Monogamie - Très amoureux mais difficultés

Publicité
auteur anonyme
Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous,

Je reviens ici dans un anonymat relatif. J'ai découvert sur Betolerant il y a quelques mois déjà mon chéri, et vraiment je vis le parfait amour. Il est au-dessus de tout ce que je pouvais rêver, et c'est largement réciproque. Nous voyons déjà loin, et pour la première fois je n'ai pas peur de faire ce parcours avec quelqu'un.

Seulement, je me demande si j'ai du mal avec le concept de monogamie, ou si c'est quelque chose à laquelle je me ferai.

Je m'explique : j'ai connu une sexualité très précoce, et pendant plusieurs années j'ai couru les applis et les sites de rencontre, et vu beaucoup, beaucoup, beaucoup d'hommes. Ça m'a permis de réaliser très tôt la quasi-totalité de mes fantasmes, de faire aussi, parfois, de belles rencontres devenues amicales par la suite. C'est une période que j'assume parfaitement, que je ne cache à absolument personne de mon entourage, pas même ma mère, et évidemment mon chéri le sait aussi.

Et j'ai voulu changer, j'ai voulu arrêter, trouver le garçon qui me conviendrait à lui seul, et ça faisait bien six mois que je ne voyais plus personne quand je l'ai rencontré ici. C'est dire, il ne s'agissait pas d'un coup de tête.

Lui connaît un parcours contraire : quelques rares relations superficielles, rares... En fait, il m'a fallu un moment pour comprendre que, concrètement, je l'ai dépucelé.

Bref, tout se passe pour le mieux sur absolument toute notre relation.

Sauf le sexe. J'ai un véritable blocage avec lui, en sa présence j'ai envie de tout, sauf de sexe : voir un film, faire un câlin, sortir visiter un nouveau coin, un musée, jouer à n'importe quel jeu... Vivre ! Le sexe arrive irrémédiablement en dernière position...

Nous avons déjà couché ensemble, plusieurs fois, et j'ai aimé, sincèrement. Nous arrivons à parler très librement de nos envies, et nos soucis, je me rends bien compte que c'est une chance que tout le monde n'a pas. Mais il est émotionnellement très sensible, et sans m'y préparer je ne peux pas lui faire encaisser le problème que je vous expose ici.

J'ai du mal à tenir en place. J'ai du mal à ne pas avoir parfois, un court instant, ce petit regret du "je ne draguerai plus", du "je ne verrai plus une nouvelle tête", et évidemment tout ce qui s'enssuit. Au début de notre relation, un ancien plan cul, physiquement (car c'est tout ce qui compte là-dedans ?) parfait à mes yeux, a longtemps insisté pour que l'on se revoit. J'ai froidement refusé, à de multiples reprises, jusqu'à ce que le bonhomme abandonne. Mais l'idée de manquer à quelqu'un m'a particulièrement plu, dans un sens, même s'il ne se passait rien.

Au-delà de ça, j'ai toujours dissocié totalement l'amour de la sexualité. J'ai couché des années sans aimer, et aujourd'hui j'aime, plus que jamais, presque sans coucher. Je me souviens de débats que j'ai pu avoir au lycée avec des amis : je n'ai jamais compris la monogamie. En fait, je n'ai jamais compris la jalousie. Mon premier copain m'a trompé, à de multiples reprises, et je lui en ai voulu pour le mensonge, pas pour l'acte. Ça me laisse ni chaud ni froid.

Ces dernières années, j'ai vécu une relation très libre avec un garçon, qui vivait loin, nous nous appréciions, sans être en couple, j'allais voir ailleurs comme à mon habitude, m'amusait à en parler avec lui. Jusqu'à ce que je comprenne que lui se réservait pour moi. Nous avons essayé le couple à terme, une très rapide et mauvaise expérience (rupture sans rapport avec ce sujet-ci).

Bref, je suis très mauvais pour résumer.

Désolé.

Est-ce que c'est l'inquiétude d'un jeune couple enfin sérieux qui va passer ?

Est-ce que je suis vraiment contre la monogamie ? Et peut-être plus ouvert, voire polyamoureux (j'avoue ne pas maîtriser tous les termes) ?

Et comment aborder ce sujet avec un garçon adorable, mais qui a une véritable peur panique de perdre l'être aimé, sans le blesser ?

J'oublie un tas de choses sûrement. C'est un gros sujet, forcément.

Je ne veux pas le quitter. C'est totalement exclu.

Je n'oublie jamais pourquoi je l'aime, pourquoi il est devenu ma priorité.


Date de publication : 16/06/2019 à 21:30
#301894
Meilleure réponse

photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans

Salut.

Tu as probablement une petite angoisse face à ton changement de vie. L' alienation de ta liberté d'avant te fait peur.

C'est surement normal. Vis ton histoire sans trop y projeter tes peurs. ça devrait rentrer dans l'ordre, et si ce n'est pas le cas, il faut lui en parler. Vous trouverez surement des solutions.


 1 vote #301895
auteur anonyme
Anonyme

Bonjour,

Merci pour ta réponse.

Je pense à ça effectivement. D'un côté, je n'ai jamais vécu ce genre d'angoisse auparavant, mais je ne me suis jamais tant engagé non plus dans une relation.

J'espère que c'est bien ce dont il s'agit :)

#301958
auteur anonyme
Anonyme

Bonjour,

Je me permet de relancer... Je ne suis vraiment pas rassuré et aurait besoin d'autres conseils.

Je suis très sérieux sur ce sujet, et ne veux pas risquer ma relation.

#302978
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Dimancche le 30/06/2019 - 18:18:20

Bonjour,

La situation idéale pour toi serait qu'il accepte le polyamour, pourquoi tu ne lui en parles pas ?

" Mais il est émotionnellement très sensible, et sans m'y préparer je ne peux pas lui faire encaisser le problème que je vous expose ici. "

Ce n'est qu'une excuse. Le seul fait qu'il ait accepté d'être avec toi tout en ayant connaissance de ton passif de chaud lapin 🐰 indique qu'il n'est pas une personne si émotionnellement sensible ! Aller courage, la clé est la communication comme on le dit souvent.

#302991