Remise en question sur ma vie...sentiments amoureux pour ma collègue...

avatar contributeur Linotte
Linotte
12/10/2021 à 21:04

Bonjour,

Depuis environ 2 ans je m'interroge sur mon orientation amoureuse et sexuelle. Enfin... ce questionnement n'est pas nouveau, j'avais déjà eu un petit flirt avec une femme avant d'être avec mon conjoint. Je sais que je tombe amoureuse d'une personne avant tout. Je suis déjà tombée amoureuse de femmes. Mais ce questionnement a ressurgit.

Particulièrement l'an dernier...Je me suis rapprochée d'une collègue avec qui je me sentais très bien, nous nous sommes confiées l'une à l'autre. Je me suis sentie proche d'elle aussi car il me semblait reconnaitre chez elle un côté hypersensible que j'ai aussi.. Petit à petit j'ai senti un attendrissement, puis j'ai bien compris que j'étais tombée amoureuse... Je la trouvais adorable et magnifique. Chaque petit moment en sa présence m'était précieux.

Pendant un moment j'ai pensé qu'il y avait peut-être quelque chose de son côté aussi... et là tandis que je me sentais un peu euphorique, attendrie, troublée, et "réveillée dans certains désirs",( Il y avait quelque chose de fort qui me faisait sentir plus vivante, avec plus d'énergie...) je me sentais dans le même temps très coupable... Coupable par rapport à mon conjoint, à ma famille, à mes deux filles, à la vie que j'ai voulue et construite.

Coupable parce que ce désir amoureux qui prenait de plus en plus de place dans mes pensées, mes rêves, j'avais malgré moi (je me l'avoue maintenant) envie de le vivre. Mais évidemment ce désir se cognait violemment avec l'amour que je porte à ma famille et mon envie de la préserver et de ne heurter aucun de mes proches.

Parfois au travail je me sentais coupable de me sentir bien quand je voyais cette collègue et à la maison je me sentais coupable de ne plus être aussi heureuse que d'habitude avec ma famille, de ne plus être la même... Je me sentais tiraillée... J'en ai beaucoup parlé avec mon conjoint, il l'a mal vécu, dans un premier temps, puis s'est montré patient et compréhensif, je l'admire beaucoup pour ça.

J'en ai parlé à une psy pendant plusieurs mois, mais je ne peux plus car elle a arrêté son activité professionnelle, elle n'était pas vaccinée... Je suis dépitée triste et un peu en colère de ne plus pouvoir poursuivre le dialogue avec elle avec qui j'avais lié une relation de confiance... Cette année je travaille de nouveau avec cette collègue et alors que je pensais avoir fait le deuil , m'étant résolue à me consacrer à mon couple, ma famille et aussi ancrer dans la tête qu'elle ne m'aimait pas.

Sauf que... je continue malgré moi à avoir des sentiments. Je ne sais plus quoi faire, et je me remets à me sentir mal...Parfois je pleure beaucoup, parfois j'ai du mal à faire les choses comme à mon habitude ou parfois dans ma famille je m'agace plus facilement, j'ai l'impression que ma patience est amoindrie (et là quand c'est le cas après je m'en veux...)

J'ai envie de me sentir mieux, mais je ne sais pas comment m'y prendre, je suis blasée et j'ai l'impression que quoique je fasse je vais faire n'importe quoi et blesser autour de moi... Je suis bien entourée, mais dans le même temps face à ce que je ressens, je me sens un peu isolée...

Voilà je m'exprime ici , si vous voulez répondre un petit quelque chose sur ce que vous en pensez, ou si, qui sait, quelqu'un a déjà vécu quelque chose de similaire (ou s'en approchant), je suis toute ouïe ou plutôt toutes mirettes.

avatar contributeur de Plume
Plume
12/10/2021 à 23:01

Bonsoir Linotte,

Ce que tu décris ressemble à de la pansexualité. Et je crois qu'au delà de la recherche de ta sexualité, il serait peut être intéressant de creuser ce que tu attends d'un couple (quelquesoit ton ou ta partenaire). Ca t'aidera peut être à savoir ce qui te convient le mieux, aborder le sujet avec ton homme si nécessaire et savoir comment faire des choix de vie..

Bon courage pour tous ces questionnements..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Maya67
Maya67
15/10/2021 à 11:24

Bonjour Linotte

Je fais l'hypothèse que ce que tu ressens pour ta collègue, qu'elle soit femme est très secondaire. C'est ce qui peut arriver naturellement car on ne vit pas dans une bulle et que parmi les personnes, les personnalités qu'on croise plusieurs peuvent nous plaire, éventuellement au point de nous attirer très fortement.

Personne ne peut penser à ta place et n'a à juger. Avoir discuté avec ton conjoint a peut-être permis de mettre à plat les valeurs, désirs, projets de votre couple et famille. C'est peut-être le moment de te le remémorer, voir l'évolution que tu souhaites.

Retrouver un.e psy pourrait t'aider, le travail sur toi que tu as commencé avec la précédente n'est pas perdu et tu n'as pas tout à recommencer, loin de là. L'expérience que tu as va te permettre d'entrer en relation de confiance plus rapidement si elle/il te convient et voir que ça ne va pas te convenir très rapidement aussi.

J'ai été en couple 33 ans, des personnes nous en avons croisées, j'ai fait le choix une fois de changer d'emploi, c'était trop compliqué à gérer comme tu le décris si bien et je n'ai jamais regretté ce choix, c'est resté dans ma tête comme une belle histoire d'amour interdit, que je me suis interdit. Je n'ai, à cette époque, trouvé aucune autre solution et les emplois ne manquaient pas dans mon métier.

Essaie de t'apaiser en te posant dans la réalité, repose ton cœur et ton imaginaire...et appuie toi sur tes propres choix.

avatar contributeur Dummy83
Dummy83
01/11/2021 à 18:05

Hello,

Je fais le tour des sujets et je me permets de rebondir sur le tien pour te dire déjà que, non, tu n'es pas seule.

Perso je suis la spécialiste des crush sur les collègues 😆, hétéro et mariées si possible (pattern 🙄)... La psycho de comptoir voudrait que ça traduise une phobie de l'engagement, moi je crois plutôt que le travail permet de tisser, progressivement, des liens profonds qu'on pourrait difficilement initier ailleurs.

Même si moi je ne suis pas en couple, donc pas de dilemme, j'ai souvent rencontré des femmes bi/homo ayant eu une vie de famille avec un homme.

Bref, plusieurs questions me viennent (désolée pour l'interrogatoire indiscret 🧐) : où en es-tu avec ton conjoint (plutôt amoureux ? plutôt collocs ?) Traversez-vous une période particulière pour ce soit l'hypersensibilité de ta collègue qui t'attire en premier lieu ? Tu dis que tu es déjà tombée amoureuse de femmes auparavant, qu'est ce qui t'a attiré chez ton conjoint plutôt que chez une nana ? Que pensait ta psy de tout ça après plusieurs mois ?

J'imagine que ce n'est pas un cap forcément évident... Et qui ne se solutionne pas en quelque jours, mais tu as déjà fait le premier pas 😊👌

avatar contributeur Linotte
Linotte
02/11/2021 à 22:24

Hello,

Merci pour vos réponses :) , Plume pour ce qui est de ce qu'on attend mon conjoint et moi d'un couple je pense qu'on en a déjà discuté beaucoup... surtout l'an dernier...nous n'avons pas forcément les mêmes manières d'exprimer notre amour, mais nous nous l'exprimons chacun de notre mieux.

Maya, comme je comprends la décision de changer d'emploi...j'y ai moi-même pensé.... tu as raison nous ne vivons pas dans une bulle et certaines personnalités nous "attirent", parce qu'elles font écho à certaines choses, certains ressentis.

Dummy, ça me rassure de ne pas être seule à "crusher" sur mes collègues ^^, je dois t'avouer qu'il m'est arrivé une autre fois d'avoir un crush pour une autre collègue..mais l'an dernier ça a pris beaucoup plus d'ampleur au niveau de mes sentiments...

Je pense aussi tout comme toi que le travail est parfois un terrain propice pour que des liens naissent et grandissent petit à petit.

Avec mon conjoint il y a eu une période très difficile où nous avons parlé de séparation, parlé de garde partagée pour nos filles...maintenant nous nous sommes de nouveau rapprochés, mais mes questionnements sont toujours là et... me connaissant ...il y a de grandes chances pour qu'un jour où l'autre mon coeur se réveille /me réveille encore pour une autre femme...

Pour ce qui est de ma collègue je crois avoir réussi à la chasser de mes rêves, de jour comme de nuit. Elle est mariée, hétéro, c'est bon j'ai compris.

Ca ne m'empêchera sûrement pas d'être troublée en sa présence, mais je compte bien ne plus en être amoureuse. Si, si je le décrète ahah...

Niveau hypersensibilité disons que mon conjoint a du mal à comprendre ce côté-là chez moi...quand je suis heureuse je l'exprime beaucoup, lui est très "modéré" dans l'expression de ses sentiments/ émotions. Je suis plus " passionnée". Et parfois j'aimerais aussi que la personne qui partage ma vie soit dans "l'exaltation" à certains moments...Et quand je suis triste je ressens les choses plus fort aussi, et il me dit souvent que je fais des montagnes de petites choses. Chez moi les choses prennent souvent plus d'ampleur...ce qui me fait sentir assez extra-terrestre par moments...

Sinon oui je suis déjà tombée amoureuse de femmes , et quand c'est le cas j'ai l'impression que les émotions et sentiments sont plus forts qu'avec un homme... Chez une femme je me sens davantage en "connexion" je ne sais pas comment expliquer, mais déjà j'ai l'impression de communiquer plus facilement, et que les échanges sont plus vrais, plus profonds. Après je me sens plus "vulnérable" avec les femmes, et plus confiante avec les hommes. Si un mec me drague je serai plus en mode amusée, une femme en mode troublée, en mode que dois-je faire, dire, au secours, panique...^^ Niveau physique je trouve les femmes beaucoup plus belles que les hommes. Par exemple chez les femmes je trouve qu'il y a beaucoup de "grâce" de "douceur " dans l'esthétique du corps féminin surtout les mains, la nuque, les cheveux, les yeux... Chez les hommes , déjà c'est plus poilu^^, moins "rond" ça me fait moins rêver... Après pour ce qui est de mon conjoint, nous étions amis avant d'être ensemble, nous avons fait de la musique ensemble. Il m'avait dragouillé mais moi à ce moment-là j'avais quelqu'une dans la tête dont j'étais amoureuse... (je vais pas rentrer dans les détails pour l'instant car je sens que je ponds déjà un pavé mais au moment où elle est sorti avec son copain, j'ai bien chialé, bref^^) ensuite j'ai flirté avec une autre femme (je ne vais pas rentrer non plus dans les détails mais chagrin encore...) et puis je me suis mise en couple avec mon conjoint actuel. J'avais peur parce qu'il comptait énormément pour moi en tant qu'ami donc si je ne ressentais rien, j'avais peur de le perdre. Au final c'était doux et simple. Pas les grands "embrasements" et feux d'artifice, mais pas de prise de tête , pas de chagrin surtout!!!! Plus simple en fait...

La psy disait notamment que parfois la vie nous envoie des choses que quand on est vraiment prêt. Que dans la vie les choses se font parfois par étapes. Là j'avoue que je ne sais pas trop où j'en suis...mais bon je marche sur mon petit chemin...

Je m'en veux parce que parfois je me prends à espérer qu'un jour je rencontrerai une femme avec qui ce sera magique et après je me dis ohlà réveille toi et ta famille... Ou dans les films les séries les couples que je préfère sont les couples lesbiens, et je m'y projette...J'ai la sensation que je pourrais ressentir de l'amour plus fort si j'étais avec une femme.

La psy a bien compris que je me sentais tiraillée, aussi...

avatar contributeur de Plume
Plume
02/11/2021 à 22:46

Bonsoir Linotte,

Ce que tu décris n'est pas de la pansexualité car un pansexuel peut "vibrer" de la même façon quelquesoit le genre de son partenaire. Et personnellement, je perçois beaucoup d'attirance amoureuse pour les femmes dans ton écrit.. et autre chose pour les hommes.

Je ne crois pas qu'il faille s'en vouloir d'être pleinement heureuse dans la vie.. et ce, même si on se sent responsable d'une famille. Parce qu'un enfant est heureux quand son parent l'est aussi et il n'est pas forcement dupe des faux semblants.

Apres.. je suis d'accord avec les propos de ton psy et il est possible que tu aies deja pas mal de réponses en toi..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
03/11/2021 à 08:19

Salut @linotte

Je me retrouve dans ce que tu décris.

  • Vivre en couple hetero avec enfant, check

  • Tomber amoureuse de sa collègue check (mais tres tres mauvaise idee! c'est que des pbs et des sueurs froides pendant un bon moment).

  • Ce sentiment qui t'envahit ... faire des reves erotiques avec des femmes qui te plaisent beaucoup, que ton regard change etc...check

  • Ressentir plus de choses avec une femme..check

  • Hypersensible check

  • Tiraillée entre ce que tu es vraiment et ta vie presente , ce que tu as construit... check

  • Avoir peur ...check

Maintenant je me pose la question de ce que tu recherches chez la psy? Effacer cette partie de toi? Ou que quelqu'un valide pour toi que c'est pas une maladie mentale?

Tu es bisexuelle, c'est ce que tu es. Apprends à accepter, il est bien d'en parler à ton entourage, ca fait partie de l'acceptation pleine et entière. Si ca met le bazard dans ta tête,  dans ta vie ???et bien complètement pendant un temps mais entre vivre à moitié et vivre pleinement... l'aiguille finira par aller du côté du pleinement.

Il y a un an, j'en etais à peu de chose pres , à ce que tu vis aujourd'hui, à la différence que ca n'allait plus dans mon couple depuis un bon moment et que la séparation etait sur le tapis depuis un petit tps.

Un an plus tard, j'en suis à "ranger ma vie" et avant tout pour moi même.

Recherche d'appart active, faire accepter à mon ex la situation qui aura jouer en attendant, toutes ses cartes pour que je reste. C'est perturbant, je ne vais pas mentir sur certaines difficultés que tu rencontreras.

Et oui , il y a une femme qui est rentrée dans ma vie et qui fait battre mon coeur d'hypersensible.

Mais on ne peut pas se battre continuellement contre soi même...sinon tu vas t'enfoncer dans les meandres.

Je n'ai plus peur de marcher sur le chemin qui est le mien. Je fais attention de fonctionner par etape, pour mon loulou, avec une aide psy.

C'est parfois compliqué parce que ca demande énormément de patience, surtout quand il y a quelqu'un dans ta vie avec qui tu aimerais passer plus de temps.

Le temps de digérer la séparation, mais il arrivera le jour où je lui dirai la vérité, on ne peut pas cacher ca non plus continuellement (avec ou sans quelqu'un d'ailleurs) .

Les enfants ne sont pas betes, ils sentent les choses.

Je ne sais pas si je fais bien ou mal avec mon loulou, mais je fais de mon mieux et c'est déjà pas mal.

En conclusion, je te dirai...tu as le droit d'aimer les femmes (une seule c'est mieux apres chacun.e fait comme il veut :p) et de vouloir le vivre, ca n'est pas quelque chose de mal d'aimer et être juste soi. Il faut juste l'accepter et ne plus avoir peur. Et tu vois c'est possible... de le vivre.

Bonne continuation à toi dans ton cheminement.

Un phoenix qui passait par là ...

avatar contributeur Linotte
Linotte
05/11/2021 à 21:43

Merci pour vos réponses! Plume peut-être oui que je serai plus heureuse si j'étais avec une femme. J'y pense souvent...d'ailleurs quand mon conjoint et moi avions abordé la séparation c'est ce qu'il m'avait dit.. qu'il pensait que je serai plus heureuse avec une femme...

Néanmoins je l'aime, cela fait dix ans que nous sommes ensemble , nous avons construit beaucoup de choses et partagé de beaux moments. Quand je pense que ça pourrait finir, j'ai très peur et je pense que ce serait déchirant...Ce n'est pas comme si nous étions en conflit, je veux dire nous nous disputons peu souvent, nous avons une complicité. Nous ne sommes pas "en guerre" comme peuvent l'être certains couples. C'est aussi un peu comme mon meilleur ami.

Et surtout je pense aussi à mes filles. Devenir maman était quelque chose dont je rêvais depuis très longtemps, la maternité m'a fait connaitre cet amour inconditionnel, celui pour mes enfants. Et l'idée qu'elles voient leurs parents séparés m'est très douloureuse. Même si je me dis que si je me rends compte que je deviens malheureuse à long terme, ou aigrie qui sait, là ce sera nécessaire de changer. Quitte à bouleverser mon entourage. Parce qu'effectivement je pense que les enfants sont aussi des éponges et s'ils sentent leurs parents malheureux ils ressentiront ce mal-être...

Je pense effectivement que je "vibre" plus quand je tombe amoureuse d'une femme. .Je pense que je suis bi mais avec une tendance à préférer les femmes, mais j'ai rencontré un homme qui a su me séduire...

Phoenix, merci de raconter ta petite histoire qui a vraiment beaucoup de points communs avec la mienne!! Pour ce qui est de la psy non je ne cherche pas du tout à effacer cette partie de moi et non je ne cherche pas non plus à ce qu'on "valide que ce n'est pas une maladie mentale", je ne pense pas que c'est une maladie, loin de moi cette pensée!!!!!!! Si je suis allée la voir c'était surtout dans le but de me confier à quelqu'un de neutre, qui ne soit pas en attente que je fasse tel ou tel choix.

Et aussi parce qu'au niveau de mes amis, j'en ai parlé mais pas facilement...Ma meilleure amie je lui en ai parlé et elle sait que je suis déjà tombée amoureuse de femmes, mais elle apprécie beaucoup mon conjoint, donc je lui en ai parlé mais sans détailler vraiment, j'étais gênée. Une autre de mes amies à qui je me suis confiée m'a dit qu'il fallait peut-être que je me recentre sur mon cocon familial...ce qui m'a un peu plus fait culpabiliser...j'ai pu en parler librement à une amie qui est adorable mais je n'ai pas envie de trop l'embêter...

J'accepte le fait d'être bisexuelle mais jusqu'à présent je me sentais plutôt heureuse dans mon couple même s'il m'arrivait d'avoir des crush (toujours pour des femmes), cela restait en filigrane. J'étais une bi en couple avec une personne qui s'avérait être un homme. Mais maintenant je ressens de plus en plus l'envie, le besoin d'être en couple avec une femme. Je ne me sens plus trop à ma place. Et quand je suis tombée amoureuse de ma collègue disons que j'ai la sensation que toute cette partie de moi que j'avais rangé dans une petite boite dans un petit placard, m'est tombée sur la tête, et m'a fait comprendre que je pouvais ressentir bien plus...

Tu dis qu'il y a une femme qui est rentrée dans ta vie , c'est ta collègue ou une autre femme?

Faire de son mieux avec ses enfants c'est ce qu'on peut faire de mieux je suis sûr que tu fais très bien ;), et je te trouve très courageuse d'écouter ton coeur et de le suivre.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
05/11/2021 à 23:43 - 06/11/2021 à 00:02

Tu as de l'affection voire de la tendresse pour ton conjoint , n'est ce pas?

Et toute hypersensible que tu es , tu te sens vivre avec un grand V quand les emotions te traversent, comme une force vitale.

Tu peux palier, en faisant des choses que tu aimes ou écouter de la musique en continue, ou trouver un truc qui te fasse vibrer. Vibrer ...tu n'as plus ca avec ton conjoint, qui a beau etre surement un mec bien, mais tu sais au fond que c'est pas lui qui te rendra épanouie,  parce qu'il ne pourra pas t'offrir ce qui est au fond de toi.

A moins qu'il soit ok pour le couple libre et que tu puisses papillonner pour vivre ton autre côté (on a essayé au tout debut, ca n'a pas duré longtemps, je trouvais ca absurde dans mon cas).

Alors nonnnn!!!! je ne suis pas avec ma collegue , non je t'ai dit, evites vraiment, c'est que des problèmes potentiels.

Mais effectivement, j'ai une relation avec une femme depuis peu de temps. Elle m'est apparue comme une evidence, qui est mutuelle, profonde et sincère. Que demander de plus? Et le reste,  je le fais davantage pour moi, ranger ma vie, c'était déjà mon objectif, son entrée ne fait qu'accelerer le processus, ca demande neanmoins beaucoup de patience et de ne pas confondre vitesse et précipitation.

Mon loulou reste ma priorité, même si je préférerai etre davantage auprès d'elle bien entendu, je souhaite que ca se passe le mieux possible pour lui. C'est pas simple, vraiment, mais on n'a qu'une vie et il serait dommage de passer à côté de la plus belle chose qu'il soit.

Ce qui est important , c'est d'etre soi et pouvoir l'etre complètement. Quand on sait ce qu'on veut et ne veut plus, le reste suit. Tu feras ton propre cheminement,  tu auras tes propres questionnements, tu vas avancer puis reculer, puis un jour tu te reveilleras et tout deviendra limpide. Sors de ta tete que c'est de l'égoïsme ou autre truc que certain.e.s te mettront en tête. Tu es la seule maitresse de ta vie et elle n'appartient qu'à toi dans le respect de ton entourage bien sûre, mais ca reste tes choix à toi. Personnellement, je sais que je ne regretterai rien, quoi qu'il puisse se passer. Et mes amies sont plus cool que les tiennes^^

Je te souhaite de trouver ta voie à toi, avec ce que tu es...

Bonne chance à toi.

Et il est préférable de vivre ses rêves, que de rêver sa vie. ^^



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr