Le Blues du Funenbulle


Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


Aide
J'étais pas hyper inspiré pour le jeu de mots, mais j'avoue que ça me fait sourire.
Finalement, j'suppose que ça colle assez bien avec l'idée. Du blues et du rire tellement décalé qu'il se retrouve esseulé.

J'suis pas foncièrement fan des complaintes mais j'dois admettre que là ça m'agace...
Je m'ennuie.
Mais pire que m'ennuyer, j'ai cette impression de ne pas trouver d'attaches, de gens voire d'envies.
J'ai beau communiquer, parler, rencontrer, sensualiser, essayer... Nan.
J'finis par m'ennuyer, trouver la chose peu passionnante ou sinon manquer d'envie, d'inspi. ...
Du coup j'm'amuse à essayer d'me promener, les bars, la nourriture, l'onanisme, rire de certaines choses, sourire à d'autres... Pis rengaine.
Sur les sites de rencontre c'est un peu comme si je marchais dans une rue remplie de sans-abris. Je joue au ptit bourgeois mais quelque part mon coeur est en émois. Pis comme dans toutes les rues, mendiantes ou non, y a toujours une forme de lien avec l'attention... j'aimerais bien attirer le regard. L'oeil. Tout ça.
D'ailleurs c'est amusant ; quand -rarement- je passe dans des boites LGBT, c'est surtout le regard des aînés que je remarque. Je trouve ça touchant. Mignon. Bien qu'un peu gênant également et quelque peu désespérant.
J'aimerais bien saisir davantage... Croquer quelques instants qui m'emporteraient davantage... Mêmes si fugaces, qu'importe, pourvu qu'ils passent...
Mais non.
Y a quelques bipèdes sympas de-ci de-là, sur ces sites et même sur celui-là... Or j'ai juste envie de leur glisser un pauvre petit "Désolé" car je n'arrive pas ou plus à me sentir entraîné, lorsque ce n'est pas un "Silence..." car désespéré d'avoir l'impression de les voir si distants de moi ou de ma... "compréhension" ?.. Cette p'tite bulle dans laquelle j'essaye pourtant pas tant de m'isoler mais plutôt que je m'évertue à tenter de partager...

Y a des visites qui défilent. Des fois je me demande pourquoi telles personnes s'arrêtent et pourquoi telles autres ne le font pas.
Dans ma tête j'ai l'image noire du sans-visage de Chihiro couplé avec l'abstraction de la scène du train. Comme si les gens étaient ces créatures se mouvant dans cet environnement languissant.
J'sais pas.
Quelqu'un pour m'faire un câlin ?
Pendant que je remets en cause l'intérêt de la publication de cette plainte, évidemment. Bien qu'elle puisse n'être là que pour flatter mon ego (tant dans le négatif que le positif) après tout :rire:..
Ou autre chose peut-être.
Allez savoir.

Navré si y a pas vraiment de question. J'préfère poser ça là, comme ça. J'trouve que c'est plus simple et sensible. Réel presque.

Ps : https://www.youtube.com/watch?v=2J96pMBGYSQ La comparaison avec les sans-abris vient de là. J'y ai pensé, ai songé à ces gens virtuels dont je n'arrive pas vraiment à savoir quoi leur laisser une fois qu'ils m'ont abordé mais que je n'y suis pas... et voilà.

Pps : https://www.youtube.com/watch?v=C9qnSWhnCsQ parce que même si je suis pas vraiment un rôliste papier, j'l'aime bien ce soir.

Auteur : Truelove13
Truelove13 - 24 ans
De Marseille
  il y a 5 mois


Très poignant ve texte merci pour ce moment
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 5 mois


Merci pour ce…moment^^ 🤓

Or j'ai juste envie de leur glisser un pauvre petit "Désolé" car je n'arrive pas ou plus à me sentir entraîné, lorsque ce n'est pas un "Silence..."


Est-ce à dire qu’il y a eu une période de ta vie où tu ne mettais pas une distance intellectuelle avec les autres et le monde ?

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


J'pense que je laisse sans vraiment le faire ce genre de distance depuis qu'j'suis très jeune.
Probablement par éducation, par réaction à certains rejets lorsque petit aussi, pis par intérêt.
C'que j'entends par là c'est que j'ai très rapidement ressenti une forme de décalage entre moi et les autres sans forcément me retirer à chaque instant. J'ai ces moments où j'apprécie l'autre pour ses talents, sa beauté, sa simple existence et sa manière de l'aborder mais parfois, et notamment en ce moment, je me retrouve comme interdit face à tout ça.
J'suis pas un tyran de l'intellect, si j'devais être tyran ce serait davantage de la réflexion voire de la communication... J'garde assez à l'esprit l'idée que l'intelligence n'est pas tant affectée par la génétique mais plutôt par l'environnement et la façon qu'à une personne de se construire par rapport à ce dernier, laissant la capacité et la volonté de réfléchir se développer ou non.
Ainsi j'suis un peu dans cet entre-deux, plus attristé de ne pas assez réussir à me retrouver chez les autres (et réciproquement) en leur parlant que renonçant en amont par anticipation.
Cette distance intelectuelle me semble toujours là sans trop que je l'imagine m'affecter, et ce jusqu'à ce qu'elle me rattrappe.
Pis... est-elle uniquement et purement intelectuelle ?
Car après tout je tombe parfois sur des gens qui semblent très cultivés, réfléchis & co. mais... J'm'ennuie.
Ou ils me pétrifient.
J'exagère mais c'est surtout que j'arrive pas à entamer cette valse que, tant, j'espèrerais. Y a comme une froideur, une distance, un ailleurs... C'est ptêtre un peu un jeu des egos... Mais au fond d'moi j'suis quand même un enfant de la forêt des Kokiris -bien qu'avec quelques crocs, certes- :rire:..
Du coup j'crois que ce "pas ou plus" témoigne de mon optimisme miné petit à petit par... ma tour d'ivoire poétique ? Ce for intérieur enivré qui, pourtant, paradoxalement, me permet aussi d'approcher la vie avec un certain brin de folie et de féerie. D'enthousiasme même. C'est une forme de résumé en somme.
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 5 mois


Tout d’abord, tu as une façon originale de penser, donc de voir le monde et les autres, qui nourrit ce sentiment de ne pas se reconnaître en eux. Inversement, certaines personnes plus incarnées dans la matière peuvent avoir du mal à comprendre ou partager ta vision symbolique et poétique, bien qu’elle soit très bien exprimée.

Ensuite, tu ressens intuitivement la beauté des êtres et des choses, mais tu y accèdes surtout par le mental, car l’accès complet au cœur est pour l’instant empêché par des souvenirs de rejet. Donc tu te protèges du risque de ressentir à nouveau un rejet en mettant une forme de distance avec les autres. C’est ce qu’on appelle un mécanisme de défense. Ce faisant, tu te prives aussi de ressentir pleinement les choses, donc cela te laisse un sentiment diffus d’insatisfaction et d’incomplétude.

La difficulté centrale est donc cette blessure de rejet qu’il te faudra guérir pour accéder à un plein épanouissement. Tu pourras le faire en confrontant aussi objectivement que tu le pourras tes croyances personnelles sur ta personne à la réalité. En pourfendant les fantômes du passé. Par exemple, ce n’est pas parce qu’une ou quelques personnes te rejettent ou t’ont rejeté que toutes te rejettent ou te rejetteront. Plus tu t’accepteras comme tu es, plus tu accepteras d’être touché et aimé par les autres, un autre.

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


Hm. Es-tu en train de me proposer d'ouvrir mon coeur en mettant un peu de côté le mental de sorte à ce que je puisse mieux renouer avec ces deux entités ?
Plus d'amour, moins de questions, plus de réponses, plus de sentiments ?

Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 5 mois


Oui, tout à fait, avec le développement de l’objectivité aussi pour améliorer le rapport au réel et aux croyances perso. C’est en tout cas, ce que m’inspirent tes posts.

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


Admettons que je devienne un puit sans fin d'objectivité et d'amour, je demeurerai toujours esseulé d'un point de vue lyrique, valsant, nan ?
Je serai juste plus à même de ne plus me distancer des gens mais voilà tout. Or j'ai déjà pu le faire et j'en reviens car justement lassé de ne pas réussir à trouver de gens parvenant à partager cette féerie avec moi.
Sauf si tu as quelques subtilités supplémentaires à me présenter afin d'éclairer ma lanterne ?..
Si c'est le cas, je suis tout ouï (cette expression me fait toujours marrer :rire: ).
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 5 mois


Admettons que je devienne un puit sans fin d'objectivité et d'amour, je demeurerai toujours esseulé d'un point de vue lyrique, valsant, nan ?


Non, car tu n’es pas le seul sur terre à apprécier le « lyrisme valsant ». Rien que sur ce site, je vois régulièrement des personnes avec la même fonction cognitive dominante (l’intuition introvertie), même si elle est une minorité.

L’approfondissement de l’objectivité et donc de la subjectivité est un processus sans fin, mais dont les effets sont bien réels, notamment dans le rapport aux autres.

Je serai juste plus à même de ne plus me distancer des gens mais voilà tout.


Donc tu as pu aimer des personnes, telles qu’elles sont, avec leur propre mode de penser, leurs différences ? Ou bien on parle là encore de distance purement mentale momentanément réduite ? En l’occurrence, une capacité à comprendre l’autre en se donnant l’impression d’une réduction de distance, mais pas sur le plan affectif. L’amour n’est pas un concept intellectuel et ce n’est pas cette chose guimauve que l’on voit dans les films à l’eau de rose. Ça n’a rien de ringard ;)

Or j'ai déjà pu le faire et j'en reviens car justement lassé de ne pas réussir à trouver de gens parvenant à partager cette féerie avec moi.


Peut-être est-ce parce que tu essaies avant tout de faire rentrer les gens dans ta bulle, plutôt que d’étendre la tienne à la leur ? Et puis, comme je l’ai dit plus haut, d’une part d’autres personnes sont des intuitifs introvertis (ou capables d’apprécier ton monde, parce qu’ils étendent leur bulle à la tienne) et d’autre part, parce qu’en faisant ce travail d’objectivation tu seras capables de développer d’autres fonctions cognitives te permettant d’étendre ta bulle (en plus de guérir d’éventuelles blessures personnelles)…

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.



Pour participer à [ Le Blues du Funenbulle ] il faut être obligatoirement inscrit