Aide  Sensation de ne pas être à ça place, changement d'orientation professionnelle la vingtaine passé et t'il trop tard ?

Anonyme

Bonjour j'ai profité du confinement pour me remettre en question ( biensur il fallait bien trouver une occupation) .

Je suis actuellement coiffeur c'est un métier que je pratique depuis peu et que j'aime beaucoup dans l'ensemble on va dire ?mais voilà ça va faire bien plus de deux ans que je fais se métier et que je commence à me dire que je n'ai peut être pas fait le bon choix. Je considère se métier plus comme un passe-temps se qui est génial dans un sense mais dans la pratique il me sort par les yeux.

Je ne pourrais jamais me passé d'exercer de temps en temps mais tout les jours c'est presque comme si je n'y voyait plus aucun intérêt plus aucun épanouissement en salon mais quand je m'exerce moi seul à l'extérieur je m'épanouie vraiment . C'est bête à dire mais c'est comme si vous étiez artiste que toute la semaine on vous empêcher de peindre parce qu' un idiot vous a prit tout vos pinceau et ne vous a laissé qu'une seule couleur ?

Bien sûr je me suis dit que c'était à cause du salon dans le qu'elle je me trouve actuellement alors que pas du tout il y a une super bonne ambiance et pas vraiment de pression plus que ça.

J'envisagerai de plutôt me réorienter en temps que technicien de laboratoire ou prof d'art plastique tout en gardant la coiffure comme passe-temps mais j'hésite j'ai u mon bac sti2d de justesse et trois ans sans avoir réellement de vrai cours niveau bac pour garder la "main". J'ai 22 ans déjà plusieurs amis à moi se sont lancé mais j'ai vraiment peur de me planter en cour de route Et de revenir au final à la case départ et de pas réussir à retrouver un salon comme celui où je me trouve actuellement.

Dites moi ce que vous en pensez ?

Même si je sais que c'est un choix que je devrais faire tout seul.

David37

Bonjour Anonyme,

Je pense que tu abordes un tournant de ta vie dans lequel tu exprimes un besoin profond de te réorienter professionnellement. Suit tes inspirations intérieures dans ce domaine et va là où ton coeur te dit d'aller ! C'est très important, pour toi, pour ton épanouissement professionnel, bien entendu, mais qui aura forcèment des répercutions positives sur ton épanouissement personnel. Puis avec la posibilité, éventuelle, de suivre des formations par correspondance, je pense notamment au CNED, tu peux facilement concilier apprentissage et continuer en parallèle, d'exercer ton métier de coiffeur mais à domicile, pourquoi pas ! Bon courage et tous mes voeux de réussite dans ta nouvelle voix professionnelle.

Laird

Il n'y a pas d'âge pour changer de carrière. C'est même de plus en plus courant. Si cela te permet d'être plus épanoui dans la vie. Fonce.

Tu peux faire un bilan de compétence avant pour voir quel métier te conviendrait le mieux. Ça te donne de bonnes pistes.

Lindos

Mes conseils seraient beaucoup plus prudents.

Au début d'une crise qui va durer des années, faire un métier dit "alimentaire", offrant un service dont les gens ne peuvent "pour l'instant" pas se passer (dans 2 semaines ils vont se précipiter chez les coiffeurs), qui peut "actuellement" si on se débrouille bien gagner mieux qu'un médecin qui a fait 10 ans d'études, qui n'empeche pas de s'intéresser à autre chose dans ses heures de loisir, qui est sans doute répétitif mais n'est pas dépouvu de rôle social (d'autant qu'il n'y aura plus de revues chez les coiffeurs pour ne pas devoir les désinfecter...), qui est "un tien vaut mieux que deux tu l'auras", cela vaut peut-être la peine d'être réfléchi. Il n'y a pas de sot métier, actuellement les gens qui nous maintiennent en vie étaient il y a encore pas si longtemps vu comme des "sots" par l'excécutif, cela ne pourra pas durer.

Le seul bémol à court et moyen terme est d'apprendre à ne pas s'infecter en coiffant un éventuel client Covid+, puisqu'en France contrairement à beaucoup de pays ils ne sont pas contraint de façon stricte à sécuriser les autres. le risque étant d'infecter ta famille si tu habites encore chez elle.

CosmicNova75

Bonjour,

Tu es jeune, c'est au contraire, plus facile de se réorienter en parcours initial plutôt qu'en formation continue.

Cet envie de changement dure depuis combien de temps? Parfois on passe par des périodes de profonde remise en question quand on a perdu un équilibre dans notre vie. Equilibre qu'on peut rétablir,

ex: s'ennuyer au travail mais compenser par une vie privée trépidante (amis, voyages etc) ou manquer de social/humain dans le métier mais être bénévole dans la vie perso.

S'il ne s'agit pas de cela, tu peux tjs effectuer un bilan de compétences. Cela ne t'apportera pas de réponses toutes faites mais au moins tu te connaitras mieux et tu verbaliseras mieux ce que tu souhaites et ne souhaites pas dans ta vie pro. En plus, il y a souvent un réseau de personnes que tu peux contacter dans le cadre de ton enquête métier.

Tu peux aussi t'inscrire sur des forums de discussions spécialisés dans la reconversion pro/ réorientation. Les gens sont bienveillants et peuvent peut-être t'aider.

En tout cas, il n'est jamais trop tard pour se lancer, le plus dur est d'oser sortir de sa zone de confort !

Bon courage dans ta démarche 😉

Riley

Bonjour,

Il n'y a pas d'âge pour se réorienter. Personnellement, je me suis réorientæ à 28 ans, et je sais déjà que je le ferai au moins encore une fois dans ma vie. Dans ma formation je côtoyais des gens qui allaient de 20 à 60 ans.

Cette réorientation a aussi été suite à un gros questionnement sur moi-même (aussi pendant une période propice à la réflexion). Et je suis bien plus épanoui·e aujourd'hui qu'auparavant dans mon nouveau métier.

Je pense que nous sommes une génération qui peut plus se le permettre, puisque plus de choix et de libertés (si le porte-feuille suit).

Donc, j'ai envie de dire pose-toi, écoute-toi fais-toi confiance, et lance-toi. Je suis passæ par les mêmes questionnements, les mêmes doutes, les mêmes incertitudes, et les mêmes peurs. J'ai envie de dire qu'on ne peut jamais vraiment être sûr de rien. C'est qu'une fois lancé, dans le bain, que ça devient vraiment concret et qu'on se dit "ça me convient (pas)".

Renseigne-toi auprès des formations qui t'intéressent, les modalités (l'accessibilité comme les débouchés), vas voir et discuter avec des gens dans le métier, pour qu'iels te donnent leur vision, que tu en aies une idée plus concrète. Renseigne-toi quant au métier de technicien de labo. Tout dépend de la région où tu es, mais il me semble que c'est une branche assez bouchée. A voir s'il y a beaucoup de turnover et pour quelles raisons.

Néanmoins, les conseils cités plus hauts sont aussi à prendre en compte.

Commencer par un bilan des compétences. Ensuite voir vers quoi se projeter.

En revanche, par rapport à la conjoncture actuelle, je ne me précipiterai pas de suite vers quelque chose de nouveau. On ne sait pas encore comment tout va évoluer à la sortie de ce confinement, ce sera à l'aveugle, au jour le jour. Peut-être pas le meilleur moment pour changer.

Pour l'instant, tu as la sécurité de ton emploi, dans un bon environnement, et tu auras assez de travail à la sortie du confinement. Personnellement, j'attendrai 1 ou 2 ans pour voir si tout cela peut évoluer favorablement ou si le monde risque de s'écrouler. Ce qui en soit, ne t'empêche pas de réfléchir plus précisément vers quoi tu voudrais te lancer. Se projeter permet aussi de donner un regain de motivation.

Courage ! Et n'hésite pas si tu as un coup de coeur vers quelque chose qui t'attire : lance-toi !

Romane67

Bonjour,

Déjà 22 ans, tu as toute ta vie professionnelle devant toi pour faire une reconversion, laquelle? est-ce le moment? à toi de réfléchir en prenant le temps, car cette période est vraiment particulière.

Mon point de vue sur les coiffeurs, les bons car ce n'est pas le cas de tous, ce sont de vrais artistes. Je fais partie des clientes qui demande à ma (c une femme actuellement) coiffeuse de faire ce quelle veut, couleur et coupe, et elle s'amuse bien me dit-elle. Bien sûr avant de se lancer, elle m'explique ce qu'elle va me faire et me fait un devis. Moi je trouve ça magique de ressortir avec une nouvelle tête, et c'est ainsi que je choisis ma/mon coiffeur quand j'arrive dans une nouvelle ville, à Lyon cela m'a pris 3 ans.

Je suis pressée de la retrouver...j'ai fait l'apprentie sorcière et je suis toute noire.

Ça s'est le coté artiste qui sommeille en toi, ça fait bien plaisir.

Prof d'arts plastisques ou technicien de labo, c'est le grand écart que tu proposes... Bonne réflexion!

Le risque est revenir à la case départ, pas dans le même salon?

Tu peux éventuellement voir avec ton employeur pour une année sabatique, voir quels sont tes possibilités administratives : droit du travail, droit au financement de tes études....

Tu viens de commencer dans ce salon, il est logique que tu ne souhaites pas en partir, toutefois, tu ne sais pas s'ils ne te reprendraient pas si tu reviens plus tard, et penses tu faire toute ta carrière au même endroit?

Quoiqu'il en soit ne précipite rien, renseigne toi bien de tes possibilités.

Ne regrette pas quelque soit ton choix, ta vie sera une succession de reflexions et choix, tu le sais déjà!

Eko33

Je pense comprendre dans une certaine mesure. Sache que quelques soient tes choix, ils te seront utiles à un moment ou à un autre.

En avoir marre de son métier c'est ce qui me fait réfléchir aussi en ce moment. Mais avant de faire quoi que ce soit quelques questions.

Est-ce que financièrement tu pourrais te passer de ton niveau de rémunération actuelle ?

Est-ce que tu as une idée de ce qui te plairait ?

As-tu recherché les différentes option pour suivre une formation ?

Est-ce tu penses qu'au bout de quelques années dans ce futur métier, ce sentiments actuel pourrait réapparaître ?

Ca permettrait que tu y vois un peu plus clair, tu peux aussi te poser au calme, et imagine qu'il n'y a pas la moindre barrière, que tu peux faire absolument tout ce que tu veux, tu l'auras, dans cette vision là qu'aimerais-tu faire ? Quel est le ressenti que tu aurais, serais-tu content de te lever pour cela ?

Romane67

Bonjour,

Avoir plusieurs cordes à son arc est forcément positif, se former à différents métiers ne peut à l'avenir que t'ouvrir des portes, si tu es motivé ne te freine pas, renseigne toi sur tes possibilités.

Ta carrière professionnelle est à ses débuts, si tu as la possibilité d'alterner durant celle-ci différents métiers, tu prends le risque de ne pas t'ennuyer, d'être épanoui professionnellement et c'est tout de même quelques heures par jour....

Il n'est jamais trop tard pour une reconversion professionnelle, j'ai croisé des personnes qui ont repris des études longues. Aucun choix n'est totalement définitif...

Une amie qui avait validé bac+1 en arts plastiques a repris la fac tout en travaillant comme animatrice vers 35 ans, à 40 ans elle était prof avec Capes, à 45 aujourd'hui, elle est toujours prof d'arts plast hyper motivée,

une collègue psychologue a repris aussi, il y a 2ans, tout en travaillant en crèche, aujourd'hui 30 ans elle est Éducatrice de jeunes enfants,

une connaissance cadre dans l'administration a repris des études à 40 ans, elle est maintenant Éducatrice Spécialisée,

j'ai moi-même basculé de l'éducation spécialisée à la toute petite enfance, sans reprendre d'études, cela était prévu, à 50 ans, la vie fait que je ne peux plus travailler, je vais pouvoir quand-même m'investir quelques heures de temps en temps dans le bénévolat quand mon médecin me donnera le feu vert pour déconfiner.

Rien ne t'empêche de te renseigner sur les aides à la formation concernant celles qui te motivent, cela te mettra peut-être une perspective temps pour financer cette formation, une organisation de reprise de formation tout en travaillant dans le salon actuel, les employeurs apprécient en général les personnes dynamiques, positive en t'ouvrant à différentes perspectives tout en appréciant et étant fier de ce que tu as aujourd'hui.

Bonne réflexion, bonne journée

Frango

Bonsoir,

Ce genre de réorientation, il est beaucoup plus facile de le faire à la vingtaine, qu’à la trentaine et encore plus qu’à la quarantaine.

D’une part parce que, quand on est jeune comme toi, on sait rebondir facilement et retrouver du travail rapidement, sans trop se prendre la tête. Et, d’autre part, les employeurs n’y voient aucun problème sur un CV.

Plus tu avances en âge, plus ça devient compliqué de se réorienter, surtout si il faut se remettre à apprendre. Et comme notre cerveau commence à décroitre à partir de 25 ans (en moyenne), mieux vaut ne pas tarder !

Si tu veux « ménager la chèvre et le chou », tu peux demander, à ton employeur actuel, un congé sabbatique (en fonction de la législation, du code du travail et de l’accord de branche, il faut voir si tu y a droit)… Durant cette année (ou ces deux années), tu pourras partir en formation et, le cas échéant, revenir à ton salon, coiffer les « vieilles rombières »… !

Pour résumer : Tu as l’âge de tes rêves – Ne pars pas sur un coup de tête – Assure tes arrières.

Bonne soirée, Frango.

Trekiael

Bonjour, je suis moi-même coiffeur. Je le suis devenu après de longues études à l'université qui ne me menaient nul part, en recommença t à 0. J'avais 25 ans. Il n'est absolument pas trop tard. Beaucoup de coiffeurs se lassent du métier après quelques années. Certains y reviennent plus tard, d'autres en sont complètement dégoutés. Il n' y a aucune règle dans une carrière. Maintenant, peu importe ce que tu décideras de faire, il faudra s'en donner les moyens, s'accrocher, faire des sacrifices. Reprendre des études à 0 n'est jamais simple. Il faut faire preuve de volonté et d'humilité. Mais quand on s'en donne les moyens, on peut réussir. Ce que je te conseillerais serait de voir pour t'inscrire sur des cours à distance, ou du soir, dans le domaine qui t'intéresse dans un premier temps. Voir déjà si c'est vraiment ce qui t'intéresse tout en continuant à travailler. Et si tu veux vraiment te lancer, tu économises au max tes congés et sur un compte, tu posés ta démission et dès que tu as tes droits de chômage tu les convertis en droits à la formation. Il faut que ça coïncide niveau dates par contre. Mais comme l'a dit quelqu'un plus haut, ce n'est pas le meilleur moment, donc mets au max d'argent de côté jusqu'à la fin de la crise. En attendant, renseigne toi bien sur ce que tu voudrais faire, les formations qui existent, et fais des recherches sur le sujet. Il n'y a pas de secret, pour maîtriser une compétence et des connaissances, il faut travailler plus que ce qu'on te demande. Lire, regarder des vidéos, faire des exercices, des recherches...

Bon courage !

Envoyé depuis l'application android

Sujets similaires
  1. Se mettre d'accord avec une définition
  2. photo ? pas photo?
  3. Le service militaire
  4. La réforme de la langue française
  5. Petit sondage ! La solitude ...
  6. Comment s'applique l'appellation "Gay-Friendly" ?
  7. Chasse aux homos
  8. Que proposent les personnes contre les GayPrides?
  9. Lachez-vous sur le marché des animaux!!!
  10. Sommes nous vraiment libre ?
  11. Proposition d'un nouveau statut de "correcteur" sur Betolerant
  12. Ce que vous regardez en premier chez un quelqu'un

  S'inscrire pour participer