Pétition ONU Arabie Saoudite Commission Femme

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Bon les cocos, on est dans un monde de fous, les médias n'en parlent pas (élections présidentielles ?) mais là, l'Arabie Saoudite élue à la commission des droits des femmes !?

http://www.lalibre.be/actu/international/l-arabie-saoudite-elue-a-la-commission-des-droits-des-femmes-de-l-onu-un-pyromane-chef-des-pompiers-58fe41dbcd70812a65a035be#.WP90uY_3vTZ.facebook

Non ça ne doit pas passer !

Putain signez cette pétition !

https://www.change.org/p/secrétaire-général-des-nations-unies-non-à-la-nomination-de-l-arabie-saoudite-comme-membre-de-la-condition-de-la-femme-à-l-onu?recruiter=141468895&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=mob-xs-share_petition-no_msg


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est une blague ?! Je sais pas si il faut en rire ou en pleurer :o Plutôt pleurer je crois. Ça, c'est vraiment l'hôpital qui enc*le la charité.

J'ai signé !

photo de l'auteur WeDoNotSow
WeDoNotSow
Homme de 26 ans
Nantes

4 remerciements
On va nous dire une nouvelle fois que c'est à tour de rôle et on n'a rien à faire et il faut arrêter de critiquer ce pays bla bla...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oh, et puis il faut arrêter de dramatiser hein finalement. Tout ça, c'est pour le bien des femmes.


https://www.youtube.com/watch?v=aZMbTFNp4wI

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Il faut toujours vérifier l'origine d'une pétition.
Ici elle est signée Henda Ayari, présidente de l'association Libératrices.
La franco-tunisienne Henda Ayari a publié en 2016 le livre "J'ai choisi d'être libre" paru aux éditions Flammarion.

Elle a témoigné en 2016 sur différents média comment elle a été mariée et est tombée sous la domination d'un musulman rigoriste, un minable qui s'est inventé une vie pieuse, l'a coupé de toute vie sociale, puis brutalisée et répudiée en lui abandonnant leurs enfants.
Deux médias, mais ils sont nombreux à l'avoir interviewé :
http://www.closermag.fr/video/henda-ayari-mariee-a-un-salafiste-il-m-a-repudiee-en-abandonnant-ses-enfants-691374
https://www.youtube.com/watch?v=5wHl-HqOkRI

En Occident la difficulté pour ces femmes souvent jeunes et naives est qu'il y a un continuum entre croyance, croyance identitaire, ultra croyance, et lutte armée. Et qu'elles peuvent elles aussi être entrainées dans des dérives lorsqu'elles recherchent une identité culturelle, une solution à leurs difficultés sociales et psychologiques, une moralisation de leur vie et de la société, et croise une croyance rigoriste qui offre des solutions prètes à l'emploi, telles que prières systématiques, limitation au role de mère à la maison, port du voile à l'extérieur, respect des interdits religieux, et l'obéissance aveugle à un mari, pour le moins.

En Orient c'est plus compliqué parce que pendant que les riches pays du Golf, et notamment l'Arabie saoudite encore peuplée il y a un demi siècle de nomades du désert restés très traditionnels et croyants, sont redevenus des modèles culturels et religieux influants tel qu'aux origines de l'islam, et que la plupart des pays musulmans dérivent vers cette ultra croyance, les femmes éduquées tentent souvent de sortir de la condition dans laquelle elles sont enfermées.
Il n'y a rien de plus efficace pour dégouter les femmes de s'enfermer dans des voiles noirs qu'en le leur imposant, et entretenant une police des moeurs brutale pour les surveiller et une justice sévère pour les punir, et pour leur donner envie de conduire des engins motorisés conçus par les mecs y compris des avions, qu'en le leur indisant. On leur interdit même de faire et évidemment posséder un vélo. Et évidemment on évite de trop les éduquer.

Alors il y a des gens pour dire que les évolutions ne peuvent se faire que de l'intérieur d'une société, toute pression extérieure ayant souvent à court terme l'effet inverse.

Mais c'est vrai aussi que dans ces instances internationales, souvent financées par l'Occident au grand damne de monsieur Trump, les pays du sud ont une revanche à prendre, et notamment les nouveaux riches des pays du Golf. Et la prennent en occupant des postes de haut niveau, outre que cela leur procure aussi revenus et prestige individuels.

Et qu'en se battant sur les principes d'égalité de la femme et de l'homme, on soutient les femmes d'ici et d'ailleurs. La pétition de Henda Ayari est donc pour le moins légitime, et aussi l'occasion de dire les choses, et d'informer les jeunes qui pourraient être séduits par les sirènes d'ultra croyants qui sont d'authentiques sectaires.

photo de l'auteur Tetsuya
Tetsuya
Homme de 25 ans
Besançon

1 remerciement
Mon dieu quelle horreur ...

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Lindos,


Je suis Henda Ayari depuis un bon moment et je soutiens son combat, elle, musulmane, qui a décidé de vivre heureuse et sans voile et qui se bat pour l'émancipation de la femme au sein de l'islam.

Je vais retranscrire ici un des textes les plus parlants et les plus touchant de cette femme de coeur.




" Souvenir...Ces photos sont les premières photos de moi que j'ai osé poster sans le voile, je me souviens les avoir prises avec une webcam et les avoir partagé sur ma page Facebook en 2010, je commençais tout juste à me découvrir et à apprivoiser ma féminité, j'ai commencé à sortir sans mon voile parce que j'avais besoin de trouver un boulot pour m'en sortir. Ce n'était pas facile, retirer mon voile fut une vraie souffrance, car il faisait parti de moi, j'ai passé des nuits entières à pleurer et à me lamenter sur mon sort, parce que à cette période je me sentais obligée de retirer mon voile.
Ce voile qui faisait tant parler autour de moi, et pour lequel il a fallut que je me batte très longtemps pour pouvoir le garder, à ce moment là, était mon protecteur, un lien avec Dieu, à cette époque j'en voulais beaucoup à la société et surtout aux hommes, je me sentais révoltée et en guerre contre le monde, que je sentais hostile, je sentais que je lâchais prise et que j'avais perdue, je culpabilisais beaucoup, mais en réalité, ce que je ne savais pas encore, c'est que retirer mon voile pour trouver un travail, c'était la première marche qui allait me conduire vers le haut et vers ma nouvelle vie de femme libre, une femme plus forte, autonome et épanouie...
Il a fallut beaucoup de temps pour devenir la femme que je suis aujourd'hui...Libre et fière, spirituelle, vivante, aimante et plus croyante que jamais, je crois en l'amour de Dieu et en l'humanité, malgré tout, c'est ce qui me fait garder espoir, je me sens plus apaisée et en paix avec moi-même et avec le monde exterieur, je suis devenue une femme qui ne ressent plus le besoin de porter un voile pour se preserver du regard des hommes ni pour afficher sa spiritualité à l’extérieur, parce que j'ai appris à découvrir la vraie personne que j'étais au fond de moi et que mon physique fait partie de moi, c'est l'enveloppe qui représente ce que je suis, simplement une femme qui essaye juste d’être quelqu'un de bien..."

Henda Ayari




photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Urukan cite Henda Ayari,
"Ce voile qui faisait tant parler autour de moi, et pour lequel il a fallut que je me batte très longtemps pour pouvoir le garder, à ce moment là, était mon protecteur, un lien avec Dieu, à cette époque j'en voulais beaucoup à la société et surtout aux hommes, je me sentais révoltée et en guerre contre le monde, que je sentais hostile, je sentais que je lâchais prise et que j'avais perdue, je culpabilisais beaucoup"

Culpabilité et crainte de Dieu entretenue par des religieux, pression familiale et communautaire, naïveté de la jeunesse certainement, mais il ne faut pas se leurrer, les efforts que la stricte pratique religieuse nécessite chez les jeunes femmes occidentales qui y sont peu habituées sont aussi portés par un combat identitaire, et les femmes sont pugnaces dans leurs combats.

Henda Ayari se serait-elle révoltée si elle n’avait pas été méprisée et maltraitée par un rustre et brutal, complaisant avec les islamistes si j’ai bien compris dans les vidéos de témoignage de Henda Ayari ?

La force de Henda Ayari c’est qu’elle peut témoigner de l’influence et dérives des croyants fondamentalistes, et a le courage de s’opposer.
Au péril de sa vie peut-être.

photo de l'auteur WeDoNotSow
WeDoNotSow
Homme de 26 ans
Nantes

4 remerciements
Henda Ayari se serait-elle révoltée si elle n’avait pas été méprisée et maltraitée par un rustre et brutal, complaisant avec les islamistes si j’ai bien compris dans les vidéos de témoignage de Henda Ayari ?


C'est quoi l'intérêt de cette question?

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
WeDoNotSow,

"C'est quoi l'intérêt de cette question?"

C'est de rappeler que contrairement à une idée répandue les cultures traditionnelles ou les religions fondamentalistes utilisent des méthodes plus subtiles que de frapper les femmes pour les convaincre de la justesse de leur condition, soumission à Dieu, aux mecs, pudeur et modestie, taches maternelles et ménagères, ne pas se méler des activités masculines, etc. C'est la notion de punition qui légitime la violence aux femmes.

Les rares régimes politiques qui règnent essentiellement par la terreur le font aussi avec les hommes, n'obtiennent qu'une soumission de façade et les gens s'enfuient à la première occasion.

S'il y a de plus en plus de jeunes femmes à se convertir à une pratique stricte de la religion et au port du voile, ce n'est pas essentiellement parce que quelqu'un les menace ou frappe physiquement, mêmes si certaines sont brutalisées comme le montrent les actualités.

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Non....mais alors là, on est en plein délire. Comme quoi on peut tout acheter!!!😞😡😡

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci pour ton commentaire Desiles, on manquait de femmes ici.

Et merci Urukan, sans toi je n'aurais peut-être pas été au courant de cette grosse blague mondiale. (T'es plus féministe que les femmes elles-mêmes, paix sur toi :) ).

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Edrazel,
"Que des mecs qui commentent ici."

Oui mais les mecs ont le sens pratique. Par exemple l'Arabie Saoudite restait encore cette annee notre meilleurs client sur le marché des armes françaises, même si les promesses d'achat pourraient faire émerger d'autres bons clients (et accessoirement bonnes dictatures) à l'avenir.

Bon après le vote étant secret, difficile de savoir quels sont les cinq pays europèens qui ont voté en faveur de l'Arabie Saoudite.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lindos, en tout cas la Belgique en fait bien partie et ça me désole.

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Edrazel,

Merci. J'étais seulement outré. Il faut seulment que des gens se bougent dans ces cas là. Il y a toujours beaucoup de donneurs de leçons mais quand il faut se bouger, il n'y a plus personne.



"Bien joué les Nations Unies": des femmes saoudiennes se moquent de l'ONU
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/bien-joue-les-nations-unies-des-femmes-saoudiennes-se-moquent-de-l-onu_1903953.html#xtor=AL-447

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit