L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous. N'oubliez pas de nous laisser un avis =)
BeTolerant application sur Google Playstore

Peut-on aimer sans s'aimer soit même?

Place aux débats


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Peut-on aimer sans s'aimer soit même?

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Je tiens à préciser que je ne suis pas dans ce cas là mais j'avoue que cela m'intrigue. Je suis sortie avec une fille qui me disait qu'elle ne se supportait pas ( elle disait qu'elle avait mauvais caractère, qu'elle n'aimait pas ses formes etc et cela nuit à notre relation) et pourtant elle disait m'aimer et je ressentais qu'elle m'aimait. Mais je me demande si cela est réellement possible car je me dis que si je m'apprécie et que je suis heureuse alors je peux aimer quelqu'un et le rendre heureux et si je ne m'aimais pas cela me semblerais compliqué. Vous en pensez quoi? :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour Perrine,

ça va être théorique ce que je vais dire car je n'ai pas connu cette situation.

Je pense que l'on peut aimer sans s'aimer soi même.
Ce sont 2 choses différentes.

On peut être complexé par son corps, ne pas avoir assez de confiance en soi et donc ne se trouver que des défauts.
Cela n'empêche pas à mon avis d'aimer quelqu'un.

Il se peut même que la personne aimée corresponde justement à un idéal auquel on souhaiterait ressembler (que ce soit sur le plan physique et/ou psychologique).

photo de l'auteur LeksanAden
LeksanAden
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Modérateur
Je suis pas tout à fait d'accord,  je pense que l'on peut pas ne pas du tout s'aimer et aimer quelqu'un....  J'espère ne parle pas forcément de physique,  ou même de caractère car chez une personne il y a d'autres choses à aimer...  après on est pas pas obligé de se kiffer totalement mais il y a genre un minimum syndical pour notamment pouvoir aimer une tierce personne 
...

Si vous n'avez pas compris mon raisonnement,  vous inquiétez pas moi non plus en me relisant ;-) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Effectivement wilden, je n'ai pas tout compris en tout cas le début ou tu dis ne pas être d'accord et dire la même chose ))).

Après je comprends, oui ça peut être autre chose que le physique ou le caractère peut être les chaussettes ?^^^

photo de l'auteur LeksanAden
LeksanAden
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Modérateur
Lol,  enfin je me comprends à peu près c'est l'essentiel, 

Je voulais dire que lorsque que l'on arrive pas a se porter un minimum d'amour on ne peut pas le diffuser sur les autres 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense qu'on peut aimer quelqu'un sans s'aimer mais ce serait plutôt une forme d'idolatrie malsaine  (mais qu'est-ce que je raconte...). Je veux dire que ce soit physique ou mentale, ce serait d'aimer ce qu'est l'autre car on voudrait lui ressembler, le prendre comme model. 

Wilden : Je crois que mon raisonnement est aussi clair que le tien :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je te comprends parfaitement Chat qui vient de Mars.

 "Je veux dire que ce soit physique ou mentale, ce serait d'aimer ce qu'est l'autre car on voudrait lui ressembler, le prendre comme model.  "

C'est ce que j'écris à la fin de mon texte.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je rejoins pas mal le truc de ChatdeMars sur l'idolâtrie malsaine , parce que sinon je vois pas comment cela est possible, ça me semblerait trop éloigné des sentiments humains. Et aussi le truc de Wilden sur le faîte de se kiffer un minimum. Après je me dis du coup c'est quoi le minimum? ^^( la relou de service..)

photo de l'auteur LeksanAden
LeksanAden
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Modérateur
Je pas très forte en quotas,  après je sais pas si on peux définir un niveau c'est compliqué 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui, je suis d'accord, je pense que ça dépend des personnes aussi 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Amaury5 : ah désolé j'avais pas vu que tu l'avais déjà marque, désolé, d'habitude je lis les réponses mais la, vu que j'ai ete "victime" de cette "idolâtrie malsaine", je tenais vraiment a le dire. 

Le niveau minimum, l'attirance physique ? 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Aucun soucis Chat de Mars, je n'ai pas déposé de brevet pour mes phrases^^^.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est à dire Chat de Mars? Parce que je pensais au minimum pour s'aimer soi, c'est à dire qu'elle est le minimum d'amour que l'on doit avoir en vers soi pour aimer une autre personne 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Au fait désolé je viens de me rendre compte de l'énorme faute que j'ai fais dans le titre ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Perrine7 : Oh je viens de m'en rendre compte que j'ai compris le truc a l'envers désolé. 
S'aimer soi au minimum ce serait donc... Euh... Peut être ne pas supporter que quelques détails physiques ou mentales chez soi ? 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
S'aimer un minimum, pour moi, ça serait d'être capable de regarder l'autre comme un égal. Et comme je reste convaincu qu'une relation durable ne peut se fonder que sur un pied d'égalité, je pense également que ce minimum syndical d'amour personnel est nécessaire pour véritablement aimer l'autre en tant que personne, et non pas comme la somme de tout ce qu'on voudrait être et de tout ce qu'on lui envie.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
ChatdeMars : je voulais plutôt dire se qu'a dit Osanagokoro, tu vois je voulais parler du minimum de comment on s'aime soi même :) 

photo de l'auteur LeksanAden
LeksanAden
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements
Modérateur
Je suis d'accord avec osanagokoro, c'est trop ça,  et enfin pluss c'est bien dit et compréhensible 

photo de l'auteur Florebis
Florebis
Homme de 30 ans
Île de France
Helllo

Je me dis que l'on peut manquer de confiance en soit car on n'est pas toujours satisfait de son physique.

Mais si on regarde le coeur je pense que l'on ne peut aimer l'autre si on ne s'aime pas sois même.

Toutefois, pour ma part je reconnais que le fais de me sentir aimé me procure une joie de vivre et une sérénité.

Il faut croire  aux sentiments de son cœur mais je n'arrive pas a accepter que l'autre puisse être négatif et penser a mal d'elle.

Si il ya un mal être que l'autre ne peux résoudre tôt ou tard cela affectera le couple et peut-être une menace sérieuse pour son futur.

A bon entendeur salut

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello,
je n'ai pas connu cette situation, et je pense que c'est probable qu'on puisse aimer quelqu'un sans s'aimer soi-même, par contre cela me parait compliqué à vivre. En effet, si je m'aimais pas, est-ce que j'arriverais à prendre au sérieux le fait que quelqu'un m'aime ? Est-ce que je m'arrangerais pas pour le/la faire douter parce que j'me sentirais tellement nulle que j'me sentirais pas légitime dans le couple ? Voilà voilà

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hey je rejoins s'que dit Pistache.

Si la personne se sent mal dans sa peau, elle peut tomber amoureuse mais va difficilement le faire valoir !

Après on peut voir autrement, pas par rapport a l'amour mais a l'estime de soi.
Comment la personne peut elle accepter de se faire aimer alors qu'elle même ne s'aime pas elle même?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui, pour moi c'est tout à fait possible. On en voit des exemples tout les jours, des femmes qui aimaient pas leur corps et veulent absolument faire de la chirurgie alors que leur mari les trouvent encore très bien… Il suffit de brancher la télé et on tombe sur ce genre d'émission (nulles au passage xD). 

Par contre, si on ne s'aime pas soit même on est sur une position défensive, en gros on ne va pas draguer mais se faire draguer. On aura pas confiance en nous même, et donc on reste souvent dans notre coin, laissant à l'autre devoir faire tout le travail de séduction. Quand on s'aime, on gagne en assurance et là on drague plus facilement. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il y a beaucoup de commentaire sur le physique néanmoins, je pense que le fait de ne pas s'aime repose sur qlqch de profondément ancré, physique c'est possible, mais surtout plus.
La relation est en effet déséquilibrée puisque l'autre est mis sur un piédestal, la relation se vit même à sens unique (actes, sentiments admiratifs). Alors oui, on peut aimer sans s'aimer soi-même, mais ça n'a rien de bon. Le mieux c'est d'apprendre à le faire ! (j'dis pas que c'est facile hein)
Histoire de pas se faire démonter par n'importe qui au niveau de la confiance en soi...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pareil je dirai que c'est possible mais que ça atteint vite des limites.
Je rejoins les dires de Wendy et Wilden.
Difficile de diffuser et donner de l'amour en continu autour de soi quand on est pas encore capable de s'en donner suffisamment à soi même. Je suis d'avis qu'il faut d'abord savoir se donner de l'amour à soi même. C'est un peu comme se ressourcer et recharger ses réserves, pour ensuite pouvoir donner aux autres.

Surtout qu'une relation à un niveau avancé se base sur un échange constant entre deux personnes, sur tous les plans.  Si l'une des deux ne s'aime pas elle  même et ressent le besoin de pomper de l'amour uniquement chez l'autre a défaut de sa personne; sans vouloir y remédier, ça finira forcément par peser sur l'autre.

Il est toujours plus facile et agréable d'avancer léger, qu'avec un poids aux chevilles. Après, c'est mon avis.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Débat intéressant. Ayant été dans le cas où je ne m'aimais pas moi-même(physiquement mais aussi "mentalement"), il y a toute une période où je ne n'avais tout simplement aucune vie sentimentale. Je ne cherchais rien. Je n'y pensais même pas. Je ne voyais pas comment quelqu'un pouvait m'aimer, cela me paraissait absurde.

Mais, quand j'ai commencé à m'ouvrir aux relations sentimentales (non pas que je me sentais mieux dans ma peau, mais hé ! personne n'a envie de finir seul il me semble ^^), j'ai aimé sans pour autant m'aimer. Donc, je pense que c'est possible.

Mickaelsorb : "Par contre, si on ne s'aime pas soit même on est sur une position défensive, en gros on ne va pas draguer mais se faire draguer. On aura pas confiance en nous même, et donc on reste souvent dans notre coin, laissant à l'autre devoir faire tout le travail de séduction. Quand on s'aime, on gagne en assurance et là on drague plus facilement."
C'est très vrai. Ma première relation amoureuse s'est faite comme ça.

Cependant, je ne suis pas sûr d'être d'accord sur le fait que la relation pâti forcément si l'une des deux personnes du couple ne s'aime pas. Je n'ai jamais mis mon ex sur un piédestal lorsque je ne m'aimais pas. La relation était normale, équilibrée. Une part de moi ne comprenait pas comment il pouvait être attiré par moi, mais je n'y pensais tout simplement pas, je profitais juste de la chance que j'avais, point barre. Et, au fil du temps, on prend confiance en soi. Quant à l'amour qu'une personne ne s'aimant pas elle-même ne pourrait pas diffuser sur son copain/sa copine, je ne suis pas sûr non plus que ce soit vrai. Ne pas s'aimer et ne pas "projeter" d'amour sont deux choses très différentes, voire indépendantes. De plus, on évolue au cours d'une relation. Après (et même au cours de) ma première relation amoureuse, je ne me détestais plus et j'ai eu beaucoup plus confiance en moi.

Pour résumé d'après mon expérience : j'étais flatté de voir que l'on pouvait m'aimer, mais j'étais lucide sur l'autre et sur ses défauts qui faisaient qu'il n'était pas "mieux" que moi. Je ne me suis jamais senti inférieur. Et le fait d'être flatté donne envie de montrer à la personne qu'on l'aime autant qu'elle nous aime, donc la diffusion de l'amour se fait. Je crois que, le plus grand risque lorsqu'une personne ne s'aime pas, c'est qu'elle croit être amoureuse d'une personne simplement parce que la personne lui porte un intérêt. La question à se poser est : est-ce que je l'aime parce qu'il m'aime ou pour ce qu'il est réellement.

Bon après, on est tous différents hein, ce qui s'applique à moi ne s'applique peut-être pas à d'autres personnes x)

photo de l'auteur Favonius
Favonius
Homme de 21 ans
Clermont-Ferrand

2 remerciements
J'ai pas "tout" lu mais bon je vais y mettre mon petit grain de sel.
Je vous rejoins tous sur vos réponses et comme dis Crumble :
"Bon après, on est tous différents hein, ce qui s'applique à moi ne s'applique peut-être pas à d'autres personnes x) "

Je vais pas raconter mon histoire car trop long, et en généralisant, je sais par expérience que lorsque l'on est enfant, on fait ce que nous disent nos parents. Simplement certaines choses sont impossible à faire comme changer d'orientation sexuelle c'est ce qui peut amener le dégout de sa propre personne.

Après il y a les "imperfections" physiques qui peuvent conduire à se sentir mal. La nuance est que on peut corriger certaines "imperfections" physiques.
Alors que pour ce qui est du mental la chose est plus compliqué malheureusement le poids de la critique peut pousser une personne à  se détester elle même.
Et justement ce n'est pas parce qu'on ne s'aime pas que l'on ne peut pas aimer les autres. Il y a des gens qui vous aident à reprendre confiance en vous et qui vous aide à regagner votre propre estime et que ce soit d'amour ou d'amitié l'amour que l'on porte à ses gens est très fort.
D'autant plus que le rejet de sa propre personne peut entrainer un manque d'amour que l'on espère combler par l'amour d'autrui et il peut être plus facile d'aimer quelqu'un qui vous aime.

Enfin bref tout ce blabla psychologique qui n'est pas vrai en soi car les réactions sont toutes différentes ...


Pour faire simple, on peut aimer les autres sans s'aimer soit-même car ils ne sont pas nous et que le problème est envers nous-même.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On peut ne pas s'aimer et aimer quelqu'un, clairement. Sur le long terme, je n'en sais rien et je m'en fous (c'est d'ailleurs quelque chose qui m'énerve, cette volonté qu'ont les gens de toujours vouloir se projeter, de légitimer une relation que lorsqu'elle est durable).  
Personnellement, moi qui ai une profonde aversion envers ma personne, j'aime et j'ai aimé. Plus que cela, aimer cette personne fait que je m'aime un peu plus, parce que je change inévitablement, et surtout parce que je me sens accepter. Aimer quelqu'un d'autre nous permet souvent de s'aimer soi-même car le regard de l'autre est malheureusement primordial pour son acceptation personnelle (même si certains le nient). On vit à travers le regard des autres, ce sont les autres qui nous définissent, qui nous concrétisent, et lorsque quelqu'un nous aime pour ce que l'on est (car dans une relation amoureuse, on finit forcément par se dévoiler, vivre devant l'autre sans filtre), on finit par s'aimer un peu plus aussi. Après, le réel danger, c'est de s'aimer uniquement à travers le regard de l'autre, et donc ne vivre que par lui. Lorsque l'on ne s'aime pas personnellement, c'est souvent le cas. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi je n'aime pas mon apparence, je me trouve tous les défauts possibles et imaginables. Pourtant je sais aimer, et rendre une personne heureuse, du moins je le pense. Me rendre heureux, je ne sais pas faire, rendre heureux les autres je sais faire ! Bizarre... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui, tout à fait si on se base sur ce que nous propose la psychanalyse : on part du principe qu'on s'aime à travers l'autre, on aime l'autre en fonction de l'image qu'il nous renvoi. C'est un jeu de miroir !
Quand on dit je t'aime c'est à soi qu'on dit je t'aime :))) Je dirais donc que pour s'aimer , il faut d'abord commencer par aimer l'autre 

photo de l'auteur SuperNova
SuperNova
Non binaire de 27 ans
Nantes

10 remerciements
Le problème quand on ne s'aime pas soi-même, c'est que ça finit toujours par se voir. Et c'est toujours, ou presque, interprété négativement. Chose que je trouve dommage, car ça ne signifie rien.

Je pense qu'on peut toutefois dissocier les deux, ce sont deux choses assez différentes. Ça serait triste et glauque de ne pas pouvoir aimer les autres parce qu'on ne s'aime pas. Quand ça ne vient pas de soi-même, l'un peut aider l'autre à s'aimer, s'apprécier, s'estimer, à travers ce que chacun se permet de donner à l'autre. Que ça soit un ami, ou plus, d'ailleurs. Et puis, je ne sais pas, je me dis que l'amour de soi commence bien souvent par l'estime que les autres ont de nous. Inutile de radoter du coup, tout a plus ou moins été dit au dessus.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit