Le vote blanc doit-il avoir un pouvoir révocateur ?

Publicité
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Pour commencer, il convient de rappeler ce qu’exprime le vote blanc. Ce n’est ni un désintérêt, ni un manque d’information ; le vote blanc clame avant tout le refus des candidats en présence, des programmes présentés et affirment l’hostilité de l’électeur « blanc » face à la politique qu’on lui propose.

Dans notre conception, le vote blanc porte un message unifié : “Je souhaite m’exprimer mais ce que vous me proposez ne me convient pas”. De ce fait, les votes blancs majoritaires dans les suffrages exprimés peuvent invalider un scrutin, en l’absence d’adhésion notable des votants aux programmes proposés.


Date de publication : 12/01/2019 à 21:50
#291300
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

L'idée est intéréssante, pour moi elle me parait même plus être une évidence, mais aprés, une fois que la plus plus grande partie des citoyen a voté blanc ou n'a pas voté ( comme au premier tour de 2017), que fait on? L'aspect instable me saute aux yeux, est ce qu'il faut revoter, changer de système, ou risquer la mise en place d'un coup d'état durant cette instabilité?

#291308
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Estelle92 le 13/01/2019 - 08:18:45

Coucou,

Moi je crois pas que le vote blanc doive avoir avoir un pouvoir revocatoire.

()

Par contre, je crois qu´il faudrait insérer la culture dans notre systeme politique. Un systeme qui me paraitrait bon, ce serait de creer un représentant pour chaque culture:

  • le sport

  • la litterature

  • la religion

  • les arts du dessin

  • la science

  • l'Histoire

  • l´economie

()

Ces représentants devraient etre élus par ceux qui travaillent dans ces domaines. Et ces representants, ensemble, devraient avoir le pouvoir de renverser le président.

()

Ce ne serait plus vraiment une democratie parfaite, puisque les gens qui ont juste le brevet ne pourraient pas voter pour un representant culturel. Et ceux qui sont cultivés seraient classés en fonction de leur culture.

()

Par exemple, si 2 millions de personnes votent pour le representant des arts du dessin, et 10 millions de personnes votent pour le representant de la science. Alors, on aurait plus de pouvoir politique a etre dessinateur que scientifique. Car chacun des representants culturels aurait une part egale de pouvoir.

#291318
photo privée de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 34 ans
- modifié par Romangel le 13/01/2019 - 08:31:59

La base du vote blanc est celle que tu cites. D'ailleurs si mes souvenirs sont bons, il faut dans le cas d'une élection avec une seule liste, que celle-ci dispose d'un certain pourcentage de votes sinon elle n'est pas élue.

Ce qui s'est passé avec le vote, c'est que les politiciens (de l'extrême gauche à l'extrême droite) ont décidé de ne plus en tenir compte pour les calculs des pourcentages. Les votes blancs sont comptabilisés mais les calculs de pourcentages sont faits en prenant comme 100% le nombre de votes exprimés. Car cela leur assure forcément une place, au lieu de refaire un vote.

Par exemple sur une population de 100 personnes (oui je fais simple) :

  • 50 s'expriment : 10 pour A, 25 pour B et 15 pour C.

  • 25 ne votant pas

  • 25 votent blanc

Avec le choix des politiques, les 50 votes exprimés deviennent 100% l'électorat, alors

A dispose de 20?s suffrages

B dispose de 50?s suffrages et est élu

C dispose de 30?s suffrages

S'il on avait tenu compte uniquement des votes blancs (car le non vote n'est pas un acte citoyen et donc non pris en compte #Constitution) :

A aurait eu 15 B aurait eu 37,5 et C aurait eu 23

Donc aucun élu à la majorité, il faut refaire un vote ou appliquer une répartition proportionnelle.

Manipulation donc des calculs afin de :

  • laisser les même politiciens au pouvoir en se passant les postes les uns les autres

  • montrer au peuple que cette personne a obtenu la majorité donc qu'elle a une légitimité émanant du peuple (donc pas de révolte et on accepte)... sorte de droit divin...

J'avais lu un article sur ce point et des statisticiens avaient appliqué la règle citoyenne d'intégrer les votes blancs et les non votants à l'élection de F. HOLLANDE. Le pourcentage de la population représentait Paris in muros... ils terminaient donc l'article en disant que le Président de tout un pays avait été élu par une population se réduisant au coeur de la capitale de celui-ci.

Dernière phrase, une maxime mathématiques :

Il y a les mensonges, il y a les très gros mensonges, il y a les très très gros mensonges et il y a les statistiques.


 0 vote #291323
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

C'est totalement ça Romangel, par ailleur, le président de tous les francais, macron, n'a été élu qu'à 13?s voix. Cela révèle la crise de représentativité qui induit la crise démocratique. Si la représentativité de l'entièreté du peuple est présente, nul besoin d'un vote blanc. Le vote blanc semble être alors un moyen de dire que la "démocratie" n'est plus représentative (je met démocratie entre guillemets, car si elle n'est plus représentative, elle n'est plus démocratique). L'outil du vote blanc semble donc nécessaire, mais que peut il faire? si il reconvoque des elections, on risque de se trouver avec la même situation, si il peut changer la constitution, alors il faut choisir qui la crée, et que ensuite, les citoyens votent pour celle ci.

#291334
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Mathias #291334

le président de tous les francais, macron, n'a été élu qu'à 13?s voix.

Tu arranges quand même un peu les chiffres pour squ'ils aillent dans ton sens.

Je n'aime pas le scrutin majoritaire à deux tours, mais c'est tout de même à l'issue du second tour qu'un candidat est élu (sauf s'il est majoritaire au premier, bien entendu), donc les électeurs qui ont voté pour lui sont ceux du second tour (même si pour la plupart ce n'était pas leur premier choix).

Pour arriver à 13%, il faut prendre son score du premier tour (24,01%) multiplié par le pourcentage de suffrages exprimés (97,45%) multiplié par le pourcentage de votants du corps électoral (77,77%), multiplié à nouveau par la proportion du corps électoral par rapport au total des français (environ 73,2%).

Personnellement j'aurais plutôt tendance à dire qu'il a été élu par 43,6% du corps électoral (ou 58,5?s votants) au second tour.

Pour ce qui est de la prise en compte du vote blanc, j'aurais tendance à dire si ce dernier est majoritaire il devrait invalider l'élection, la renouveler et empêcher tous les candidats à s'y représenter.

Mais c'est plutôt le système électoral qui est à revoir, en passant par une représentation proportionnelle pour les législatives, et l'abandon du scrutin majoritaire à deux tours pour les présidentielles (méthode de Condorcet ?).

#291335
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Le second tour est utile, pour affiner les résultats, bien entendu, sauf que il montre ces limites. En effet, on choisi le président que l'on préfère sur deux, ce ne sont plus nos opinions, mais un vote où l'on choisi le moins pire des deux (sauf si l'on a voté pour l'un des candidats au premiers tour). Le second tour tour ne représente plus nos opinions, notre avis, mais la réponse à un choix fermé entre deux, qui c'est traduit au dernieres elections, à cause de l'absence de la gauche traditionnelle, et de la droite traditionnelle, à penser que c'était un choix entre peste et choléra. A l'inverse, le premier tour, représente plus, à cause du nombre de candidats, nos opinions, donc c'est pour cela que je considère que le premier tour est plus valable pour savoir le nombre de francais ayant voter pour le président, même si je considère comme utile voir indispensable, l'idée d'un second tour.

Le second problème qui s'oppose toutefois au comptage des voix au premier tour, est la présence du vote utile, qui permet de critiquer le premier tour, mais qui montre l'importance de changer de système.

Le problème de l'idée de proportionnelle, est que l'on oublie certaine tranche de population. Je préfère la mettre, mais gardé l'assemblé nationnele telle qu'elle est créé un autre organisme servant de contre pouvoir. plus ils sont nombreux mieux c'est (même si j'y préfère le tirage au sort).

pour finir, j'aprécie beaucoup l'idée du vote se présentant ainsi: candidat 1<candidat 2<candidat 3<ect

on perd le problème de vote utile et on sait un peu mieux qui les francais réfère t'ils.

#291336
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Comme le vote blanc n'est pas comptabilisé pour le resultat final, et c'est pour cela que beaucoup de gens decident de ne plus voter.

Pour moi que le vote blanc ne soit pas pris en compte su le resultat final c'est incompatible avec une democratie.

#291337
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Ivysaur le 13/01/2019 - 16:03:22

Que signifie "être pris en compte" ? Il y a pas mal de pistes possibles et elles ne sont pas vraiment compatibles.

Pendant longtemps, le vote blanc n'était pas différencié du vote nul, mais c'est maintenant chose faite. C'est déjà une première reconnaissance.

Mais ensuite ?

  • Le prendre en compte, est-ce que ça veut dire le comptabiliser dans les suffrages exprimés, et ne pas valider lors d'un scrutin majoritaire un candidat qui ne dépasserait ainsi pas les 50%, comme ça a été exprimé sur ce sujet ? Quelle conséquence alors ?

  • Ou alors le vote blanc considéré comme un candidat à part entière, et n'ayant donc une valeur que s'il arrive en tête des votes ?

#291341
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

quand je disais être pris en compte, c'est juste pour expliqué pourquoi je préférais me référer au premier tour plutot qu'au second.

#291344
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 13/01/2019 - 19:42:11

Ce n'est pas une mauvaise idée de prendre en compte les votes blancs, mais cela nécessitera peut-etre de revoir la constitution qui impose la majorité absolue pour l'élection présidentielle, et ne résoudra pas une éventuelle absence durable de représentativité des candidats.

Surtout cela serait trop tard et ce faisant trop peu.

Je pense plutot qu'on aura du mal à échapper à une dérive autoritaire, déjà amorcée, mais aussi que les élites s'illusionnent si elles pensent que cela protégera durablement leur pouvoir (sauf celles qui ont une veste réversible mdr).

Bref, qui vivra verra ^^


 0 vote #291347
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Les rencontres directes lors des meetings, c'est tout de même quelque chose d'assez important à mes yeux dans une campagne électorale. Et c'est d'ailleurs souvent ce qui fait le plus d'images / discours pour les diffusions sur les médias publics.

Pour ce qui est du respect des votes au referendum, la réponse à une question peut changer avec le temps, ce n'est pas parce que le peuple a dit A un jour qu'il ne dira pas B plus tard.

En l'occurrence, le traité de Lisbonne était dans le programme présidentiel de Sarkozy, donc les français ont voté pour.

Mais je suis d'accord que si la question initiale avait été posée par referendum, c'est ainsi qu'elle aurait dû être reposée.

#291351
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par veluma le 14/01/2019 - 16:41:46

Citation de Ivysaur #291341

le prendre en compte pour moi cela signifie que c'est un vote valide qui doit apparaitre dans les resultats finaux et si le vote blanc fait plus qu'un candidat alors le vote doit etre invalidé et un nouveau candidat doit prendre la place.

Si il y 50% vote blanc c'est que la reponse politique est a côté de la plaque a elle de s'adapter pas au peuple a prendre un president par defaut par peur du nazisme.

#291377
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 14/01/2019 - 10:41:09

"vote blanc c'est que la reponse politique est a côté de la plaque a elle de s'adapter pas au peuple a prendre un president par defaut par peur du nazisme."

Pas du nazisme mais du populisme qui renverse les élites et alliances internationales. Il n'y a pas nécessité que le premier soit un génie, un monsieur Tump suffit, mais d'un tribun qui dise favoriser la majorité des gens, et surtout un contexte international qui permette le renversement des alliances. Pour l'instant les sanctions économique par les élites occidentales permettent de calmer les électeurs en les paupérisant le cas échéant, mais on sent bien que cet équilibre devient fragile.


 0 vote #291378
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Je parlais pour le famille LePen on sait que c'est des Bons a Rien :)

#291387
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Jeanne00 le 14/01/2019 - 21:22:26

Prendre en compte le vote blanc autorisera la majorité des électeurs , qui depuis des années vote contre , à voter en fonction de ses convictions profondes et non plus utiles . Cela aura une incidence certaine sur le premier tour , comme sur le second . Et pourquoi pas (rêvons un peu) le troisième . Les "petits" partis auront enfin toutes leurs chances .

Voter blanc ne reviendra plus à "cause toujours" . En tant qu'abstentionniste au second tour des dernières présidentielles , je trouverai une légitimité à me déplacer si le vote blanc pèse enfin dans la balance . L'explosion du taux d'abstention a souligné le ras l'bol général de cette mascarade nommée élection présidentielle , une soupe froide resservie à l'infini .

#291391
photo de l'auteur paul5
Paul5
Homme de 20 ans

Citation de Jeanne00 #291391

Que le vote blanc soit pris en compte ou pas, le vote utile subsistera...

Pour permettre aux électeurs de réellement voter en fonction de leur convictions, c'est le mode de scrutin qu'il faudrait changer.

J'ai pas compris le « troisième tour » ?

Si c'était concernant l'élection présidentielle française, la majorité relative étant appliquée au second tour, pas de troisième tour possible 🤓


 0 vote #291393
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Jeanne00 le 14/01/2019 - 21:53:12

Salut Paul5 (tu as frôlé leVI)^^

(la faute à SantaCruz !?)

Nous sommes dans une période de "grands changements" (rires) . Alors oui , pourquoi pas un troisième voire quatrième tour . Etre élu par 20 pour cent des électeurs , pour une Démocratie ça reste très "moyen" . Désolée d'avoir tardé à répondre , j'ai du mettre quelques coups d'fouet au mec qui pédale à la cave pour ma connexion :))

#291395
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Jeanne00 #291391

Cela aura une incidence certaine sur le premier tour

Pour le premier tour j'ai plus de mal à comprendre.

Si un citoyen veut voter blanc au premier tour, c'est qu'il ne trouve pas de candidat qui le représente. Peut-être alors aurait-il dû aider un autre candidat à se présenter, ou se présenter lui-même ?

(Ok, si ça a été essayé mais resté bloqué à l'étape des 500 signatures, c'est concevable)

#291398
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Bonsoir Ivysaur ,

Un électeur vote rarement blanc au premier tour . Généralement c'est au second , ou il s'abstient . Ayant quelques élections "à mon compteur" , sachant que les petits partis avaient peu de chance beaucoup ont voté pour le plus grand parti s'en rapprochant ...

Très grosse erreur . J'ai longtemps voté Vert pour , à la dernière , voter pour Poutou .

Sachant depuis de nombreuses années que ces partis là font toujours (malgré les bonnes intentions de beaucoup) de très petits scores . Les électeurs , au fil des élections , se sont "résignés" . S'abstenir , à la dernière , était déjà un mouvement engagé de révolte . Un sursaut à la résignation ...

Je résume .

On n'est pas "élu du peuple" quand élu par 20 pour cent , plus encore par défaut dans ces 20 pour cent .

#291399