A propos de "l'intention" de genre, différent du genre et de l'expression de genre

avatar contributeur de LoïsAkasha
LoïsAkasha  

En tentant de comprendre où je me situe en terme de genre et d'orientation j'ai pris conscience que, pour moi, la question ne peut pas se limiter à juste les 5 critères que sont :

-le sexe biologique

  • l'identité de genre

  • l'expression de genre

  • l'orientation amoureuse

  • l'orientation sexuelle

Si je prends mon cas :

-sexe biologique : femelle

  • identité de genre : homme

  • expression de genre : 60?mme, 40% homme environ

  • orientation amoureuse : j'aime les femmes (qu'elles soient cis ou trans)

  • orientation sexuelle : toute personne ayant un corps biologiquement femelle, indépendamment de son identité de genre

Mais en fait cette définition en me convient pas car pour moi il manque un élément : l'intention de genre.

Pourquoi est-ce que, alors que je suis clairement un homme dans un corps biologiquement femelle, je souhaite que mon expression de genre reste majoritairement féminine ?

Parce que mon intention ici et maintenant, est d'être perçue comme une femme, de me comporter comme une femme, alors même que je suis un homme.

Et donc je suis perçue comme une femme lesbienne, alors que je suis un homme hétéro dans un corps féminin.

C'est ce qui ferait pour moi la différence entre une personne trans, qui a à la fois une identité de genre et une intention de genre différente de son sexe biologique, et une personne non binaire comme moi, qui se reconnait en tant qu'homme mais ne veut pas être perçue en tant qu'homme.

Je suis un homme mais je veux qu'on me voit comme une femme, dont l'expression de genre serait un peu androgyne.

En revanche, ça n'empêche pas la dysphorie de genre sur certains aspects physiques. J'aimerais avoir un corps neutre de tout marqueur sexuel (donc pas de formes féminines, mais pas de poils non plus)

Je ne sais pas si certains peuvent se reconnaitre là-dedans, et je veux bien vos avis...

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad  

Bonjour LoïsAkasha

Bonjour à tous

À vous lire et avec le recul du temps qui passe, je pense aujourd'hui que cela devait être le même sentiment étrange, ma gêne envers mes "collègues" de classe (le mot copain n'est pas possible car je n'avais rien de commun avec eux)...

Je me devais de réfléchir à m'habiller "neutre", CàD pour être le plus invisible possible et CàD aussi, contraire à mon envie de m'habiller différemment, pas excentrique, pas genré mais plutôt selon mon humeur. Ce qui, évidemment pour l'époque, était avec des jupes, collants ou bas que je chipais à ma mère ou mes sœurs. Mais j'ai aussi confectionné un panti à longues franges avec un vieux Jeans... J'ai freiné mon exaltation en mettant un autre pantalon coupé également... mais sans les franges !

Bref, des vêtements dans lesquels je me sentais bien... sans penser du tout à affirmer quoi que ce fût...

Durant ma vie, je suis toujours en admiration devant les tenues "remarquables" des personnes que je croise avec cette question que je n'ose poser : dans quel but ?

Car il y en a sûrement plusieurs... comme moi pour juste "être bien"... ou bien pour prouver qqchose ? Pour s'affirmer ? provoquer ?

Et en même temps, j'observe les réactions ou remarques (souvent agacées ou désobligente - sniff) autour de moi dans le sillage de cet "OVNI" !

Le vêtement appuie ou annihile le genre ou l'appartenance (les Couturiers joue sur ce thème). Cela exprime les euphories ou dysphories de chacun... la liberté ou la pression sociale de l'entourage. Nos traditionnels carnavals permettent de s'exonérer de cette pression quelques heures par an... Dunkerque, Rio,... Mais je rêve comme dans "Alice..." de vivre des non-anniversaires, des non-carnavals pour être habillé selon nos humeurs... tous les jours !!!

Dans l'histoire, c'est très intéressant ! À commencer par les écoles de maintien et de savoir-vivre... pour les femmes évidemment :-(

Tout cela a disparu mais nous sommes passés aussi par la tenue obligatoire (scolarité et militaires) pour voir apparaître du "coaching personnel" !!?!! puis enfin aujourd'hui... ben... on ne sais plus trop quoi faire...

Alors ? quel est véritablement pour chacun de vous (lecteur de ces lignes) le fond de votre volonté ? puis quel(s) pression(s) affecte(nt) vos choix ? Quelles conséquences réelles ? (rouge, blanc, multicolore, court/long certes mais nu(e) vous risquez amendes etc...)

Ensuite, comme cette personne qui ne souhaite plus être abordé par un "bonjour madame" sur nos forums, je pense à regret que votre "tenue" ne changera absolument rien à leurs comportements à votre approche. Les chirurgies permettent d'adoucir le rejet de votre enveloppe charnelle mais c'est sans effet sur les Autres sans délicatesse ou ouverture d'esprit... Essayez de rendre végan un tigre ou une mangouste... j'ai abandonné :-/

Merci et prenez soin de vous et de vos proches

avatar contributeur de LoïsAkasha
LoïsAkasha  

Tu soulèves un point intéressant auquel j'aimerais avoir une réponse. Malheureusement je n'en ai pas et je me contente de constater que c'est mon ressenti.

Si je veux être plus précise je dirais que je me sens comme un homme efféminé qui est content de pouvoir expérimenter l'autre côté donc le corps féminin.

Je pense que c'est aussi en lien avec mes vies antérieures où je n'ai été pratiquement que des hommes. Mais des hommes perçus comme pas très masculin. Donc là c'est comme si j'étais un espion infiltré chez les femmes qui sait pertinemment qu'il n'en est pas une.

C'est assez bizarre comme sensation :)

Mais oui j'imagine qu'on peut traduire ça par genderfluid :)

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de MissKim
MissKim   - modifié par missKim le 16/01/2021 - 18:23:48

A propos de l'intention de genre,

non binaires zone interdite M6... attaques en règle, moqueries, haine... pouquoi ces réactions d'hostilité et ces fausses inquiétudes pour la société ?

https://www.youtube.com/watch?v=3EkEZxfIILU

Citation de LoïsAkasha #348349

oui je me reconnais dans plusieurs choses que tu dis...

je peux définir me concernant:

genre biologique: "mâle"

genre ressenti: "neutre"

genre social "fémme"

genre administratif "féminin"

c'est pour cela que je me considère comme MtX, je ne me sens pas spécialement "femme" ni "homme"

Lla non binarité est souvent mal comprise, voire méprisée et ce, même au sein de la communauté trans.. Et puis inutile d'expliquer cela à un psy, comme tout le monde j'ai dit que je me sentais fille depuis mon enfance et tout le baratin d'usage afin de pouvoir bénéficier du TH et des opés..

avatar contributeur de Ommmmm
Ommmmm  

Bonjour, ma façon de penser, c'est qu'on ne devrait pas chercher à se classer. Je ne me classe pas. HC, c'est tout. (hors catégorie)

Bien sûr la question je me la suis posée paar souci d'intégration probablement. On Nous bassine tellement avec ces modèles.

Après évidemment je m'abstiens de parler de sujet en rapport avec la transidentité, parce que j'ai vraiment l'impression que c'est bien plus complexe que ça.

perso, je sais pas la manière dont je me ressens. EN revanche, j'ai identifié en moi le masque féminin, le masque masculin, un peu comme des façades d'adaptation, mais au repos, calmement, je m'en fiche de toutes ces questions. Chez moi, avec mes animaux, aucunement besoin de savoir si je suis un homme ou une femme et quel repos mon dieu !

Bonne soirée

avatar contributeur de Entropie
Entropie  

Je trouve que ce que tu dis trés intérrésant .... à vouloir à tout pris rentré dans une case on finit par ne plus savoir qui on est ....

Je pense que l'être humain est tellement complexe qu'il y a autant de critères que de personne sur terre ... j'exagère un petit peu mais tout est une question de degrés d'implication dans ces différents criteres et tout ce qui gravite autour ....

De plus il y a aussi le vécu et la vie de chacun qui vient mettre son grain de sel, on peut avoir une identité de genre clairement définit mai une intention de genre limité à causes de facteurs extérieur indépendant de notre volonté...

L'intention de genre est vraiment un facteur déterminant .... le souci également est que pour avoir acces à certains traitement il faut que l'intention de genre et l'identité de genre aille dans le même sens, il est dur de vouloir être percu dans son genre de naissance tout en fesant tout pour que notre corp se modèle dans notre genre ressentit .... pourtant notre rapport au corp est qqs choses de personnels et autrui n'a pas besoin de savoir ce qu'il y a sous nos vetements x_X.

Dime   - modifié par Dime le 17/03/2021 - 08:01:29

Citation de Ommmmm #357141

Je plussoie ton post.

A lire les tendances et tergiversations Lgbt sur le genre, j´ai l´impression que les gens sont torturés. ça me semble etre plutot un retour aux dictats de la virilité et de la feminité que l´on subissait dans les années 70. Dictats qui seraient d´une autre forme, moins visbles mais non moins presents, plus vicieux peut-etre, ou faisant plus de degats. Les gens semblent ne plus s´accepter du tout sitot qu´ils sortent un tant soit peu de la norme. Pourquoi ne pas s´assumer en tant que femme tres masculine, c´est à dire avec un fonctionnement masculin. C´est l´eternel "je suis femme biologiquement mais je me sens homme". Les individus dotés d´un melange hormonal, psychique et/ou physique avec un sexe defini (je ne parle pas là des intersexes, bien qu´ils representent surement un extreme) ont toujours existés. Ils faisaient avec, etaient souvent homosexuels, souffraient surement car étaient objets de remarques et de moqueries. Ils semblent moins moqués aujourd´hui et pourtant les gens ne s´assument pas mieux dans leur differences. C´est ce point precis qui m´intrigue.

Je ne parle pas des transgenres accomplis mais plutot de tout ceux qui se posent des tas de question sur leur genre, intentiion, expression, fluidité, binarité, etc.

Je ne porte pas un jugement. Je m´interroge simplement sur cette tendance qui me semble assez nouvelle et dont on commence à entendre parler en dehors des Lgbt (bien que ça semble prégnant ici), à la television, au cinema, etc..