10 Raisons d'interdire le mariage gay

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit


Un peu d'ironie histoire d'en rire.
Traduction (rapide pour les non anglophone).

1 Être gay n'est pas naturel. Les vrais américains rejettent tout ce qui n'est pas naturel comme les lentilles, le polyester et l'air conditionné.

2 Le mariage gay va donner envie aux gens d'être gay, de la même manière que d'être entourer de grandes personnes vous fait grandir (dans le sens de la taille, pas de l'âge).

3 Légaliser le mariage gay va ouvrir la porte vers toute sorte de pensée déviante. Par exemple certaines personnes pourraient avoir envie de marier leur animal de compagnie.

4 Le mariage hétérosexuel existe depuis longtemps et n'a en rien changer, les femmes sont toujours la propriété des hommes, les noirs ne peuvent pas se marier avec des blancs, et le divorce est illégal.

5 Le mariage hétérosexuel aura moins de sens avec le mariage gay, - là j'ai pas compris la référence -.

6 Les mariages hétéro sont valides car ils produisent des enfants. Les couples gays, infertiles et les vieux ne devraient pas avoir le droit de se marier car nos orphelinats ne sont pas encore assez plein et le monde a besoin de plus d'enfants.

7 Évidemment les parents gays vont élever des enfants gays puisque les parents hétéros n'élèvent que des enfants hétéros.

8 Le mariage gay n'est pas soutenu par la religion. Dans une théocratie comme la notre les valeurs d'une religion sont imposés à tout le pays. C'est pourquoi nous n'avons qu'une religion en Amérique.

9 Les enfants ne peuvent réussir sans un modèle masculin et féminin à la maison. C'est pourquoi en tant que société nous refusons que des parents isolés puissent élevé des enfants.

10 Le mariage gay va changer les fondements de notre société: Nous ne pourrons nous adapter aux nouvelles normes sociales. Tout comme nous ne sommes pas adapté à l'arrivée de l'automobile, du secteur de service (secteur tertiaire me semble), et au rallongement de la vie.

Pour information c'est de l'humour rempli d'ironie, enjoy !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bof, bof l'humour :eurk: !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Chui pa d'accord avec la N°7 parceque mes parent sont hétéro et chui bi quand meme XD^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La 5 : Le mariage hétérosexuel aura moins de sens avec le mariage gay. Le mariage de sa sainteté Britney Spears qui a durer 55 heures juste pour le plaisir, sera détruit.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai adoré ! Merci !!!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Diimiitrii : C'est de l'ironie comme je disais, si tu es un enfant tu as 99% de chance d'être né d'un père et d'une mère et donc d'un couple hétérosexuel, et pourtant il y a des gays & des lesbiennes ! :P

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
je c tkt pa. Pi entre nous jmen fou PTDRR^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le raisonnement par l'absurde ou comment faire réfléchir les plus septique. :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mis à part le fait que ce texte qui ne correspond pas (ou plus) le moins du monde à l'époque actuelle date d'il y a au moins cent ans, ce que l'auteur de ce fil de discussion aurait pu signaler, ne fût-ce que par souci d'honnêteté, je suis personnellement d'accord dans une large mesure avec les points 5, 9 & 10, bien qu'homosexuel.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
::::::))))))

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est n'importe quoi ce truc. Mes parents sont hétéros et en plus religieux et perso, je suis pourtant lesbienne.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
L'ironie. Certains cernent le concept, d'autres non.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
a chaque raison c'est du n'importe quoi et pas seulement a propos des gay
j'ai rigolé telment c'est bete :roll:

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Désolé mais du point de vue stylistique, ce fil de discussion s'apparente bien plus à la moquerie qu'à l'ironie, deux notions intrinsèquement différentes...

J'ajoute qu'on peut fort bien être homosexuel et néanmoins croyant (le terme de « religieux » ne pouvant s'appliquer qu'aux personnes en charge d'un sacerdoce, il est impropre).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Certains prennent ça avec humour, d'autres non ...

Y'a quelques points qui sont drôles quand même, mais bon l'homosexualité reste encore tabou dans beaucoup trop de pays hélas :eurk: ...

"Évidemment les parents gays vont élever des enfants gays puisque les parents hétéros n'élèvent que des enfants hétéros." -> Par contre ça oui, c'est absolument faux ^^'

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Peut-tu me traduire :

- stylistique,
- sacerdoce,
merci ertguleba :roll:

Mon avis ben deux trois ligne de bien ;) , mais sinon bof bof ... 8-/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lol j'ai bien rigoler x)))

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis pour ma part convaincu que si les enfants élevés au sein d'une famille conventionnelle – c'est-à-dire composée d'un père et d'une mère – ne deviennent pas nécessairement hétérosexuels, des parents homosexuels qui éduqueronnt un enfant risqueront très fortement d'influencer sa sexualité en devenir, ou du moins de générer chez lui nombre de déséquilibres, eu égard aux carences affectives dont ledit enfant souffrira, ne serait-ce que de par son éducation qui l'empêchera de distinguer le masculin du féminin, n'ayant pour seul référent que ses deux « pères » ou ses deux « mères »... Du reste la société elle-même confirme-t-elle ce fait que d'aucuns tentent d'occulter par tous les moyens, depuis quelques années...

La traduction originelle comportant quelques menues erreurs et imprécisions, je me permets de proposer la mienne pour plus de clarté :

1/ Être gay n'est pas naturel. Les vrais Américains rejettent tout ce qui n'est pas naturel comme les lunettes, le polyester et l'air conditionné.

2/ Le mariage gay encouragera les gens à être gay, de la même manière que fréquenter de personnes de grande taille fait grandir.

3/ Légaliser le mariage gay ouvrira la porte à toutes sortes de comportements insensés. Les gens pourraient même avoir envie de se marier à leur animal de compagnie sous prétexte qu'un chien tient un statut légal et peut signer un contrat de mariage.

4/ Le mariage hétérosexuel existe depuis longtemps et ne s'est pas du tout trouvé modifié ; les femmes sont toujours une propriété, les Noirs ne peuvent toujours pas se marier à des Blancs et le divorce demeure illégal.

5/ Le mariage hétérosexuel aura moins de sens si le mariage gay est autorisé ; le caractère sacré du mariage « juste pour rire » de Brittany Spears qui dura 55 heures se trouverait anéanti.

6/ Les mariages hétérosexuels sont valables car ils donnent naissance à des enfants. Les couples gay, les couples infertiles et les vieilles personnes ne devraient pas avoir le droit de se marier car nos orphelinats ne sont pas encore assez pleins et le monde a besoin de plus d'enfants.

7/ Évidemment, les parents gay élèveront des enfants gay, puisque les parents hétérosexuels n'élèvent que des enfants hétérosexuels.

8/ Le mariage gay n'est pas soutenu par la religion. Dans une théocratie comme la nôtre, les valeurs d'une religion sont imposées à l'ensemble du pays. C'est pourquoi nous n'avons qu'une religion, en Amérique.

9/ Les enfants ne peuvent réussir sans un modèle masculin et féminin chez eux. C'est pourquoi en tant que société, nous refusons expressément que des parents seuls élèvent des enfants.

10/ Le mariage gay changera les fondements de notre société ; nous ne pourrons nous adapter aux nouvelles normes sociales, tout comme nous ne nous sommes pas adaptés aux automobiles, à l'économie du secteur tertiaire ou à l'allongement de la vie.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Cher Dadou38400,

« Stylistique » : qui se rapporte au style, à la manière dont on écrit ;
« Sacerdoce » : statut et fonctions d'un prêtre, d'un rabbin, d'un imam ou de tout religieux, toutes religions confondues.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Quand je disais religieux je pouvais tout aussi bien dire croyant, qui serait peut être plus approprié.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mon très cher Ertguleba,

Je vous remercie de votre sympathie et de votre sagesse
de m'avoir expliquer ces mots ^^" 8-/

merci !!! :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
(tout le plaisir est pour moi !)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,¸

Selon moi le mariage et inutile car présentement le monde se Marie et deux semaine après jai finit hahahahah

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
heuuuuuu , non pas pour moi , enfin... pas pour les gens serieux 8-/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le mariage est défini traditionnellement comme l'« union légitime d'un homme et d'une femme ». Il est l'acte officiel et solennel qui institue entre deux époux une communauté de patrimoine et de renommée appelée « famille » (ou foyer, feu, ménage...) dont le but est de constituer de façon durable un cadre de vie commun aux parents et aux enfants pour leur éducation. Dans les sociétés traditionnelles, le mariage est l'alliance politique de deux familles ou de deux clans.

Donc , non, je ne suis pas pour le mariage homo qui dénature le mariage tel qu'il est dans nos traditions et notre culture.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est cool d'etre l 'enfant de parents gays
en effet, l'enfant a, à la fois 2 pères et...2 tantes

cool

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
après superman, voici superbi.

je préférais l'humour de superman....

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi je suis pour le mariage gay , sa va pas que destabiliser , sa va
forcer la france a etre libre,egal et fraternel :) ;

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ça c'est clair, en plus c'est la réalité, même si le mariage n'est pas autorisé on doit être traité avec égalité.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"sa va forcer la france a etre libre,egal et fraternel"
Forcer à être libre donc...
Je ne pense pas. Ce n'est pas à la loi de provoquer le changement des mœurs ; c'est l'évolution naturelle des mœurs qui doit provoquer le changement de la loi, pour qu'elle continu à rester adaptée.
Si la loi change avant que les mentalités ne le permette, ce n'est pas de la fraternité que tu vas obtenir... et encore moins de la liberté en fait.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"1 Être gay n'est pas naturel. Les vrais américains rejettent tout ce qui n'est pas naturel comme les lentilles, le polyester et l'air conditionné."
Qu'en est il des gay qui portent des lentilles, s'habillent en polyester et possèdent l'air conditionnée ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Quel dommage que certaines personnes pensent encore comme cela. Biensur je ne parle pas des personnes religieuse, car telle est l'idéologie de leurs religion ! Mais les athée qui pensent ça, on devrait leurs coupés la langues !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Non mais sais quoi cela sont des règle naiseur lol je pense que cela et plus accepter pas che nous que pas les americain hahah

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Diimiitrii : C'est de l'ironie comme je disais, si tu es un enfant tu as 99% de chance d'être né d'un père et d'une mère et donc d'un couple hétérosexuel, et pourtant il y a des gays & des lesbiennes ! raspberry


Exemple d'argument à chier. Déjà, revois tes cours de Sciences, un enfant a 100% de chance de naître d'un père et d'une mère. 99%... Et le 1% restant se ferait par parthénogénèse peut être? Non mais franchement... Réfléchissez un minimum avant d'écrire des conneries pareilles!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Exemple d'argument à chier. Déjà, revois tes cours de Sciences, un enfant a 100% de chance de naître d'un père et d'une mère. 99%... Et le 1% restant se ferait par parthénogénèse peut être? Non mais franchement... Réfléchissez un minimum avant d'écrire des conneries pareilles!

Ya vraiment des fois ou t'es pas fun Tramouet hein, perso j'aurais dit 99.90%, le reste pouvant se faire via éprouvette ou opération du saint-esprit !!!

Sinon l'ironie et l'humour noir, moi j'adore, merci pour l'image, elle ira direct dans le DD de mon pc ;p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sâche petit padawan que même un bébé éprouvette se conçoit avec un spermatozoïde et un ovule, c'est à dire un truc venant des couilles du père et un truc venant de la chatte de la mère. Compris? Ou tu veux un dessin?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est comme si interdir le mariage c'est comme si on s'interdisais d'aimer et de prouver cette amour envers l'autre...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
owiiiiii fait moi un dessin !!!!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Clemy ou la fille qui n'a pas d'avis... Mais qui le donne quand même!
Ton dessin tu te le fais tout seul.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
bah tu propose, va jusqu'au bout !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le mariage est défini traditionnellement comme l'« union légitime d'un homme et d'une femme ». Il est l'acte officiel et solennel qui institue entre deux époux une communauté de patrimoine et de renommée appelée « famille » (ou foyer, feu, ménage...) dont le but est de constituer de façon durable un cadre de vie commun aux parents et aux enfants pour leur éducation. Dans les sociétés traditionnelles, le mariage est l'alliance politique de deux familles ou de deux clans.

Donc , non, je ne suis pas pour le mariage homo qui dénature le mariage tel qu'il est dans nos traditions et notre culture.


Si ce poste commence à dater, et que je n'aurais donc probablement pas de réponses.

Je cherche à comprendre le raisonnement te poussant à une telle conclusion, à partir de la définition que tu donnes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sâche petit padawan que même un bébé éprouvette se conçoit avec un spermatozoïde et un ovule, c'est à dire un truc venant des couilles du père et un truc venant de la chatte de la mère. Compris? Ou tu veux un dessin?


Sauf que le père n'est et ne sera pas là au sens strict du terme "père", l'enfant à naître n'est donc que le fruit matériel d'un matériel génétique de type masculin inconnu (quand bien sûr il ne s'agit pas d'un problème de fertilité de la mère), au mieux le père de substitution jouera un rôle de père non géniteur... Après, et ce en 3è lieu, cet enfants sera le fruit plus probable de l'amour (à environ 90% de chances), dont l'un des parents, voire les deux, n'a(ont) pas la capacité de concevoir l'enfant naturellement.

Mais je note que tu es, jusqu'ici à 100% un sacré rabat-joie.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mais c'est stupide ! Comment certains peuvent-ils etre aussi naif pour penser sa --'

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Si par rabat-joie, tu entends être réaliste, oui je le suis alors.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Que l'on dise ce que l'on veut sur le mariage "gay" ou les "relation gay" ,
moi je dis que sa devrais être autorisé , car c'est un choix de vie que l'on choisie , et ce choix de vie personne d'autre peut le décidé a notre place , oui , nous sommes déjà tous heureux d’être ensemble que ce soit "gay" , "lesbienne" , "bisexuelle" , "hétéro" , mais pourquoi donc le mariage du même sexe pose t'il problème ? et bien...
Tous simplement c'est que la société es encore "homophobe" , nous somme encore mal-vu par les gens entre parenthèse "normaux" (hétéro) , je ne trouve pas sa normal...
Je vous rappelle a tous et a toutes que nous somme en 2012 , et comme quoi "François Hollande" il veut mettre en place le mariage homo , et bien moi je dis que sa seras jamais fait oui "jamais" !!!
bref , je suis pour le mariage ,
car : "MARIAGE = BONHEUR = AVENIR = AVANCER".

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Produire un enfant est effectivement être un homme et une femme mais faire sa vie et sa sexualité n'est pas obligé d'être un homme et une femme ! Donc totalement non d'accord avec l'auteur du sujet

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
si certains ont la foi...

C'était les années 1960 finissantes, et le temps était à l'amour. A l'amour libre, s'entend. Jetons toutes ces entraves bourgeoises ! Qui a besoin de passer devant monsieur le maire et signer un parchemin avec des témoins pour s'aimer ? Pourquoi jurer fidélité éternelle à un seul homme, à une seule femme, alors qu'il y a tant de gens à aimer de par le monde ?



Hélas, on est tente de donner raison à Jouhandeau dans son adresse aux "enragés" de soixante-huit, "rentrez chez vous, dans vingt ans vous serez tous notaires". Il aurait en tout cas certainement beaucoup ri en voyant ceux-là même qui revindiquent l'héritage de 1968 se rassembler un samedi d'hiver 2012 dans la mairie de Villejuif pour donner au "mariage" célébré entre deux personnes de même sexe tout l'éclat médiatico-politique qu'il mérite à leurs yeux. En 68, la consigne était "à bas les chaînes bourgeoises". En trente ans, la consigne a changé: aujourd'hui, c'est "les chaînes bourgeoises pour tous". C'est que l'insouciance est morte, et que la liberté tant désirée par la génération 68 fait aujourd'hui peur à ses successeurs. Il leur faut pour tout des papiers et des certificats qui garantissent leur sécurité, et un amour sans certificat n'est pas un véritable amour.



Les homosexuels revendiquent aujourd'hui le droit de se marier au nom de l'amour. Ils oublient que le mariage n'est pas et n'a jamais été une question d'amour. Le code civil est formel: "les époux se doivent respect, fidélité, secours, assistance" (art 212). Mais d'amour, point. On peut s'aimer dans le mariage, et on peut s'aimer en dehors de lui. Le mariage n'est pas là pour ça: le mariage est une institution de la société, et comme toute institution elle n'est pas constituée pour faire plaisir à ceux qui en bénéficient, mais en fonction d'une utilité sociale qui les dépasse.



Le mariage est là pour établir entre deux individus des liens faits de droits et devoirs réciproques, droits et devoirs que l'Etat impose - et dont il garantit l'observation, au besoin par la voie pénale - en échange d'une protection particulière. Et si cette institution existe depuis la plus haute antiquité et dans toutes les civilisations qui connaissent la division du travail et la propriété privée, il doit bien y avoir une raison. La raison est simple: la famille monogamique reste la structure la plus efficiente pour la reproduction non seulement biologique mais aussi sociale. Là aussi, il n'est pas question d'amour: la famille monogamique ne sert pas à s'aimer, mais à construire un réseau de solidarités inconditionnelles entre les générations qui assurent que les enfants seront protégés, soignés, éduqués et qu'ils auront un bon départ dans la vie, et que réciproquement les parents recevront soins, respect et attention dans leur vieil âge. Mais pour que la famille monogamique puisse exister, il lui faut une institution à sa tête qui protège cette monogamie. Car l'homme est ainsi fait que si sa lignée maternelle est certaine, sa lignée paternelle est toujours douteuse. "Pater incertus, mater semper certissima" disent les juristes, et ils ont raison. En rendant la fidélité des époux obligatoire, en prévoyant des châtiments terribles à l'adultère féminin, la société a longtemps protégé - autant que peut le faire - la certitude de la lignée paternellecelle de la mère étant établie par définition .
Il ne faut pas perdre de vue que si le mariage - et les obligations qui en découlent - est légitimé par le consentement des époux, les rapports de solidarité entre les générations ne sont légitimés que par les liens biologiques. Mais personne n'a demande à l'enfant s'il voulait venir au monde. Personne ne lui a donné la possibilité de choisir ses parents ou de rejeter ceux que le hasard lui a donné. Et pourtant, il doit à ces parents respect, obéissance pendant sa minorité et aliments tout au long de leur vie. Sur quelle base est fondé cet ensemble d'obligations ? Et bien, puisqu'il n'y a ni choix ni consentement, puisque ces obligations n'existent qu'envers nos parents et non pas des parents des autres, puisqu'elles ne dépendent pas du fait que le parent ait effectivement vécu avec et éduqué l'enfant, il faut bien conclure qu'elle est fondée exclusivement sur les liens du sang, ou pour être plus précis, sur les droits que détient le créateur sur sa créature - et les devoirs que ces droits entraînent. On voit donc que pour que la solidarité inconditionnelle entre les générations dans la famille puisse exister, la question de la lignée est absolument fondamentale.



Et l'amour dans tout ça ? Et bien, il n'a pas sa place. Le mariage - et la famille - sont avant tout des institutions économiques et sociales, destinées à assurer dans les meilleurs conditions la reproduction sociale et la solidarité entre les générations. Pour cela, point besoin de s'aimer. Le mariage d'amour est d'ailleurs une invention assez récente, et pendant des siècles les mariages ont été arrangés par les familles en veillant justement à ce que le ménage ainsi constitué forme une unité économique et sociale viable. Le mariage, institution économique, ne pouvait rester inchangé au milieu des bouleversements économiques du XXème siècle. L'apparition de l'Etat providence, la quasi-disparition de la production domestique ont changé profondément la structure familiale et donc la fonction du mariage. Lorsque les enfants sont nourris et vêtus par les allocations familiales, gardés par la crèche municipale et éduqués par l'école gratuite et obligatoire, lorsque les vieillards reçoivent une retraite, la solidarité inconditionnelle proposée par la famille cesse d'être une nécessité aussi pressante qu'auparavant et prend d'autres formes. En localisant les solidarités inconditionnelles au niveau de l'Etat, notre société a rendu le mariage presque obsolète. Et c'est pourquoi il s'est vidé progressivement de son contenu. Car il faut se souvenir que le mariage est initialement une prison. C'est une institution qui impose des devoirs extraordinairement contraignants: la cohabitation, la fidélité exclusive, la solidarité inconditionnelle, et cela pour la vie. Mais qu'est ce qu'il en reste ? Aujourd'hui, un mariage est relativement facile à dissoudre et personne ne pense s'engager "jusqu'à ce que la mort la sépare" de son conjoint. La fidélité ? L'adultère n'est plus un délit et il est de moins en moins interprété comme une faute civile. La cohabitation ? Les cas de "célibat géographique" se multiplient. Le mariage n'est plus vécu comme un engagement total pour la vie, ni même comme une institution sociale, mais plutôt comme un contrat privé entre individus qui définissent individuellement ce que "leur" mariage doit être.



Mais alors, pourquoi diable les homosexuels - ou plutôt un certain nombre d'activistes homosexuels, parce que ce que les homosexuels pensent en majorité sur la question est matière à spéculation - exigent-ils d'avoir accès à une institution en perte de vitesse ?



Les arguments des défenseurs du mariage homosexuel peuvent être classés dans deux familles complémentaires. La première est de nature libérale: si l'individu souhaite se marier avec un individu du même sexe, c'est son choix souverain et la société n'a pas voix au chapitre. Elle se doit de "reconnaître" la décision des individus et en tirer les conséquences en terme de droit. La seconde famille d'arguments est fondée sur le principe d'égalité: pour reprendre une formule d'un texte du PG, "L'égalité entre semblables est le fondement de l'intérêt général en République. Les amours sont égales, les droits aussi doivent l'être". La faiblesse de ces arguments est évidente lorsqu'on pousse le raisonnement jusqu'au bout. L'interdiction du mariage entre personnes de même sexe n'est pas plus contraire à la liberté des individus où à l'égalité des amours que l'interdiction du mariage entre frère et soeur - ou entre frère et frère, puisqu'on y est - ou entre ascendant et descendant. Et pourtant, personne à ma connaissance ne propose de lever les interdictions qui frappent ce type d'amours, pourtant aussi "égaux" que les amours homosexuelles. A chacun son tabou.



En fait, les activistes homosexuels se débattent dans une terrible contradiction. D'un côté, ils ne manquent pas une opportunité d'exalter leur "différence", d'un autre ils exigent en tout point l'égalité. Leur combat est un combat pour la reconnaissance, mais est-ce la reconnaissance d'une différence où plutôt la reconnaissance de leur "normalité" ? Ils n'arrivent pas à se décider. Et cette contradiction n'est pas l'apanage exclusif des homosexuels, loin de là: dans toutes les "communautés visibles", on voit s'épanouir ce genre de discours. Ces minorités - ou plutôt les activistes au sein de ces minorités - demandent que les institutions les "reconnaissent" en s'adaptant à eux. Et il en est ainsi parce que dans une société à l'idéologie ultra-individualiste comme la notre on juge normal que les institutions s'adaptent aux envies et caprices des gens, et pas l'inverse. Ce qui, il faut le souligner, est la mort de toute pensée institutionnelle, puisque par définition une institution est là pour imposer des règles à des individus qui n'en veulent pas individuellement - si ce n'était pas le cas, on n'aurait pas besoin de les imposer - au nom d'un besoin collectif.



Mais en allant plus loin, la revendication du mariage homosexuel met en lumière l'incapacité des individus dans notre société de s'accepter tels qu'ils sont, avec les limitations inhérente à leurs conditions et leurs choix. Les vieux n'acceptent plus d'avoir les cheveux blancs, les jeunes de devoir attendre leur tour pour accéder au pouvoir, les femmes n'acceptent pas de ne pouvoir pisser debout, les hommes de ne pas porter d'enfant, et les tétraplégiques le fait qu'ils ne pourront jamais danser comme la Pavlova. Toute une industrie de la "reconnaissance" s'est créé pour satisfaire ces besoins nevrotiques de devenir ce qu'on n'est pas. Et pour revenir à l'homosexualité, le fait est que les sociétés humaines sont construites sur une réalité biologique, celle de la reproduction sexuée. Celle-ci n'est pas l'invention d'on ne sait quel "patriarcat" ou "dictature hétérosexuelle", c'est un "fact of life". Dans ce contexte, l'homosexualité est fatalement une limitation. Il ne peut y avoir de "lignée" homosexuelle, n'en déplaise à ceux qui - comme Caroline Fourest - continuent à parler des "enfants de couples homosexuels" sans se rendre compte que le "de" génitif est un abus de langage. Il y pourra y avoir "des enfants élevés par des couples homosexuels", mais il n'y a pas "d'enfant de couple homosexuel", du moins pas sans recours au clônage reproductif. Et c'est en vain que les activistes homosexuels cherchent dans la Loi une solution à ce problème. La Loi peut faire beaucoup de choses, mais ne peut changer un homme en femme. Quant bien même la loi accorderait aux couples homosexuels le mariage et l'adoption, le couple homosexuel ne sera jamais l'égal du couple hétérosexuel, ne serait-ce que parce que l'enfant d'un couple hétérosexuel peut raisonnablement croire - même si c'est faux - que ses parents sont ses géniteurs. Alors qu'il ne pourra jamais maintenir cette fiction ses parents sont homosexuels, parce que dans ce dernier cas, il y aura toujours "l'autre", le parent biologique disparu mais toujours présent, qui sera le "véritable" géniteur. Ce véritable géniteur ne peut être chassé qu'au prix d'une nevrotisation des rapports: un enfant élevé par un couple homosexuel n'a pas "deux mamans" ou "deux papas". Il y a toujours une maman ou un papa extérieur, peut-être même inconnu, mais dont on ne peut pas effacer l'existence par décret. Faire dire le contraire à la Loi pour satisfaire un besoin de reconnaissance est aberrant.



La quête de reconnaissance qui est derrière l'activisme homosexuel est par définition une quête sans fin. Elle ne peut jamais être assouvie, parce que quelque soit la revendication obtenue, elle ne peut satisfaire le besoin. Une fois obtenu le mariage et l'adoption, il leur faudra autre chose: un soldat inconnu homosexuel sous l'arc de triomphe, une loi de parité entre homosexuels et hétérosexuels aux élections... c'est un chemin sans fin.



L'équilibre d'une société vient aussi de la capacité de ses membres à s'accepter tels qu'ils sont et à assumer leurs limitations. Et la société doit organiser cette acceptation, au lieu de céder en permanence aux revendications de reconnaissance de telle ou telle communauté pour lui faire plaisir. Les homosexuels doivent accepter qu'ils sont différents, et les limitations que cette différence entraîne nécessairement. Que les homosexuels aient le droit de s'aimer librement, on est d'accord. Que la société juge qu'il y a un intérêt social a institutionnaliser l'union homosexuelle puisque la solidarité dans le couple a des effets bénéfiques en termes de stabilité et de coût social du soin, cela peut s'admettre et cela a été fait au moyen du PACS. Mais permettre au couple homosexuel d'accéder au mariage en donnant à cette institution la même signification que le mariage hétérosexuel, c'est pour une société de se mentir à elle même. Le mariage est peut-être la plus ancienne des institutions humaines. Il a un sens. Et ce sens est résolument, définitivement, hétérosexuel.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coaster99

si tu veux je peux aussi t'expliquer le rôle de la mère sur l'équilibre psychologique d'un enfant....

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
tu m'as découragé avec ton pavé Constantin 8-/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Constantin06 :

Vue le message que t'a mis, plus besoin de me parler mdr !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit