Ambiguïté avec un très bon pote

Amour et intimité - Créé le - 23 Participations

Ambiguïté avec un très bon pote

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Salut tout le monde, je sais que ce genre de sujets vous avez dû vous en coller à la pelle, mais j'ai besoin de vider mon sac, de mettre tout ça par écrit et bien sûr parce que chaque histoire est unique en quelque sorte.
Alors oui, je sais bien que la meilleure des solutions serait de lui demander directement, mais je tiens quand même à m'expliquer. 
Comme l'indique mon titre, je suis perdu quant à la relation que j'ai avec quelqu'un que je peux qualifier d'un de mes meilleurs amis. 
Je le connais depuis la 2nde (mes 15 ans), et c'était il y'a 7 ans, à l'heure actuelle j'ai 22 ans et on s'est toujours pas perdu de vu. Une amitié qui m'est très précieuse donc.
Pour pas trop vous perdre, j'vais juste revenir sur moi et expliquer que je ne suis pas out parce que jusqu'à lors je n'estime pas que j'ai à le faire. Tout simplement parce que cette personne est le premier homme envers qui je ressens quelque chose, et puis deuxièmement j'estime que homme ou femme, j'veux juste être heureux. Mais avant de me lancer à bras le corps tout lui avouer, j'ai envie d'être sûr, pas envie de me planter sur mes sentiments, sur les siens et de planter notre amitié non plus. 
J'dois l'avouer, ça dure depuis un moment... que je l'aime secrètement. Enfin c'est assez particulier, j'ai pas d'attirance sexuelle envers lui, c'est juste que j'aime absolument tout chez lui.  

Et lui de son côté ? et bah alors depuis qu'on se connait, on a énormément discuté tous les deux par messages, Facebook, snapchat... On est parti 4 années de suite ensemble en vacances (en groupe d'amis). Bien sûr entre temps il a eu 1 copine, ça n'a pas duré trop longtemps, puis une deuxième avec qui il a rompu au bout de 2 semaines (c'était son initiative les deux fois), le tout en 7 ans.  Alors moi bien sûr j'étais derrière lui pour en parler, mais ça ne me dérangeait pas, je ne l'aimais pas à cette époque là... ou alors j'en étais peut être pas conscient. 
Mais petit à petit il a pris une place importante, (et je n'avais jamais eu de problème d'identité sexuelle jusque là), on parlait de tout et de rien par texto, on s'envoyait énormément de coeur sans réelle signification. Ca arrivait que dans notre groupe de potes, entre mecs de faire les gays, ça amusait les filles et on y allait à la rigolade, alors quelques coeurs envoyés entre mecs c'est pas signe d'amour, ou d'homosexualité vous me direz.
Mais quand on se voyait, je sentais qu'il appréciait ma compagnie plus que celle des autres et moi pareil. On allait naturellement l'un vers l'autre pendant les soirées, et on souriait bêtement lol. Et je peux peut être rêver, mais je pense savoir différencier un regard d'un pote à un regard profond et aimant. 
Cette année, voilà qu'il s'en va à l'étranger pour quelques temps, on garde évidemment contact, et ça fait 2 ans que je me suis rendu compte que je l'aimais. J'assimilerais pas ça à de la patience ou de la peur, juste que ce petit jeu de flirt qu'on avait me plaisait. ET TOUT ÇA sans jamais s'être dit quoique ce soit sur nos sexualités respectives, comme si tout notre petit jeu était officieux mais pas officiel... très bizarre à décrire. Pour son départ au Canada, on a organisé un petit quelque chose. Après une soirée bien arrosée, on se dit au revoir, et j'observe comment il opère. Arrive mon tour, et notre tape dans le dos prend une forme d'étreinte, lui me prenant par les hanches. J'ai vraiment ressenti son affection, ça l'embêtait de plus me revoir pour un moment. 
Et donc, après son départ, on se parlait encore souvent par textos, snap etc... Seulement voilà, j'arrive à un stade où je ne peux plus rien penser d'autres. Du coup je suis passé à "l'attaque". 
Il n'a plus de copines depuis ces 2 ans pour être précis, je suis ses favoris snapchat (sous entendu qu'il ne parle à aucune potentielle fille). C'est la raison pour laquelle j'ai décidé d'entamer la discussion à ce sujet. Ce à quoi il me répond qu'il a plus trop la tête aux filles, qu'il a la flemme de faire tout ce qu'il y a faire pour plaire à une fille, alors qu'il se gène pas avec moi. 
Tout ceci devient vraiment toxique pour moi, le besoin de savoir et d'être fixé m'hante de plus en plus. C'est pourquoi je l'invite à manger, lui et moi, à son retour de Noel dernier. Après le repas on est resté tous les 2 dans sa voiture et on beaucoup parlé. Mais j'ai pas eu le courage de dire ce que je ressentais. On se quitte alors sur un câlin un peu + long que la norme. 

Oui j'ai conscience que c'est peut être moi qui interprète des signes qui n'existent pas vraiment et qui espère que des choses se déroulent. Mais honnêtement si c'était pas ses yeux qui me feraient douter autant... j'en serais pas là à me torturer... et j'pense que les yeux ça ne trahit pas. Mais c'est particulier parce qu'il continue de se la jouer hétéro (et moi idem). 

Pour résumer j'ai juste un peu l'impression qu'on est 2 "refoulés" qui se cherchons mutuellement sans vraiment oser l'avouer à l'autre. Mais je tiens à rappeler encore une fois que je n'ai pas nécessairement d'attirances sexuelles (ou de fantasmes avec lui lol) c'est vraiment de l'amour je crois... est-ce ça qu'être amoureux ?
Des conseils ? je dois foncer ou c'est juste moi qui part en vrille ? Que faire et comment ? 


Wow désolé pour ce pavé, mais j'ai essayé de décrire au mieux ce que je ressentais. 
Merci à ceux qui auront lu jusque là et j'apprécierais toute réponse pour m'éclaircir. peace: 
0 vote

Bonjour Spades, 

Je pense qu,il est temps pour toi, de trouver le courage de faire ton coming out,  ton pote pourra peut être te dire ses sentiments à ton égard & surtout, tu ne seras plus dans une telle situation ambiguë. .Il est peut etre bi ? 
0 vote

Grand classique indeed, mais qui n'en conserve pas moins son palpitant et très poignant mystère.

Pour enfin savoir si vous émargez dans la catégorie bromance ou s'il y a possibilité de plus parce qu'affinité ( de ton côté) la seule solution est la confrontation.
Pour ce faire il va falloir du courage et de la prudence.
Le mieux serait d'en parler d'abord à son meilleur ami pour avoir un filet de secours en cas de chute mais ce ne sera pas possible ici puisque le meilleur ami est le sujet des battements de cœur.

Mon conseil, amical et radical : mets tout de suite les choses "au pire" dans ta tête. Le pire qui puisse arriver est qu'il t'explique qu'il y a eu mal donne dans tes lectures de la situation et que pour lui tout était très bien dans cet équilibre là et qu'il ne sent pas d'envie de sortir de la friendzone avec toi.
Dans cette version tu perds quelques illusions, conserve ton amitié mais regagne ta liberté de mouvement qui semble bien entamée d'après ce que tu décris.
Quoiqu'il se passe dis-toi pour te motiver à te lancer que tu as tout à gagner à passer dans un après quel qu'il soit, car rester en zone de flou et d'irréalité ne te permet pas d' avancer. Ni de rendre quelqu'un d'autre heureux.
Il n' y a aucune manière de deviner si le fait d'aborder le sujet va déboucher sur un silence gêné, un baiser passionné ou plus vraisemblablement un nouveau stade relationnel où sincérité et soutien s'épauleraient mutuellement...

Côté sécurité tu as ce forum pour partager un éventuel retour de flamme ( expression de pompier qui signifie que tu finis tout crâmé, pas que ta flamme a été partagé en retour...) en cas de déconvenue contrariante, et côté psychologie tu as le ressort de "l'humour désespéré" pour aller au charbon tout en te protégeant : plutôt qu'une "déclaration grandiloquente" qui risque toujours de tomber à plat il est peut-être judicieux de partir sur un "partage de problème" en disant que "bon bah voilà, peut-être que je me fais un film ( important de laisser des ouvertures à l'autre) mais j'ai besoin d'un bilan d'étape pour avancer dans ma vie : je crois que je suis super attaché tendance  amoureux de toi, et si ça te paraît étrange/déplacé/etc j'ai quand même besoin de toi pour en parler et savoir par où aller car là je suis perdu..."
L'idée directrice ( comme si c'était si facile dans les choses du cœur de faire des plans...) est de bien distribuer les cartes : tu es celui qui a un problème à résoudre; il est celui qui peut t'aider; cette distribution des rôles et des demandes évite de l'ensevelir sous une déclaration peut-être trop grande pour lui et lui permet surtout de ne pas perdre contenance. S'il est possible d'être sérieux tout en ménageant une possibilité de rire ensemble de la situation l'issue devrait être bonne...
Dans tous les cas il va falloir faire confiance à la vie et au pouvoir transformateur - et accélérateur- des moments de vérité.
Tu vas sûrement avoir le cœur qui bat très fort au moment de te lancer, connaître un moment d'apnée émotionnelle mais dis-toi que tu remonteras de tout ça plus fort, et que un peu comme dans le sport l'important c'est de participer au mouvement d'amour universel.
Courage camarade !
0 vote

Wow, Spades, tu nous vends du rêve, là ! Tu joues avec nos p’tits cœurs romantiques ^^ On se prend à s’imaginer à ta place (surtout Mr « K » qui se reconnaîtra ^^)

Je m'imagine une déclaration du genre : « Tu sais, même si on a gardé le contact pendant les mois où tu étais à l’étranger, tu m’as beaucoup manqué. J’me suis rendu compte à quel point tu comptais pour moi. »

Puis : « Ce que je ressens pour toi, je ne l’ai ressenti avec personne d’autre, pas même avec une fille… Et toi, tu ressens quoi ? »

Sinon, pour répondre à ta question initiale, tu es peut-être dans une phase demisexuelle ? (définition ici) ou simplement une amitié amoureuse ;-)

Mais comme d’autres l’ont écrit ailleurs, mettre une étiquette sur des sentiments ou un désir n’est pas toujours nécessaire. L'orientation sexuelle pouvant être assez fluide, selon les circonstances et les personnes rencontrées.
0 vote


Je serais du genre à dire, qu'il vaut mieux avoir des remords que des regrets.. Donc tente le, mais il faut que ce soit dans un cadre et un moment ou il peut être réceptif. Bon courage :)
0 vote

Vraiment merci pour vos réponses ! Vous êtes au top :)
J'ai donc fait quelques recherches internet sur la bromance, l'asexualité et l'amour platonique. Et effectivement j'me retrouve dans pas mal de ces définitions
Concernant l'asexualité, j'ai déjà couché avec des filles, et lui pareil donc j'pense pas vraiment l'être (même si j'ai pas une libido de fou lol).  C'est vraiment quand il s'agit de lui que l'amour prend une forme différente de celui que j'ai connu jusque là. C'est assez fort émotionnellement

J'ai oublié d'ajouter une donnée à mon récit. Je l'ai invité à passer quelques jours dans mon appartement, (prétextant quelque chose de bidon) et il a accepté... On rigolait un peu et j'en ai bien sûr profiter pour lui dire qu'y avait qu'un seul couchage et qu'il dormira par terre. Chose à laquelle il me répond qu'il espérait se retrouver dans mon lit 
On va surement se faire ça dans le mois qui vient, j'espère avoir le courage de lui dire à ce moment là. On sera que deux le temps d'un week end, il y'a des chances qu'il se passe des trucs qui vont faire évoluer la situation. 

Ca résumé assez bien ma situation, j'suis dans l'expectative, j'attends de lui quelque chose, un dérapage pour lui sauter dessus lol Mais vous avez raison, je le savais déjà, mais je vais devoir faire le pas et tout avouer. Mais tout lui avouer c'est prendre le risque de le perdre, de passer pour un idiot perdu dans ses interprétations ou pire, avoir à subir l'épreuve qu'est le coming out pour le seul et unique homme que j'ai aimé. 
0 vote

Peut être qu'il ne sera pas réceptif sur le coup, mais que ça le fasse réfléchir sur lui même, et si ça se trouve un peu plus tard, ça sera bon . J'ai déja vécu la même situation que toi.. j'ai longuement réfléchi à ce moment la.. je lui ai dit et ça réaction à était qu'il me prenne dans ses bras et me fasse un gros câlin .. mais que ce n'était pas possible pour lui. 
0 vote

Citation de Spades :  Je l'ai invité à passer quelques jours dans mon appartement, (prétextant quelque chose de bidon) et il a accepté... On rigolait un peu et j'en ai bien sûr profiter pour lui dire qu'y avait qu'un seul couchage et qu'il dormira par terre. Chose à laquelle il me répond qu'il espérait se retrouver dans mon lit  On va surement se faire ça dans le mois qui vient, j'espère avoir le courage de lui dire à ce moment là. On sera que deux le temps d'un week end, il y'a des chances qu'il se passe des trucs qui vont faire évoluer la situation.  


Oh oui ! Oh oui ! tiens nous au courant, on veut connaître la suite ! ^^ (quelle que soit l'issue)

Et pour le "coming out", comme tu l'as dit toi-même, tu peux lui dire qu'il est le seul homme que tu aies jamais aimé.
0 vote

Débarrasse-toi de l'expression "tout avouer" : tu n'es pas en faute morale ( l'amour c'est la vie / love is love)  et la discussion qui t'attend  n'est pas un interrogatoire sous la torture !
Et lance-toi comme tu peux dans une déclaration d'intérêts sentimentaux.
Compte tenu du registre bromantique et volontiers équivoque avec lequel vous jouez rien n'est gagné ( ce n'est peut-être qu'un jeu) , mais il ne pourra pas te dire qu'il ne l'avait pas vu au moins un petit peu venir... Tout ça pour dire que ça ne va  ne devrait pas être Hiroshima au moment de la réception, et que célibataire ou pas après ça tu respireras mieux.
Belle vie à toi et bon week end !
0 vote

Bonjour, Bonjour. 

Hum hum quelle affaire, bon pour toi on va dire que c'est plus ou moins clair, tu te considère comme gay. Non?
Alors tu as déjà eu des attirances sexuelles envers des mecs, mais pour lui tu ne te vois pas faire des trucs ou tu ne fantasme pas sur lui. Ce que tu ressens est peut-être une très forte amitié. Avec ma meilleure amie, on se serre souvent dans les bras, elle m'appel bé ou mamour, et moi ma princesse, on se dit des je t'aime et on passe des journées rien que tous les deux, et pourtant on a pas d'attirance sexuelle et on sait qu'on ne sera jamais ensemble. Après pour moi ça peut-être une très forte amitié, même si entre mec c'est plus étonnant, alors que chez les filles, c'est très répendu,  combien de fille s'à pelle entre elle: Ma femme.
Pour ce qui est de penser tous le temps à lui, est-ce que tu souffre quand tu n'ai pas avec lui, ou seulement tu as envie d'être avec lui? La différence est importante car par exemple ma meilleure amie et moi on a envie  de se voir tout le temps, mais on ne souffre pas comme si on étaient en love l'un de l'autre.
0 vote


Bonjour, puisqu'il est d'accord pour couché dans ton lit (bonne nouvelle), il faut en profiter  pour regarder un bon porno ou pour lui raconter des histoires qui le mettras en pleine forme ....ne tourne pas autour du pot vas y.
0 vote

Citation de Gaydou : Bonjour, puisqu'il est d'accord pour couché dans ton lit (bonne nouvelle), il faut en profiter  pour regarder un bon porno ou pour lui raconter des histoires qui le mettras en pleine forme ....ne tourne pas autour du pot vas y.


Et un peu de romantisme non ? Je pense qu'il attends plus de l'affectif que de sexe..
Citation de Gaydou : Bonjour, puisqu'il est d'accord pour couché dans ton lit (bonne nouvelle), il faut en profiter  pour regarder un bon porno ou pour lui raconter des histoires qui le mettras en pleine forme ....ne tourne pas autour du pot vas y.

0 vote

Citation de Blicon06 : Bonjour, Bonjour.  Hum hum quelle affaire, bon pour toi on va dire que c'est plus ou moins clair, tu te considère comme gay. Non? 

Et bien non, tout simplement parce que j'ai eu et j'ai toujours des relations sexuelles avec des filles, mais mes sentiments vont vers ce garçon. 

Je cherche avant tout à lui faire comprendre que ces sentiments se sont développés de façon unique et particulière pour moi tant le fait qu'il soit un homme et que ce soit la première fois de ma vie que ça m'arrive mais aussi par une attirance dénuée de désir charnel. 
À ne pas exclure: la possibilité de bromance, mais j'ai l'impression que lui aussi de son côté essaie de m'envoyer des signaux pour me dire "eh oh moi aussi j'veux qu'on soit ensemble"
Aux yeux de tous, nous sommes tous deux vus comme hétéro tout à fait standard, (bien que j'ai conscience que je suis pas totalement hétéro non plus sans me considérer gay pour autant). On y va avec parcimonie, et chaque pas qu'on fait l'un vers l'autre me noue encore plus le coeur parce que je me sens frustré de pas avoir le courage/la possibilité d'officialiser. Et peur de me tromper aussi

J'pense en effet utiliser la technique de FriendlyFire, le positionner en tant qu'acteur et non spectateur d'une situation que lui seul peut débloquer. Et je compte profiter de la petite taille de mon appartement pour être plus proche physiquement de lui. Et suffit d'un rien pour que des chatouilles, l'espace restreint etc me mènent à ce baiser tant souhaité :)
0 vote

Tu n'a qu une vie alors FONCE ! 
Bon ok c est facile à dire mais je pense que tu en es conscient. Tu dois avancer 
0 vote


5 remerciements
Salut Spades,

J'ai eu des histoires du genre, mais c'était qu'avec de simples amis. Mais la situation était bien ambigue aussi, et ca a vite fait d'occuper l'esprit et de triturer comme il faut.

Si tu as un week end de prévu, à deux, et qu'en plus il a parlé de vouloir dormir dans ton lit. Ca peut être l'occasion de profiter de parler de choses intimes ou de faire tourner la discussion vers le point que tu peux aborder. La façon dont il choisira de s'habiller pour dormir pourra peut être un " message", ou t'inviter à dire ce que tu penses de lui. La douceur d'un lit peut aider à ce genre de déclaration, même si, ca peut aussi faire battre le coeur à tout rompre ha ha !

Courage !
De toutes façon, si c'est ton meilleur amis, lui ouvrir tes sentiments ne peut qu'éclairer la situation. Il ne t'en voudra pas s'il ne partage pas ton amour / affection en retour. Il la comprendra et la respectera.

Il se peut que vous soyez paumés tous les deux, au quel cas ca occasionnera un bon fous rire, et les gestes suivront :)
0 vote

Hey, 

Pour avoir vécu la même chose, je te conseil de mettre les choses au clair, avec le plus de tact possible.
Comme tu le dis, cette relation va devenir toxique, si elle ne l'est pas déjà. 
0 vote

Merci à tous pour vos réponses :)
Je sais quoi faire, il devrait venir chez moi d'ici 2 semaines ! (ou du moins je l'espère) 
On discute pas mal sur snapchat, et pas plus tard qu'avant hier il m'envoie un snap de lui sortant de la douche, disant qu'il était "hot". Ainsi que hier, on discutait de bouffe et j'lui disais que seul la bouffe l'intéressait ce à quoi il me répond qu'il aimerait aussi bouffer "mes belles fesses" LOL comme ça sans raison
J'veux bien mettre ça sur le compte de la tendance qu'ont les hétérosexuels de jouer les gays pour amuser la galerie, mais sérieusement, j'ai été très surpris qu'il me dise ça, parce que aucun dans notre cercle d'amis n'est allé jusque là dans le délire gay... 
J'sais pas quoi penser ahah, et j'ai l'impression qu'il essaie de faire en sorte que j'sois accro à lui, mais pour être vraiment sûr de ses intentions j'vais mettre de la distance jusqu'à qu'on se revoie. Voir s'il vient vers moi
0 vote

j'avoue que cette mode des hétéro à jouer les gays m'interpelle. En France, c'est assez récent. En tout cas, il n'y avait pas ce type de comportements quand j'avais ton âge.  J'y ai été confronté il y a quelques mois avec un hétéro de 23 ans, qui utilisait un vocabulaire de flirt avec moi (tu es mon rayon de soleil, tu es mignon, etc.).

J'aimerais bien comprendre leur ressenti en détail quand ils font ça. Ma déduction personnelle est que derrière le délire humoristique, il y a à la fois un renforcement identitaire hétéro (je joue avec le feu, mais je n'y touche pas, car je suis tellement hétéro : une variante du "gay chicken" américain) et une façon aussi d'exprimer sa part d'affection et d'attirance homosexuelles pour un autre homme, sans avoir l'air d'y toucher.
0 vote

Je suis en plein trip Motown & Soul music ce week end.
Voici deux chansons à s'écouter seul ou ensemble selon l'issue de la rencontre
Version 1 : "Upside Down" >>> tout se passe bien et vous dansez sur le même air :
Version 2 :  " Stop ( In The Name Of Love) >>>vous n'étiez pas dans le même registre et il est indispensable pour ta santé mentale de passer à autre chose...

https://www.youtube.com/watch?v=UGJQPkfwlAc
Dans les deux cas tu auras appris que tu as de belles fesses à  ses yeux, et bon, c'est sûr que ça ne fait pas une vie,mais c'est toujours ça de pris pour la suite côté estime de soi et regard des autres !
https://www.youtube.com/watch?v=4GtyMeEcPPE
0 vote

Lol j'adore Diana Ross :) 
en ce moment j'écoute ça 
https://www.youtube.com/watch?v=UcIwBV7yYTc

Enneathusias : effectivement c'est assez troublant et ça aide pas à savoir ce qu'ils pensent.. et j'ai montré ses photos à un pote homo, il m'a parlé d'un fameux gaydar (je connaissais pas) et m'a dit qu'il s'agitait lol 
Après il peut ne pas l'être et avoir des sentiments/affection pour moi

Effectivement j'ai également pensé au profil du gars 100% dans ses bottes et à l'aise concernant sa sexualité, que même en agissant de façon tendancieuse comme ça avec moi, il reste hétéro. Mais c'est trop facile comme raccourci, on a eu beaucoup de moments de tendresse et j'pense qu'il n'aurait fallu qu'un truc en plus pour qu'on se saute dessus lol
J'continue de penser qu'on a tout les deux peur de se révéler l'un l'autre et qu'on joue à ce jeu timide jusqu'à que tout s'affaisse ou qu'un de nous 2 fasse le premier pas
0 vote

oui, dans son cas, le délire va très loin (je boufferais bien tes belles fesses, etc.), donc la part d'affection, voire d'attirance, pour toi est plus significative que la moyenne. Il y a une probabilité en effet d'une tension amoureuse réciproque plus ou moins consciente.

Et sinon, moi aussi, j'ai beaucoup d'intuition et un gaydar développés !  Si tu veux me montrer sa photo en MP, ne te prive pas ! XD

En ce qui concerne la chanson des suprêmes et celle en solo de Diana Ross, ce qui est paradoxal, c'est que la première traite d'une femme trompée, qui essaie de comprendre pourquoi et remédier à ça, et la seconde qui s'en accommode à cause de l'état de bien être dans lequel le plonge son homme. Celle qui semble correspondre le mieux à ta situation c'est la seconde, celle en solo de Diana Ross. Car la tromperie peut aussi dans cette chanson être assimilée au délire de flirt de la part de ton copain et l'état amoureux dans lequel il te plonge :

"Instinctively you give to me
The love that i need
I cherish the moments with you
Respectfully i say to thee [you]
I'm aware that you're cheating
When no one makes me feel like you do "
0 vote

Tu...tu veux dire que j'ai encore raté une opportunité ? :-s

Trêve de plaisanterie, c'était un séducteur de 23 ans, casé (avec une fille), à dominante hétéro, avec probablement un potentiel de curiosité homosexuelle, mais certainement pas homo. D'ailleurs, comme c'était la première fois que j'étais confronté à ce qui s'est révélé être une mode des jeunes hétéros à jouer les gays, j'ai creusé pour comprendre ce qu'il y avait derrière. Donc je suis rentré dans son jeu, en me mettant à le complimenter moi aussi, en lui retournant souvent les mêmes : "toi aussi, tu es mon rayon de soleil", "j'adore ton parfum, sur ta peau il me plaît beaucoup", etc. Il me disait qu'il aimerait bien se blottir derrière moi, utilisait un vocable tendancieux à mon égard (joli, mignon, etc.). Je précise que je ne le connaissais que depuis quelques jours, dans un contexte semi professionnel.

Toutefois, comme je disais ces compliments avec un certain sérieux, il a commencé à se poser des questions et il a envisagé avec malaise que je sois homo. Pour en avoir le coeur net et alors que nous regardions quelques scènes d'un film, au moment où un couple homme-femme faisait l'amour, il m'a demandé comment cela s'était passé pour moi la première fois. Je lui ai répondu en rigolant que pour moi, ça ne s'était pas du tout passé comme ça. J'ai alors vu littéralement sa mâchoire s'affaisser. Haha. Il n'avait simplement pas vu les choses sous cet angle, pour lui c'était un simple jeu. Les jours qui ont suivi, il m'a certes regardé les fesses (oui, ostensiblement), approché son entrejambe de ma bouche lorsque j'étais assis, mais je pense que c'étaient encore des tests et au mieux tout ce que j'aurais pu espérer, c'était un plan cul et je n'étais pas intéressé.

C'est ce qui me fait dire qu'il y a au moins une part d'homosensualité, à défaut d'homosexualité, dans cette mode des jeunes hétéros à jouer les homos.
0 vote


18 remerciements
@Spades : Vu les indices que tu nous as fournis au sujet de ta relation avec ton ami, je pense aussi qu'une clarification est plus que souhaitable. Vous semblez tous les deux cultiver les non-dits et des attentes mutuelles pour quelque chose qui dépasse le cadre de l'amitié. Et ça, c'est mauvais, qu'importe la relation que tu entretiens. J'ai un ami rencontré en colonie de vacances et avec qui je continue d'échanger et jamais, même pour rire, il ne m'aurait demandé de partager la même couche... Bien sûr, toutes les relations amicales sont différentes. Mais entre nous, le genre de proposition que tu nous rapportes semble bien indiquer qu'il y a quelque chose.

Je ne dis pas qu'il est forcément amoureux comme toi, mais votre relation me paraît s'être embourbée dans des zones d'indécision, d'où la toxicité que tu décris et l'évolution imprévisible de la relation. En posant les choses à plat et avec tact, tu te libéreras du temps et des peines inutiles.

Tu sauras où aller et tu pourras passer à autre chose, ouvrir ton cœur à d'autres opportunités ou alors commencer une nouvelle relation avec ton ami. Dans les deux cas tu te libères et c'est déjà beaucoup. Plus de sous-entendus à déchiffrer, plus de boule au ventre et d'attentes. Vu la longévité de votre relation, je suis certain que votre amitié survivra à cette mise au point.

Si je peux te donner quelques conseils pour avoir vécu moi aussi ce grand classique : use de l'humour si ça peut t'aider, mais sois vrai dans tes paroles avant tout, va à l'essentiel, pas de grandiloquence ni de justification ni de précisions superflues, ne laisse pas planer le doute ou les sous-entendus. Prends les choses à bras le corps et fais simple : "Je t'ai vu, tu m'as vu, je te veux, me veux-tu ?" comme dans La Mégère apprivoisée. Le côté égrillard en moins : tu l'aimes et tu veux savoir si c'est réciproque. Tout bête et vieux comme le monde mais ça permet d'être bien compris et de bien comprendre l'autre. Reste digne en toute circonstance, même si c'est un non, c'est très important. Ne fais pas le mendiant d'amour s'il reste tiède ! :-) Exige le même franc-parler de la part de ton ami. S'il évite le sujet, tient des propos tangentiels ou ambivalents, laisse tomber et clos la conversation et passe à autre chose. Tes sentiments valent mieux que du ni-oui ni-non, des demi-promesses formulées sur le ton de la rigolade. S'il ne se montre pas à la hauteur de ce que tu ressens alors tu as ta réponse : non merci.

Mais je tiens à rappeler encore une fois que je n'ai pas nécessairement d'attirances sexuelles (ou de fantasmes avec lui lol) c'est vraiment de l'amour je crois... est-ce ça qu'être amoureux ?

Il y a autant de façon d'être amoureux que d'individus. Tu n'as pas à te justifier ni à le rappeler, tu aimes à ta manière, c'est tout. Et c'est beau. Celui qui aura la chance de s'en rendre compte et de l'apprécier à sa juste valeur aura bien de la chance.

Citation de Enneathusias : j'avoue que cette mode des hétéro à jouer les gays m'interpelle. En France, c'est assez récent. En tout cas, il n'y avait pas ce type de comportements quand j'avais ton âge.  J'y ai été confronté il y a quelques mois avec un hétéro de 23 ans, qui utilisait un vocabulaire de flirt avec moi (tu es mon rayon de soleil, tu es mignon, etc.). J'aimerais bien comprendre leur ressenti en détail quand ils font ça. Ma déduction personnelle est que derrière le délire humoristique, il y a à la fois un renforcement identitaire hétéro (je joue avec le feu, mais je n'y touche pas, car je suis tellement hétéro : une variante du "gay chicken" américain) et une façon aussi d'exprimer sa part d'affection et d'attirance homosexuelles pour un autre homme, sans avoir l'air d'y toucher.

Je viens de Polynésie française et cette mode m'interpelle autant que toi. Même pour jouer avec le feu et se moquer des gays, je n'ai jamais vu ni entendu un cisgenre « hétéro » polynésien contrefaire le gay spécifiquement (pas la folle ou la tante car c'est encore autre chose) en public ou en groupe de potes. Bien trop risqué, trop peur d'être pris au sérieux (ou tout court...), bref de basculer de l'autre côté du miroir. L'influence des communautés religieuses (catholiques, mormons, adventistes en particulier) et la pression familiale sont trop fortes pour permettre ce genre de latitude.
Ce genre de "délire" m'interpelle pour son ambivalence. On ne rit pas de choses qui ne sont que d'un intérêt passager. Tout comme les personnes qui se déclarent ouvertement homophobes, il y a un jeu d'attirance-répulsion, de la fascination dans tous les cas.
0 vote

Citation de AvateaJe viens de Polynésie française et cette mode m'interpelle autant que toi. Même pour jouer avec le feu et se moquer des gays, je n'ai jamais vu ni entendu un cisgenre « hétéro » polynésien contrefaire le gay spécifiquement (pas la folle ou la tante car c'est encore autre chose) en public ou en groupe de potes. Bien trop risqué, trop peur d'être pris au sérieux (ou tout court...), bref de basculer de l'autre côté du miroir. L'influence des communautés religieuses (catholiques, mormons, adventistes en particulier) et la pression familiale sont trop fortes pour permettre ce genre de latitude. Ce genre de "délire" m'interpelle pour son ambivalence. On ne rit pas de choses qui ne sont que d'un intérêt passager. Tout comme les personnes qui se déclarent ouvertement homophobes, il y a un jeu d'attirance-répulsion, de la fascination dans tous les cas.


Je pense la même chose et d'ailleurs je trouve assez blessant qu'ils croient tomber forcément sur un hétéro, sous prétexte qu'on ne ressemble pas à Zaza de la Cage aux folles. Ils ne se rendent pas compte qu'ils jouent avec nos sentiments.

Je me demande si Hanouna a accompagné cette mode ou si c'est lui qui en est à l'origine. Vu comment il touche les fesses à Camille Combal, on peut légitimement se poser la question.  

En ce qui concerne Spades, le parallèle entre ce que je décris et sa relation atteint rapidement ses limites, car tous les deux se connaissent depuis plusieurs années. Des sentiments forts existent et il y a des échanges plutôt intimes en privé, etc. Donc ça pourrait être plus profond qu'un simple délire entre potes.

D'ailleurs @Spades, sais-tu depuis combien de temps existe cette mode ?
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit