie déployer par les assos et les bénévoles qui donne de leurs temps pour lutter au plus prêt des grandes instances.

Et il faut éviter de leurs mettre des bâtons dans les roues.

Et ça nous arrive encore, quand on explique la transidentiter, et le pourquoi de ce terme, d'entendre :

"Oui mais un tel se dit transsexuel donc, moi personne cis, j'utiliserais transsexuel".

Je rend pas les personnes qui se dise transsexuel sont responsable de cela.

Mais ça a un impact, il faut que les gens sois au courant.

On as déjà même eu le débats avec Wiloooo, et le referensement, qui oblige à mettre transsexuelle, pour être mieux référencé tout en ayant conscience du problème.

Il faut faire face, ensemble, changer les mentalité, pour adopter un langage, plus inclusif et respectueux, ensemble.

Pour qu'enfin, transgenre ne sois plus associer à une maladie, un problème psychologique, mais à quelque chose qui n'est absolument pas problématique.

Voter pour moi !

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
27/08/2022 à 03:24

@Kitsune : Je partage ton point de vue et suis entièrement d'accord (même si on s'en fout en fait hahaha) sur l'emploi du fameux terme.

@Alithia : "plus associer à une maladie" "mais à quelque chose qui n'est absolument pas problématique."

Je ne comprend pas cette notion. C'est forcément problématique pour qu'on en arrive à de telles opérations, de telles démarches pour réparer les conneries de dame nature. Je parle pour moi et celles et ceux qui se reconnaissent en tant que tel, mais je suis née avec une malformation qui m'a pourri la vie et donc un sacré handicap dans la vie. Je n'ai pas choisi mon genre, ni mon corps, je me le suis prise en pleine gueule depuis toute petite, et d'une telle violence que je n'ai eu d'autre choix que de transitionner pour enfin arriver à vivre en harmonie avec ce que j'ai toujours été. Contrairement à ce qu'on peut lire parfois, être trans n'est pas une fierté punaise ! 😕

On ne m'enlèvera pas le fait que je suis une femme handicapée depuis la naissance bien malgré moi, et le nier reviendrait à dire qu'une personne naît sans bras n'a pas de problème ni de handicap. C'est ridicule. Ne prend pas ce terme pour toi, c'est juste que je vois trop souvent ce genre de discours totalement irrespectueux envers les personnes comme moi, ou du moins qui le vivent comme moi car nous dire qu'on a pas de problème est indécent 🙁

Ce n'est pas parce qu’une certaine catégorie de trans le vivent très différemment, voire même revendiquent le fait de pouvoir choisir leur genre (!), que tous les trans le vivent de la même manière. Certains estiment qu'il n'y a pas de problème, d'autres au contraire qu'il y a un gros problème en eux, d'autres en jouent même, d'autres n'en souffrent pas réellement, pendant que d'autres en meurt... 😥

Encore une fois ce n'est pas toi personnellement que je vise, mais cette propagande qui veut que tous les trans partagent forcément la même vision des choses, le même esprit. Les vécus sont trop différents, les origines de la transidentité de chacun(e) ont très probablement des raisons très différentes pour qu'il y ait une telle disparité dans la façon d'en parler, de le vivre ou de le revendiquer le cas échéant.

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
27/08/2022 à 07:08 - 27/08/2022 à 07:27

Citation de Dayzelle #417088

Bon je vais une nouvelle fois mettre les pieds dans le plat quitte à me prendre des coups.

Je comprends ton point de vue sur les connerie de dame nature. Je suis simplement demisexuelle et je considère déjà cela comme une tare.

Ton message m'interpelle car tu sites le terme fierté ou plutôt l'absence de fierté.

Tu as raison pourquoi être plus particulièrement fière d'être trans.

La fierté ne vient pas d'être trans mais de construire ce chemin qui est si facile pour des personnes cis car dame nature les ont épargné de tout ces efforts.

Tu l'as dit certain et certaines en meurent, tu peux être fière de qui tu es et de ne pouvoir nous en parler librement ici. Fière d'avoir tenu le coup, fière d'avoir construit ton chemin en essayant au maximum de ne pas le subir. Je te cite "pour enfin arriver à vivre en harmonie".

Et pour une personne qui n'a plus de bras quand tu la croises dans la rue... tu comprends ce que je veux dire sans minifier les problèmes qui t'on pourri la vie.

Monique

💋 👠 💓 🎼

avatar ancien membre
Ancien membre
27/08/2022 à 12:03

Citation de Alithia #417024

J'avais beaucoup entendu que en France c'est encore en cours.

Chez nous en Belgique, plus précisément à Bruxelles, certaines mutuelles rembourse l'opération et aussi les changement de carte d'identité est beaucoup plus facile à faire et moins coûteuse. Quand je l'avais faite, j'étais surprise car je m'attendais à autre chose comme prix et l'association dans laquelle je suis (Genre Pluriel), m'aide énormément pour tout

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
28/08/2022 à 02:30 - 28/08/2022 à 02:31

Harmonique a écrit le 27/08/2022 à 07:08 :

...

La fierté ne vient pas d'être trans mais de construire ce chemin qui est si facile pour des personnes cis car dame nature les ont épargné de tout ces efforts.

Tu l'as dit certain et certaines en meurent, tu peux être fière de qui tu es et de ne pouvoir nous en parler librement ici. Fière d'avoir tenu le coup, fière d'avoir construit ton chemin en essayant > au maximum de ne pas le subir. Je te cite "pour enfin arriver à vivre en harmonie".

Coucou Harmonique,

Tu es gentille et je comprend la portée de ton message, néanmoins je ne tire aucune fierté de tout cela. J'ai failli y rester à cause de ça, j'en ai chié une bonne partie de ma vie , je n'ai rien demandé et surtout je m'en serai bien passée 😩 Je suis fière de mes enfants oui, mais à cause de cette problématique je n'ai pas pu les porter (même si je suis consciente que ça n'aurait pas été les mêmes, mais c'est pour dire...), ni débuter ma vie normalement comme ça aurait du. Je n'ai jamais voulu être trans mais on a pas le choix quand ça nous arrive, tu née trans et après tu dois te démerder avec ça pour supporter la vie et essayer de la rendre moins amer.

Alors oui, je m'en suis sortie, croque maintenant la vie à pleine dents et je n'ai jamais été aussi heureuse. Mais j'avoue avoir du mal à en tirer une fierté, surtout quand je pense à toutes celles et ceux qui n'ont pas tenu le coup ou galèrent à mort pour réparer cette malformation et avoir le droit d'exister.

Et quand je lis des trucs comme "Je suis trans et fière de l'être", je ne peux m'empêcher de penser que l'on a pas été victime de la même problématique de base... pour moi c'est incompréhensible.

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
28/08/2022 à 04:55 - 28/08/2022 à 13:07

Citation de Dayzelle #417250 "Je suis trans et fière de l'être",

Je peux comprendre que dans un contexte ludique et euphorisant comme une marche des fiertés on puisse l'entendre.

Cependant c'est vrai qu'au regard de ton témoignage et de toutes les copines qui ne sont plus là l'expression est blessante voir offensante et mérite d'être gardé pour soi.

Monique

💋 👠 💓 🎼

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
28/08/2022 à 11:08 - 28/08/2022 à 11:17

Arretez de vous faire des noeuds au cerveau autour d'une simple question de mots que les experts eux mêmes ne partagent même pas toujours . . .

Il y a évidemment ce que les gens autour de nous croient et imaginent à partir de ces mots souvent nébuleux dans leur compréhension, et surtout ce qu'ils voient de nous et ce que nous leur montrons dans notre existence de tous les jours, qui est de tres loin le plus important.

J'ai par exemple longtemps tafé avec des juristes purs et durs, des gens connus pour vivre dans un monde bien à eux avec des mots bien à eux, au début on se frittait souvent pour des questions stupides de simple terminologie, mais des que nous y avons mis un peu de bonne volonté on s'est rendu compte qu'on était capables de communiquer en se passant de mots, souvent de simples oeillades suffisaient pour se comprendre . . . la communication, c'est bien davantage une question d'état d'esprit qu'une question de mots ou de vocabulaire, quand on a envie de communiquer c'est facile même si on ne parle pas la même langue, quand on n'en a pas envie c'est facile de se réfugier derrière des prétextes

Les seules personnes avec qui je n'ai jamais réussi à communiquer pour ma part sont justement les terminologues, eh oui ça existe aussi . . . et comme par hasard tous ceux que j'ai pu connaître étaient des personnes totalement renfermées sur elles mêmes qui avaient une vie bien triste . . . pas vraiment mon idéal perso . . .

Et de toutes façons nous le disons nous mêmes, nous avons tous-tes nos différences, je ne crois pas qu'un mot si parfait soit il ne puisse jamais décrire parfaitement nos individualités respectives. Ne jouons pas les Dom Quichotte et pensons plutôt à vivre notre vie qu'à nous la compliquer avec des mots que nous ne pourrons jamais réellement partager

avatar ancien membre
Ancien membre
28/08/2022 à 12:21

Citation de Stephanie 38 #417267

Miss hors-sujet 2022, merci pour ton intervention

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
29/08/2022 à 08:42 - 29/08/2022 à 09:03

Citation de GloBeyoncé #417272

Hihi, pas de souci, chui chouvent comme ça, j'ai aussi parfois mon côté nébuleux . . ou cheveu sur la soupe . . . 😜

Une autre façon de répondre à ta question initiale (en titre de la discussion) serait d'en poser une autre et de raisonner par analogie, "pourquoi mon fils aine qui a 23, qui a la chance de faire des etudes pour l'instant un peu supérieures, emploie le mot rambarde pour désigner une main courante? "

Je crois que c'est simplement parce qu'il n'est pas menuisier . . . et ce que je voulais dire dans ma réponse c'est que finalement pour moi çà n'a pas d'importance tant que les mains courantes que je peux trouver sur mon chemin sont saines et solides . .

Mais je comprends fort bien aussi qu'un menuisier soit irrité de l'entendre, en ce cas l'autre question serait "ce menuisier serait il en droit de penser que mon fils est menuisierphobe ?"

Et des questions de ce genre, il y en a tout plein, combien d'entre vous savent faire la différence entre un crépi et un enduit ? Celà signifie-t-il pour autant que vous méprisez les maçons ?

N'empeche que mouah je viens de récupérer le premier titre de "miss" de ma vie, vous avez pas fini de me voir rouler les mécaniques 😇 😇 😊 😊 😜 😜

avatar contributeur de Oclia
Oclia
29/08/2022 à 08:54

Citation de Phoenix73 #416884

Je dirais idem, avant d'arriver sur Beto, je ne connaissais pas l'importance des mots, ni certains termes

C'est au fur et à mesure des rencontres et des dialogues que l'on découvre ce que l'on nous a pas instruit durant notre vie

avatar ancien membre
Ancien membre
29/08/2022 à 09:35

Citation de GloBeyoncé #417272

Je ne crois pas qu'elle soit hors sujet, elle dit juste que l'important c'est l'etat d'esprit et surtout l'ouverture d'esprit, des uns envers les autres. Je trouve que c'est un chouette message.

@Alithia je te remercie également puisqu'on apprend beaucoup, sur l'histoire du pk du comment, ce qui m'a permis de comprendre pourquoi un terme plus qu'un autre.

Chacun.e a un vecu et regard différent, on le voit ici. Et selon son vecu, on ne prend pas les choses de la même manière en utilisant un terme plus qu'un autre.

Et je repensais aux familles qui se faisaient la guerre, parce que leurs arrieres arrieres arrieres grands parents ont eu une querelle. Querelle qui est transmise de générations en générations mais qui perd du sens et on finit par ne plus savoir pourquoi on se fait la guerre, mais on continue quand même.

Parfois on s'approprie un passé qui ne nous appartient pas forcement dans le monde présent.

La culture et le passé nous est transmis de générations en générations, comme les grandes guerres. Je n'irais pas faire la tête aux allemands parce qu'ils ont voulu nous mettre la pâté parce qu'on est à une autre époque, parce que je n'ai pas connu non plus ces moments là et les allemands ne sont pas responsables des choix de leurs aînés.

Tout ca pour dire, que ne pas oublier c'est important pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, mais qu'il faut faire attention à ne pas aller trop loin, en projetant sur les generations futures, un vecu qui ne leurs appartiennent pas. De transmettre des peurs qui n'ont plus lieu d'etre. Les mots ont une importance, oui je le concède, mais incompréhensible pour toutes celles et tout ceux qui n'ont pas cette culture là.

Et que tant que l'etat d'esprit est ouvert à l'autre ... c'est tout ce qui compte pour ma part, les mots ne servent qu'à communiquer avec l'autre et se faire comprendre.

On apprend des uns et des autres.

Et je ne suis pas en train de dire non plus, qu'il n'y a plus de "combat" à mener hein. Mais on voit que l'etat d'esprit des jeunes générations est différente de ma génération, donc le "combat" sera par essence différent aussi.

Résumé de ce post...peace and love 😜

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
29/08/2022 à 09:36 - 29/08/2022 à 09:48

Et quitte à récupérer une couronne de "miss cheveu dans la soupe" je vais encore vous proposer d'aller plus loin . .

Je rappelle ce que j'ai écrit plus haut sur mon expérience passée avec mes juristes, qui a commencé par une incompréhension mutuelle autour de mots bien spécifiques de leur métier

"J'ai par exemple longtemps tafé avec des juristes purs et durs, des gens connus pour vivre dans un monde bien à eux avec des mots bien à eux, au début on se frittait souvent pour des questions stupides de simple terminologie, mais des que nous y avons mis un peu de bonne volonté on s'est rendu compte qu'on était capables de communiquer en se passant de mots, souvent de simples oeillades suffisaient pour se comprendre . . . la communication, c'est bien davantage une question d'état d'esprit qu'une question de mots ou de vocabulaire, quand on a envie de communiquer c'est facile même si on ne parle pas la même langue, quand on n'en a pas envie c'est facile de se réfugier derrière des prétextes"

Dans cet exemple nous avons dépassé le stade de l'incompréhension (qui nous opposait) et avons compris dans un premier temps l'importance du stade de la tolérance mutuelle (ce que nous prônons sur Beto, finalement . . . ). Mais nous avons réussi à aller beaucoup plus loin en atteignant le stade du "vivre ensemble en toute connivence et complémentarité dans le sens de l'utilité collective respective" . . et malgré nos différences . . .

Ce que je veux dire par là c'est que nous devons regarder bien plus loin que les simples mots et même de la tolérance autour de leur interprétation, car au bout du compte la seule chose réellement importante est de pouvoir vivre en SYNERGIE avec la société "traditionnelle" qui nous environne

C'est à nous de montrer que nous sommes capables de leur apporter autre chose que des reproches sur un vocabulaire parfois un peu approximatif, montrons leur que nous savons aussi leur etre utiles dans leur vie de tous les jours (au delà de défiler avec des banderolles revendicatives dans nos marches des fiertés), et ce jour là nous aurons fait un véritable progres . . .

Et Merci à Phoenix pour ton soutien et tes avis que je partage, ce que je trouve amusant est de constater que nous sommes généralement d'une moyenne d'age plutôt élevée, en général l'état d'esprit révolutionnaire est plutôt l'apanage des plus jeunes . . . peut etre notre expérience qui nous a amené une certaine "vision de la vie" qui n'est pas forcément optimale pour autant, l'essentiel c'est surtout d'arriver à progresser ensemble

Pour ma part il y a effectivement certainement un peu de "Peace and Love", c'était chouette l'époque des pattes d'eph. . . mais aussi un peu de "I had a Dream" . . .

avatar ancien membre
Ancien membre
17/09/2022 à 04:32

je suis totalement désolé et je l’avoue je ne sais pas quel terme utilisé dans les forums , dans la vie quotidienne ou les termes psychiatriques mais ce qui est sûr c’est que je ne veux en aucune manière froisser quiconque et cela serait très douloureux pour moi,

(et à mon avis je le fais ne sachant pas quel terme utiliser, pardonnez-moi )

Si quelqu’un pourrait me donner une référence des termes et définition à utiliser (car il y a des variantes) ( selon les pays et la culture ) et qui validerait les identités et serait agréable , Merci

avatar contributeur de Ice Cube
Modération Ice Cube
17/09/2022 à 08:37

Citation de Didi69 #419830

Pourquoi se prendre la tête ?

Tu n'as qu'a dire personne trans et garder le transgenre pour les soirées scrabble. 😁


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar ancien membre
Ancien membre
21/09/2022 à 03:10 - 21/09/2022 à 03:13

👍🏼😉:



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2023, betolerant.fr