Vegan homo où vous cachez-vous ?

avatar contributeur de Sophiere
Sophiere
27/04/2022 à 23:28

Les quelques sites de rencontres homo dédiés aux personnes végétarienne/végétalienne et autres sont très peu intéressant car il y a peu de profils . Des personnes ici se sentent concernées, par la cause animale?

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
28/04/2022 à 05:27 - 28/04/2022 à 05:29

Dans les buissons !

Je suis ni tout à fait homo, ni tout à fait vegan, mais je viens dire coucou parce que je viens de lire les commentaires d'une publication affirmant qu'un régime alimentaire végétalien était un vrai levier efficace sur l'urgence climatique et me voilà triste. Ne pas lire les commentaires, vraiment.

De mon côté, je l'avoue, c'est l'argument écologique qui l'emporte, bien que la cause animale reste une raison qui m'anime également. Comme je dis parfois : c'est ma conscience écologique qui m'a fait rentrer dedans et c'est la cause animale qui fait que je n'en sors pas.

avatar contributeur de Lulustrike
Lulustrike
28/04/2022 à 09:00 - 28/04/2022 à 09:02

Perso je ne suis pas vegan.

Pour me faire l'avocat du diable, je te dirai en revanche que l'homme est par nature omnivore et c difficile d'aller contre sa nature.

je viens de lire les commentaires d'une publication affirmant qu'un régime alimentaire végétalien était un vrai levier efficace sur l

Perso je ne pense pas que manger de la viande qui soit le problème.

Le problème est la surconsommation à l'excès de viande dans notre société, on en mange beaucoup trop par rapport à nos besoins en protéines.

De même être vegan ne résout pas l'équation car plus on est nombreux sur terre à manger des végétaux plus il y aura besoin de défricher les forêts pour avoir des terres cultivables pour faire pousser des céréales etc.

Te nourrir exclusivement de végétaux représente un coût pour la nature.

De plus personne ne sait si les végétaux ne souffrent pas quand on les recoltent or les végétaux seraient des êtres vivants sensibles.

Comme les carburants agricoles dits verts et écologique sont une vraie catastrophe pour la nature à cause des defrichages des forêts que cela entraîne.

Ce je veux dire par là que l'écologie punitive ne sert à rien si on ne prend pas le problème dans sa globalité ou qu'on demande toujours aux mêmes de faire des efforts.

Par exemple Paris interdit les diesels tout en continuant à laisser les gros 4x4, et les grosses jeep et berlines rouler dans la capitale alors que ces derniers sont plus nocifs pour l'environnement que les diesels (qui sont souvent conduites par les gens avec des faibles revenus ;-)

Je pense qu'être vegan doit être avant tout une histoire de conviction.

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
28/04/2022 à 16:58 - 29/04/2022 à 00:01

Le soucis c'est que ça n'est malheureusement pas une affaire de penser ou de ne pas penser. Il y a un consensus scientifique sur le fait que les régimes carnés émettent beaucoup plus de GES qu'une alimentation végétale. Ça n'est en réalité pas vraiment contestable.

Bien sûr, produire des végétaux a également son impact et demande de la surface agricole. Sauf qu'élever du bétail a un impact encore plus grand et qu'élever du bétail demande à l'heure actuelle beaucoup de surface agricole qu'on pourrait donc utiliser à autre chose.

Je pense que le problème finalement c'est l'image de ce qu'est un régime végétarien ou végétalien. Il ne s'agit pas d'écologie punitive. A la limite d'écologie "privative" mais on ne peut pas avancer en écologie sans se priver un peu. Qu'on parle de 4x4, de voyages en avion, d'eau, d'énergie ou de viande, tout ça ça revient à se dire "non" de temps en temps. Mais en fait, plus que dire non, c'est aussi changer une façon de penser. Ça se fait petit à petit, en commençant par des petits gestes, puis un jour on se rend compte qu'en fait on n'a même plus tant besoin de se priver, parce qu'on a changé de façon de penser.

Manger vegan ça ne veut pas dire manger des graines. Manger végétarien ne veut pas dire manger des brocolis à tous les repas. Il y a plein (vraiment plein) de bonnes recettes. Et honnêtement, j'ai déjà fait pas mal de repas avec des amis où on m'a dit "ah, si j'avais su j'aurais dit que j'étais végétarien, ça a l'air meilleur ton truc"

La plupart des vegans que je connais évitent même de dire qu'ils sont vegan pour pas passer pour des activistes culpabilisants. Parce qu'ils ont en effet cette image que leur colle la société de gens qui sont là pour vous faire culpabiliser, vous punir. Alors que ceux que je connais ils sont super ouverts à vous donner des idées de recettes simples, à partager pour vous aider à choisir sur quoi vous voulez agir au quotidien, que ce soit l'alimentation ou autre chose. Même eux, pour apprendre, parce qu'ils ont jamais dit qu'ils savaient tout.

Je ne dis pas que les vegan ayant une attitude culpabilisatrice n'existent pas, mais je n'ai vraiment pas l'intuition que ce soient la majorité. Si les gens se sentent coupables finalement, en croisant quelqu'un qui ne mange pas de protéines animale, c'est peut-être parce qu'ils savent que dans le fond ils devraient essayer de faire pareil.

Et c'est vrai, qu'il y a des choses illogiques dans les règlementations actuelles. Il y a même pas mal de choses absurdes. Mais ça n'est pas ça qui devrait invalider le fait que manger de la viande à tous les repas ça a un coût écologique très fort. Et je ne dis pas non plus que manger moins de viande n'est pas déjà faire un petit pas dans une bonne direction !

La seule chose c'est que ceux qui se sentent incapable de faire un pas dans une direction qui est nécessaire - quoi qu'on en dise - ne devraient pas s'efforcer de décrédibiliser le principe même du pas dans les commentaires de publications informatives. Parce que c'est encore pire d'essayer de convaincre le monde qu'il ne faut pas faire le pas.

N'empêche j'ai quand même une question. Il y a vraiment des sites de rencontres pour les personnes homosexuelles et végétaliennes, Sophiere ?

avatar contributeur de Saaya31
Saaya31
29/04/2022 à 18:44

Je suis très sensible à la cause animale, végétarienne depuis un peu plus de 20 ans j'aimerais bien franchir complètement le pas du véganisme un de ces jours, parce que pour l'instant c'est que sur certains points.

Sensible aussi à la cause écologique même si mon végétarisme est surtout motivé par l'amour, le respect et l'émerveillement que j'ai pour les animaux.

Donc...oui ...on existe 😆

avatar contributeur de Mawalou
Mawalou
30/04/2022 à 14:45

Pas complétement végan parce que je ne peux pas adhérer à tout et que je trouve que certaines des convictions vont trop loin (mais je ne débattrais pas la dessus) cependant étant végétarienne (en premier lieu parce que j'aime vraiment pas la viande -> 🤢 c'est l'effet que ça me fait rien qu'à l'idée d'en manger) et dans la mouvance écologiste du zéro déchet, je me suis tournée vers certains produits végans car plus respectueux de la nature et avec de meilleurs conditions de fabrications (notamment humaines).

Par exemple je n'achète plus que des chaussures végans déjà parce que la production de cuir est l'une des plus polluantes et humainement répréhensible. De plus avec la surproduction et surconsommation, les conditions de travail sont loin d'être toujours décentes même venant de grandes marques alors que beaucoup de produits vegans mettent aussi un point d'honneur à faire attention à ces détails. Et franchement je recommande les chaussures végans: meilleures qualités, bonnes conditions de travail et pas forcement beaucoup plus cher que des chaussures de marque.

Après pour l'alimentation je ne pourrais pas être vegan mais je rejoins certains posts au dessus disant que le plus important c'est d'avoir une alimentation consciente et raisonnée. Par exemple acheter ces légumes sur les marchés ou commerces locaux et de saison et limiter sa consommation de certains produits provenant d'animaux.

Peut être que l'être humain est omnivore cependant jusqu'à pas si longtemps que ca, la consommation massive de produits animalier était un privilège bourgeois donc pas accessible aux communs des mortels qui eux avaient un régime plus proche de ceux végétariens.

avatar contributeur de Nightmare
Nightmare
30/04/2022 à 16:20 - 30/04/2022 à 16:35

avatar contributeur de Rosso
Rosso
30/04/2022 à 17:58

Je suis végétarien depuis plus de 30 piges , j aimerais arriver au veganisme mais c est compliqué .

Pour moi le problème est que dire qu on est végétarien est déjà mal vu , à croire que nous faisons parti d une secte , voir une société occulte qui cherche à déstabiliser le monde et son économie .

La cause animale passe au dernier plan , c est l économie qui dirige le monde . Ceci dis les spéculateurs n hésitent pas à affamer jusqu a la mort des populations entières pour leur profits alors la cause animale ...

Citation de Tyalga #398198La plupart des vegans que je connais évitent même de dire qu'ils sont vegan pour pas passer pour des activistes culpabilisants.

Ç est exactement ça

Par contre je vois qu ils ont sorti une pub pour les chasseurs (je n ai pas bien compris ce qu ils ont à vendre)

avatar contributeur de MissKim
MissKim
30/04/2022 à 22:54

végétarienne aussi, pas de lait de vache de miel de cuir.... fringues et achat de matériel d'occaz ou recyclé pour l'essentiel j'évite le neuf au maximum...

avatar contributeur de Nymeo
Nymeo
01/05/2022 à 11:02

Bonjour,

alors si tu prends en compte le facteur que les homos/ bi/ pan représentent un mini pourcentage de la population et que les végé un autre mini pourcentage, la probabilité qu'une personne soit dotée de ces deux spécificités est assez mini, mais pas impossible. La preuve nous sommes quelques personnes à t'avoir répondu (mais pas foule non plus).

J'ai été végétalienne pendant quelques années mais j'ai recraqué pour le fromage (ah ben tient je pourrais répondre au topic sur les addictions).

Mais depuis que j'ai entendu le cri de la carotte, je ne me nourris plus que d'amour et d'eau fraiche ( on ne vous l'a jamais sorti le cris de la carotte lorsqu'on l'ébouillante, qu'on la pelle ou qu'on la démembre cruellement avec un couteau?). Mais j'ai quand même l'impression, au moins pour les végé, que c'est un peu plus accepté qu'il y a une vingtaine d'années et qu' on est un peu moins le sujet de raillerie (ou alors est ce par ce que je suis entourée que de personnes bienveillante, sensibles et réfléchies que j'ai cette impression?).

Quand j'ai été hospitalisée pendant quelques jours il y a une vingtaine d'années, lorsque je leur ai dit que je mangeait végé (heureusement que je n'étais pas végan), l'infermière m'a regardé une tête vraiment bizarre. Le premier jour ils m'ont amené du poulet et le deuxième du poisson (depuis quand c'est végétal?) heureusement qu'il y avait un être cher qui venait m'apporter des bons petits plats maisons



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr