que pensez vous de la psychanalise ?

photo de l'auteur villedesbli
Villedesbli
Homme de 41 ans
blois

7 remerciements
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

tout dabord vous trouverez la définition de ce mot par sa page sur wikipédia psychanalise

donc que pensez vous de ce mode de soin ?

je ne parle pas des bons ou des mauvais praticiens je sais que c'est comme chaque métier certains sont doué et d'autres moins

ps: je ne manquerais pas de vous donner mon avis aprés avoir lu la fiche wiki bien sûr


photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy

J'en pense que ça manque de bases scientifiques sérieuses.


photo de l'auteur Venise
Venise
Femme de 54 ans
Mauleon Licharre

LA PSYCHANALYSE peut etre 1 moyen de se decouvrir ou de se faire accompagner dans 1 demarche de soi meme ou a travers 1 probmeme specifique (freudien ) si Lackanien plus identifier sur l'intro analyse .

Que cherche vous comme réponse à partir de quelle question ?


photo de l'auteur Zephyr
Zephyr
Homme de 20 ans
Nantes

L´objectif premier de la psychanalyse n´est pas de soigner mais de faire en sorte que le sujet se connaisse mieux.


photo de l'auteur Venise
Venise
Femme de 54 ans
Mauleon Licharre

COGITO ergo sum .

Bon ben c'est pas nouveaux

se devoiler par soimeme ?OUAIHP Y AVAIT LA CONFESSION gratuite .

Maintenant , 1 psy t'ecoutes dégouazer sur toi meme à 15€la minute merde faux pas etre con quand meme !

Si t'as trop de tunes , tu me les donnes , et en plus tu feras 1 bonne action


photo de l'auteur Hades
Hades
Homme de 49 ans
Elbeuf

je sais pas connais pas je connais que la psychiatrie et je n'aime pas les psychiatres


photo de l'auteur BarelyInsane
BarelyInsane
Homme de 26 ans
Paris

ça reste toujours une pseudoscience.

Le problème de la psychanalyse est similaire à celui de l'apologétique. On ne peut pas dire que c'est vrai, et on ne peut pas dire que c'est faux. Toute prédiction ou conséquence des théories de la psychanalyse peuvent être réinterprétées pour s'aligner avec les observations.

En fait, la meilleure théorie scientifique est celle qui peut mettre en évidence toutes les observations qui peuvent contredire ses principes et donc la falsifier. Par exemple, pour détruire la relativité restreinte, il suffit de montrer un corps matériel qui peut atteindre la vitesse de la lumière. Pour détruire la théorie de l'évolution, il suffit de découvrir des fossiles de lapins dans le précambrien (comme le dit le biologiste J. Haldane). Par contre, une théorie qui tente d'expliquer une large gamme d'observations et qui reste suffisamment malléable pour s’adapter aux nouvelles observations est une mauvaise théorie. On classifie ces théories dans la pseudoscience.


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Var

Cela peut être bénéfique si l'individu en ressent le besoin.

Cela restera une clé parmi d'autres pour trouver une solution mais elle ne représente pas, pour moi en tout cas, une solution en elle-même.


photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 56 ans
LORIENT

En effet , elle n'est pas une solution . Tout juste une aide . Au même titre qu'une conversation approfondie entre proches . A ceci près que tous les thérapeutes ont des outils , et du recul , qui font défaut aux proches dont ce n'est pas le métier , et n'ont surtout pas à subir la charge . Quant à la psychanalyse pure et dure , où tout devrait trouver du sens , je reste aussi sceptique que méfiante . Un individu évolue tout au long de sa vie , avec aussi des périodes de stress ... vouloir tout remettre en question , dans ces moments là , est une aliénation . (à un mode de penser)


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Var

Il faut que cela reste une aide pour une transition mais de temporalité courte.


photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 56 ans
LORIENT

Oui , Romangel . Vouloir remettre sans arrêt en question ses propres fondements est tout aussi nocif que de ne jamais le faire . En ce qui me concerne , j'ai trouvé la juste mesure dans le simple "bon sens" qui ne s'encombre plus des apparences . Bonne journée à tous :)


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Var

Tout à fait.

il faut voir cela comme une aide à court terme sinon l'individu s'ankylose dans un suivi nocif et une relation psy/patient sur un long terme peu probante.


photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 56 ans
LORIENT

Merci Romangel . Une telle relation sur du long terme induit une "dépendance" , une impossibilité à être soi réellement . Il faudrait des mois voire des années , soumis au simple "regard et interprétations" d'un autre pour se défaire d'une autre inquisition ?!

Le bon sens , nom d'un chien .

Bordel de merde !^^


photo de l'auteur Mathias
Mathias
Homme de 17 ans
Ales

Je suis pas sur que le but premier de la psychanalyse soit uniquement la connaissance de soi, mais que celle ci soit plutot un outil pour l'atteindre. En effet, dans introduction à la psychanalyse de Freud, il nous dit que son but est d'atteindre la maitrise de soi, mais que pour cela nous devons comprendre que nous avons des pulsions inconscientes (le ça) qui sont de deux types, le thanatos (pulsion d'agressivité) et la libido, Ainsi qu'un surmoi qui correspond aux interdits parentaux. Pour Freud, l'existence de tel pulsions peuvent provoquer des maladies mentales (telle que l'hystérie ou la skyzophrénie), donc pour lui la psychanalyse a pour but la guérison de ses malades, ou a minima la diminition de leurs souffrances.

Aprés contrairement à ce qui est dit, le prix est un dévoiement. Pour Freud, la méthode qu'il a dévellopé permet de se guérir soi même.

Ce qui conscerne tout ce qui est accusation de pseudo science, si je suis plutot d'accord avec l'idée (la démonstrations scientifiques et philosophiques qu'apportent Freud semble nettement insuffisante), Freud dévellope tout de même un ensemble de "Preuve" (discutable), pour disqualifier cet argument:

    - 1 sa méthode permet de guérir des patients donc la méthode est bonne et cela prouve l'existence de l'inconscient

    - 2 l'existence d'acte manqué (lapsus, casse, oubli) montre l'existence d'un inconscient

    - 3 la présence de rèves qui permettent de nous informer sur notre inconscient

Je rappelle au passage la définition de science: ensemble de connaissances et de méthodes valides sur un domaine, donc même si pour freud c'est une science, il est aisé de le critiquer.

Le troisième reproche fait, est celui de "je n'aime pas l'idée de tout analyser", donc en gros, c'est le stéréotype du psychanaliste, disant "ceci, représente le sexe donc parler moi de votre enfance, avez vous été amoureux d'un de vos parent?". Sauf que Freud l'explique bien, si ils existent quelques symboles universelles, la majorité des lapsus, rêves et casses ne sont compréhensibles que par le patient grace à l'analyse du psychanalyse (exemple si besoin). Le suivi de plusieurs années est nécessaire selon les cas, surtout quand ceux ci ne peuvent plus être soigner par la medecine traditionnelle à l'aide de médicaments. La dépendance est plus souvent l'oeuvre d'un psychanaliste peu attentif ou peu scrupuleux qu'un problème en soi de la psychanalyse.

Aujourd'hui, on peut en discuter, mais généralement la pensée que nous sommes conscient de tous ce qui se passe dans notre cerveau est passé. Il est admit, d'un point de vue scientifique également, que nous ne sommes pas conscient de tout. De plus, si une part inconsciente existe, alors, la théorie freudienne a au moins le mérite de montrer son existence. Si ça fonctionne, je ne vois pas où est le problème. Celui qu'on purrait faire remonter, c'est les méthodes de certains psychanalistes, qui ne fonctionnent pas, à croire qu'il n'ont jamais lu freud. Toutefois, il y a d'assez bonne avancé dans ces domaines, concernant la remémoration des souvenirs.


photo de l'auteur Stan75
Stan75
Homme de 24 ans
Paris

Comme pour tous les corps de métiers, il y a des bons et des mauvais praticiens. Réduire un métier à ses mauvais praticiens c'est comme réduire tous les médecins à des incompétents parce que ton médecin généraliste n'a pas su soigner ton rhume en 1 semaine.

Je ne suis pas particulièrement fan de psychanalyse, elle ne correspond pas forcement à l'idée que je me fais d'une psychothérapie. Mais elle a l'intérêt d'au moins d'exister et peut aider de nombreuses personnes.

Il faut savoir qu'il existe déjà plusieurs courants de pensées psychanalytiques (Freudien, Lacanien, etc.), qui sont tous différents et possèdent différentes manières de conduire une thérapie. Si jamais vous souhaitez faire une psychanalyse, n’hésitez donc pas à demander à votre future psychanalyste quelle est son école pour voir si déjà il est diplômé (ce n’est pas un titre protégé par l’état, il peut donc exister des charlatans) et si ce courant de pensée peut vous convenir.

Comme l'ont dit certains, la psychanalyse a été une avance spectaculaire dans le domaine de la psychologie en créant le concept de l'inconscient dont il est difficile aujourd'hui de se défaire. Il est donc difficile de remettre en question cet apport. Cependant, en effet, il existe d’énormes lacunes scientifiques à propos de la psychanalyse mais cela est aussi dû au fait qu’il est difficile de mesurer les effets d’une psychanalyse. Cependant, nombre de techniques d’entretiens sont utilisés par tout les psychothérapeutes comme les reformulations, les silences, etc. De plus, comme dit précédemment, un psychanalyste est souvent une personne formée à la psychothérapie (soit un psychiatre ou mieux encore un psychologue), il a donc, normalement, des bases solides et on est loin d'une simple discussions devant une tasse de thé! ;)

Elle n'est pas forcement adapté à tout type de personne ou tout type de troubles. Par exemple, pour un traumatisme, il existe de nouvelles thérapies qui vont avoir un effet bénéfique plus rapide que la psychanalyse. Cependant, et comme dans beaucoup de psychothérapies, ce qui compte majoritairement c’est la relation qu’à le patient avec son thérapeute. Tu peux être avec le meilleur thérapeute du monde, si il y a aucun lien, la thérapie ne se passera pas bien. Enfin, pour moi, elle permet d’avoir une méthode pour mieux appréhender les phénomènes inconscients qui se passent chez toi. Elle te permet de réfléchir dans un endroit sécurisé et de te connaitre un peu mieux (si tel est ton souhait).

Enfin concernant les accusations de « dépendance », c’est probablement parce que le praticien est mauvais. Le but d’une thérapie est de t’aider à tendre vers un mieux, pas à devenir ta béquille. Après la psychanalyse est une thérapie longue, on ne pourra pas y changer grand-chose (quoique…), mais dans une société où on nous demande d’aller toujours plus vite, est-ce vraiment si mal de prendre un peu de temps pour se concentrer sur soi ? Certains font du sport, d’autre de la pâtisserie, et d’autres vont voir un psy(-chanalyste) ;)

Pour terminer, je trouve un peu dur que pas mal de personnes descendent en flèche la psychanalyse sans l’avoir surement testé. Si cela aide des personnes, qui se sentent bien dans cette thérapie, n’est-ce pas le principal ?


photo de l'auteur Zephyr
Zephyr
Homme de 20 ans
Nantes

La psychanalyse comme toute théorie comporte ses forces et ses faiblesses. Elle a permis à Bergeret d´introduire les états limites, les structures névrotiques, psychotiques... les pathologie de caractères, et bien d´autres choses encore. Personnellement, je suis pour le point de vue intégratif qui prend en compte plusieurs théories et permet une représentation plus complète/holistique de l´individu.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit