La redescente

photo de l'auteur Leyton
Leyton
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Salut tout le monde,

Ma récente rupture me pousse à vouloir créer à nouveaux du contenus vidéo.
C'est un moyen d'occuper mon temps et mon énergie à quelque chose que j'ai envie de faire depuis longtemps mais que je n'ai jamais vraiment réalisé.
Au fond, je me sens vraiment très triste et j'aurai aimé vivre cette relation comme elle se promettait. Bref, la vie nous réserve toujours des surprises.

Donnez moi votre avis. :).


https://www.youtube.com/watch?v=nYn1_N379Zw


photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Oui, aimer c'est prendre un risque et je dirais même qu'après plusieurs échecs, s'autoriser à aimer à nouveau (ne pas y mettre d'obstacles), c'est s'autoriser à prendre à nouveau un risque. Autant de fois que nécessaire. Ce qui n'est pas toujours évident, mais il faut alors se souvenir du meilleur de ces relations et de l'état merveilleux, donc de la vision du monde, dans lesquels on était plongés, comme tu l'expliques très bien.

La "redescente" comme tu dis, c'est aussi, tu le vois, le moment propice de la réflexion, de la mise en perspective, de l'intégration des leçons de vie. Tire simplement toutes les leçons de tes histoires amoureuses, tiens compte de ce que t'ont dit tes exs, pour que la prochaine rencontre soit encore plus belle et durable. :)

En tout cas, tu as une belle énergie et tu es créatif. Continue comme ça ! :)

photo de l'auteur Leyton
Leyton
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Merci Enneathusias.

Ça fait tellement longtemps que je ne m'étais pas autorisé à aimer réellement. J'avais plein d'appréhension et à force de retenir, je m'y suis laissé plonger dedans, et revenir à la surface est difficile.

Je tire des bénéfices de chaque relation, c'est sûr mais parfois, c'est quand même dure de revenir à la réalité. Merci pour ton commentaire. Ça me fait plaisir de lire ces premiers retours.

photo de l'auteur enmacaron
Enmacaron
Homme de 20 ans
Paris
"Aimer c'est donner sans rien attendre" dis-tu.

Si je puis invoquer mon doux cynisme, le sens de l'échange selon Smith :
"Donnez-moi ce dont j’ai besoin, et vous aurez de moi ce dont vous avez besoin vous-mêmes." qui peut être un parallèle au sentiment amoureux, aimer pour s'aimer soi-même, pour sourire à cet infâme narcisse, le nourrir. J'aime pour que l'on m'aime en retour et c'est cet échange économique du petit bonheur de notre condition que tu porterais sur un pied d'escale à priori.
"On ne répare l'amour que par un autre amour", si il y a la rupture du contrat d'échange entre moi et autrui, je n'aurai le bien considéré, ici l'amour, que si je réitère ce contrat avec un autre.

Mais au-délà encore, la première partie de Ainsi Parlait Zarathoustra "de l'amour du prochain" :

Vous vous empressez auprès du prochain et vous exprimez cela par de belles paroles. Mais je vous le dis : votre amour du prochain, c’est votre mauvais amour de vous-mêmes.
Vous entrez chez le prochain pour fuir devant vous-mêmes et de cela vous voudriez faire une vertu : mais je pénètre votre « désintéressement ».
Le toi est plus vieux que le moi ; le toi est sanctifié, mais point encore le moi : ainsi l’homme s’empresse auprès de son prochain.
(...)
Vous ne savez pas vous supporter vous-mêmes et vous ne vous aimez pas assez : c’est pourquoi vous voudriez séduire votre prochain par votre amour et vous dorer de son erreur.
(...)
Ainsi parle le fou : « Les rapports avec les hommes gâtent le caractère, surtout quand on n’en a pas. »
L’un va chez le prochain parce qu’il se cherche, l’autre parce qu’il voudrait s’oublier. Votre mauvais amour de vous-mêmes fait de votre solitude une prison.
Ce sont les plus lointains qui payent votre amour du prochain ; et quand vous n’êtes que cinq ensemble, vous en faites toujours mourir un sixième.
Je n’aime pas non plus vos fêtes : j’y ai trouvé trop de comédiens, et même les spectateurs se comportaient comme des comédiens."





Préfères donc l'amour du lointain, camarade ;)

Et si la mort est moins pire que la rupture, et que la rupture présentement est insupportable. En connaissance que certes, "le moins pire est l'ennemi du bien", on peut toujours l'expérimenter, ce moins pire. Je reste "condamné à être libre" hahaha.

photo de l'auteur Leyton
Leyton
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
J'ai étudié aux États-Unis et je ne connais que trop bien que la pensée de Smith. Me semble t-il qu'il ne parle pas d'amour mais des relations amicales entre les hommes. D'ailleurs, si on suit cette forme de pensée, elle donnera naissance à la théorie des cinq langues de l'amour. Un ouvrage qui a fait des millions de lecteurs, traduis dans des dizaines de langues et qui se rapproche de ce que tu dis :

"Rempli ma réserve d'amour à ma manière et je remplierai la tienne à ta manière."

Je suis conscients que l'autre n'est que le reflet de soi-même, la projection narcissique est bien réelle. Je ne le nie pas mais je sais qu'elle n'est pas saine. Ou plutôt, je crois aujourd'hui qu'elle n'est pas saine et qu'il y a d'autre possibilité.

Je me permets moi aussi d'échanger un texte écrit par Sharon Salzberg, l'une des fondatrices de l'Insight Meditation Society qui se passe beaucoup sur le bouddhisme et son enseignement :

Dans notre culture, le mot "amour" désigne généralement la passion ou une forme de sentimentalisme. Il est crucial de distinguer metta de ces deux états. La passion renferme du désir, du manque, de la possessivité et un sentiment de propriété. Elle a besoin que les choses se passent d'une manière précise, que des attentes soient comblées. Le modèle de relation qui sous-tend en large part la passion est conditionnel et, au final, voué à l'échec : "je t'aimerai tant que tu te conduiras des quinze façons suivantes, ou tant que tu m'aimeras au moins autant que je t'aime". Ce n'est pas un hasard si le mot "passion" est issu du latin passio, qui signifie "souffrance". Le manque et les attentes mènent inévitablement à la souffrance

Cette vision de l'amour qui une fois réfutée permet de se détacher si besoin et rester soi dans une relation à deux. Elle permet le moi et le nous de coexister sans pour autant dénigrer le toi. Le problème de la version de Smith ou des 5 langues d'amour, c'est que nous sommes en attentes d'avoir les besoins basiques de notre moitié "celui de se sentir aimer". Méthode qui convient apparemment à des millions (rassurant si l'on prend la vision de Smith qui adore le numéraire) mais qui ne me convient pas. Je l'ai pourtant appliqué cela n'a pas suffit. J'étais sans doute un mauvais élève. Je ne me suffisais plus dans le "moi", et je m'échappais dans le "nous" comme le dit si bien Voltaire.

Ce sont les plus lointains qui payent votre amour du prochain ; et quand vous n’êtes que cinq ensemble, vous en faites toujours mourir un sixième.

Préfères donc l'amour du lointain, camarade ;)


Je m'excuse mais je crains en pas comprendre ce passage qui semble si important. Précisions de langage s'il-te-plaît ?

photo de l'auteur Anonymousse
Anonymousse
Homme de 21 ans
Marseille

11 remerciements
Citation de Leyton
Je me suis laissé plonger dedans, et revenir à la surface est difficile.


On est sur un nuage ou au fond de l'eau ? Je comprends plus trop moi 😏😂

Tu as l'air très créatif comme a dit Enneathusias, j'aime bien ça aussi !

Fais juste attention avec ton micro, parfois il y a des "sautes" de volume et ça casse un peu l'ambiance 😜, essaie d'obtenir un rendu plus doux !

photo de l'auteur Leyton
Leyton
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Je note et merci pour cette remarque. Je vais garder ça en tête

photo de l'auteur Shalala
Shalala
Homme de 19 ans
Paris

15 remerciements
Ce que tu ressens est humain, si cela peut conduire à te faire du bien et a t'en remettre petit à petit, continue et courage ! (Les vidéos)

T'es à fond et c'est cool ça même si je ne suis pas d'accord quand tu dis que ma rupture est pire qu'un décès, je préférerai largement ne plus être en couple plutôt que de voir cette personne, ou une autre proche, mourir. Apres je suppose que c'est subjectif. ^^

photo de l'auteur Leyton
Leyton
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Citation de Shalala
Ce que tu ressens est humain, si cela peut conduire à te faire du bien et a t en remettre petit à petit, continue et courage ! (Les vidéos)

T es à fond et c est cool ça même si je ne suis pas d accord quand tu dis que ma rupture est pire qu un décès, je préférerai largement ne plus être en couple plutôt que de voir cette personne, ou une autre proche, mourir. Apres je suppose que c est subjectif. ^^


Oui bien sûr, mais dans le décès il y a un sentiment fataliste tandis que dans la rupture, y a quand même des émotions plus négatives. Cela ne se compare pas vraiment en fait mais j'affirme qu'une rupture amoureuse est une expérience de la mort. D'ailleurs, les psys utilisent le mot "deuil" post-rupture.

Bref ><.

En tout cas, merci beaucoup. Ça fait chaud au cœur.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit