Que devrais-je faire à votre avis?

avatar contributeur anonyme
Anonyme
14/08/2021 à 15:34

Quand j'étais enfant j'ai subi des attouchements de la part d'une cousine(entre 5 et 6 ans) et de voisins pré ados, ados(c'était de mes 4 à 8 ans ou 9 ans). Personne dans ma famille n'est au courant ( sauf ma tante et son mari pour le cas avec ma cousine car c'est elle qui avait vu ce qu'elle me faisait ). Comme je n'en ai jamais reparlé et que j'étais petite, ceux qui sont au courant pensent que j'ai oublié.

(Ce qui est vrai pendant un moment je n'y ai pas du tout pensé). Mais je ne m'expliquais pas pourquoi cette cousine avec qui je voulais traîner me repoussait tout le temps. Je comprends la raison, aujourd'hui. Elle savait ce qu'elle m'avait fait.

Au début de mon adolescence, j'étais différente des autres. Quand les autres se cherchaient sexuellement moi ça m'importait peu.

Puis je suis tombée amoureuse d'une fille et j'ai commencé à chercher pourquoi car pour moi on était hétéro ou rien(je viens d'une famille très croyante et pratiquante). Mais un membre de ma famille a découvert. J'ai dû jurer de ne plus regarder les filles que comme des amies et ne plus reparler à celle que j'aimais.

Des années ont encore passé. Je me suis renfermée sur moi même , je restais plongée dans mes cours et n'avais que très peu d'ami(e)s. À un moment même le toucher des gens autres que mes parents proches me dégoûtait. J'ai fini par penser que j'étais asexuelle.

Il y eu une deuxième fille quelques années après. Je ne l'aimais pas amoureusement et surtout pas sexuellement mais elle m'avait dit soit je sortais avec elle soit je faisais une croix sur son amitié( j'étais attachée à elle). Donc j'ai accepté de sortir avec elle en secret. Après une année on a arrêté.

Aujourd'hui je suis tourmentée dans ma famille on n'arrête pas de me demander quand est-ce que j'aurai un copain et je ne sais pas quoi dire.

Mon orientation n'est même pas fixe...Il y a des jours où je me dis que je ne suis attirée par personne ou que seule une relation platonique m'intéresse, d'autres jour que je le suis par les filles cis, d'autres fois par des hommes trans de grande tailles n'ont opéré parce qu'ils n'ont pas d'organes génitaux masculins et que j'ai l'impression que s'ils sont grands ils pourront me protéger mais parfois je ressens une forte attirance pour les femmes trans peut-être parce que je me dis que comme elles ont du vécu elles sauront mieux me comprendre.

Ce qui est certain c'est que les hommes cis hétéros ne m'attire pas et que je n'ai pas de dysphorie de genre même si à certains moments j'aurais adoré naître garçon.

Mon problème c'est ma famille et mon orientation sexuelle inconnue. Qu'est-ce que je devrais faire ?

avatar contributeur de Plume
Plume
14/08/2021 à 16:09

Bonjour Anonyme,

A la lecture de tes mots, je n'ai pas l'impression que ton orientation sexuelle te soit si inconnue que ça.. Tu sais dire quand une personne t'attire ou pas. Que tes gouts ne soient pas les plus faciles a faire accepter par ton entourage est une autre histoire..

Il y a deux choses que j'ai envie de te dire et tu en feras ce qu'il te semble le mieux pour toi. La premiere c'est que sur la question des relations intimes, tu as le droit de dire "non" a tout moment, et même de changer d'avis. C'est un élément important dont il faut prendre conscience quand on a subit des agressions sexuelles enfant.

La seconde, c'est qu'il n'est pas possible, il me semble, d'être pleinement épanoui(e) sans être soi-même. Il n'est pas toujours nécessaire ou souhaitable de communiquer son intimité avec sa famille mais vivre sa vie en fonction de ses besoins, c'est vital.

Voila, je te souhaite que du bon.

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur anonyme
Anonyme
14/08/2021 à 16:20

I

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
15/08/2021 à 17:22

je surencheris sur ce qu'à écrit plume en te disant qu'en prime, tu as le droit de ne pas avoir envie de vivre à tout pris une relation amoureuse et d'attendre la bonne personne.

et je continuerais en t'encourageant à t'éloigner de ta famille. de partir assez loin, pour ne pas avoir à vivre en cachette et à la longue, pouvoir faire ton coming out si tu le souhaite, car ce n'est pas une obligation. après tout les hétéro ne le font pas !!

PS : il semblerait que tu sois pansexuel. ce n'est pa une maladie. ça veux juste dire que tu t'en fou du corps. ce qui compte c'et la personne. ce qui explique que tu puisse être atiré par des trans FTM ou MTF ou des femmes cis.

bon, après, peut être que je me trompe, hein ...

avatar contributeur de Doremi
Doremi
15/08/2021 à 23:13

Citation de Anonyme #370202

Salut Anne O'Nyme,

Je ne sais pas si ça peut t'aider, mais j'ai l'impression que ta façon d'exprimer ton attirance pour ta première amie est plus sensuelle et viscérale, tandis que celle pour les personnes trans FTM et MTF semble plus cérébrale, me trompe-je ?

avatar contributeur de Dany19
Modération Dany19
16/08/2021 à 09:27

Hello,

j'ai vu ton appel à l'aide. Je me permets de te donner mon point de vue.

Déjà je comprends et compatie pour ta famille ... Je ne sais pas l'âge que tu as mais moi j'ai du "survivre" comme hétéro car ma famille étaient entièrement homophobes et surtout les propos tenues étaient affolant. Finalement à mes 18 ans quitte à tout perdre j'ai décidé de m'affirmer et d'assumer mes choix, envies que cela plaise ou pas à mon entourage et bien ,à ma grande surprise cela a été mieux accepter que je ne l'aurais cru et malgré certaines batailles plus difficiles (mon père) aujourd'hui je suis serein et en paix avec moi-même. J'ai même réussi à me découvrir pleinement alors que je pensais savoir qui j'étais il y a un bientôt 2 ans j'ai trouvé les mots pour me définir même si je ne suis pas pour porter une étiquette il est toujours bon de savoir comment se définir pour soi et poser les mots.

Je me suis toujours considéré comme homme, gay et légèrement efféminé, jusqu'à ma rencontre avec un NB/Pan, Asex

Nos échanges m'ont fait comprendre que je suis un NB car je me sens homme/femme tout le temps (même si mon corps est celui d'un homme) et pansexuel car j'aime la personne et non son genre. Donc peut importe ce que tu es qui tu es . Tu as le droit d'être telle que tu es et surtout d'aimer qui tu veux, ceux qui t'en empêcher à mon sens ne devrait pas qu'importe qui ils sont ...

Tu te dis perdu mais comme l'ont cité d'autres tu sembles quand même définir tes préférences mais je pense que le plus compliqué serait de le dire, de l'avouer et le reconnaître. Mais encore là! Tu n'as pas l'obligation d'en parler ou de dire à qui que se soit, si tu as envie de garder cela pour toi alors conserve le, mais à une condition que cela ne te pèse pas de trop...

Concernant le traumatisme cela n'aide pas non plus, mais tu peux voir un spécialiste pour en parler, il n'y a aucune honte d'en parler et de se faire suivre. Moi-même j'ai du y aller et je n'en ai pas honte j'ai eu besoin d'aide à ce moment là donc je suis allé voir un spécialiste.

Et sinon la dernière option serait de fuir ce qui te freine, te fait douter et aller ailleurs ...

A toi de voir, seule toi connait la réponse à ces problématiques. Nous ne pouvons que te conseiller voire t'écouter, mais fais toujours le choix pour toi et non pour les autres. 😘😘😘??



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr