Partir en vacances quand on est seule?

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse

Salut à tous!

J'aimerais partir quelques jours en vacances à la mer ( sud ouest) en août mais je suis désespérément seule (rares copines pas dispos ou avec des enfants, parents qui ne partent pas... )

Comment trouver des personnes dans le même cas que moi et avec qui je me sente suffisamment en sécurité?

Merci pour vos idées!



photo de l'auteur Lanaawyn
Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Nîmes

3 remerciements

Bonsoir Isa!

Je te dirais: profites-en. Pour le sentiment de sécurité et bien comptes sur toi d'abord!?

  • Sinon tout simplement si tu peux tenter l'auberge de jeunesse (LGBT+ aussi), en provoquant la chance, tu peux croiser des personnes seules, conviviales, à même de te montrer les alentours, de te donner des conseils sur les lieux d'intérêts à propos de l'endroit en question, par exemple.

En auberge cela m'est arrivé de constituer des groupes de touristes/voyageurs rien qu'avec des personnes seules :D. Puis on cuisinait, et partageait nos mets ensemble tous les soirs pendant une bonne semaine ;). Comme quoi, l'improvisation a du bon!

  • Autrement tu as Couchsurfing qui peut faire l'affaire pour rencontrer de potentiels locaux aimables, à ton service et vice-versa, gratuit de A à Z. Généralement les invités, s'ils le souhaitent, débarquent ac un petit présent destiné à l'hôte, de ce que j'ai lu.

  • Sinon, en cher et assisté, haha, tu as des agences de voyage qui ont l'option "groupes de personnes seules". Il me semble que cela existe en version LGBT+ selon l'endroit. Pas mon style mais cela peut plaire à d'autres qui sait ^^.


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Var

Partir en vacances seul à ce désavantage, à mes yeux, de ne pas te laisser partager tes plaisirs quotidiens.

Du coup, à force de sentir cette frustration, j'ai arrêté de voyager seul.

Je ne suis pas très doué pour lier contact dans une auberge ou autre...

Je te comprendre, ce n'est pas évident. Même si pour moi, la sécurité n'est pas le souci premier.


photo de l'auteur veluma
Veluma
Femme de 44 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements

il y a un site qui s'appelle copines de voyage

je sais pas si ils font l'Ouest de la France

Sinon il y a lUCPA tu fais une activité avec un groupe


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Je me pose souvent cette question car j'aime bien voyager. En général quand on organise tout ou presque, qu'on avance l'argent des couts les plus urgents, et qu'on fait le tour des popotes pour connaitre les disponibilités des amis, on trouve souvent quelqu'un avec qui on va partager les bons moments et surtout les inévitables impondérables. Vaut mieux avoir à peu près les mêmes gouts, ou bien être prèt à des concessions. Mais l'avantage réside surtout dans le partage du prix de l'hébergement, qui a grimpé rapidement partout dans le monde à la suite de l'explosion du tourisme mondial.

Par exemple je prépare actuellement un voyage à l'autre bout du monde où je m'engage seul pour profiter de meilleurs prix de vols, en espérant que mon copain pourra ultérieurement obtenir ses congés et trouver des vols pas trop pénalisants. C'est un risque à assumer. Si on se retrouve seul on discute avec qui on peut en cours de voyage et on fait souvent de belles rencontres, tout en restant sur ses gardes car le monde n'est pas bisounours.


photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse

Merci pour vos réponses! Vous avez raison il faut oser mais c'est vrai qu'en tant que fille seule je ne suis pas hyper rassurée. Je vais y réfléchir, j'ai regardé certains sites qui organisent des trucs mais cela me parait parfois cher.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Il y a quelques règles de sécurité de base, à fortiori pour les femmes seules. Notamment il existe des lieux et heures à risque, et des choses à éviter comme se retrouver seul(e) avec des inconnus loin des endroits fréquentés, avec son argent et ses papiers, ou à partager des boisons ou substances qui risque de déinhiber, style alcool, ou GHB. Ou le classique somnifère dans le coca partagé dans la chambre d'hotel louée par des "bons potes" rencontrés par hasard, dont on ne connait pas la famille et qu'on ne reverra jamais après avoir dormi 24 heures. Les gars sont tout aussi exposés même s'ils ont moins de risques de se faire violer.

Le risque est une incertitude, le connaitre permet de l'anticiper et le compenser pour qu'il devienne acceptable. La prudence est nécessaire, la peur seule inadaptée sauf quand la fuite devient la seule issue ^^


photo de l'auteur Antine
Antine
Homme de 22 ans
Dourdan

Hello !

Je suis également dans ton cas ! Cet été ce sera mes premiers congés payés. Je suis seul, et j'ai envie de partir.

Je vais tenter le coup, je vais partir quelques jours à la montagne tout seul, j'irais profiter de la nature, j'irai où je veux quand je veux. Ça me fait un peu peur car j'ai toujours été accompagné par des personnes qui organisaient le logement, la rando le trajet, etc.. C'est une expérience et je pense que ça permet de se vider l'esprit. J'aurais la réponse en août !

En espérant que tu trouves quelque chose de sympa et que ça te plaise !


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Var

Il faut le tenter. Rien n'est infaisable.

De mon côté, le mutisme a été le plus dur à porter... ne rien partager... tout garder pour soi a été frustrant.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

@Antine,

" je vais partir quelques jours à la montagne tout seul, j'irais profiter de la nature, j'irai où je veux quand je veux. Ça me fait un peu peur car j'ai toujours été accompagné par des personnes qui organisaient le logement, la rando le trajet, etc.. C'est une expérience et je pense que ça permet de se vider l'esprit."

Randonner seul en montagne c'est tout sauf se vider l'esprit, mais au moins ce sont des idées saines ^^

Car randonner seul en montagne c'est devoir compenser la perte de sécurité occasionnée par le fait d'être seul.

Une rando se prépare, il ne doit pas exister de surprises non gérées, y compris la météo et les orages dont doit connaitre la prévention du risque foudre. Et quand on est seul il faut envisager le cas où on est imobilisé la nuit dans une zone peu fréquentée et où le téléphone mobile ne passe pas. En outre il faut faire en sorte que cela n'arrive pas, et il existe parfois des situations limites où l'objectif ne peut être que zéro accident car il n'y aurait pas de solution rapide pour rester en vie, voire pas de solution du tout.

Cela nécessite de lire beaucoup de témoignages, topoguides, avoir de bonnes chaussures, deux batons voir un piolet léger et crampons si nécessaire, de s'enhardir très progressivement, partager les infos dans les refuges et notamment ne pas hésiter à questionner le gardien qui connait l'histoire récente de l'itinéraire, etc.

Les accidents surviennent souvent chez des gens qui se surestiment, soient jeunes et plein d'énergie à dépenser, soit après 60 ans parce que le physique ne suit plus le mental malgré l'expérience acquise... Le nombre de randonneurs seniors qui disparaisent seuls et qu'on retrouve plusieurs mois après, ou pas, est impressionnant.


photo de l'auteur faith141
Faith141
Homme de 43 ans
paris

Salut, un betting camping Espagne avait été lancé. Je ne le vois plus.

Peut être peux tu lancer l'idée d'un beeting de quels jours au mois d'août.

Nombreux sont les personnes à être ds la même situation.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit