étiquettes éthiques ? à voir de près

avatar ancien membre
Ancien membre
29/06/2022 à 16:56

J'ai travaillé pour une marque de prêt-à-porter récemment épinglée pour être peu regardante quant aux conditions de travail des ouvriers de la confection.

Les Ouïghours, les enfants du Bangladesh, les femmes égyptiennes..

C'est assez effrayant de constater à quel point nos vêtements sont rarement ''propres'' éthiquement.

Désormais j'attache une très grande importance à la provenance et donc aux conditions de production des vêtements que j'achète.

Prise de conscience, certes tardives, mais nécessaire.

Que pensez vous de ce problème ?

....qui se rapporte également à d'autres biens de consommation courante.

avatar ancien membre
Ancien membre
29/06/2022 à 23:39

La demande occidentale en confort superflu est énorme. La relocalisation de la production est aujourd'hui considérée comme un concept nationaliste d'extrême-droite, car la doctrine dominante est le libre-échangisme humain comme économique. Nous devenons un pays d'activités économiques tertiaires, là où un peu de protectionnisme nous permettrait encore d'avoir accès à des industries locales de qualité.

Les gens votent pour ça. Voilà.

avatar contributeur de Kokopelli
Kokopelli
30/06/2022 à 01:45

Citation de Maxine #405954

Tu sais que tu parles à un faux profil Maxine ? Qui m'a agresser en Mp, ne perd pas ton temps à lui répondre elle en vos pas la peine. Mellina, Julie ou autre prénom !

avatar ancien membre
Ancien membre
30/06/2022 à 01:49

Citation de Kokopelli #405958

Ça roule je te fais confiance.

avatar contributeur de Kokopelli
Kokopelli
30/06/2022 à 01:50

Citation de Maxine #405959

Merci

avatar contributeur de The Blob
The Blob
30/06/2022 à 02:03

la notion de soin de condition de travail est assée recente en france nombres d’ouvrier/cadre/dirigeants étaient souvent à l’âge de la retraite voir avant dans une condition de forme autant psychique que physique abérente au vu des avancées technologique/sociétale. le travailleur était considéré comme un outil n’ayant pas ”d’indice d’entretien de lutte d’usure” et ne bénificiait pas d’apprentissage sur le besoin primordial de la bonne santée et quand ont n’avait pas dejà éffectué le travail permettant d’avoir tel ou tel truc la difficultée de tout l’éffort nécessaire pour que son accès nous soit possible n’était pas accessible sauf en cas de reflexion et de recherches poussées mais comprendre un truc sans l’avoir fait soi-même n’est pas aussi impactant sur la façon de bien comprendre ce que ça provoque comme conséquences physiques/psychiques

est-il mieux de mettre de côté les lieux de fabrication non éthiques précédemment utilisés ?

je ne crois pas: ce serait comme rajouter à l’expoitation de ces ouviers les ruptures d’emploi et les machines seraient vendues à bas prix aux pays dit éthique en ce qui concerne les conditions de travail créant des pays avec des ”nouveaux vieux cassés” et parasitant leurs développement économique ”normal” les rangeant au rang de sous-traitants d’un pays économiquement prospère

rien n’est plus facile d’exiger des méthodes du haut du ”panier” mais souvent la réalitée du térrain n’en est pas plus compatible

le recour à d’autres cultures implique obligatoirement une adaptation à cette culture on ne peut pas venir avec ses principes et les imposer comme une obligation l’effet serait une fracture dans le tissus de l’équilibre entre la population travaillant pour les pays prospères en opposition à la population de métiers internes aux pays

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
30/06/2022 à 17:01 - 30/06/2022 à 17:29

A éviter de regarder à un moment où vous vous sentez moyennement bien, mais The True Cost est un documentaire qui parle du monde de la mode/du vêtement. Ca remet les pendules à l'heure.

Je pense qu'il y a moyen de garder les mêmes lieux de fabrication (si vraiment on le veut) et faire en sorte de produire de façon éthique. Même si les pays d'accueil sont en cause aussi, un des gros problèmes c'est que l'occident considère les pays de fabrication comme des chiffres "Ah, là c'est 5 cents la chemise". Donc on va là où c'est le moins cher, sans considération aucune des conditions de travail. Et on force les usines de production à ne pas s'occuper des conditions de travail parce qu'on les force à toujours se battre pour être l'usine choisie pour produire, donc l'usine qui pourra vendre encore moins cher, et que quand on ne vend pas cher et bien on finit par ne plus avoir d'argent pour ses employés.

Bien que j'ose croire qu'il y a une prise de conscience.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr