Y a t'il encore une jeunesse? À quoi bon transformer les enfants en consommateurs insatiables?

avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
05/09/2020 à 22:09

Bonsoir à toutes et à tous,

je rédige ceci en raison de situations que j'ai observées en donnant des cours particuliers chez des écoliers, des collégiens, ainsi que des lycéens; les jeunes générations sont perverties par le matérialisme. Je vous donne un exemple. Il y a quelques semaines, je donne un cours de soutien scolaire à un élève en dernière année de primaire, et soudainement, celui ci me dit: "Moi, j'ai des vêtements de chez Tommy Hilfiger, des polos Ralph Lauren, et maman a des sacs Lancel. J'adore Dolce Gabana et Versace, et Gucci."

Le gamin m'a ensuite interrogé sur le contenu de ma garde robe. Je lui ai rappelé ses obligations une fois l'effet de surprise encaissé.

Imaginez quelle furent ma surprise et ma consternation en entendant de tels propos de la bouche d'un enfant d'environ onze ans! Et ce n'est pas une exception, j'entends parfois auprès des élèves que je suis des paroles similaires. Qu'est devenue l'enfance, ce temps béni où l'on jouait dans le jardin, où on faisait des parties de cache cache au grenier, où l'on transformait le garage en capharnaüm? J'ai le souvenir de parties de courses en sac endiablées avec des camarades de classe à l'occasion de goûters d'anniversaire, d'après midi passés à grimper aux arbres. À quoi songent les parents de nos jours? Et l'humanité, dans tout ça, l'empathie, la compassion, le respect, la bienveillance? Néant! Je consomme, je piétine sans pitié. Mais quelle misère!

Parfois, j'aimerais envoyer ces marmots pourris gâtés se faire cuir un œuf en leur disant: "Et toi, tu n'as pas l'impression d'avoir une carte bleue en guise de cerveau et un carnet de chèques à la place du cœur?"

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
05/09/2020 à 22:42

Entre les télés-réalités et les émissions de divertissements abêtissantes , sans parler des réseaux sociaux où des adultes "donnent l'exemple" , je suis moins surprise qu'inquiète ...

J'attends la panne généralisée qui mettra fin à tous ces canaux , les plus "handicapés" seront les adultes qui n'ont connu que celà . (les enfants auront toujours plus de ressource pour rebondir)

avatar contributeur de Eivoor
Eivoor
05/09/2020 à 22:59

Meme constat ...

Apres; peut on vraiment leurs en vouloir ?

Quoi tout comme vous ; j avais les activités de ma jeunesse ... et j entends encore les adultes qui me disaient " moi a mon époque "

Je suis en tout cas absolument d accord quant aux valeurs etc etc ... la simplicité de nos jeux ... les cabanes , les loups , la forêt, les flaques d eau ...

Parfois j ai même l impression que le temps passe trop vite ... et on se sent vite dépassé !

Aujourdhui ; est ce le fruit de cette société de conso qui pousse les plus jeunes au matérialisme ?

Je pense que oui ! Carrement même

avatar contributeur de Quercus
Quercus
05/09/2020 à 23:12

Le gamin a cité les marques que sa mère portait... il a eu l'éducation que maman voulait lui donner, tout simplement. Ca ne vient pas de nulle part, ce type de comportement.

Il y a toujours eu des enfants intéressés par la nature, les activités manuelles... Avec un pote nous avons offert un atelier à des enfants et ado pendant les vacances, j'ai pu leur montrer le processus de fabrication de feuilles en papier recyclé, les gamins étaient heureux de pouvoir participer en ajoutant de petits éléments végétaux, en jouant mains nues avec la pâte dans le bac, à décoller les feuilles du tamis, etc. Et dans mon cercle familial, il y en a, des enfants qui adorent jouer dans la nature, avec les animaux, posent des questions sur le monde qui les entoure, qui adorent pouvoir quitter la ville, le temps d'un week-end, même d'une journée. Il est plus difficile d'occuper les enfants en ville, parce qu'on n'a pas forcément de parc à côté de chez soi, que les abords de l'immeuble ne sont pas forcément safes, qu'avoir un animal en appartement (sans grenier ni garage) n'est pas toujours simple. Je suis une gamine de ville, j'ai développé d'autres stratégies, puisé dans d'autres ressources pour m'amuser, développer mon imaginaire. Ce ne sont que des enfants, leur vie n'est pas faite, c'est rude de les juger maintenant, entre mes 8 et 18 ans, je n'étais plus la même personne, ça doit être le cas de beauuuucoup de gens et ça sera le cas pour les enfants que tu as pu connaître xD

Les enfants s'intéressent à tout, à ce qu'on leur montre... mais si chez lui le môme n'a, par exemple, que sa tablette pour s'amuser, il va développer des troubles et ne plus s'intéresser qu'aux "images qui bougent". En faire une généralité, pour TOUS les enfants en disant d'eux qu'ils sont nécessairement matérialistes, sans sentiments, c'est un raccourci trop facile. Les jeunes des années 80 qui regardaient le Club Do' ne sont pas tous devenus des consommateurs patibulaires et passifs devant la télé. Après, je ne dis pas que les parents ont toujours raison, y'a des dérives dans certaines familles avec des parents démissionnaires, des problèmes aussi sur le net avec du contenu inapproprié sur youtube ou ailleurs, etc. Les problèmatiques évoluent en même temps que le reste, c'est juste le challenge de notre temps^^ On s'est battu à une époque pour rendre l'école obligatoire jusqu'à un certain âge et ne plus les faire bosser comme des adultes, nous devons aujourd'hui sensibiliser les enfants et ado par rapport aux enjeux de notre époque (numérique, société de consommation, environnement...).

Des cas comme ça, t'as pas fini d'en voir, tous ne sont pas comme ça, essaie peut-être de les ouvrir à autre chose, le déclic se fera peut-être... à l'instant, plus tard, ou jamais. Mais ne désespère pas maintenant, sinon tu vas être malheureux toute ta vie xD

avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
05/09/2020 à 23:22

effectivement, les enfants ne mesurent pas encore ces choses là, mais... j'ai l'impression de parler à une machine froide dépourvue de spontanéité, pour en revenir au petit obnubilé par les marques.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
05/09/2020 à 23:36

J'avoue , certains de ces gamins ont déjà ce côté effrayant "qui ne supporte pas d'être remis en question" et le disent malgré leur jeune âge .

Tu mets le doigt sur un engrenage qui dépasse largement l'éducation des enfants ...

avatar contributeur de Quercus
Quercus
06/09/2020 à 00:47

Après, certains enfants peuvent aussi vivre des "périodes", on a tous connu dans notre entourage des camarades qui sont passés par une phase "bling bling", gothique, hippie, emo, parce qu'ils éprouvaient ce besoin d'intégrer un groupe. Là où ça devient gênant en effet, c'est lorsqu'ils ne sont plus capables de prendre du recul vis-à-vis dudit groupe, ce qu'il véhicule comme idées. Et c'est là où ça pose problème, quand on préfère suivre par facilité un groupe, un modèle, sans jamais le remettre en question.

En formation, on nous demande de plus en plus de faire réfléchir les élèves sur le monde ; c'est d'ailleurs la guerre entre deux générations de profs, celle qui souhaitent bourrer le crâne avec du savoir à tir larigot, et l'autre qui veut apprendre aux élèves à mettre en application ce savoir en les confrontant à un certain nombre de questionnements, à faire appel à leur esprit critique lors de débats de classe, etc. Tout n'est pas perdu, même si beaucoup d'enseignants sont impuissants lorsqu'il s'agit de déconstruire les prétendus modèles de réussite, les "branleurs" de youtube, de la télé-réalité, qui gagnent parfois plus que certains bac+5. Ces "branleurs", il y en aura toujours, il ne nous reste que peu de solutions, si ce n'est mettre sous le nez des jeunes la face sombre de cette industrie (prostitution, tendances suicidaires de certain.e.s ex candidat.e.s...) comme celle de la société de consommation en général (exploitation humaine, effets sur l'environnement...).

Les jeunes sont d'après des études bien plus sensibles et réactifs à ce type de problème que les adultes, y'avait eu une conférence de la Tronche en biais là-dessus d'ailleurs^^ Même si pour certain.e.s, cette position passive restera la plus confortable.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/09/2020 à 01:31

En effet , se confronter à soi-même est moins sécurisant que d'adhérer/suivre un effet de groupe . Etre leader de soi-même est un vrai challenge ...^^

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
06/09/2020 à 07:49

Bonjour Sourirefroid,

De quels enfants parles tu?

Parfois on a trop tendance à proclamer pour vérité ce que l'on voit sans jamais penser à ce que l'on ne voit pas.

Tu prends pour référence des enfants dont les parents ont les moyens financier de se payer un professeur particulier. Et les autres que vivent ils ? Que pensent ils? A quoi jouent-ils ?

Pour ne pas être trop long je vais donner qu'un seul chiffre: en France un enfant sur trois ne part pas en vacances. Si tu donnais les mêmes cours bénévolement dans une association pour l'égalité des chances par exemple , peut-être je dis bien peut-être que ton ressentiment en serai totalement different.

Ce n'est pas du tout une attaque personelle contre toi, je le précise, j'aime bien ton sujet.

avatar contributeur Alexhulotte
Alexhulotte
06/09/2020 à 19:39

Chaque génération crache sur celle qui suit, c'est assez déprimant.

Je suis d'accord avec d'autres : les gamins ont l'éducation qu'on leur donne, peuvent avoir des phases (qui n'en as pas eu ?) et j'ai bien l'impression que ton exemple n'est pas ultra représentatif de ce qui pourrait se passer dans d'autres couches sociales.

Je suis sûr qu'on trouve encore des enfants qui aiment faire du vélo dehors, attraper des insectes, dessiner ou parler de la formation des nuages. 👍

Laisse leur aussi le temps de grandir, de se construire.

Envoyé depuis l'application android


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr