Sentiment intense d'inaccomplissement et de solitude

Vous êtes nouveau ? Présentez-vous ici - Créé le - 9 Participations

Sentiment intense d'inaccomplissement et de solitude

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous,

Je suis désolé, mon message va être un peu destructuré et décousu car ce n´est pas clair dans ma tête :( C´est surtout pour vider mon sac car je n´ai personne à qui parler.

pour me présenter j´ai 24 ans et je suis parisien. Je sais que je suis gay depuis l´école primaire je crois. Je vis actuellement avec mes parents et tout se passe bien. Ils ne savent pas que je suis homo et je n´ai pas l´intention de leur dire pour l´instant ; ils sont assez réac genre un homme ça doit être avec une femme. Je vous passe toutes les remarques malheureuses durant le mariage pour tous. Dans la vie je suis encore étudiant, je prépare un concours.

Je ne sais pas ce que j´ai mais depuis quelques temps, je ressens comme un immense vide en moi, j´ai l´impression d´être vidé de ma joie de vivre. Un sentiment intense de solitude, d´avoir une vie, monotone. je vis comme un moine retiré dans un vieux monastère.

J´ai un gros déficit social depuis toujours, je n´arrive pas à me faire des amis, ou du moins à les garder sur le long terme. je n´ai pas ce "petit truc" qui me rend sympa. Je vois deux amis de temps en temps mais c´est très cordial. Je n´ai pas du tout confiance en moi, je suis pas du tout attirant (en fait je me trouve objectivement agréable, mais pas au sens d'attirant sexuellement) ; vous imaginez aisément que je n´ai jamais eu de relation avec qui que ce soit !

J´ai toujours bien vécu ma solitude, je me complaisais dans mon introversion, cela ne m´a jamais plus affecté que ça.

Mais depuis 2017, la solitude me pèse de plus en plus. En fait jusqu´ à là, je me foutais complètement de n´avoir pas de relation amoureuse, j´étais plus du genre à étudier, être le type sage (ennuyeux). "l'amour c'est pour les autres" je me disais, et c'était très bien comme ça. Mais j'ai commencé à sentir le "manque" durant un stage dans l'administration en été 2017, à cause de mes collègues. Chaque lundi matin, j'ai eu droit au grand déballage verbal, chacun racontait sa vie, tout le monde était en couple, faisait des week ends merveilleux. j'ai pris vraiment conscience que ma vie était vraiment morne et tiède à côté des leurs (je suis casanier pur sang, les sorties c'est vraiment rare). J'ai pris en pleine face le grand décalage entre les autres et moi.

Je suis étonné de cette envie d'être en couple, de vouloir être avec un homme. ça ne me ressemble tellement pas. Il y a quelques années, cette idée ne me traversais même pas l'esprit. je trouvais ça puéril (vous savez les enfants qui disent beuuurk quand un couple s'embrasse, eh bien j'étais comme ça). Avec du recul, je me rends compte que je suis très immature sous certains aspects. Depuis deux ans, je me surprends à vouloir vivre une relation amoureuse. LOL la grosse blague. Cela me fait mal car je me vois pas du tout en couple, cela est tellement improbable et bizarre, aucun homme ne voudrait d'une personne comme moi de toute manière.

Lorsque je suis à la maison, je me sens bien. mais dès que je sors, que je me rends dans les lieux publics, je ne peux m´empêcher d´envier les personnes qui sont en couples, c´est plus fort que moi. Ces gens là sont en plus dans l´ostentatoir, toujours à se faire des câlins et s´embrasser. On ne peut pas faire deux pas sans les voir. Dans le métro c´est terrible quand ils s´embrassent devant moi et que je ne peux pas changer de place. Ca me fait mal car c´est un statut inaccessible pour moi ; je n´ai pas les compétences requises, le capital exigé.

A la limite, tout cela ne serait pas si grave si .. cela n´affectait pas mes études !! Là on touche à un domaine sacré. Le fait que je me sentes pas bien à cause de ma solitude sociale et amoureuse commence à affecter mes performances scolaires. Cela me perturbe dans mes révisions, je ne suis pas au top. Je suis dans une année ultra charnière dans mes études, je prépare un concours difficile, et pourquoi faut-il que mon spleen tombe maintenant ? Sérieusement ça ne pouvait pas attendre un peu ? xD

Y a t il des gens aussi pathétiques que moi ? Comment faire pour aller mieux ? Faut il que je consulte un professionel ? Je ne suis pas du tout en dépression mais un peu de vague à l´âme. j´ai des périodes de haut et de bas, mais beaucoup de bas ces temps-ci.


0 vote

"Y a t il des gens aussi pathétiques que moi ?"

Oui. Tu n'es pas seul à souffrir de cette extrême solitude. En lisant ton message, j'ai trouvé bien des points communs avec ce que j'ai vécu, et vis encore en ce moment.

Je suis aussi quelqu'un de très studieux, qui n'a jamais été en couple. Opprimé par une maladresse sociale et un mal-être affectif effroyables, je me suis enterré dans une tour d'ivoire faite de prestige et de connaissances. J'ai quitté ma région natale pour étudier dans une prépa prestigieuse dans l'idée que je ne tomberais plus jamais amoureux et que je vengerais mes blessures (des crush, juste des crush, non réciproques donc et très frustrantes).

En deuxième année de prépa, la déprime m'a rattrapé. J'ai minoré un DS... Et j'étais dans cet état où tu es en ce moment, à me demander si ma vie avait encore un sens. Je n'avais pas fait mon coming out et je ne pouvais pas parler à grand monde...

J'ai serré les dents, en m'octroyant quelques espaces de liberté, des pauses lecture, ponctuant mes révisions intenses. À la fin, ça a payé puisque j'ai intégré une très grande école du premier coup. J'étais soulagé, je pouvais enfin passer à autre chose et résoudre mes problèmes personnels, avec l'assurance d'avoir accompli quelque chose dans ma vie.

J'ai pu dire enfin à mon père qui j'étais, et commencer à m'assumer davantage...

Mais la timidité était toujours là, et mon impuissance à sortir de mon introversion me pesait tout autant que mon envie d'être moins seul, de rencontrer quelqu'un qui m'aime enfin, pas un mur qui ne réponde pas à mes sentiments. C'était en 2017 comme toi, au cours d'un stage comme toi, où j'étais seul sous la grisaille déprimante de la banlieue parisienne que j'en ai pris conscience.

Je me suis armé de courage pour entreprendre de véritables changements (en m'inscrivant une première fois sur ce site et en allant consulter une psychothérapeute). Mais je me suis arrêté là. Bloqué dans mon élan, sans le courage de poursuivre. Je me suis désinscrit.

Puis une autre crush non réciproque est venue m'atteindre en plein coeur. Alors j'ai repris courage. Il fallait faire quelque chose. En ce moment, je m'ouvre plus, je rencontre des gens, et les gens viennent plus naturellement vers moi. Certains qui ont traversé leurs vallées de larmes se confient.

Je me croyais définitivement inapte à attirer quelqu'un mais de nouveaux éléments récents dans ma vie prouvent le contraire.

Alors si j'ai un conseil, c'est le suivant : passe ton concours, concentre-toi dessus et prends soin de toi ensuite. Les choses peuvent changer plus vite qu'on ne le croit.

Je dois encore combattre mes démons, mais j'ai de l'espoir. Tu peux avoir confiance.


0 vote


14 remerciements

Ce "petit truc" qui me rend sympa, ça s'apelle la joie de vivre et la confiance en soi je pense.

J'ai traversé une periode similaire. Moi aussi j'étais renfermé, je ne m'assumais pas, j'avais peu d'ami de qui je n'étais pas hyper proche, et les études étaient le centre de mes préoccupations.

Je te rassure: cette situation peut changer. J'ai énormément changé depuis cette époque. ça a demandé un long travail sur moi, et surtout une prise d'indépendance.

Quand je suis parti de chez mes parents, j'ai commencé à m'assumer petit à petit, et a faire le tri entre ce que j'étais, ce que j'avais envie d'être et ce que les autres avaient voulu que je sois.

En gros, je me suis cherché moi même. Et j'ai fini par me retrouver, et dès lors, je suis devenu beaucoup plus ouvert, heureux, et confiant, car maintenant j'ai la sensation de vivre en phase avec ce que je suis vraiment. ^^

Tout n'est pas rêglé bien sur, j'ai toujours des periodes difficiles et des retour d'anxiété, mais j'y travaille, et ça s'améliore de jour en jour.

Bien entendu, tout ce chemin parcouru n'est pas facile. Il faut faire ce qu'il faut pour changer. Moi, j'ai commencé par voir une psy, qui m'a donné pas mal de conseil pour m'ouvrir. Et puis j'ai cherché qui j'étais par moi même aussi. Je me suis trouvé des passions, que j'ai developpé, et cela à fait beaucoup de bien à mon estime de moi. ça m'a donné du courage pour continuer et assumer mon homosexualité.

Quand tu dis que tu n'as pas les compétences pour aimer et être aimé, je crois que tu te trompe, c'est juste que c'est une partie de toi que tu as tellement mis de coté tout ce temps que tu ne sais plus comment t'en servir. Mais ça se réapprend, et avec un peu de temps, ça va mieux.

(à ta décharge, notre société actuelle ne nous éduque pas beaucoup à aimer, c'est même l'inverse, on est plutôt encouragé à réprimer nos émotions, donc c'est assez normal que tu te sente perdu, beaucoup de gens le sont...)

Je pense que tu as raison de te questionner sur l'amour. La vie ne tourne pas exclusivement autour des études et du travail. Je pense qu'aller voir un professionel serait une bonne idée, car visiblement tu as des questions qui te trottent dans la tête et qu'il va faloir résoudre.

J'espère que tu trouvera un moyen d'améliorer les choses ^^


0 vote

Citation de Anonyme #293277

Tu as juste envie d´aimer et d´être aimé. Rien de plus normal. Rien de pathétique à cela.

Ca doit être le bon timing pour toi. Peut etre que tu feras une ou plusieurs bonnes rencontres bientôt. En tout cas profite de ta vie. La solitude ou le partage c´est toujours un choix. Tout dépend de ton envie du moment.


0 vote


Même âge et même situation sauf que je suis une fille lol

Pareil, j'ai toujours pensé que l'amour c'était pas pour moi, j'ai toujours pensé que c'était «beurk»

Mais avec le recul, c'est seulement être avec un garçon que je trouvais «beurk» sur le plan sexuel.

Ce modèle hétéro a été longtemps ma seule représentation de l'amour... Pas très motivant quand t'es pas hétéro ;)


0 vote


41 remerciements

"Y a t il des gens aussi pathétiques que moi ? Comment faire pour aller mieux ? Faut il que je consulte un professionel ? Je ne suis pas du tout en dépression mais un peu de vague à l´âme. j´ai des périodes de haut et de bas, mais beaucoup de bas ces temps-ci."

Cela sent tout de même un peu le ras le bol qui s'intalle...

Tu décris un décallage croissant avec la vie des gens que tu cottoies, ça te mange le moral, tu perds l'envie d'avancer, ce qui ne t'aide pas à en sortir bien au contraire.

Il n'est pas très sur que si tu te retrouvais rapidement en couple cela résoudrait tout, parce que les couples sont eux aussi souvent casse-gueule pour le moral. Et puis la fatigue des préparations de concours n'arrange probablement rien.

L'idée serait plutôt que tu mérites comme tout le monde d'être entouré et heureux, que c'est même assez vital aux pauvres humains que nous sommes, et que cela devrait s'inscrire dans une spirale positive où tout s'améliore progressivement, plutôt que dans une spirale négative où ton moral apparait se dégrader, qui pourrait finir à la longue chez un professionnel de santé qui connaissent les combines pour alléger la barque et mettre les béquilles aux bons endroits, avec de toutes les manières le même objectif, enclencher la marche avant plutot que d'être debout sur le frein pour ne pas reculer.

Mais rien ne t'empèche d'aller voir ton médecin pour qu'il remonte artificiellement les niveaux biologiques un peu limites entrainés par la fatigue. Se contraindre à se coucher et lever à heure fixe en dormant assez, s'aérer au minimum une demi à une journée par semaine, à s'alimenter correctement, est aussi un minimum. Aller respirer de temps en temps l'air d'un lieu gay, dragouiller, ne peut pas faire pas de mal.

Comme tu n'as que 24 ans et la vie devant toi, cela peut s'inscrire dans une stratégie des petits pas, ou style démarrage lent d'un convoi à forte inertie, le tout est que cela s'inscrive dans une spirale positive.

Par contre si tu ne parvenais pas à stabiliser au fil de semaines cela pourrait devenir plus indiqué de consulter un pro.


0 vote

Merci pour vos gentils messages pleins de bon sens. Ca me fait du bien ! Parfois on désire ardemment quelque chose que l´on a pas, même si on sait pertinemment que ce ne sera pas la panacée. Je vais avancer, petit à petit, cela prendra le temps nécessaire.


0 vote

Bonjour,

Je commencerais par m'excuser parce que ma réponse est loin d'être aussi enrichissante que les précédentes mais j'espère néanmoins qu'elle t'apportera quelque chose.

Tout d'abord tu n'est absolument pas pathétique.

Tu es humain et en tant que tel tu as autant besoins d'amour que d'air et de nourriture.

Après tout on dit que l'Homme est un animal sociable ^^ (ne me frappez par je parle de l'Homme avec un H majuscule donc de l'humanité dans son intégralitée 😊 )

Ensuite je dois avouer être particulièrement interpelé par le fait que tu dise ne pas avoir le capital, ni les compétences exigées pour être en couple. L'amour à de beau qu'il est universel et donc que tout le monde peut y prétendre.

Enfin je te dirais que quoi que tu en pense tu es beau. Même si je ne te connais pas, même si je ne t'ai jamais vu, je le sais. Parce que tout le monde est beau. Tout le monde possède un quelque chose qui le rend attirant. Et tu ne fait certainement pas exception.

Je craint de ne pas pouvoir t'apporter plus les autres réponses.

J'espère juste sincèrement qu'avec le temps tout finira par s'arranger.


0 vote

Tu 'es en rien pathétique!

Tu as une vie qui ne t'a pas permis de te découvrir en tant qu'être sexué. Aujourd'hui, tu en prends conscience. Ce que longtemps tu as refoulé ressors.

Cette envie d'être 2, en couple, d'avoir une vie comme les autres... c'est fréquent quand on se sent seul. Les autres nous renvoient au visage (sans le faire exprès, j'espère) que nous ne sommes pas comme eux car nous ne sommes pas 2.

Pourtant, nous avons le droit d'être heureux seul et c'est possible.

Après la sexualité c'est un autre problème, cela demande un minimum de confiance en soi et quelques essais/fous-rires et voilà...

Tu grandis, tu deviens un homme, tu t'assumes... VIS!


0 vote


41 remerciements

Citation de Anonyme #293301

N'hesite pas à poster si tu perds pied, on t'orientera vers un soutient plus énergique, mais n'hésite pas non plus à poster quand tu te sentiras mieux :-)


0 vote





Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit