La ville de Dijon s'engage officiellement à protéger les salarié-e-s LGBTI

photo de l'auteur Aleksandr
Aleksandr
Homme de 31 ans
Le Mans
Ce sujet est une actualité

La ville de Dijon s'engage officiellement à protéger les salarié-e-s LGBTI

La ville de Montpellier avait été la première municipalité, en juin 2015, à la signer, Dijon lui emboîte le pas : Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, en charge de la démocratie locale et du personnel, et Christophe Berthier, président de l’Autre Cercle pour la région Bourgogne-Franche-Comté ont signé ensemble, samedi 7 novembre, la « Charte d'Engagement LGBT ».


Cette charte d'Engagement a été initiée en 2012 par l'entreprise Accenture puis reprise par L'Autre Cercle, une fédération d'associations prônant la lutte contre les discrimination dans les milieux professionnels. Implantée dans 12 régions, cette association, créée en 1988, réfléchit à des solutions pragmatiques et pratiques (prévention, formation, sensibilisation) pour lutter contre les injustices et les humiliations au travail. Les premiers signataires de cette charte furent Mme Najat Vallaud-Belkacem, alors Ministre en charge du Droit des femmes, M. Michel Sapin, à l'époque Ministre du Travail et de l'Emploi, ainsi que M. Dominique BAUDIS, alors Défenseur des Droits.


Dijon s'était déjà engagée sur cette question en 2009, lorsque l'AMACOD (l'Antenne Municipale et Associative COntre les Discrimination) avait été créée, structure d'écoute et permettant de sensibiliser sur les discriminations.


Malgré les avancées récentes à l'échelle sociale (loi Taubira sur le mariage gay en 2013, prochain déblocage timide du don du sang pour les homosexuels, prochaine simplification des procédures de changement de genre pour les personnes transidentitaires...), le milieu professionnel, lui, demeure fortement discriminant.


En 2014, plus de 20% des LGBTI questionnés déclaraient avoir déjà été victimes d'actes discriminatoires au sein de leur entreprise.



Discours avant la signature de la Charte d'Engagement LGBT à l'Hôtel de Ville de Dijon.


Créer un environnement favorable de travail pour les LGBTI 


La charte qui vient d'être signée comprend plusieurs points :



  • Créer un environnement favorable aux personnes LGBTI : condamner les pratiques discriminatoires, former les dirigeant-e-s aux enjeux de la non-discrimination...

  • Veiller à l'égalité de droit et de traitement envers tout le monde, quelles que soient leur orientation sexuelle et identité sexuelle ou de genre : accessibilité aux droits et avantages accordés par la structure ou l'entreprise (mutuelle, prévoyance, congés familiaux...), préservation de la confidentialité des informations relatives à l'orientation sexuelle...

  • Soutenir les personnes victimes de propos ou d'actes discriminatoires : sanctionner tout propos ou attitude blessante, promotion des structures d'écoute en interne...

  • Partager les bonnes pratiques afin de faire évoluer l'environnement professionnel général : promotion des mesures prises par les structures et entreprises, promotion externe de la charte d'Engagement LGBT, intégration des avancées dans les rapports annuels.


Voir la Charte d'Engagement LGBT (fichier PDF).


À ce jour, plus de 40 grandes entreprises et structures ont déjà signé cette charte (dont les villes de Montpellier, Paris, Grau-du-Roi, les entreprises Dell ou Volvo...). Lorsque la banque BNP Paribas avait déclaré vouloir signer cette charte, fin septembre 2015, cette décision avait été accueillie violemment par les milieux traditionnalistes et d'extrême-droite.


Bertrand Eberhardt, le président national de L'Autre Cercle, estime néanmoins que, à l'échelle du monde de l'entreprise, « nous avons toutes et tous un rôle à trouver pour faire évoluer les mentalités. »


 


Crédits photo : Twitter @Lautrecercle / France 3 Bourgogne


Informations

Date de publication : 09/11/2015 à 04:06



photo de l'auteur Aleksandr
Aleksandr
Homme de 31 ans
Le Mans

La ville de Montpellier avait été la première municipalité, en juin 2015, à la signer, Dijon lui emboîte le pas : Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, en charge de la démocratie locale et du personnel, et Christophe Berthier, président de l’Autre Cercle pour la région Bourgogne-Franche-Comté ont signé ensemble, samedi 7 novembre, la « Charte d'Engagement LGBT ».


Cette charte d'Engagement a été initiée en 2012 par l'entreprise Accenture puis reprise par L'Autre Cercle, une fédération d'associations prônant la lutte contre les discrimination dans les milieux professionnels. Implantée dans 12 régions, cette association, créée en 1988, réfléchit à des solutions pragmatiques et pratiques (prévention, formation, sensibilisation) pour lutter contre les injustices et les humiliations au travail. Les premiers signataires de cette charte furent Mme Najat Vallaud-Belkacem, alors Ministre en charge du Droit des femmes, M. Michel Sapin, à l'époque Ministre du Travail et de l'Emploi, ainsi que M. Dominique BAUDIS, alors Défenseur des Droits.


Dijon s'était déjà engagée sur cette question en 2009, lorsque l'AMACOD (l'Antenne Municipale et Associative COntre les Discrimination) avait été créée, structure d'écoute et permettant de sensibiliser sur les discriminations.


Malgré les avancées récentes à l'échelle sociale (loi Taubira sur le mariage gay en 2013, prochain déblocage timide du don du sang pour les homosexuels, prochaine simplification des procédures de changement de genre pour les personnes transidentitaires...), le milieu professionnel, lui, demeure fortement discriminant.


En 2014, plus de 20% des LGBTI questionnés déclaraient avoir déjà été victimes d'actes discriminatoires au sein de leur entreprise.



Discours avant la signature de la Charte d'Engagement LGBT à l'Hôtel de Ville de Dijon.


Créer un environnement favorable de travail pour les LGBTI 


La charte qui vient d'être signée comprend plusieurs points :



  • Créer un environnement favorable aux personnes LGBTI : condamner les pratiques discriminatoires, former les dirigeant-e-s aux enjeux de la non-discrimination...

  • Veiller à l'égalité de droit et de traitement envers tout le monde, quelles que soient leur orientation sexuelle et identité sexuelle ou de genre : accessibilité aux droits et avantages accordés par la structure ou l'entreprise (mutuelle, prévoyance, congés familiaux...), préservation de la confidentialité des informations relatives à l'orientation sexuelle...

  • Soutenir les personnes victimes de propos ou d'actes discriminatoires : sanctionner tout propos ou attitude blessante, promotion des structures d'écoute en interne...

  • Partager les bonnes pratiques afin de faire évoluer l'environnement professionnel général : promotion des mesures prises par les structures et entreprises, promotion externe de la charte d'Engagement LGBT, intégration des avancées dans les rapports annuels.


Voir la Charte d'Engagement LGBT (fichier PDF).


À ce jour, plus de 40 grandes entreprises et structures ont déjà signé cette charte (dont les villes de Montpellier, Paris, Grau-du-Roi, les entreprises Dell ou Volvo...). Lorsque la banque BNP Paribas avait déclaré vouloir signer cette charte, fin septembre 2015, cette décision avait été accueillie violemment par les milieux traditionnalistes et d'extrême-droite.


Bertrand Eberhardt, le président national de L'Autre Cercle, estime néanmoins que, à l'échelle du monde de l'entreprise, « nous avons toutes et tous un rôle à trouver pour faire évoluer les mentalités. »


 


Crédits photo : Twitter @Lautrecercle / France 3 Bourgogne


photo de l'auteur Aleksandr
Aleksandr
Homme de 31 ans
Le Mans

La ville de Montpellier avait été la première municipalité, en juin 2015, à la signer, Dijon lui emboîte le pas : Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, en charge de la démocratie locale et du personnel, et Christophe Berthier, président de l’Autre Cercle pour la région Bourgogne-Franche-Comté ont signé ensemble, samedi 7 novembre, la « Charte d'Engagement LGBT ».


Cette charte d'Engagement a été initiée en 2012 par l'entreprise Accenture puis reprise par L'Autre Cercle, une fédération d'associations prônant la lutte contre les discrimination dans les milieux professionnels. Implantée dans 12 régions, cette association, créée en 1988, réfléchit à des solutions pragmatiques et pratiques (prévention, formation, sensibilisation) pour lutter contre les injustices et les humiliations au travail. Les premiers signataires de cette charte furent Mme Najat Vallaud-Belkacem, alors Ministre en charge du Droit des femmes, M. Michel Sapin, à l'époque Ministre du Travail et de l'Emploi, ainsi que M. Dominique BAUDIS, alors Défenseur des Droits.


Dijon s'était déjà engagée sur cette question en 2009, lorsque l'AMACOD (l'Antenne Municipale et Associative COntre les Discrimination) avait été créée, structure d'écoute et permettant de sensibiliser sur les discriminations.


Malgré les avancées récentes à l'échelle sociale (loi Taubira sur le mariage gay en 2013, prochain déblocage timide du don du sang pour les homosexuels, prochaine simplification des procédures de changement de genre pour les personnes transidentitaires...), le milieu professionnel, lui, demeure fortement discriminant.


En 2014, plus de 20% des LGBTI questionnés déclaraient avoir déjà été victimes d'actes discriminatoires au sein de leur entreprise.



Discours avant la signature de la Charte d'Engagement LGBT à l'Hôtel de Ville de Dijon.


Créer un environnement favorable de travail pour les LGBTI 


La charte qui vient d'être signée comprend plusieurs points :



  • Créer un environnement favorable aux personnes LGBTI : condamner les pratiques discriminatoires, former les dirigeant-e-s aux enjeux de la non-discrimination...

  • Veiller à l'égalité de droit et de traitement envers tout le monde, quelles que soient leur orientation sexuelle et identité sexuelle ou de genre : accessibilité aux droits et avantages accordés par la structure ou l'entreprise (mutuelle, prévoyance, congés familiaux...), préservation de la confidentialité des informations relatives à l'orientation sexuelle...

  • Soutenir les personnes victimes de propos ou d'actes discriminatoires : sanctionner tout propos ou attitude blessante, promotion des structures d'écoute en interne...

  • Partager les bonnes pratiques afin de faire évoluer l'environnement professionnel général : promotion des mesures prises par les structures et entreprises, promotion externe de la charte d'Engagement LGBT, intégration des avancées dans les rapports annuels.


Voir la Charte d'Engagement LGBT (fichier PDF).


À ce jour, plus de 40 grandes entreprises et structures ont déjà signé cette charte (dont les villes de Montpellier, Paris, Grau-du-Roi, les entreprises Dell ou Volvo...). Lorsque la banque BNP Paribas avait déclaré vouloir signer cette charte, fin septembre 2015, cette décision avait été accueillie violemment par les milieux traditionnalistes et d'extrême-droite.


Bertrand Eberhardt, le président national de L'Autre Cercle, estime néanmoins que, à l'échelle du monde de l'entreprise, « nous avons toutes et tous un rôle à trouver pour faire évoluer les mentalités. »


 


Crédits photo : Twitter @Lautrecercle / France 3 Bourgogne


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit