Vidéo écolo par des CM1-CM2

Publicité
photo de l'auteur bdxnathan
Bdxnathan
Homme de 23 ans
Vidéo écolo par des CM1-CM2

Bonjour à tous, je sais que c'est trèèès agréable qu'il fasse 20degrés en février (je suis le premier à l'apprécier) mais s'il fait si chaud pour un mois qui est supposé être l'un des plus froid, moi, ca me pose question et apparement je ne suis pas le seul puisque cette classe de CM1-CM2 à réalisé une petite vidéo dans leur école sur le sujet de l'écologie et je voulais vous la partager !

VIDEO ICI

N'hésitez pas à leur mettre un commentaire positif pour leur engagement et leur travail !


Date de publication : 28/02/2019 à 22:00
#294046
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 01/03/2019 - 14:49:25

De quoi est mort l'écosystème de cette école décrit par les enfants ?

Probablement de manque d'entretien et de volonté, parce qu'un écosystème agricole doit être entretenu tous les jours, il ne tolère pas la notion de vacance ni de désangagement. Les enfants ne peuvent pas le savoir, et les adultes le devraient, pour le leur enseigner. Mais l'exode rural mondial qui commencé il y a un peu plus d'un siècle avec la révolution industrielle, est en cours d'extension à la terre entière et en passe de se terminer au XXI siècle, ne le permettra probablement pas : cette connaissance sera perdue pour le terrien ordinaire. Ce n'est pas sans rappeler la perte d'autonomie individuelle commencée il y a environ 10000 ans lorsque les chasseurs cueilleurs sont devenus les agriculteurs puis éleveurs qui se marginalisent aujourd'hui.

Il est légitime d'alarmer des conséquences sur les milieux naturels de la spécialisation, industrialisation, surexploitation, pollution, et pour tout dire surpopulation mondiale, mais tout porte à croire comme cela a toujours été le cas dans le passé que la correction sera faible au regard de l'adaptation. Si l'on observe les bidonvilles sub-urbains de certains pays du sud, la survie reste possible dans des lieux insalubres où l'air, l'eau, le sous-sol et le sol sont hautement pollués, infestés d'insectes, maladies et autres parasites, et même régulièrement submergés par des inondations. Parce que les gens s'adaptent, ceux qui ne le peuvent pas meurent, et les plus jeunes migrent vers des lieux réputés meilleurs.

Concernant le réchauffement climatique que les décideurs ont mis 30 ans à ne plus contester, encore que des gouvernants populistes comme Trump n'hésitent pas à le nier volontairement, il va être bénéfique financièrement aux pays d'Europe du nord, de la même façon que le dernier réchauffement d'il y a 12000 ans a été bénéfique aux pays d'Europe du sud. Et ceci d'autant plus qu'en Europe du nord ils apparaissent volontaires dans les domaines de la transition énergétique, agriculture biologique, transports doux (qui ne sont pas nécessairement le tout électrique), tri strict des déchets, protection du couvert forestier (quoi que ce soit bien moins clair en Amérique du nord). Il y aura donc des gagnants et des perdants comme lors du réchauffement précédent, dont on remarque que les perdant ne s'en sont toujours pas vraiment remis (quand ils n'ont pas disparu corps et bien depuis). Pour la monté des océans ce sera probablement la même chose, ceci d'autant plus que les mesures physiques tendent à montrer qu'elle a été sous estimée, dans le contexte où une forte fraction de la population mondiale habite à proximité de la mer.

C'est bien de fermer la lumière et économiser l'eau, ou de ne plus tirer la chasse d'eau potable en France lol, mais ce serait mieux d'enseigner le cycle de l'eau, de l'eau potable, des déchets, de l'énergie, de la survie biologique, de la sécurité sanitaire, etc, plutôt que d'enseigner des dizaines de milliers d'heures de math qu'ils n'utiliseront jamais, et où à juste titre ils ne comprennent pas toujours tout. C'est presque aussi compliqué mais bien plus intéressant. Il y a des tas d'usines de production d'eau potable, stations d'épurations, usine d'incineration d'ordures ménagères, centres de tri de déchets, reseaux de surveillance de la pollution de l'air, etc et j'en oublie, qui demanderait pas mieux que faire découvrir leurs installations et sensibiliser les élèves à la protection de leur environnement (édité).

En attendant ces cycles restent "magiques" pour la plupart des gens qui jettent un mégot parterre, un produit dans un évier, une bouteille dans un égout, un déchet à la poubelle, ou roulent sur une route, etc, parce que tout disparait (ou apparait) comme par magie. Pourquoi s'en priver ^^. Et il est tout aussi normal qu'ils râlent voire défilent dans les rues tous les samedi parce qu'on leur fait payer toujours plus cher cette magie, et n'en ont plus les moyens.

Ils sont gentils tes petits élèves, mais ce seront des futurs râleurs ^^


 0 vote #294099
photo de l'auteur Iuris
Iuris
Homme de 19 ans

En effet, il serait temps de renseigner la populace sur le mode de vie d'excès qu'elle pratique.

On parle de fermer le robinet et éteindre la lumière, mais jamais de ce qui est un réel enjeu tout simplement parce que ça demanderait de remettre nos modes de vie en question et d'abandonner des luxes absolument effarant. La surconsommation de viande, les voitures, les douches journalieres, les cosmetiques, et plein d'autres sont des trucs qu'on devrait avoir abandonné depuis longtemps si il y avait une réelle volonté au changement.


 0 vote #294147
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 02/03/2019 - 01:30:23

C'est vrai que plus on informe les gens, plus ils sont susceptibles de contester les choix qui ont conduit cette situation sans leur demander leur avis ^^

Il n'empèche que la compréhension de nos modes de vie complexes n'est pas inée, et plutôt que mettre des radars et caméra partout ainsi que des amendes sur dépassements ou des taxes dissuasives, on pourrait aussi leur apprendre et leur montrer concrétement les conséquences de leurs dépassements. En pratique l'un ne devrait pas eller sans l'autre.

Il ne faut pas se faire d'illusion ce n'est pas nouveau, les modes de vie anciens en contact direct avec les dangers naturels étaient tout aussi complexes, et nécessitaient tout autant un apprentissage donné par les adultes, en général les parents. Il n'y avait pas de mutualisation des risques ou seulement au niveau familial, une erreur pouvait être rapidement fatale, et chacun n'avait d'autre choix que d'être économe en tout, y compris en prise de risque. En tout cas en temps de paix. Et il y avait aussi des punitions extrémement sévères, par exemple en cas de nom respect des règles de gestion de l'eau dans les pays désertiques. Il en allait de la survie du village ou de la ville. Et ceci depuis la plus haute antiquité.

Actuellement si quelqu'un fait un excès, au travers de la mutualisation des risques (aussi appelée assurances) c'est la plupart du temps toute la société qui en paie les conséquences, et marginalement les fautifs qui paient une amende ou passent en justice.


 0 vote #294150
photo de l'auteur Iuris
Iuris
Homme de 19 ans
- modifié par Iuris le 02/03/2019 - 02:49:17

Le principal problème est qu'on ne vois ni ne ressent les effets de nos actions sur le réchauffement ( polluer coûte bel et bien quelque chose mais on s'en rend pas compte) donc il y a tres peu de sentiment de responsabilite ( D'autant plus que c'est collectif ). Les gens considèrent comme normal de manger de la viande tout les repas, alors que c'est complètement aberrant d'un point de vu nutritionel et économique. On juge notre manière de vivre comme la norme, ce qui fait que ça nous paraît trivial, comme un dû.

De toute façon c'est plutôt simple, sur toutes les question d'ordre mondial, on fera de reels progrès qu'au moment où les mentalités arrêteront de penser à une échelle individuelle et passeront à une idée collective. typiquement, le nombre démesuré de personne qui s'emancipe trop vite parce que c'est mieux vu d'être independant, alors que dans les faits c'est juste une perte pour tous. Avant on avait une vision familiale, et c'était bien plus censé économiquement. ( et la je parle de ressources en général, pas du budget du foyer ) tout est plus économique sur touts les points quand c'est collectif ( transport, logement )


 0 vote #294151
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

Je vois ce que tu veux dire, dans les pays ocidentaux nous ne sommes plus au stade où 3 ou 4 générations vivaient dans un foyer. En plus, et là je risque de me faire remonter les bretelles pour rappeler cette réalité mdr, les filles sont désormais aussi autonomes que les gars.

Mais on ne devrait pas se plaindre, c'est le mode de vie des gays qui s'est étendu à toute la société ^^ (avec toutefois un surcout pour lui-même, car le gay paie ses impots plein pot sans abattement familial et de facto élève un peu les enfants des autres).

Penser collectif a déjà été tenté politiquement avec le communisme, et cela n'a pas fonctionné car les gens n'aiment pas se fatiguer pour les autres, et ne supportent pas qu'on leur impose par la force. Les gens se regroupe quand ils ne parviennent plus à survivre individuellement.

Toutefois c'est collectivement que les humains se sont adaptés face à des prédateurs plus puissant qu'eux physiquement, et à des conditions environnementales plus difficiles que leur berceau africain. Et je lisais récemment une étude ayant montré qu'en quelques années de pression par des prédateurs, des algues unicellulaires peuvent spontanément devenir multicellulaires, cela semble être un mécanisme naturel de survie.

Chez les humains il y a certainement un équilibre organisationnel à trouver, et il n'est pas encore gagné qu'il puisse l'être au niveau mondial.


 0 vote #294159
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Vidéo très sympas et touchante. J'espère que les enfants arriveront à garder en mémoire le message qu'ils veulent transmettre.

#294160
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 02/03/2019 - 12:03:16

Iuris,

Concernant la viande puisque tu y fais référence, le vrai probleme est que l'offre est pléthorique en viande de basse qualité et rare (et chère) en viande de bonne qualité. La qualité de la viande ne dépend pas seulement de la méthode de production style bio, extensive, durée d'élevage des aninaux, élevage durable, traçable, etc, mais aussi de sa découpe, son reposage, etc, sans compter sa cuisson chez le client, toutes choses couteuses en temps et main d'oeuvre donc en argent. A force de dérives plus grand monde a gouté et est capable de reconnaitre une bonne viande ou un bon poisson, qui serait mangé qu'une fois ou deux par semaine. Au cours des dernières dizaines d'années l'objectif s'est concentré sur sa sécurité sanitaire, qui a atteint un haut niveau de fiabilité chez nous. Par contre sauf circuit court et bouchers compétents pas payés au SMIC, la qualité gustative est très en dessous de ce qu'elle pourrait être, et le devrait pour une consommation agréable et raisonnée. Même en France il faut souvent faire des km pour acheter chez un bon boucher, ou un restaurant sachant préparer une bonne viande à un prix raisonnable. A l'étranger cela peut être bien pire, y compris sur des viandes renommées et hors de prix. Les animaux paient un lourd tribu pour un résultat souvent médiocre.


 0 vote #294161
photo de l'auteur Iuris
Iuris
Homme de 19 ans

Pour la viande oui, l'idée serait simplement de consommer moins et plus cher, pour une meilleure qualité et une production du coup reduite. Après pour le bio, on peu pas vraiment parler d'un gage de qualité. Ca possède avantages et inconvenent, cela pollue au final autant que du non bio et la sois disant qualité que ça apporte est exclusivement au niveau de l'environnement proche de la culture (qui subit pas pesticide et OGM) la ou l'OGM aura un impact sur l'environnement proche mais de meilleures qualités nutritionnelles et souvent un meilleur rendement. Question de choix donc, même si pour moi l'OGM a clairement l'avantage ( il s'agit d'utiliser les bons (riz doré)). Après pour la viande je dirais le bio meilleur rien que pour le non-gavage d'antibiotique ( on rigole pas avec la propreté de la viande ). l'idéal serait pour moi du bio mais OGM, mais vu la pensée publique j'ai des doutes.

Pour ce qui est des femmes qui travaillent, c'est triste à dire mais oui, si y'a deux fois plus d'employés y'a necessairement une augmentation du coût de la vie, une baisse des salaires et/ou une augmentation du chomage.


 0 vote #294162
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

L'impact du travail des femmes a été un temps amorti parce qu'elles ont accepté de faire les jobs dont les hommes ne voulaient pas faire, ou à un salaire significativement inférieur. C'est sans doute pour cela que certains métiers sont désormais très féminisés. Mais depuis beaucoup de ces jobs ont été automatisés, et l'IA devrait accelérer le processus y compris dans l'assistance aux personnes agées. Mais à contrario, deux fois plus de cerveaux c'est deux fois plus de potentiel économique. Les cultures qui enferment les femmes à la maison ne sont efficaces que pour faire des bébés, et pour occuper le terrain ^^


 0 vote #294164