Kurt Cobain : Montage of Heck

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
?Salutations chers amis appréciant la douce voix de Kurty et les guitares saturées de Nirvana, je me demandais si comme moi, certains d'entre vous avez eu la chance de voir le reportage Montage of Heck sur Kurt Cobain diffusé en séance unique au cinéma le lundi 4 mai 2015 ? Histoire de pouvoir partager nos avis sur ce film ^^

? Ça fait déjà trois jours que je l'ai vu et j'ai encore du Nirvana dans la tête à longueur de journée ! Je crois que je n'avais jamais vu un reportage aussi passionnant et bien fait, j'ai eu l'impression d'être dans l'intimité de Kurt Cobain pendant deux heures et demi ! Et rien que le fait d'entendre un petit garçon à mèche blonde dire avec sa voix toute aiguë "I'm Kurt Cobain", ça valait le coup ;)
?Seul bémol pour moi, la fin précipité et le "Il se suicida un mois plus tard, il avait 27 ans" très expéditif ! Mais bon, le tout est assez garni en image et enregistrement audio personnels pour faire passer la pilule à mon goût ^^


https://www.youtube.com/watch?v=S1gAi8g-CD0


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut je suis une grande fan du groupe nirvana j'aurais adorais voir ce reportage tu sais si on peut le trouver en français ?...

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Amelie1997 : Euh je pense pas, il a été fait par la chaîne américaine HBO donc je pense qu'il va falloir se contenter des sous titre 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
( J'ai peur qu'avec ce pavé, la mise en page s'en retrouve bousillée. Donc je reste navré, mais sur mon fichier word il était tout beau tout propre. Mais je remercie les gens qui ont eu la bonté de lire jusqu'au bout malgré ce gros bordel ^^" )
Je reste super dubitatif. Comme tout les reportages rock qui pondent. Franchement y a pas mal de reportages,comme les interviews privées, les making of qui sont plutôt bien
foutus, mais les documentaires rock, c'est la majorité du temps du gros bidon commercial. ( Le pire c'est quand ils ont fait unesérie sur Def Leppard, on avait atteinte le summum du mauvais quoi). Je ne suis pas un fan de Kurt Cobain. Avrai dire cela m'irrite quand un soit disant fan de grunge cite Nirvana à tout bout de champ et pas le reste de la clique grunge comme Pearl Jam, Soundgarden, The Pixies, Blind Melon ect... Par contre je suis un grand admirateur de Dave Grohl, on ne pourra pas me l'enlever. C'est un des rares batteurs qui suit la ligne de John
Bonham. Mais je ne supporte pas qu'on dise dela merde à titre posthume d'un rockeur. Ou d'un artiste d'un musicien.

Est ce que je viens de dire que ce reportage était de la merde ? Non. Car il y a un travail de recherche, il y a le travail de caméra man, d'animateurs et qu'aucun travail qu'il soit bon/mauvais, qu'il plaise ou qu'il ne plaise pas ne devrait être qualifié de merde car il y a de l'effort et de la bonne volonté. Peut on dire qu'il est mauvais ? ( J'en sais rien je ne l'ai pas regardé > mais prenons ça sous un sens plus large ). Un reportage sur une vedette se vérifie par sa qualité et la véracité des propos.Mais seriez-vous prêt à lire un livre avec une joli couverture, une belle mise en page et un texte plus creux que ça tu meurs ou un vieux livre à l'aspect poussiéreux et dégueulasse divulguant des informations véridiques et précieuses ? La même chose ! Je ne me fie jamais à la qualité audio ou visuelle d'un reportage ! Le meilleur support fiable pour moi reste les autobiographies écrites par les artistes eux mêmes ouencore ceux de confiance ( le meilleur ami, la conjointe ( et encore ça se discute pour certains cas ), le producteur musical, l'avocat ect... Ils peuvent se contredire, mais on a une version réelle et subjective. Donc on peut opposer plusieurs points de vue tout en étant dans un fond de vérité.
«  Bon sang, mais pourquoi, les journalistes insistent-ils toujours pour proposer une explication freudienne de seconde zone de mes textes alors que, neuf fois sur dix, ils ne les ont pas retranscrits correctement ?! »
Ce bon vieux Kurt a subi de plein fouet ce qu'on appelle la médiatisation et donc l'extrapolation. La majorité de ces textes n'étaient que du défouloir que l'on peut retrouver dans son journal intime ( car dans le commercial, on ne recule devant rien, on publie même les journaux intimes à titre posthume ! ). Il vient sur scène, il s'éclate, il se défonce, il est là pour dire ce qu'il à dire, il remercie et il se casse. Ce n'est pas un porte-parole politique ou celui de la jeunesse désabusée
des années 90.
« C'est dingue ce que ces fouilles merdes peuvent faire en toute impunité. Je comprends pas. Si j'avais su ce que c'était toute cette merde, j'y
aurais pensé à deux fois avant de me mettre autant dans la ligne de mire du public. Je n'avais pas d'idée que les gens pourraient abuser
de moi comme ça ! »
Comme une icône à la Marylin Monroe,à la John Lennon, à la Bob Marley ? Le club des 27 comme Jim Morisson, Jimi Hendrix et Janis Joplin ? ( Ça fait même le club des J ). Les gens aiment les icônes. Ces gens là n'ont jamais souhaités qu'on les traite comme des Dieux ou qu'on raconte de la merde à leurs sujets. Ils ont été là, faire ce qu'ils aimaient faire le plus au monde, s'épanouir dans leur vie et leur passion et même si leurs vies étaient chaotiques pour la plupart, en quoi cela nous concerne ? Je vais enchaîner par une citation del'ancien leader des Buzzcocks, Peter Shelley qui je trouve est tout à fait appropriée à la situation :
«Toute cette mayonnaise qui monte autour de soi fini par m'étouffer. Neil Diamond a dit que la célébrité est le prix à payer quand on est bon dans son domaine. Je n'étais pas prédestiné à être une star pendant que les autres étaient à mes pieds. Pourtant je parle aux gens et ils sont métaphoriquement à genoux, à me dire '' oh, tu es merveilleux ''. Et je me sens mal ! Les tournées sont mauvaises pour la santé. Si ce n'est pas l'alcool, c'est la drogue, je n'étais pas fait pour être adulé. Je l'ai géré en prenant la fuite.»
Et on peut se demander si Kurt Cobain n'a pas vécu cette même chose. Imaginez vous, une armée de fans à vos pieds tout les jours qui vous adulent dans une extase sans pareil en vous disant que vous êtes le plus merveilleux. Tout le temps ? N'allez pas pétez un câble vous aussi ? N'allez vous pas dire que vous n'êtes pas parfait, vous êtes juste un être humain.
Je comprends tout à fait le désir du fan de s'impliquer dans la vie artistique de son idole. Mieux le connaître pour mieux le respecter, c'est bien. A condition de ne pas aller trop loin. Car beaucoup de fan passe outre les valeurs humaines et le respect pour s'approcher de plus en plus de l'intimité de leur star. Ce sont pour la plupart des débiles qui vivent leur vie à travers de celle de leur star et rien de plus. Apprendre genre que son chanteur préféré adore les goyaves c'est bien, tant mieux pour vous, néanmoins pensez à un groupe de fans qui se mettent à envoyer un panier de goyaves tout les jours par la poste au chanteur en question.  Le fan fervent supporter se transforme donc en... harceleur. La barrière est mince. En tant que fan, nous devons respecter la volonté, la vie privée et la distance établie entre nous et notre artiste préféré. Offrir un cadeau à son artiste c'est chouette, mais pas il ne faut pas que devienne Noël tout les jours aussi...

Et le soucis est : sur quelle base devons-nous, en tant que fan, nous renseigner afin de respecter les pensées, les volontés, et les
actes de nos artistes préférés ?
Sachez d'abord que nous pouvons êtes fans et ne pas cautionner des pensées et des actes de l'artiste, ou encore ne pas aimer ce que produit l'artiste mais être en harmonie avec son mode de pensée. Par exemple je déteste la musique de Marylin Manson, ça m'empêche pas de trouver ce type cool. Donc, comme je disais précédemment, le mieux c'est les
autobiographies et le jugement de valeurs des très proches. Ce n'est pas le plus parfait, mais c'est le mieux. Ensuite nous avons la presse, les médias, les journaux. Et il restera très dur d'avoir un avis objectif plat, ou de véracité. Généralement en art, qu'en musique ou en sport, la médiatisation, ça sert à faire vendre et appâter. Ils peuvent coller en question un super passionné comme un rageux, il s'en fichent. Le tout c'est de faire vendre ! Qu'est ce qu'ils s'en fichent de raconter la vérité ou de l'embellir,
raconter des conneries ! D'après vous, qu'est que les gens ont envie de voir : Grand père Steven Tyler jouant adorablement avec son petit fils, ou alors le duo Toxic Twins ( Steven Tyler + Joe Perry ) ayant ingurgité l’équivalent du PIB de la Colombie en drogues ? Le scandale fait vendre c'est pas nouveau. N'importe qui peut voir un grand père jouer avec son petit fils. Un montant aussi colossal de drogues, c'est rare, et ça se passe dans votre groupe préféré. Réactions ?
C'est extraordinaire ! / Putain, quel mauvais exemple pour la
jeunesse ! / Bandes de sales drogués ! / On s'en fout, ils
font ce qu'ils veulent de leur vie... ect

Là intervient le débat qui alimente les sauces : pour ou contre, d'accord / pas d'accord... Et c'est cette dualité qui va engendrer le succès de la presse.
Pour prendre un exemple précis dans les années 90, nous allons prendre l'antagonisme parfait de Oasis et de Blur. Deux groupes de la brit' pop anglaise qui n'ont jamais pu se blairer ( Comme Guns N Roses et Poison, comme Kurt Cobain et Metallica, Frank Sinatra et tout les groupes de Rock N Roll de la terre, et j'en passe.. ). Bon, ils peuvent pas se voir en peinture, rien de grave à cela en soit. Or un jour, sans le faire exprès, les deux groupes ont sorti un single le même jour. Et là, la presse a vu une occasion en or de faire de l'antagonisme. CHOISSISSEZ VOTRE CAMP : OASIS ou BLUR. A la guerre comme à la guerre, et le pire c'est que cela avait marché. Car les fans de Blur ceux sont mis à détester Oasis et les fans d'Oasis se sont mis à détester Blur pendant un moment, et cette guerre entre fans à déraper au point que cela en est devenu une guerre entre groupes. Et la presse, elle a tout gagnée, le pognon, la médiatisation et bien sûr l'influence qui va avec. La presse a réussi à faire croire que Jim Morisson était toujours vivant et qu'il était devenu un '' sale con de millionnaire '' qui se repose sur une île tropicale ou encore la rumeur de la mort de Paul McCartney, auquel l’intéresse à démenti en envoyant : '' Comment ça je suis mort ! Et je suis le dernier au courant ?! ''. Bref, un beau palmarès d'informations bidons.

Ensuite pour prendre un autre exemple de médiatisation et d'extrapolation d'informations, on a le parfait : '' C'est sa faute à lui ou à elle si le groupe s'est séparé ! ''. Un bouc émissaire fait aussi partie de l'éducation de la manipulation. Ça fait du buzz et cela ne se démode pas depuis le moyen âge ! Donc est ce que Courtney Love a contribué à la chute de Kurt Cobain ? Bonne question ça... Et beaucoup de fans diront que c'est une ( insulte diverses ). Par jalousie ? No sé. Seulement, Courtney Love était une fille bien qui a baigné dans la musique et à même eu la chance d'être ami avec le groupe Faith no More. Elle a aimé, épousé Cobain et lui a donné un enfant. Et Cobain l'a entraîné dans sa déchéance car ils s'aimaient et ne pouvaient se détacher l'un de l'autre. Donc dire que c'est de la faute de Courtney est faux et beaucoup trop facile ( mais j'avoue que c'était pourri de sa part de commercialiser le logo Nirvana et en pondre sur des T --shirts pour ados qui ne savent ni reconnaître Kurt ni donner un autre titre de chansons que Smell like Teen Spirit. Car en plus c'était la chanson que Kurt Cobain aimait le moins et a fini par détester).  Cobain, lui était bipolaire, très porté sur la boisson au point de crever plusieurs fois de graves ulcères à l'estomac et enfin il lui arrivait parfois de taper sur sa femme. Mais ça on s'abstient de le dire car ce n'est pas vendeur du tout. Pourtant ça aurait fait vendre car les gens adorent juger...  Mais là, on rentre dans le vrai sans pour autant forcer dans les détails ( car je doute que les fans connaissent les détails, encore faut-ils qu'il sachent l'entière vérité. Pourquoi il battait sa femme ? A quel moment s'est-il rendu compte de sa bipolarité ? ). On rentre aussi dans quelque chose de religion par ailleurs. Certains vont adhérer à cette vérité, et d'autres vont chercher autre chose, leur vérité à eux quitte à ce que cela soit faux et le porter pour vérité universelle aux détriments de celle des autres. Alors qui a tort et à raison dans ce beau merdier ? Vérité cachée et difficile d'accès, conneries sur conneries via la médiatisation, délires et complots, voix sur voix des fans... Ca fait un énorme amalgames et sérieusement le fan ne sait plus lui même ou il en est.

(Grosseparenthèse )
Heureusement tout les journalistes ne sont pas comme ça. Mais il faut bien qu'ils gagnent leur vie en étant vendeur, racoleur ? Oui. Et à cause de ça, ils sont traités comme de la vermine parasitaire. Alors que dans le lot, il y en a de très bons qui n'aspirent qu'à décrire la vérité et respecter l'interviewé en face de lui. Ils sont pas nombreux mais ils ont le mérite d'exister et essayer de perdurer. Ce n'est pas forcément la majorité qui a raison. Personnellement, je préfère regarder l'avis d'un autre fan ou d'un journaliste peu connu qu'un journaliste plein de thunes ayant écrit un tas de bouquins. Pas qu'il y ait de bon ou de mauvais journalistes friqués et plein de bouquins mais je souhaite aussi laisser ma chance à ceux qui ont envie et qui n'ont pas forcément les moyens.
(Fin de la grosse parenthèse )

« La presse anglaise a tellement besoin de stars pour vendre son papier qu'elle en fabrique en deux mois. Et ce n'est pas facile pour un jeune mec de passer du stade de jeune branleur à celui de vedette. La plupart d'entre eux ne savent pas comment maîtriser cela. Si par bonheur ils réunissent à rester maîtres et à devenir vraiment des vedettes populaires, alors cette même presse qui les à montés en épingle,
les démolit car elle sent qu'ils lui échappent vu qu'ils peuvent désormais suivre sans elle. »
« Aujourd'hui les critiques disent que Freddy Mercury était merveilleux, qu'il n'avait pas de rival au firmament des performers. Mais soyons sérieux, ils ne disaient rien de tout cela à l'époque.»
 
Bryan May,ex-guitariste de Queen.

Tout est bien expliqué là dedans. Pourquoi parler de Kurt Cobain 21 ans après sa mort ? Car c'est bien connu, la musique est gravé dans les mœurs des gens et elle est atemporelle. Si on sait que nombreux ados de notre génération se mettent à écouter du Nirvana ( plus ados de la génération précédente, et celle d'avant encore )... On a une génération de fan qui se succède. La presse va en tirer partie. Au lieu de parler de untel on va parler de Cobain, car il y a des gens pour le lire et les gens sont toujours attirés par ce qu'ils connaissent et ce qu'ils aiment. Les gens se sentent en général ( théoriquement, je ne veux pas faire d’amalgames là dessus ) rassurés parce qu'ils connaissent. Tu demandes à ton grand père s'il préfère que tu mettes du Dean Martin ou du Adèle dans la radio de la voiture ? Et parce qu'il connaît Dean Martin ( peut être ) et qu'il sait ce que c'est et qu'il ne sera pas déçu qu'il se décidera. Même si le goût de la nouveauté chez les gens s'entretient comme le reste, la sécurité face à la déception est un gros argument de vente. Et c'est pour ça qu'ils sortent les commerciaux, des best of et des compils à la pelle et des coffrets Beatles à 400 euros et quelques. Si ça se vend, si ça s'écoute encore, c'est que ça marche et la presse va y mettre la main dessus forcément.

Bref,tout ça pour dire quoi ?
( Que mon exemple des goyaves que vous aviez certainement déjàdû oublier était relativement pourrave ? )
Ceci n'est pas un coup de gueule. Plutôt un point de vue exposé sur le feu vif.
Parce que je suis un grand fan des Doors et ça me fait chier d'entendre les médias dire des merdes là dessus et que tout le
monde y croit dur comme fer. En mon sens '' Personne ne sortira d'ici vivant '' ( biographie soit disante officielle ) et les deux films qu'ils ont fait ne rendent certainement pas justice au groupe et pourtant les gens s'en contentent ( bonne critique de la presse, peu d'informations accessibles à côtés ? ).
J'ai fait l'effort de chercher le vrai du faux, de vérifier les sources, et j'ai trouvé des choses qui étaient complètement fausses. En lisant les livres de John Densmore ( ancien batteur du groupe ) j'ai pu voir énormément de choses vraies, certes d'un point de vue subjectif me direz-vous mais qui sont en totale contradiction avec preuve à l'appui.
C'est une sorte de cri que je pousse. Si vous êtes un fan, respectez vos artistes. Vérifiez vos sources, toujours. Ne prenez pas tout ce qu'on vous dit pour argent comptant. Même si c'est difficile, faites un effort.

Pour en revenir au sujet du topic, il a l'air super en niveau qualité mais j'ai un peu peur du contenu surtout le petit passage avec Courtney Love. Bref, il ne m'enchantes pas vraiment. Ma cousine le regardera certainement, elle est fan de Cobain, moi pas.
Mais ChatdeMars, je souligne l'effort que tu as en tant quefan, car le métier du fan c'est de supporter, de diffuser et donc
faire vivre et perdurer l’œuvre des artistes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
ohlala ohlala ohlala quelqu'un a le lien svp? même en anglais c'est pas grave je veux le voir!! 

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Cyanogene : Donc tu n'as pas vu le film ? Parce que je ne vois pas comment on peut avoir ces craintes en ayant vu ce film étant donné qu'il n'est basé que sur des témoignages de ses proches et des enregistrements audios et vidéos, aucune voix off qui ferait de l'interprétation de document dans ce film. Certes, le montage peut donner une interprétation mais j'ai confiance en celle du film étant donné qu'elle ne montre pas Cobain comme le mythe du porte parole de sa génération mais bien comme un porte parole qui ne voulait pas en être un. 
?Pourquoi faire un film sur Kurt Cobain ? Est-ce qu'on a le droit d'en faire un ? (tout ce que tu as dit sur la violation de vie privée)... Pour commencer pour cette vie privée, certes mon avis est contestable mais pour moi, lorsqu'on désire devenir célèbre, on doit en subir les conséquences c'est à dire celle de devoir exposer une partie plus ou moins grande de sa vie privée. Pourquoi faire un film sur lui maintenant ? si j'ai bien compris, celui là a été fait sur demande de Frances. Et même si ce n'est pas le cas pour continuer à faire vivre le groupe, un simple désir du réalisateur de montrer son amour pour le groupe. 
?Et même si ce n'est que du commercial, qu'est-ce que ça veut bien faire ? Je veux dire... C'est de la musique merde qu'on fait écouter à des millions de personnes, forcément qu'il y a des histoires de gros sous de derrière, forcément qu'il y a des gens qui s'en mettent pleins les poches, bienvenue dans le business, mais qu'est-ce  qu'on en a à foutre. Le film est bon, les musiques sont cool ! Y'a rien à chercher de plus. Les gens se font du fric sur l'image de de Cobain, grand bien leur fasse, en attendant on se retrouve avec un bon documentaire à la clef !

Doudoune1 : Ca doit se trouver en streaming sans faire de gros efforts de recherche ;)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit