En Hyper-contrôle !

photo de l'auteur coco25000
Coco25000
Homme de 23 ans
Besançon

1 remerciement
Modérateur
Bien le bonjour/bonsoir à tous,

J'avais envie de débattre sur un sujet qui me tient beaucoup à coeur. L'hyper-contrôle, ou la capacité à se contrôler quoi qu'il arrive au maximum constamment. Mon meilleur ami et psy et m'a éclairé un peu sur le sujet et, apparemment je ne suis pas le seul concerné loin de là.

Durant une période dépressive intense il met arriver de perdre le contrôle total de mon corps et de mon esprit (sans avoir consommé quoi que ce soit ) Je m'explique, je faisais une séance d'auto hypnose le soir avant de dormir pour arrêter la cigarette, en ligne à l'aide d'une voix pré-enregistré. Tout ce passait nickel jusqu'au moment ou j'ai atteint la rupture psychique totale sans pouvoir me résonner.

Je suis passé d'une phase habituel d'hyper controle à plus de controle du tout... imaginé la détresse, la sensation de se retrouver coincé dans son corps son pouvoir bouger ni même ouvrir les yeux. L'hypnose pour la cigarette je l'ai en faite utilisé sans le vouloir pour rentrer encore plus loin dans se que j'appel mes (paramètres) j'ai franchi une porte de trop, celle qui s'ouvre une fois dans sa vie ou bien pas du tout. Celle qui te détruit tellement que tu ne sais plus qui tu est réellement et qui t'avale de plus belle.   

 Complètement figé dans mon lit les yeux fermé, impossible de penser à quoi que ce soit, j'étais dans l'obligation de me laisser guider dans un endroit rempli de noir, ma tête et mon esprit étaient virulent et je pense que c'est le mot. incontrôlable et d'une force incroyable. Une sorte de brouhaha constant dans les oreilles puis le silence totale, plus de bruit, ni de virulence ni rien du tout. Toujours coincé j'attendait de tout et de rien, puis ... Une voix survient dans mon oreille droite, une voix  d'homme qui n'est pas la mienne. Puis une autre qui répond par la gauche, encore différente de la mienne. On m'adresse le message suivant " connait tu le mal qui est en toi ? " Ma tête répond automatiquement non, et la je vois je vois une simple image de mon visage me fixant droit dans les yeux, complètement immobile comme mort de l'intérieur et sans âme. Une fraction de seconde plus tard une énorme décharge d’adrénaline  ma fait reprendre le contrôle de mon corps mais pas de ma tête. De cette expérience horrible et traumatisante j'ai vécu trois jours d'enfer. impossible de dormir, une excitation nerveuse insoutenable, des tremblements et à chaque fois que je fermais les yeux pour essayer de dormir je revoyait mon visage de mort en fasse de ma poire, comme si il était la pour me rappeler de ne jamais revenir. 7 mois après je ressent encore cette virulence, je sais que je peu encore lacher tout ça en claquant des doigts, je sais que mon moi intérieur m'attend pour ma deuxième racler...

Si quelqu'un à vécu la meme chose merci de m'en parler et de débattre, je ne suis ni fou ni schizo rassurer vous de suite, test effectué ;)  


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ben du coup c'était l'inverse de l'hyper-contrôle finalement non ?

photo de l'auteur coco25000
Coco25000
Homme de 23 ans
Besançon

1 remerciement
Modérateur
Citation de Serval : Ben du coup c'était l'inverse de l'hyper-contrôle finalement non ?


En faite c'est l'inverse oui ^^ Après étant dans l'hyper contrôle si tu y est aussi je serais ravi de débattre la dessus si tu as des choses que tu fait ou alors des ptites manies tout ça tout ça quoi ^^ 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il faut accepter de perdre le contrôle pour ne pas être désemparé quand on le perd "de force" comme dans cette situation. Vouloir un hyper-contrôle est une mauvaise idée à mon avis, et visiblement ça a ses répercussions.
Face à la mort tu es obligé de perdre ton égo. D'accepter que tu n'es plus toi par ton nom, ton passé, ton identité. Apprends à te fondre dans les aléas de la vie et parmi tout ce qu'elle offre. A t'intégrer à des mouvements d'ensemble. Cet enfer c'est peut-être ce qui t'attends si tu refuses de lâcher l'égo à la fin. Mais je pense que c'est très dur, moi-même ayant déjà souvent eu l'envie de tout contrôler et maîtriser de ma vie, bourré d'égo et d'orgueil.
Si tu ne lâches pas l'égo alors que tu perds progressivement le contrôle de ton corps, que le temps ralentit en perdant ta conscience (de celui-ci), tu te retrouves une fraction d'éternité bloqué dans le noir, seul, sans accroche, sans rien, paralysé à crier sans ne rien intégrer de nouveau, de vivant.
Comme l'eau qui suit son cours, évite les obstacles et intègre-toi aux cours, aux étendus et au vivant, fais de même avec la vie, sois le plus indifférent possible à tout ce qu'il se passe. Jusqu'à que même devant la mort tu sois indifférent. Pense qu'à chaque gain c'est ce qui se perdra tôt ou tard. A chaque travail terminé, laisse ton oeuvre faire son chemin dans l'éternité car si tu t'y attaches, elle mourra avec toi et personne ne la connaîtra. Il faut qu'elle puisse exister seule, vivre sans toi. Ne désire pas l'impossible, ce n'est source que d'une pauvreté infinie - contente-toi plutôt de ce que tu as. Agis sans attendre un retour personnel pour ton action, mais plutôt une inscription de celle-ci dans un avenir commun à tout ce qui vit.

Il est sans doute impossible d'être de haute vertu en pensant tout cela en étant très conscient. Le principal c'est peut-être déjà d'apprendre à faire le vide de sa personnalité, pour être le plus désintéressé, naturel possible dans ses actes. Pour juste traiter naturellement comme une machinerie ce qu'il y a en toi et autour de toi. Notre propre organisme est plein d'anciens êtres vivants indépendants qui ne font plus que traiter des éléments chimiques, biologiques. Nos mitochondries il me semble furent des bactéries "indépendantes" par le passé (les ribosomes aussi peut-être?). Les cellules ont leur vie, les organes aussi. Une personne dont on sépare les deux hémisphères du cerveau va voir sa partie gauche et droite agir en contradiction. Il faut sans doute réaliser que nous-même sommes comme ces petites organites, intégrés à autre chose, sans créer de blocage volontaire (un groupe, une société, une planète, un Univers ... )

Après moi-même ça me paraît mystérieux. Pourquoi donc sommes-nous capables de bloquer à l'échelle individuelle? Peut-être parce que nous sommes "trop libres" et pas encore habitués, intégrés à des processus plus grands. Comme l'étaient ces petites organites qui étaient avant des bactéries et sont maintenant des machines en nous, elles pouvaient sans doute comme des espèces voisines se "mettre en sommeil". Alors vidons-nous de notre pensée consciente et laissons notre machinerie transformer ce qu'elle doit transformer, créer ce qu'elle doit créer, participer à ce dont elle doit faire partie. Cela évitera tout "cancer d'une conscience" qui ne veut pas partir mais cesse de créer et bloque avec elle toute une partie de la machine.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour moi l'hyper contrôle c'était pas se contrôler soi même mais essayer de contrôler tout ce qui nous entoure au contraire.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Je pense que tu ne devrais plus faire de l'autohypnose seul, autrement dit ne plus utiliser seul l'hyperattention pour entrer dans en état de conscience modifié, mais avec un personnel soignant qui te guidera dans des pensées positives, et jugera du moment où tu dois en sortir.

Mes connaissances se limitent à avoir appris l'auto-hypnose avec un professionnel de santé, mais à vue de nez le processus que tu décris est dangereux pour toi, je ne te conseille pas de le reproduire. Le problème n'est pas en soit l'hypnose, mais peut-être l'hypnose chez toi, ou en tout cas l'hypnose seul. On ne se balade pas seul dans son inconscient quand on est fragile. Enfin c'est mon avis.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
très bonne prudence de Lindos, comme dab, il y a du bon sens chez les gens bons (j'ai pas écris jambons lol) 

mais c'est en réponse au post de Maximus, qui est sans doute un témoignage personnel de son propre parcours et de son rayonnement Taoïste, que j’adresse ce poème...  

Le soir 

c'est la venue du soir, si proche bien que lointaine
 c'est notre vie entière qui frissonne de peur
les images de l'enfance... fin de journée soudaine
oui c'est bientôt fini, même les désirs se meurent...

et prends donc le problème dans le sens qui te plais,
cette inconnue connue, c'est la mort souveraine
tu seras toi aussi aux portes du palais,
maintenant invité à hanter son domaine...

finis donc ton travail et ne laisses pas de dettes 
Un adieu à ton souffle, à l'ami un clin d’œil,
trop tard pour les remords tant pis si tu regrettes !
Juste un peu de chaleur dans le froid de ton deuil.


Puis referme les portes de tous tes souvenirs
pour un si long voyage sans halte et sans mouvement
laisse encore la chandelle t'éclairer et mourir
le corps supplie la vie mais la vie est changement.


Parfois la certitude devient une évidence 
le doute n'est plus là mais seulement la question :
que suis-je vraiment en fait ? et pourquoi même j'y pense ?
je m'abandonne et donne enfin ma démission...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à toi jeune homme au système nerveux agile et aux neurones acrobates, ou plus simplement : coucou coco !

Sans être excessivement péremptoire je dirais que tu as connu un état de transe mal maîtrisée, que c'est pas bien grave, et que oui moi aussi ça m'est déjà arrivé des trucs comme ça, donc que tu n'es ni seul ni fou ni mal barré, bien au contraire : ouf !

Voici classées par ordre d'importance ( du plus pratique au plus poétique,du présent vers l'imémmoriel) quelques propositions d'actions ou de mots clés pour mieux organiser ta circulation lors d'éventuelles prochaines fois et retrouver un chemin vers ton esprit et ses surprises...

1. " Dormez je le veux..."
Premier fait qui me saute aux yeux : tu es d'évidence "sensible à l'hypnose" >>> fais-en quelque chose !

Je ne sais pas si tu connais l'artiste québécois qui s'appelle "Messmer le fascinateur" : c'est un artiste qui pratique l'hypnose spectaculaire ( alias " de foire", opposée à l'hypnose thérapeutique) ?
Mon conseil s'il passe près de chez toi : n'y va pas ! à moins que tu aies très envie de monter sur scène...
La première partie de son show consiste en effet en une série injonctions/inductions destinées à localiser les personnes réceptives à sa voix, lesquelles personnes, si elles le veulent, montent ensuite sur scène et vont faire le veau, la vache le poulet ou pl planche e bois sur laquelle on s'assoie sans en avoir le moindre souvenir...
M'est avis donc que si tu étais dans la salle tu ferais partie des personnes sensibles à la transe.
Et c'est une bonne disposition d'esprit selon moi, une bonne nouvelle mais qui nécessite quelques précautions.
En dehors des hypnotiseurs de masse il existe plein d'hypnothérapeutes qui travaillent en cabinet ; puisque tu sais que "c'est ton truc" feuillette les annonces autour de toi, renseigne-toi et tente une séance.
Certains pratiquent une méthode fixe ( un protocole), d'autres sont plus souples et l'idéal pour toi serait je crois quelqu'un qui t'aide à trouver un scénario (avec rappel et retour au réel)  qui te convienne et que tu puisses réutiliser, dans un cadre protecteur et accompagné dans un premier temps !
J'espère que cette petite mésaventure ne t'a pas détourné de ton but initial qui était d'arrêter de fumer ? Si c'est le cas : investis cette voie : on dit que plus on est sensible plus les résultats sont rapides et durables !

2."Relax, max !"
Je reviens cette fois ci sur l'intitulé de ton post : le contraire de l'hyper contrôle, ce n'est pas le no control, la perte de contrôle, mais la relaxation.
Pour aller vite et schématique efficace la plupart d'entre nous vivons nos vies en mode contrôle/excitation permanent, càd en tirant dans tous les sens  sur le système nerveux central, ce qu'on appelle stress, "tension/traction"...
Nous allons d'un crash à l'autre en passant d'une clope à un café en passant par les sucreries les cachetons ou le verre de pinard sans savoir qu'il y a d'autres manières d'avancer : basculer en système nerveux autonome, c'est-à-dire ne plus être tout le temps en mode action/réaction, sur solliciter le cerveau mais laisser faire l'ensemble du corps.
Tu as visiblement la chance de pouvoir passer facilement en mode relaxation...et aussi celle de monter en stress vitesse grand V si j'en juge par ta montée d'adrénaline qui a clôt ton petit voyage intérieur !
Mon conseil : regarde comment tout ça fonctionne sur internet ( utilise cortisol comme mot clé) et intéresse-toi aux différentes techniques possibles disponibles.
Le yoga est qqc que je recommande très volontiers. On y vient souvent un peu plus tard dans la vie, mais rien ne t'empêche de commencer pus tôt si tu crois que ça peut rentrer dans ton empli du temps !
Par expérience tout le temps passé sur un tapis  à ralentir est du temps de gagné pour ensuite en efficacité et amplitude personnelle;
Regarde aussi les cours de sophrologie (une forme de relaxation) ou bien la "pleine conscience", forme de méditation laïque très tendance.
Et côté You Tube/gratos essaie-toi à des séances de Yoga Nidra , ce sont de relaxations guidées et progressives généralement sans danger, ou promène tes oreilles dans la galaxie ASMR , en commençant pourquoi pas par "Paris" qui est qqn de doux et que j'aime bien.
Bonne pêche !

3.La foire aux monstres.

Concernant le contenu de ta transe là aussi rassure-toi : dans le monde des psychonautes (voyageurs de l'esprit) c'est un incident qu'on qualifierait de pipi de chat !
Nous ne sommes vraiment pas éduqués à naviguer dans notre cerveau ( ni dans notre corps, ni dans nos émotions d'ailleurs..;) et selon les traditions ce qui t'est arrivé peut s'appeler : "embrasser son ombre", "confronter son dragon", c'est une expérience de confrontation qui se termine bien, càd par une intégration des forces rencontrées, à condition d'être un minimum préparé et  équipé...
L'ingrédient le plus utile a tout ça est la confiance, la certitude que quoiqu'il se passe tu sortiras vivant et victorieux de tout ça parce que pour aussi prenant que tout ça soit ( meiux que le ciné d'après moi !) ce ne sont au final que des images, de précieuses images mentales, riches de renseignements mais sans autre pouvoir que celui que la peur peut leur prêter.
Je me suis pas mal amusé à me promener parmi mes peurs, et la première chose à faire est de signer avec toi-même un contrat de solidarité et de non-agression : quoiqu'il se présente à ton imagination, décide que tu trouveras une issue et une solution.
Certains aiment avoir recours à des formes de protection codifiée, moi j'aime bien accueillir ce qui vient. le tout est de faire simple : tu vois bcp d'obscurité, demande de la lumière, et un coin de ton esprit t'en procurera. L'épée, le bouclier ou l'armure de lumière sont des classiques du voyage chamanique; il y aussi la corde pour retrouver la sortie; les possibilités de variation sont de fait innombrables : si ton monstre revient, fais ami avec lui, car ce n'est après tout qu'une partie de toi qui demande à être intégrée, càd visitée, écoutée, embrassée. Il y a parfois bcp de cris mais c'est juste pour impressionner !

Autre chose dans ce type d'aventure : il ne faut pas avoir peur de mourir. Plus on accepte de "disparaître" plus on revient, sous d'autres formes simples et amusantes; le gain initiatique-la connaissance de soi-  est à ce prix.

Deux ou troi suggestions de lectures ou de films pour explorer tout ça si tu veux :
 - j'aime bcp tous les écrits de Sandra Ingerman sur le chamanisme : surfe le web et vois ce qui t'inspire. Ces ouvrages proposent de très bons "guides" pour le voyage intérieur issu des grandes traditions premières (ça fait longtemps qu'on rêve et explore ses rêves sur cette terre !)
- pour nourrir des échanges avec ton ami psy, pourquoi pas essayer "Le Chamane et le Psy : un dialogue entre deux mondes" de Laurent Huguelit et Olivier Chambon.
regarde aussi tout ce qui concerne la pratique du rêve lucide - et la médiation bien sûr !

Pour ce qui concerne les histoires de descente dans l'imaginaire au cinéma, elles sont nombreuses...
Favorie parmi mille pour moi la série des mangas Ghost In The Shell et le film Avalon du même réalisateur. c'est pas fun fun et il faut aimer un peu la philo mais quand on aime c'est beau.
Côté japonais, tous les Miyazaki font merveille à faire travailler l’imaginaire et les différents niveaux de réalité.
et enfin, découvert dernièrement, le conte Coraline, qui part d'une idée assez enfantine ("avoir tout ce qu'on veut" pour aller vite) et devient une exploration palpitante de ce qu'on a de l'autre côté de la tête...ses séductions et ses dangers. Petit coup de cœur du moment pour moi.

Je mets tout ça parce que j'ai visité en éclair ta page de présentation et devine en toi un esprit curieux de cosmos et de belles histoires. Il est important d'avoir une communauté (réelle ou virtuelle;les deux c'est meiux !) pour avancer sur son chemin : je te souhaite donc de belles rencontres !

j'espère t'avoir rassuré ET encourager à partir à la découverte des merveilles que recèle les univers du dedans et du dehors de la tête.
Et pour finir sur une formule un peu pompeuse mais néanmoins sincère dans l'esprit du post : Que la lumière qui est en toi guide tes pas !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Envoyé en décalé ( j'avais peur de foirer mon lien et perdre mon post) cette vidéo des Scissors Sisters, groupe gay s'il en est, qui présente à la sauce chilienne ( réalisateurs), freudienne et surréalisante  ce qu'on pourrait décrire comme une séance d'hypnose qui tournerait mal, ou du moins vinaigre, "bizarre"...
En bonus,la voix  Ian Mc Kellen alias Gandalf du Seigneur des Anneaux, qui t'invite à le rejoindre "into the light, the invisble light"
Attention : déconseillé à ceux qui ont peur des clowns...

https://www.youtube.com/watch?v=QFsRzuQY5zA

photo de l'auteur coco25000
Coco25000
Homme de 23 ans
Besançon

1 remerciement
Modérateur
Steph4190

Merci pour t'a réponse, j'espère également que ça n'arrivera plus ;) 

Maximvs 

Merci pour ta réponse également, j'essayerais en effet d'accepter la perte de contrôle tu n'est pas le seul à me l'avoir déjà conseillé, j'essayerais également d'être désintéressé un peu plus de tout ça dans les prochains jours :) 

Serval,

l'hyper contrôle et en effet vouloir tout controler autour de sois. Mais dans mon cas car il y'en à plusieurs il s'agit simplement de me contrôler moi même, pour atteindre les limites, faire attention à se que je dit, ce que je fait. Je suis très terre à terre va t'on dire. Mais s’analyser sois même et également utile. A force d'entrainement certaine capacité ce développe, notamment le fait de pouvoir analyser une personne grace à ses mouvements, micro mouvement, parole, expression faciale, discourt.. etc ... C'est utile tout les jours ;)

Lindos

L'auto hypnose m'est déconseillé tant que je n'arrivera pas à affronter mes démons, c'est à dire qu'il faut que j'ouvre d'abord les "portes" qui renferme la douleur pour l'accepté.. (plus dur à dire qu'à faire croit moi)

Gilous03

Très beau poème, j'ai écris un texte il y a quelques jours sur le thème  du sommeil justement qui ressemble un peu à ça  texte que voici.  Il y'a parfois des nuit ou j'aimerais pouvoir me dire que je ne suis pas seul. Des nuits ou enfin la brume qui envahi mon esprit se dissipe peu à peu dans la clarté du jour. Une nuit enfin ou dormir serait pour moi un moment de plaisir. Ou collé tout contre mon oreiller je peu enfin te serrer dans mes bras et te sentir contre moi, toi qui aujourd'hui n'est plus là mais qui pense toujours à moi. Reviendra tu me hanter comme tu as pu le faire autrefois. Douce nuit que voilà je n'ai guère de passion pour toi. Depuis toujours tu me fait revivre ce que je ne veux pas. Une journée après l'autre dans le froid, dans le froid qui glacial me fige de nombreux espoir inavoué mais qui relié pourrait déchirer le peu qui me compose. Je t'aime douce nuit, tu es mon tourment, ma terreur, mais sans toi je ne serait plus... plus qu'un homme sans coeur...

Friendlyfire 

Un grand merci pour cette réponse extrêmement complète. Je pratique de temps en temps le yoga chez moi sur fond sonore, (chez moi car prendre des positions chelou en publique me fait me sentir profondément ridicule )  Néanmoins je vais suivre tout t'es conseils. Car comme tu la dit je suis quelqu'un de très nerveux au quotidien. Il me faut du stress pour pouvoir fonctionner correctement au travail par exemple. Sache que je n'ai en aucun cas la peur de mourir, au contraire je vois notre vie comme un passage vers un univers encore plus grand ;) Je suis donc rassuré pour l'au delà ;) Je ne vais pas énumérer tout les conseils que tu m'a donner mais te promet de les réaliser un à un. Ca ne peu pas être mauvais de toute manière et j'ai toutes mes soirée de libre pour ça :)

Un grand merci à tous pour ses réponses j'espère vous relire bientôt et si vous voulez venir en priver pour en savoir un peu plus sur moi et mon histoire biscornu je suis ouvert à la discussion. A bientôt :)     

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Coco25000
Merci pour ta tournée de remerciements, et merci pour ton partage initial, qui nécessitait pas mal de courage et de confiance.

Voici dans un ordre resserré et plus pragmatique mes dernières suggestions :
- une séance d'hypnose chez un hypnothérapeute/relaxologue parce que c'est trop bête de rester sur une "défaite" (mauvaise expérience) alors que tu es si proche d'une victoire, et que travailler sur un mode d'emploi de son esprit/corps/système nerveux n'a pas de prix
- un petit tour dans un cours de yoga, ou sophrologie, ou art martial tranquille : regarde les offres autour de chez toi, les maisons de quartier/centre culturels ont souvent pleins de propositions, et c'est tarif réduit pour les étudiants/chômeurs/petits budgets
- à la maison : introduis un peu de yoga/relaxation sur une base quotidienne ( regarde "les cinq tibétains" sur le net, c'est une routine rapide, puissante et sympa) et après tout ça seulement, un peu de lecture/écriture >>> l'avantage des hypersensibles/hypernerveux est d'être   très fort au démarrage ( enthousiasme/intuition/etc.) mais aussi d'avoir souvent une énergie volatile qui fait pschitt dans la durée : apprends à mieux utiliser et ménager ta monture et je n'ai aucun doute que tu ailles loin.

Je te souhaite d'être heureux, et de faire plein de beaux rêves et de belles rencontres.
Et d'arrêter de fumer si ce n'est déjà fait puisque c'était le très pratique projet initial !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit