L'essor des mouvements câlins en France

photo de l'auteur ThierryC2018
ThierryC2018
Homme de 44 ans
VITRY-SUR-SEINE

Bonsoir tout le monde.

Après avoir abordé des sujets plutôt négatifs depuis mes débuts ici, j'aimerais maintenant vous parler d'un mouvement de fond dans la société qui me redonne espoir de la faire évoluer positivement (même si pas du jour au lendemain), et auquel j'attache énormément d'importance, en particulier sur le plan personnel : l'apparition et l'essor des mouvements "câlins". (ce sujet n'a pas encore été abordé sur le forum).

Qu'en pensez-vous ? Réhumanisation de notre société, signe de désagrégation du lien social au contraire (d'où reconstruction artificielle), autre chose ?... En ce qui me concerne, ça me fait beaucoup de bien et je suis ravi que ça soit apparu parce que ça me sert de palliatif à l'absence de relation "amoureuse".



photo de l'auteur David37
David37
Homme de 46 ans
CHINON

Bonsoir ThierryC2018,

Je commence à te connaître à travers tes forums que j'apprécie beaucoup et je tenais à te remercier pour la diversité des sujets que tu apportes. Tiens si tu étais devant moi, je te ferais un gros calin sincère, tu le mérites bien ! Cela te ferait du bien et à moi aussi ! Moi qui est en absence de rapports amoureux aussi depuis des lustres !

Je ne connaissais pas trop ce mouvement des calins ! Je savais que certains se proposaient à faire des calins dans la rue à des passants et se faisaient filmer mais je ne pensais pas qu'il existait un business plan autour des calins.

Je pense qu'il est dommage que l'on en soit rendu à ce point ! Payer quelqu'un afin qu'il te fasse des calins ! Cela montre, quand même, que la société manifeste un désarroi et une pauvreté affective ! Et cette misère, je reconnais en faire parti ! Ne plus sentir le corps de quelqu'un contre le sien et pouvoir le serrer avec tendresse et Amour en lui faisant un gros bisous dans le coup, ça me manque grave ! Je finis par en rêver mais, comme on dit, le rêve finit toujours par devenir réalité !


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

D'où le succès des bars à chats : il suffit de bien les nourrir pour recevoir des câlins, et donc de payer une consommation au bar (en d'autres lieux il existe des bars à filles, mais c'est plus cher et plus risqué ^^)


photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Je suis mitigeeey

Je pense que quasiment tout s'achète, même quand on s'en rend pas compte.

Tes meilleurs souvenirs, avec les gens que tu aimes etc, s'il y'avait une activité particulière souvent elle s'achète, le fait de se déplacer pour aller les voir aussi (surtout quand ils vivent très loin), la nourriture conviviale aussi..

bref, là c'est juste que c'est encore plus direct (bien que ça me malaise un peu quand même qu'on puisse payer pour ça, reflexe social oblige.. pourtant on paye déjà tout le plein de choses abstraites et/ou émotionnelles, l'art par exemple).

Je trouve ça aussi un peu triste car c'est symptomatique du fait qu'on est de plus en plus souvent isolés, ou que l'on a de plus en plus de mal à créer des liens spontanés sans avoir 36000 filtres qui empêche d'échanger de l'affection physique avec les gens qu'on aime platoniquement. Perso ça m'arrive souvent d'avoir envie de faire des câlins à mes amis ou colocs mais où j'me censure parce que pour eux, c'est plus probablement associé soit à l'amour romantique, soit à la bestah-titude, et seulement en cas de consolation pour les potes "normaux", mais qu'un câlin comme ça juste pour le fun, ça ferait surement louche (à part 2-3 exceptions pour les potes tactiles). Par contre je ne dis pas que mes potes tactiles ont d'avantage raison, chacun son tempérament.. c'est la censure qui est dommage en revanche.

Toutefois je pense que ce serait un peu facile de dire "l'affection ça s'achète pas / ça se quémende pas sur mesure dans des événements dédiés" lorsqu'on est pas soit-même dans le vrai manque, parce que même si rien ne vaut un câlin "bio", quelqu'un qui n'en a vraiment pas l'occasion doit bien commencer par quelques part.

Bref, phénomène bizarre mais probablement nécessaire même si ça ne soigne pas la cause !


photo de l'auteur Felix35
Felix35
Homme de 49 ans
Rennes

En fait ça dépend de chacun et des conditions, parce que tu présentes des situations qui sont très différentes.

Je n'aime pas le principe des câlins payants, je trouve ça assez malsain.

En ce qui concerne les câlins dans la rue, je trouve ça faux et trop américain.

Reste le principe des groupes conviviaux que je trouve très intéressant, même si ça ne me tente pas du tout (je préférerais reprendre le massage), je pense que c'est bien de cultiver des contacts physiques mais non sexuels, nous en manquons dans notre société. Donc, dans ce cadre, si tu sens que ça t'apporte beaucoup, ça peut être une excellente chose…


photo de l'auteur lauran
Lauran
Homme de 28 ans
Bruxelles

C'est assez étonnant (quoique) de voir émerger au Japon un bar à câlins, sachant que la société nipponne n'est pas très encline au contact physique, même au sein d'un couple.

Je trouve ce "mouvement' plutôt sympathique. Plutôt que se faire ignorer (ou importer voire insulter en rue), une marque de bienveillance ne fait évidemment aucun mal.

Par ailleurs, je suppose que ce geste rappelle la sécurité, l'amour, la tendresse de l'enfance; surtout lorsqu'on se sent mal.

Cela me rappelle une phrase qui m'avait marqué d'une série (the OA):

"You know why we, uh why we like to be hugged? The way I see it, it sets a limit on the pain. You know? Puts a perimeter around it."

Quant au fait de payer pour un câlin... depuis la nuit des temps, tout ce qui peut combler un besoin a un prix. Cela ne changera jamais.


photo de l'auteur Florian12
Florian12
Homme de 23 ans
Nantes

1 remerciement

Je ne savais pas que ça existait ailleurs qu'au Japon :o

Je trouve le mouvement assez intéressant (étant un grand fan des câlins ^^) mais ça fait un peu solution pansement, encore plus flagrant quand c'est payant. Pourquoi pas de façon temporaire et gratuite, le temps de soigner le problème du manque affectif en profondeur quand c'est possible.

Un câlin peut faire beaucoup de bien, encore faut-il qu'il soit sincère.


photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

J'avoue que quitte en venir à payer, ce serait un peu glaçant que la personne te fasse un câlin d'un air super stoïque.. enfin c'est délicat de toute façon, on paye déjà quasiment tout mais l'affection.. j'imagine que c'est parce que c'est lié à la réciprocité et au désinteressement, donc on peut pas trouver plus opposé à l'argent, maintenant que j'y pense.

Même gratuits, j'ai quand même du mal à imaginer des personnes "allant bien" s'inscrire à des ateliers câlins, oui x)


photo de l'auteur dooka
Dooka
Homme de 34 ans
Paris

J'étais au courant du mouvement, mais il est peu répandu en France.

En tant qu'asexuel, il m'est arrivé de contacter des gens en leur demandant rien de plus qu'une discut' dans les bras et des calins basiques et tendres - je les appelle des "plans calins", peut être à la manière de ceux qui cherchent des "plans cul" -, et je n'ai jamais eu de mauvaises surprises, au contraire que des gens très agréables et sympathiques en manque de douceur, qui m'ont toujours dit être étonné de la simplicité de l'idée, et que le fait que ça ne débouche pas plus loin était tellement réconfortant.

J'avais utilisé l'appli "Cuddlr" (qui n'est plus active) ainsi qu'un autre site de rencontres, et n'ai jamais connu de mauvaises expériences. Evidemment, il faut considérer ça comme "un tout": une discussion, un verre, une complicité qui se crée et quelques papouilles tendres.

L'idée de payer ne me choque pas, si c'est encadré, il y a déjà quelques groupes de thérapie/paroles qui côutent quasiment rien à Paris pour gens en manque de communication ou de tendresse..

Après, la limite entre sexe et calins est toujours fine pour certains qui s'inscrivent sur ces sites, il faut savoir les éviter en l'indiquant clairement.


photo de l'auteur Lunik
Lunik
Femme de 27 ans
Bruxelles

Citation de lauran #283371

Ce ne sont pas eux qui achètent des poupées grande nature pour avoir de la compagnie ?

Ils sont tellement frustrés, "bloqués" qu'ils en arrivent à là.

On ajoute à ça les bars à câlins.

Vaut mieux un câlin sincère et gratuit que payé. J'ai vraiment du mal avec l'idée de "payer de l'affection".

Pour moi les moments partagés avec mes proches à faire X activité payante (resto, ciné, voyages ou autres) n'ont aucun rapport avec ça.

Le côté "après tout ce qu'on paie, pourquoi pas payer ça ?" Je ne comprends pas.

Ce sont des envies naturelles.

Seul le manque d'affection peut mener les gens à payer pour ça.

Je trouve ça un peu triste perso.

Ça prouve qu'on est de plus en plus "robotisés" et que même l'émotion passe par là.

Concrètement on vit dans une société hypersexualisée. Tellement qu'un simple geste semble difficile à échanger.


photo de l'auteur ThierryC2018
ThierryC2018
Homme de 44 ans
VITRY-SUR-SEINE

Waouh, le nombre de réactions et de réflexions intéressantes sur le sujet ! Comme quoi il interroge vraiment les gens.

@David37 :

Un câlin en retour.

Et je partage ton avis (partagé par la majorité des intervenants/-tes) sur le développement de ces mouvements est un symptôme de la société qui va mal.

@Lindos :

il paraît même que les chats des bars en question en meurent, de trop absorber nos stresses !

@GrillePain :

"bestah-titude", c'est quoi ?

En tout cas je partage ton constat que pas mal de gens ont une vision du câlin restreinte au couple.

Et, cf ton 2nd message, je n'ai pas remarqué (ou bien je n'y arrive pas car naïf) d'états de souffrance chez les personnes que j'ai rencontrées dans les "Tendresse & Pyjama" (cuddle-parties parisiennes LGBT-friendly).

@Dooka :

intéressante, l'idée des "plans câlins". Sans utiliser ce terme, c'est un peu cela que je reformulerais volontiers dans mon profil (cherches des moments tendres, réconfortants, et enivrants, dans l'espoir peut-être que ça débouche sur +... de sentiments).

J'ai vu que Cuddlr a cessé d'exister. Et je me demande de quel site tu parles pour les autres rencontres tendres que tu as pu faire.

Et effectivement, payer pour une activité en groupe = moins choquant... que pour un câlineur professionnel ? Je pense que c'est par rapport à çà que les @autres_personnes ont réagi. Effectivement, c'est un "service à la personne" qui ne peut remplacer de la tendresse spontanée et sincère (encore faut-il la trouver) et qui serait plutôt le dernier recours.

Et pour la limite avec le sexe, elle est en énoncée clairement dans les règles des cuddle parties, voire des sites de rencontre dédiés (c'est en tout cas vrai pour https://www.cuddlecomfort.com/ ).

@Lauran :

d'accord avec tout ce que tu dis.

@Florian12 :

Un pansement, ça va effectivement être çà pour moi lors de cette séance "Tendresse & Pyjama" du 24-08-2018 où je vais aller, vu le contexte actuel. Alors que la dernière qui avait eu lieu mi-mai m'avait plutôt boostée parce que je venais de recevoir plein de câlins masculins de mes co-stagiaires à l'UCPA début mai (alors que c'est plutôt inhabituel).

@Lunik :

Bonne analyse.

Et je ressens le phénoméne d'hypersexualisation d'autant + fortement de la part du monde gay : à chaque fois que j'ai fait des manifs "free hugs", c'étaient toujours les gays qui étaient le + réticents à m'en faire !!!


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit