Cash investigation - Elise Lucet - Lidl et Free

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour,

Vous avez peut être entendu parlé du cash investigation présenté par Élise Lucet qui a été diffusée le 26 septembre de cette année.

Il y a eu diverses rédactions les gens outré, en colère, surpris ...

Il y a eu des précise de partie peu nuancé comme dans TPMP.

Je ne m'attarde pas sur les faits car , pour débattre de ce sujet il est important d'avoir vu l'émission.

Voilà ma question que pensez du contenu, du fond et de la forme de l'émission basée sur " le travail l'univers impitoyable".


photo de l'auteur Seyan24
Seyan24
Homme de 26 ans
Espalion

13 remerciements
Pour moi le travail est un asservissement volontaire, voire une forme d'avilissement . Il y a des métiers épanouissants .. mais la majorité ne le sont pas... Car il faut que ses désirs et ceux de l'entreprise cheminent ensemble.

J'ai bien été placé pour voir la détresse sociale dans mon précédent métier, des choses qu'on ne pense même pas envisageable en France.

Aujourd'hui je fais un métier que j'apprécie, dans une boîte militante, avec des gens que j'apprécie. Et c'est un luxe, après certes le salaire ne suit pas.. mais je préfère amplement cette situation .

J'ai appris que le travail n'est pas la vraie vie, que c'est juste une grande étape dans sa vie.

Aujourd'hui je prends beaucoup de recul.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Ma réaction à ce reportage ? scandalisé, mais pas surpris.

Alors certes, Elise Lucet met les gens au pied du mur, les fait réagir à chaud et cela peut être vu comme déloyal en première analyse, mais ce sont des dossiers qu’ils doivent connaître. En participant à cette émission, les gens ne sont pas pris par surprise. On leur annonce les thèmes et d’ailleurs, ils sont souvent de mauvaise foi. Un exemple : Elise Lucet demande à Denis Maroldt, co-gérant de Lidl France et vice-président des relations sociales, s’il sait le poids porté quotidiennement par des magasiniers. Il commence par répondre 2-3 tonnes, puis comme il voit qu’Elise Lucet semble en savoir plus, il corrige : en moyenne 6 tonnes. Donc, on se dit qu’il a les informations, mais qu’il les dissimule et ne sort du bois que s’il est le dos au mur. Pareil pour le directeur Free qui prétend ne plus se souvenir du cas du centre d’appel marocain qui a licencié les grévistes, alors qu’on voit ses courriels avec la directrice des centres d’appel. L’impression qui ressort de ces interviews, c’est beaucoup de duplicité sous des airs plus ou moins angéliques.

photo de l'auteur Samuel
Samuel
Homme de 31 ans
Lyon

8 remerciements
J'ai également apprécié cette émission qui illustrait bien le monde du travail, pour certains, via deux entreprises dont le comportement est répréhensible.

J'ai particulièrement été écœuré par les faits présentés chez Free concernant les grévistes et les salariés qui voulaient monter un syndicat.

Mais en effet, pour les personnes qui vivent des situations de souffrance au travail, ils doivent savoir qu'ils ne sont pas seuls : médecine du travail, délégué du personnel, inspecteur du travail, etc.

J'ai également apprécié le débat après le reportage, notamment concernant le point fait sur la réforme des prud'hommes, même si je trouvais que ça aurait mérité plus car (à mon sens) les modifications faites récemment sur le code du travail sont alarmantes.

Enfin, concernant les méthodes d'Elise Lucet je n'ai pas grand chose à dire. En effet, comme dit avant moi : les dossiers évoqués sont connus par les personnes qu'elle a en face. La technique d'évitement utiliser par les deux interviewés est minable. Pour être en relation avec leur équivalent dans mon entreprise (6000 salariés) je sais qu'ils connaissent très bien tous les dossiers un peu sensibles (et rien de comparable à ce qu'on a vu là).
La seule chose qui m'est venue à l'esprit : et si Elise Lucet avait communiquer, au préalable, ses chiffres pour permettre aux personnes de se préparer (et ainsi les empêcher d'éviter de répondre par des pirouettes comme celui de Lidll "je n'ai pas connaissance de ces chiffres" "il me faudrait du temps pour les vérifier" "je ne peux commenter à chaud comme ça")... Probablement, ils auraient refusé l'entretien...

Bref, j'apprécie le travail d'Elise Lucet et de son équipe. Je voudrais même qu'elle aille plus loin, qu'on creuse encore plus les sujets abordés.

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Personnellement, Je n'ai pas été surpris mais cela renforce mes opinions concernant le salaire universel afin que les gens n'ai plus la nécessité de travailler mais plutôt l'envie. Je m'explique le fait de recevoir un salaire toute notre vie permet d'avoir plus de temps pour faire les études qui nous plaisent, un travail à temps partiel pour faire ce que l'on veut de nos temps libre (Bénévolat, sports, s'occuper des enfants...)

photo de l'auteur Near35
Near35
Homme de 25 ans
RENNES
Le plus comique (façon rire jaune) dans cette histoire reste le commentaire du co-dirigeant de LIDL qui ose quand même sortir du "La sécurité c'est notre priorité" avec un taux de gravité 3x supérieur à leur secteur...
En tant que futur préventeur, ces gens me font sérieusement grincer des dents.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit