Les cases : enfermement ou liberté.

avatar contributeur de Alithia
Alithia
02/07/2021 à 11:51

J'ai pas mal cogiter sur comment amener le sujet correctement.

Voilà la version finale.

Les cases, se sont les mots que l'on donne aux maux.

Pour développer un peu, elles servent à nous comprendre.

Pour ceux qui pensent qu'on devrait supprimer toute les cases, c'est la plus grosses erreurs.

J'ai déjà entendu "si ont supprime les case femme et homme, alors plus de trans".

C'est ne rien comprendre à la dysphorie, qu'elle soit de genre, ou sur toute partie physique.

Ou même à la transidentiter, quand bien même il n'y a pas de dysphorie.

C'est bien plus complexe qu'une simple question de case, de genre social ou de sexe.

Supprimer les cases ne supprimera pas la transidentiter, ne supprimera rien, ça existe, avec ou sans mots pour définir les maux.

Pire encore, supprimer des cases, c'est rendre invisible des différences, les ignoré, les faire cesser d'exister.

Avant de généraliser, je vais prendre mon propre exemple.

Pendant longtemps, je n'ai pas compris les sexes et les genres (je ne les comprends pas plus aujourd'hui mais c'est un autre débat).

J'ai mis beaucoup de temps à mettre un mot sur ce qui me semblait disonner, sans pouvoir l'expliquer, puisque je n'avais pas de mot pour l'exprimer.

Que ça soit au autre, ou à moi même.

Alors j'ai fait des recherches sur ce que je ressentais, et suis tombé sur le mot "trans", alors en effet ça collait pas mal.

Dans un premiers temps, je me disais même femme trans.

Mais c'était pas encore ça.

Par contre j'avais des mots, j'avais des armes pour enfin m'exprimer sur mes maux.

Et c'est là qu'on a mis le mot "agenre" entre mes mains.

S'en est suivie beaucoup de réflexion, et ce mot, c'était comme une colle, un joint, qui a tout lier, tout relier.

C'était ça que je cherchais depuis si longtemps.

Ce n'est pas les mots qui me définissent. Mais les mots aident à comprendre, à donner du sens.

En philosophie, les mots servent de catalyseur à la pensée, chaque mot à des variantes, des sens, qui poussent à explorer plus loin encore ce que nous ressentons.

Mais il faut déjà que ces mots existent.

Les cases, c'est comme à la marelle, on peut y sauter à cloche pieds, à pieds joints, passer au-dessus sans la toucher, s' arrêter, ou juste y passer.

Ce sont des mots qui aident à nous exprimer, qui aident à nous comprendre, et à nous faire comprendre.

Mais c'est aussi une façon d'exister.

Les aros ont put vraiment exister quand on les a nommés avant que les mots leurs donnent une existence, une visibilité.

La lutte ne peut avoir lieu que quand on nomme les choses, quand on peut les conceptualiser.

Comment comprendre des problématiques qui n'ont pas de mots, qui n'ont pas de formes.

Comment aussi savoir que l'ont peux être trans, que l'ont peut être intersex, si les seul mots qui nous désignent sont fou, pervers, mal formé, erreur de la nature ou monstre.

Rendre public tous ces termes c'est aussi,permettre à plus de gens de mettre des mots sur leurs maux bien plus tôt.

Ne plus avoir de case. C'est juste laisser le monde dans l'ignorance.

Oui il faut des mots, des cases, une vision claire et positive de ce que l'on peut être.

Certains pensent que l'on coche la case, pour la vie, sans possible retour en arrière.

Non les cases c'est comme des bac, on s'y dépose, on s'y déplace, on s'y sort, ou on y reste.

Rien n'est figé.

Beaucoup de personne homo disent avoir essayer d'être hetero, beaucoup de bi, se sont longtemps perçus comme homo.

Les gender fluide on tout compris, passant d'une case à l'autre.

Et c'est à nous, et à nous seul, de se mettre dans les cases, personnes d'autre que vous ne pouvez dire qui vous êtes.

Personne ne peut vous forcer à être ce que vous n'êtes pas.

C'est plus qu'irespectueux de dire "fausse lesbienne, homo refoulé, homme pour une femme trans, homo qui s'assume pas pour les bi" à partir du moment où vous imposer vaux cases au autres, c'est violent, c'est irrespectueux, c'est blessant, et pire que tout vous nier l'individu.

Peu importe si elle se dit X et que pour vous ce n'est pas le cas. Vous ne connaissez pas la personne, ni ce qu'elle pensent, ni ce qu'elle vit.

Et donc, ses raisons pour se définir X.

MAIS : vous n'avez pas besoin non plus de coller à tout prix à une case.

Ce n'est pas un aboutissement. Ce n'est pas un but à atteindre.

Ce sont des outils, des outils de communications, de compréhension, d'échange. Mais en aucun cas il ne doivent vous contraindre, vous empêcher d'être qui vous êtes !

Ceux qui pensent que les cases sont castratrices, alors utilisent mal cet outil tout simplement.

avatar contributeur de Dime
Dime
02/07/2021 à 12:13 - 02/07/2021 à 13:04

Citation de Alithia #365874

Je suis d'accord avec toi.

Le gros avantage que je vois aussi, c'est de pouvoir s'identifier à la grande famille qu'est l'humanité. Car à partir du moment ou l'on s'identifie à une case, ça signifie que l'on n'est pas seul. On se croyait "hors norme", mais si l'on n'est pas seul au monde à être ainsi, alors on est de suite moins "hors normes". On rentre dans une certaine norme, étant donné que l'on fait partie d'un petit pourcentage de la population.

Donc ces cases, comme tu l'as vécu, peuvent avoir un effet bénéfique, voire thérapeutique important pour certaines personnes, d'intégration et surtout d'acceptation de soi.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
02/07/2021 à 13:34

Bon alors si j’ ai un peu suivi , les cases sont utiles et rassurantes pour certain(e)s , jusque là pas de probleme ... elles permettent de se sentir moins seul(e) , ok ...

Et il faut que ce soit un choix personnel et qu’ on puisse en changer comme bon nous semble ...

si ç’ était comme ça dans la vie ok ...

Maintenant pour moi le très très léger petit problème c est que certains ou certaines ne vont pas se gêner pour mettre qui ils veulent dans leur cases , s iels ont envies de mettre les homos dans la case anormal , les étrangers dans la case ennemis etc etc ben rien ne pourra les arrêter ou les en empêcher ... alors au final ça reste à double tranchant , en se mettant dans une case on s expose à être montrer du doigt et stigmatiser plus facilement

Je ne dis pas que j’ approuvé et que c est normal mais c est comme ça que ça fonctionne ...

avatar contributeur de Alithia
Alithia
02/07/2021 à 14:07

Les cases, commes beaucoup de choses, sont des outils, si quelqu'un vous frappe avec un marteau, le problème, c'est l'individu pas le marteau.

On connais bien cette rhétorique.

Les enfants de couples homo vont se faire insulter, donc il ne faut pas que les couples homo puissent avoir d'enfant.

Ce n'est pas parce que certain abuse du principe que le principe est mauvais.

Ce que tu dit marche avec tout.

Ce n'est pas "à double tranchant", y a juste des personnes qui abuse de pouvoir.

Et le problème viens d'eux.

À ce niveau, l'utilisation de couteau est à double tranchant (exemple savamment utilisé), parce qu'il sert à couper les légumes et à tuer des gens.

Et les exemples y en as pleins.

Encore une fois, on ne reporte pas la faute sur un outil.

Si quelqu'un, utilise les cases pour exercer sa domination, elle pourrait utilisé n'importe qu'elle autre forme de domination.

C'est le genre de rhétorique facile et dangereuse qui fait que certain interdise des choses pour de mauvaise raisons !

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/07/2021 à 15:19

Salut à toustes,

Si c'est le mot "case" qui pose problème, alors échangeons-le avec un autre.: "signe de reconnaissance", "famille", "couleur", "descriptif intime", etc...

Imaginons qu'on supprime toutes les étiquettes : "humain.e cherche humain.e" - 7 milliards de profils correspondants !

L'humanité est trop vaste pour nous, il faut faire des sous-categorie par critères pour trouver des personnes plus proches de notre sensibilité : homme, femme, queer, intersexe, homo, hétéro, bi, pan, demi, sapio, poly, ... photo ou pas, âge, poids, pratiquant le théâtre, l'équitation, aimant les chiens, les lézards, les loutres ou les araignées, cherchant des ami.e.s, un.e partenaire pour la vie, pour la nuit, etc

Ce ne sont pas des cases qui enferment mais autant d'indices glissés à l'autre pour nous rejoindre au milieu de la foule des gens avec qui nous ne pourrions pas nous entendre plus qu'amicalement...

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
02/07/2021 à 15:33

Bonjour,

Pour ma part je ne suis vraiment pas fan des cases. Car les cases sont constituées de cloisons, de barrières. Cela peut être rassurant mais ne permet pas de se construire réellement car personne n'est strictement un stéréotype.

Les mots sont fondamentaux pour communiquer, nottament sur sa nature, ses desirs, ses émotions... Mais les mots restent libres. Lorsque les mots deviennent des cases, ils emprisonnent volontairement ou non, de manière consentie ou non.

La vraie liberté dans l'existence c'est d'être soi en accord avec le Monde et les autre, ce n'est pas être liés à d'autre grace à une étiquette commune. J'ai plutot tendance à croire que cela mène au communautarisme, au sectarisme.

Au contraire nul besoin de rigidifier les mots pour encaser nos discours, nos êtres, nos relations. A mon avis parler ouvertement avec les mots qui nous definissent, sans jugement ni contrainte permet de faire naître le lien entre les êtres et même l'amour .

avatar contributeur de The Blob
The Blob
02/07/2021 à 15:50

Citation de Doremi #365884

plus de 7 milliards certains animaux sont humains aussi xD

avatar contributeur de Rosso
Rosso
02/07/2021 à 16:38

Citation de Alithia #365882

Encore une fois, on ne reporte pas la faute sur un outil.

Si quelqu'un, utilise les cases pour exercer sa domination, elle pourrait utilisé n'importe qu'elle autre forme de domination.

C'est le genre de rhétorique facile et dangereuse qui fait que certain interdise des choses pour de mauvaise raisons !

Oui on est donc bien d accord ... seulement tu sais parfaitement que dans la vraie vie tout est basé sur la domination , le pouvoir etc etc ...

Après évidemment que ça s applique pour tout le double tranchant , regarde en France il y a une législation assez stricte sur les armes contrairement au usa par exemple ... alors est ce que les armes sont responsable des morts ? Non seulement ceux qui les utilise ...

est ce qu’il y plus de morts par armes à feux au usa qu en France (proportionnellement à la population ) ? Oui un petit peu ...

donc mauvaise utilisation des outils’ ok ... la solution ?

Pour moi 2

Ou on supprime les outils ou on supprime les humains ...

D’ailleurs en parlant d’humains on parle d animaux , parceque pour autant qu on sache on fait partie du règne animal . Même si on veux se la peter en se croyant supérieur ou à part ...

Enfin bon trouvez une grande case pour me mettre dedans , collez y toutes les étiquettes que vous voulez ça ne changera pas ma vie ...

Je n irais pas jusqu a dire que je m en tape parceque je suis poli mais je n en pense pas moins ...

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/07/2021 à 17:01

Citation de Ctrl+w #365887

"plus de 7 milliards certains animaux sont humains aussi xD"

Gasp... personne ne se verrait en couple avec un animal 😉 !

avatar contributeur de Rosso
Rosso
02/07/2021 à 17:48

Citation de Doremi #365891

L homme est un animal comme les autres , dire que personne ne se verrait en couple avec un animal , ben si mais un animal qui lui ressemble ... tous les animaux ne se mélangent pas non plus ... il y a rarement des elephant en couple avec des chien ou des rats avec des requins ...

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/07/2021 à 18:25

Citation de Rosso #365895

Hihiiii, alors je précise que je ne souhaite rencontrer que des humain.e.s sur BeTo (j'ai tout ce qu'il faut comme chats, poules, hérissons, chauve-souris, etc... autour de moi) 😁 !

avatar contributeur de Rosso
Rosso
02/07/2021 à 20:04

Citation de Doremi #365897

Bon alors moi qui suis un ours c est mort quoi

😜

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
02/07/2021 à 20:19 - 02/07/2021 à 23:10

Citation de Alithia #365874

Tout à fait d'accord, très bien dit 😊

Se comprendre, s'accepter, se reconnaître, s'accepter, et être reconnu.

Ce n'est pas forcément une fin en soi, mais c'est une étape parfois importante, voir nécessaire.

Citation de CeliaLove #365885

Case est peut être pas le bon mot comme dit plus haut.

Ou alors rajouter des portes, fenêtres, pont, un jardin...

On peut en sortir, l'agrandir, refaire la déco, on peut aussi en avoir plusieurs, passer la moitié de l'année dans une puis dans une autre.

La case devient une espace de vie, on l'on se reconnaît, elle nous définit qu'en partir et qu'à un instant T. Et comme nous, elle peut évoluer.

avatar contributeur de Dime
Dime
02/07/2021 à 23:44

Citation de Alkemist #365906

D'accord avec toi.

Les identités que l'on s'approprie nous servent quelques temps, puis on peut s'en débarrasser par la suite. Ou du moins les taire et les intégrer au fond de nous. Elles font alors partie de notre jardin secret, celui qui nous compose.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
03/07/2021 à 00:04

Ah oui alors si on parle de cases à géométrie variable et possibilités d évasions à volontés alors la ok ... ça me parle plus ...

je voyais ça sous un angle plus répressif ... d’ ou une certaine réticence de ma part au départ ...

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
03/07/2021 à 10:48

Bonjour,

Malheureusement je vois trop de gens s'enfermer ou être enfermés dans des cases pour penser que c'est un outil de liberté.

En comparaison je vais prendre l'exemple d'un couteau. Il est pratique, c'est un outil merveilleux que j'utilise tous les jours. Pourtant quand il devient une arme qui permet à cet homme de tuer son ex femme (cf l'actualité) il n'est plus un outil il est une arme et je l'ai en horreur.

J'aime les couteaux je n'aime pas qu'il soit une arme. Je trouve bien d'avoir des mots pour (se) definir, je n'aime pas qu'ils deviennent des cases, des barrières, des barreaux.

Je comprends tout à fait le besoin d'identifier, de verbaliser sa nature et même de partager des ressentis avec des personnes qui ont des expériences similaires. Cependant se (faire) definir par une ou plusieurs étiquettes reduit la complexité et la liberté de notre nature.

Quelques exemples de punchlines que je peux entendre comme un enfermement dans des cases, des stéréotypes :

"j'aime une fille pourtant je suis gay"

"je suis une femme attirée par une amie mais je suis hétéro"

"je suis un homme, j'aime cuisiner et porter des culottes, suis je trans ?"

Le questionnement est sain, il permet la construction de son identité, de s'approprier sa nature, de se situer dans les interactions sociales. Cependant quand les étiquettes empechent ou guident cette construction cela reduit les chances de chaque individu à s'identifier lui même.

De la même manière, dire tu es plus sensible car tu es gay à un homme est reducteur. Cela enferme la personne dans une case "gay" qui definit tout un tas d'autres traits sensé lui appartenir. Pourtant il y a autant de facon d'être gay ou trans ou blond ou femme ou homme... qu'il y a d'individu..

Pour finir, la liberté n'est pas rassurante, elle ouvre le champ des possibles et cela peut faire peur mais c'est aussi ce qui permet à ce qui paraissaient impossibles de devenir possible.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
03/07/2021 à 16:34

Citation de CeliaLove #365957

Bon à l’ avenir je te laisserais parler , parce que top

👍 👏

avatar contributeur de Alithia
Alithia
04/07/2021 à 03:10

Il est dit que certain construise les murs de leurs propres prisons.

Encore une fois, il ne faut pas se tromper.

Un outil est un outil, il n'a pas de valeur moral, pas de bien pas de mal.

Une arme est un outil comme un autre et n'importe qu'elle outil est une arme potentiel.

Si certain utilise les termes pour enfermer les autres ou s'enfermer sois même, c'est bien eux, et uniquement eux me problème.

Car avec ou sans "case", il s'enferme ou enferme quoiqu'il arrive.

Il est une question d'éducation que d'apprendre à se servir convenablement d'outil, et les cases ne sont en aucun cas des limites, n'ont en aucun cas de murs, des barrières.

Quand elles sont ériger c'est par nous même, et c'est nous même qui devons les faire tomber.

Les mots ne sont que des mots, c'est nous qui leurs donnons de l'importance.

Car en vérité, on peut m'appeler monstre, ce n'est qu'un mot. Mais c'est bien ce que j'en fait qui le rend blessant.

Je le répète, le répétrais encore et toujours.

Il est un pouvoir que chaqu'un de nous possède, qui est de donner du sens au mot.

Ca se peux avoir un sens libérateur, comme aliénant.

Si pour vous une case et signe d'enfememant, peut être qu'il serai intéressant de travailler le pourquoi.

Perso, il ne sont que des concepts, des outils, et comme je manipule, couteau, ciseau, stylo, fourchette ect... Il ne sont que des outils.

Je suis ce que je suis, et les termes actuelle que je connais, sont trans et agenre.

Car c'est ma façon de vous faire comprendre ce que je suis.

Je ne definirais jamais quelqu'un, et respecterais toujours la façon de ce définie quelqu'un.

C'est aussi simple que ça.

La moral ne vaux que pour L'humain, c'est un concept humain, et il n'est pas transposable au objet, il n'est pas transposable à ce qui n'est pas humain.

De ce faite, seul L'humain est problématique.

Et contrairement à ce que rosso dit, supprimer un problème, ne règle pas le problème.

Si certain utilise mal les cases, alors il faut faire preuve d'éducation, de pédagogie, ou tout simplement ignoré.

Ce n'est pas parce que quelqu'un me dira que je ne suis pas trans ou pas agenre, que je ne le serai pas.

Alors on peux bien me casé ou ça chante, je reste libre de me casé, ou de bouger, personne d'autre que moi ne peut m'entraver.

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
04/07/2021 à 09:16

Bonjour,

Alithia, on point de vue est intéressant mais je ne le partage pas.

1) les mots ont un sens, un sens partagé, pas un sens qu'une personne lui donne pour son propre equilibre. Il s'agit de communication donc il faut prendre en compte le sens commun.

2) l'importance qui est donné n'est pas aux mots mais au vécu qui transparait à travers les mots. Il ne s'agit pas de s'accomoder d'un terme ou deux mais d'exister dans un monde concret et partagé.

3) la volonté de s'abstraire d'une réalité n'est, a mon avis, pas constructive. C'est remarquable Alithia la détermination que tu as à exister selon tes codes. Cependant, tout le monde n'est pas aussi determiné que toi à braver les barrières. Balayer d'un revers de main le problèmes de ceux qui s'enferment ou se laissent enfermer dans des cases sous pretexte qu'ils sont trop faibles n'est pas une solution. En extrapolant ce genre de jugement on en arrive à l'idée qu'une victime est coupable de ne pas avoir la volonté de s'en sortir ou de contrer ce dont elle est victime.

Par conséquent, je reconnais ta détermination à lutter pour définir qui tu es mais ton cas n'est pas généralité et je préfère rester dans une vie concrète en cherchant des solutions pour chacun dans un monde ou les cases, les etiquettes enferment quand les mots libèrent.

Concrètement tu dois aussi le vivre j'en suis certaine. Par exemple il est difficile pour une personne trans de trouver du travail, les femmes ont plus de difficultés à accéder à des postes à responsabilité etc.

Ce sont des réalités induites par la catégorisation. Meme s'il n'y a pas de fatalité, ce ne sont pas juste des termes ("femme" ou "trans" dans mes exemples) mais des classifications sociales qui impliquent bien d'autres choses.

Quant à l'auto determination, elle a ses limites je pense. Si j'affirme que je suis un poussin, il y a peu de chance qu'on me donne crédit. Je peux vivre isolée en me persuadant d'être un poussin mais je risque de me couper du monde , d'une réalité et de passer à côté de ma vie.

Dernier point, les armes ne sont pas des outils comme les autres elles servent à tuer, a détruire. Je préfère construire et aimer pour ma part.

Bisous et bon dimanche à tou.te.s

avatar contributeur de Rosso
Rosso
04/07/2021 à 09:16

Citation de Alithia #366015

« Et contrairement à ce que rosso dit, supprimer un problème, ne règle pas le problème. »

En réalité ce que je veux dire c est que les problèmes sont crées par nous meme , ensuite on cherche des solutions pour des problématiques qui n’en devrait pas exister

Maintenant certaines personnes ou certains problèmes ne peuvent entrent régler que de façon radicale ... d ou les guerres , conflits et autres ...

Et pour en revenir aux cases , oui elles ont un effet protecteur ok ... mais pour prendre ton exemple , trouves tu normal que certains te conside comme monstre et te le dise ? Non et moi non plus , alors évidemment toi tu as la force de comprendre que ce ne sont que des mots qui n ont que la valeur qu on veux bien leur donner ok

Mais combien de personnes sont blessées par les mots , combien de personnes souffrent de se faire traiter d anormaux , de bizarre , de déchet de la société etc etc ?

Donc oui je combattrais encore et encore pour l égalité , et contre certains outils ... quitte a devoir les utiliser pour ça ... parceque je m’évertue suis enfermé dans des cases pendant des années et au final le regard des autres ne change pas ... je leur donne l impression d avoir gagner de m être laisser enfermer ... mais en réalité je ne veux même pas me battre pour moi , ma vie dégoûte et je ne m aime pas ... mais si on vient te traiter de monstre , toi ou n importe qui parceque tu es comme comme ci ou comme ça et bien je si j en ai la possibilité je me mettrais en face de l agresseur ... tu n as pas besoin de mon aide ni de mon soutient mais moi j ai besoin de lutter contre les injustices , la méchanceté gratuite , la connerie a l état pur ...

C est juste mon mon mode de fonctionnement désolé ...

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
04/07/2021 à 09:37 - 04/07/2021 à 11:03

En gros pour certaine personne ça aide, d'autres pas, tout dépend du contexte (choix de soi même ou donne par d'autre).

On a pas tous besoin des même outils et ils ne sont pas efficaces pour tout le monde.

Le plus important étant de trouver les outils (ou leur absence) efficaces pour chacun de nous :)

avatar contributeur de Rosso
Rosso
04/07/2021 à 09:40

Citation de Alkemist #366025

Vu comme ça oui

avatar contributeur de Alithia
Alithia
04/07/2021 à 14:31 - 04/07/2021 à 14:35

Alkemiste tout à fait !

Celialove :

Je ne dis, et ne dirais jamais, que ce qui se laisse enfermé sont faible, et les autres fort.

C'est comme juger un poisson à monter à un arbres.

Non mon propos, et comme beaucoup de chose, c'est la pédagogie et le dialogue qui font avancer les choses.

Les personnes qui s'enferme ou enferme, le font parce qu'elle pense que c'est ainsi que ça doit être.

Mais il faut apprendre, enseigner, débattre comme ont le fait ici, de ce qui est profitable de ce qui est condamnable.

On est passé par exemple, d'imposer son genre en fonction de son sexe, à un de plus en plus de gens qui comprennent que c'est différents, ou que ça peux changer, que c'est pas simple.

Ça c'est fait a coup d'enseignement, en créant des terme, en les faisant rentrer dans le débats public.

Ont à encore le cas aujourd'hui, avec beaucoup de gens qui ont besoin d'apprendre, apprendre à respecter qu'on peut être lesbienne et sortir avec une mtf, qu'on peux être bi et passer ça vie avec une personne de sexe opposé, ect...

Mais ça ne peux se faire que par le dialogue, l'apprentissage.

Donc oui, la société est injuste, l'es t'elle plus avec moi car je suis trans.... C'est possible mais je pense qu'elle le serai car je sort des normes, tout simplement.

Donc non je ne pense pas que c'est une question de case, c'est une question que je sort des choses que la majorité connais.

J'inspire l'inconnue, la crainte, la méfiance.

Et les mots, ça rassure, ça dompte.

Petit à petit les gens comprennent, accepte, tolére ce qui ne l'était pas avant.

Et c'est le combat de toute époque. Permanent, éternel, la différence contre le conformisme.

Les débats de cases, y en a partout "roux, grand, de gauche, âgé, végétarien, pauvre, artiste, geek, bimbo ect...."

On peux vivre sans case, mais dans ce cas là, nous perdons toute forme de communication.

On enleves, les goûts, les désirs, les rêves, les envies.

Si plus de cases, on ne se définie plus, on ne se comprend plus.

Imaginer un monde sans case, réellement sans case, rien du tout.

Comment me présenter, comment expliciter ce que je suis, ou ce que je recherche.

Si je veux rencontrer des gens qui me comprennent, avec qui je peux partager, il me faut des mots, il me faut des cases.

"trans, grande, maigre, geek, nerd, agenre, faignante, philosophe, gourmande, insatisfaite, perfectionniste."

Tout ça sont des cases, des cases qui me servent à partager, à communiquer.

Elle ne sont pas des entraves.

Et si elle le deviennent, alors je les brises, et si j'en suis incapable, si je ne le sais même pas, j'espère qu'on viendra me les briser.

C'est ce que je m'evertue ici, ou ailleurs, briser les chaînes des gens, comme je peux.

C'est le principe même de la philosophie, montrer qu'il y a d'autre chemin, qu'on peut penser autrement.

Et ce que je veux faire ici, c' est justement, montrer qu'on peut utiliser les cases, sans s'enfermer, et si quelqu'un le fait, alors defoncer les murs des prisons.

Je me sens pas forte, si je suis libre, c'est aussi parce que d'autre m'ont libérer de mes propres chaînes, et que je dois encore me libérer de d'autre liens.

Je suis en rien déterminer, courageuse, forte, libre.

J'ai juste eu la chance d'avoir des gens qui m'ont ouvert la voie, et, je ne cherche qu'à rendre la pareil.

Ni plus, ni moins.

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
04/07/2021 à 18:19

Désolée Alithia on ne tombera pas d'accord lol.

Petite recherche de definition : case => compartiment = Division pratiquée dans un espace pour loger des personnes ou des choses en les séparant.

Bon alors avoir des mots pour se definir et communiquer c'est top mais séparer les gens à l'aide de leur différences ou distinctions ca n'est pas ma philosophie. Je préfère l'harmonie entre les êtres et les liens, d'amour de preference.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
04/07/2021 à 23:05

Personne à parlé de séparer, on a parlé de de définir, d'une action envers soi même, pas envers les autres.

On voit chacun ce qu'on veux voir dans ces mots, mais c'est pas grave, c'est pas le plus important :)

On est tous d'accord qu'on veux harmonie entre tous, et que la différence est une force qui doit nous unir plus que nous diviser.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
04/07/2021 à 23:50

Citation de Alkemist #366083

Si on arrive à une harmonie , avec ou sans cases , moi ça me convient parfaitement ...

et si on fait des différences une force qui nous unis alors ok ...

Voir la diversité comme élément fédérateur encore ok ...

Mais je reste un peu méfiant ... je n ai pas une confiance illimité en l’ humanité et sa capacité et sa volonté d évoluer dans cette voie ... on verra bien ...

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
05/07/2021 à 00:12

@Alkemist j'ai simplement donné la première définition trouvée sur internet pour le mot case. En utilisant ce mot c'est de séparation entre les êtres dont vous parlez. Les mots ont un sens.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
05/07/2021 à 08:32 - 07/07/2021 à 14:01

Citation de Rosso #366087

Ah ben malheureusement je te suis la dessus, j'ai pas confiance en l'humanité pour pleins de raisons, mais heureusement ça n'empêche pas pour faire de son mieux pour contrer toutes les mauvaises choses

Édit :

J'aimerais citer un interview sur brut à propos d'asexualité qui dit beaucoup mieux que moi ce que je trouve important avec les "étiquettes"

"Il est important de mettre des mots

Non pas pour différencier les gens,

Non pas pour se mettre dans des cases,

Mais simplement pour se soulager,

Pour se dire "Ce que je suis porte un nom,

Donc ce que je suis est légitime et je ne suis pas seul"

Parce que mettre des mots c'est créer des communautés.

Et Ça permet d'alléger d'un poids."

(les 3 dernières phrases sont un résumé de ce qui a été dit ensuite)



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr