Ma petite histoire et....

Ancien membre   - Modification par Julien6839 le 09/08/2020 - 19:12:46

Bonjour à toutes et à tous.

je ne sais pas si je suis sur le bon forum, sinon veuillez m'en excuser. voilà je tiens à vous faire part de ma "petite histoire" qui n'a pas été facile à vivre mais que j'ai fini par accepter.

Tout d'abord, je me présente, je m'appelle Julien, j'ai 40ans. oui je sais je suis "vieux" mais je ne fais pas du tout mon âge. Je tiens un peu à le préciser car c'est presque un complexe pour moi. J'ai eu une enfance normale, des parents heureux qui s'aiment et qui m'aiment, j'ai une sœur aîné. Bref jusque là, tout de normal vous allez me dire.. Une scolarité normale, école primaire etc.. Sauf que comme beaucoup de garçons, en grandissant, le corp change petit à petit. Le problème est que, moi, j'avais l'impression que mon corp s'était mis "en pause". je m'explique. Vers 12ans, je n'avais encore aucun signe de puberté, voir très peu. 13ans même chose. J'étais petit, fluet, les très du visage assez fin pour un garçon. J'étais très pudique. Arrivé à l'âge de 14ans, je détestais le collège. Car certains me disaient "Julien est une fille, Julien n'est pas un garçon", ou encore "Julien n'a pas de zizi". Moqué de tous les côtés de par les garçons ou les filles.. je le renfermant sur moi, mais j'avais quand même quelques (très bons) copains qui me disaient de ne pas les écouter.

Sauf que, le problème (qui marquera toute ma jeunesse et ma vie presque), je détestait les cours de sport. Pour la simple et bonne raison qu'il fallait que je me change, je me mette en tenue. Les camarades qui me harcelait à l'époque était là bien entendu. Puis un jour à la sorti du gymnase, ils m'ont coincé dans un coin, ils m'ont défroqué, ont commencé à me tabasser. Puis j'ai senti quelque chose me tripoter le derrière, et j'ai même reçu un bâton de relais dans l'anus. J'ai tout de suite compris ce qu'il venait de m'arriver sauf que je étais incapable de bouger ou de me lever.. Le prof entendant mes cris et ne me voyant pas sortir à décider de revenir au gymnase et m'a découvert dans une marre de sang... Ce n'est que un an après que j'ai décidé de porter plainte avec l'aide du prof (Mon dieu je l'en remercie). La justice a fait son travail (trop longtemps après à mon goût). Les années ont passées, j'ai continué ma scolarité malgré cette haine en moi et ce traumatisme. Puis je commence à fréquenter des femmes à connaître l'amour, mais la plupart d'entre elles se sont posées des questions à savoir s'il n'y avait pas un truc qui clochait chez moi.. Déjà parce que je n'osait pas me mettre nu devant elle (j'ai quand même eu quelques points de sutures au pénis et à l'anus), rare sont celles qui m'acceptaient. Paris vers l'âge de 25ans je ne me sentait toujours pas homme. Je trouvais la taille de mon sexe petit, je me sentais différent des autres.. j'essayais de m'accepter tant bien que mal. Puis j'ai fais la connaissance d'un jeune homme, avec qui j'ai eu un très bon feeling des le départ, et ma fait comprendre qu'il était homo. Je n'ai pas été choqué et celui ci me dit qu'il me trouve mignon. Alors je lui ai fait part de mon heterosexualite mais que j'aimerai tenté une expérience avec lui si seulement je n'avait pas peur... Je lui ai parlé de ma vie, de ce qu'il s'était passé dans ma jeunesse et je le voyait m'écouter attentivement sans aucun jugement. Alors je me suis laissé aller, et j'ai découvert la douceur, la tendresse, celle dont je ne pensait jamais. Grâce à lui, j'ai aimé les hommes aujourd'hui, j'ai aimé l'amour entre hommes. Alors oui aujourdui je suis Bi car j'aime quand même les femmes (j'ai été marié), aujourd'hui je n'ai plus peur de parler de ce qu'il s'était passé même si j'y pense encore par moment, mais je vis avec. Alors je le dis à vous tous et toutes bien sur, VOUS N'ÊTES PAS SEUL(E)S. Seulement voilà aujourdui ma situation amoureuse est assez chaotique, car quand j'essaie d'aborder le sujet sexualité aux femmes que j'ai rencontré, elle se sont plus ou moins enfuies... Aujourdui je suis à la recherche d'une femme qui saura enfin m'accepter tel que je suis, une femme de préférence Bi comme moi, j'accepte bien entendu un homme. Malgré ce traumatisme, je suis quelqu'un de très humains et tendres et de très ouvert.

Je ne sais plus quoi dire si ce n'est que de prendre soin de vous, et de plus avoir peur. Foncez lorsque vous le pouvez, la vie est trop courte.

bisous à tous.

Ancien membre  

Je n'ai qu'une chose a dire, bravo pour ton témoignage

Ancien membre  

merci beaucoup 😊

avatar contributeur de Tom89000
Tom89000  

Salut Julien,

merci pour ton témoignage,

comme toi j'ai eu des problèmes à l'adolescence du fait de mon homosexualité, j'ai connu les insultes, les railleries, mais je n'ai pas subi l'atrocité que t'on fait subir ces ORDURES !! honte à eux !!!

apparemment tu as réussi à évoluer par rapport à cet acte odieux et à ta différence physique, je suis content pour toi, et je te souhaite bonne chance dans ta recherche de l'âme soeur, tu trouveras sans doute un jour la personne qui te comprendra, il faut y croire, et au passage, arrête de penser que tu es vieux à 40 ans !!! c'est ce que l'on veut nous faire croire, mais c'est faux !!!

bon courage à toi 😉

Ancien membre  

merci Tom89000 oui looool ce n'est pas vieux mais je le sens que je n'ai plus 20ans!

avatar contributeur de Maya67
Maya67  

Bonsoir Julien

Merci de ton témoignage qui peut aider d’autres victimes. Bien plus nombreuses qu’on ne le penses et quand les hommes, feront un "me too" on va s’apercevoir que malheureusement des victimes masculines, il y en a beaucoup et les bourreaux peuvent être des femmes. Mon féminisme sur certains sujets ne m’empêche pas de clamer haut et fort que les violeurs, les maltraitants sont loin d’être tous des hommes, il serait tant de changer cette vision de la femme et même de la mère douce et aimante!

Je te souhaite de faire de belle rencontre parmi nous.

40 ans ce n’est pas vieux, je l’ai cru aussi, c’est une étape compliquée à accepter de vieillir pour certain.e.s, puis cette sensation passe et comme nous ne pouvons rien changer au temps, j assume mes 53 ans, maintenant!

Romane

Ancien membre   - modifié par Julien6839 le 10/08/2020 - 09:36:12

Romane67 merci pour ton msg d'encouragement. non c'est vrai il n'y a pas que les femmes qui sont victimes de viol, mais pendant longtemps je n'ai osé en parler. Mais ici en l'occurrence, les bourreau ne sont pas des femmes bien des mecs... mais peut importe qui c'est.. j'ai travaillé de longues années sur moi pour accepter tout ça

avatar contributeur de Maya67
Maya67  

Bonsoir

Je l’avais bien compris ainsi. J’en ai "profité " pour ajouter la réalité que peu de personnes veulent bien entendre, toutes les personnes quelque soit leur genre peuvent être victimes et les bourreaux peuvent être des femmes.

Des années de thérapie sont nécessaires à mon avis pour réussir à vivre avec notre passé de victime de viols.

Des forums existent d’entraide et de soutien, si besoin...

Romane

Ancien membre  

Romane67 oui, j'ai été suivi pendant quelques années justement. ça m'a fait du bien, même j'y repense encore de temps à autres. Mais disons que je vis mieux avec.

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.