la maturité; interprétation personnelle

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour/bonsoir!
Suite à un débat assez animé avec un ami sur le sujet de la maturité, j'ai eu envie - et j'ai pensé intéressant - de l'élever à un autre niveau.
On voit souvent la maturité comme un but en soit, un objectif à atteindre dans la vie, quelque chose de très mélioratif pour la personne. La définition exacte, au sens littéraire du terme, est d'être "arrivé à une certaine maturité psychologique". Devant mon désarroi devant aussi peu de précisions pour un terme quand même très commun, j'ai voulu creuser un peu plus.
D'un côté on a une maturité qui s'exprime au-travers d'une personne âgée, ayant beaucoup d'expérience, n'ayant plus aucune innocence mais plutôt de la sagesse, connaissance du monde, qui sait prendre des responsabilités, être sérieux, être tolérant, accepter l'autre et le monde tel qu'il l'est sans essayer de le pendre de rose et de fushia. De l'autre une maturité synonyme d'innocence, "accomplissement" d'un voyage intérieur, connaissance de soi, une espèce d"d'ouverture" de nous-même qui nous permet de voir les autres différemment, une question d'état psychologique dans lequel nous savons exactement qui nous sommes, ce que nous voulons.
Quand à mon ami, lui affirmait ne jamais vouloir être mature car cela signifiait pour lui se résigner à une vie toujours plus insignifiante, alors que moi j'affirme que c'est justement trouver du bonheur, du plaisir dans les petites choses du quotidiens, dans la durée, les grands accomplissements et refuser de se contenter de petits bonheurs éphémères (ex des relations d'un soir et des relations sur le long terme)
Après c'est peut-être juste une question de point de vue, mais j'aimerais connaître votre avis là-dessus; votre définition, votre interprétation de la maturité (ou immaturité si ça vous parle plus =) et comment cela s'exprime dans votre vie de tous les jours. Puis si vous êtes de mon avis, de celui de mon ami, ou d'un avis entre les deux ou même si vous pensez qu'on a tous les deux tort! ^^ (cette question sert évidemment de socle à ce débat x))


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour moi la maturité peu ce définir par deux mot : acceptation et objectivité.  La maturité a mon sens c'esr de savoir accepter les gens, ce qui nous entour, les hauts et les bas de la vie en connaissance de cause car certain accepte ces choses car ils sont résignés. Apres ce n'est pas parce qu'on accepte les choses que l'on ne veut plus les changer. Comme on dit pour change les choses il y a 3 étapes. 1 Apprendre sur la chose en question 2 l'utiliser 3 la changer. Pour accepter tout ca il faut avoir un point de vue le plus objectif possible. Par contre je trouve ça idiot les gens de 25 par exemple qui comporte leurs maturité a des gens de 15ans, dans 95% des cas il y aura un décalage c'est évident, on ne peut pas dire a une personne de 15ans : tu es immature comparé à moi qui ai 25ans. Pour savoir si la personne de 15ans est mature il faut voir les autres personnes de son age, leurs comportement et tout pour pouvoir comparer

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Débat intéressant :) mon avis penche plutôt du tien si jdevais choisir, mais c'est encore un peu autre chose ^^

La maturité jdirais que c'est le degré de construction de ta personnalité, qui t'es propre, et donc qui ne peut pas forcément être jaugée sur des critères communs (le sérieux, l'engagement, le recul, le sens des responsabilités tout ça... qui sont pour moi une idée stéréotypée de la personne mature, ou «adulte»). En gros, c'est comme un fruit : il arrive à maturité quelle que soit sa forme. Mais il y aura toujours des personnes réfléchies et d'autres plus instinctives, des personnes arrangeantes et d'autres pour qui exister rime avec s'imposer (et donc peindre le monde de rose et fushia si le bleu leur plaise pas... reste à savoir les conséquences). Bref si vraiment je devais trouver un critère commun de la personnalité qui me semble «aboutie» (et encore je suis influencée par la mienne), c'est de se connaître soi-même, ce qui nous fait vibrer, ce qui nous correspond vraiment, pour mener une vie qui nous ressemble et non pas celle proposée par les standards. C'est se comprendre suffisamment pour en tirer le meilleur parti, et ça rend en général plus respectueux également des autres avec leur propre personnalité et état d'esprit. Voilà ma vision utopique ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
héhé, merci! ^^ Oui, je trouvais ça étrange que tout le monde utilise ce mot alors que son vrai sens était tombé dans l'oubli (ou alors il n'en a jamais vraiment eu un?...); dans tout les cas je vais faire ma casse pied :P :

SheWolf: je suis entièrement d'accord avec la deuxième partie, et la première est intéressante parce que je trouve qu'elle rejoint les deux définitions =) dans le sens où le comportement est en corrélation directe avec l'objectivité et l'acceptation, c'est-à-dire qu'une personne ayant un comportement enfantin, dans le mauvais sens du terme (caprice, donc ne prend pas en compte les autres donc n'est pas objectif/naïf car aucune connaissance du monde donc pas d'objectivité... ) ne sera pas forcément mature; mais du coup est-ce que ça n'étouffe pas un peu le côté innocent, enthousiaste d'une personne "enfantine" (sachant que c'est parfois une qualité, même un atout)?....être mature est-il en opposition avec l’innocence, la capacité d'émerveillement d'un individu?...

Pistache: la comparaison avec le fruit est super intéressante =) après, ptète le problème avec les "définitions" personnelles de la maturité ( un peu comme pour la morale), c'est qu'il n'y a pas de base, et que les gens pourraient devenir de vrais "salauds" si cela correspondait à l'aboutissement de la personnalité ou que cela les fait "vibrer" (oui je grossis beeaauucoup le trait ^^), donc les gens savent qu'ils sont mesquins, arrogants, ont un comportement ignoble, mais en contrepartie ils respecteraient les personnalités des autres même si ça ne correspond pas à leur sienne, c'est ça? ^^'
Après je suis assez d'accord sur le principe de "ma personnalité, ma maturité", mais ça implique qu'elle soit "construite" par nous-même, de notre propre initiative; mais le risque serait qu'on puisse être énormément influencé par les autres, non?...un cas assez explicite: un ado qui se cherche pourra avoir des traits de caractères (évidemment, ils ne sont pas copiés traits pour traits) qui reflètent ceux d'une idole, d'un proche, les valeurs d'un héros, les penchants d'une personne qui l'a marqué (en bien ou en mal), donc même commentaire plus haut; au final, même si la personne est mature dans sa tête, elle pourrait être mal intégrée dans la société, donc est-ce pour cela que la société inculque des normes, pour éviter ce genre de choses?...la maturité ne serait donc pas "personnelle" mais reflet des normes actuelles?...
(mais sinon je suis moi aussi très utopique hein =) )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjours , je voulais juste réagir sur ce mot si vaste qu'est "Maturité"
pour moi la maturité vient avec l'expérience, et l'ouverture d'esprit .
je pense qu'être mature c'est arriver a te dire que tu ne sera jamais le plus intelligent,mais que c'est possible d'évoluer.. De se dire qu'on sera jamais le plus cultiver .. Mais qu'on peut toujours apprendre
pour moi la maturité c'est quand on arrive a un moment de notre vie ou on a envie d'évoluer ,
 ou on se rend compte des choses de tout ..
la maturité aide a grandir et a évoluer mais ce n'est pas une concrétisation de notre vie ..

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Joli problème que tu me soulève ^^ eh bien c'est que dans mon monde de bisournours, si une personne a besoin d'être méchante pour vibrer et se sentir elle-même, c'est qu'elle n'a pas réglé tous ses problèmes d'ego et donc qu'elle n'est pas «vraiment» elle-même... que ça ne l'a fait pas réellement vibrer mais que ça la soulage juste d'une émotion ou que ça compense je ne sais quoi .. enfin j'ai du mal a concevoir que les personnalités malveillantes soient réellement epanouies quand elles font ça, à part peut-être quelques jubilations passagères. Et donc, que quelqu'un de «mature» dans le sens où il aurait construit une personnalité agréable pour lui même, serait aussi agréable avec les autres .. ce n'est que mon hypothèse.
Ou sinon, comme tu l'a supposé juste après, peut-être que certaines personnes ressentent réellement des good vibes indépendamment du mal et du bien, et que dans notre société c'est juste tabou mais qu'on pourrait effectivement dire dans l'absolu «je suis un gros connard mais c'est ma personnalité aboutie et cela me rend très heureux, donc je suis mature», comme l'image du fruit qui a fini de mûrir quelle que soit sa forme, éthique ou non. Dans ce cas, être mature serait une chose très bien pour soi-même uniquement, mais les conséquences sur le monde extérieur/la société/l'entourage restent entre le meilleur ou le pire, car la personne mature ne sera pas automatiquement une «bonne» personne. 

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
J'ai un gros problème avec ce mot maturite. Comme tu l'as bien dit en ouverture de ton sujet, c'est un mot très large et peu défini, utilise a tort et a travers. 
Je trouve vos points de vue très interessant. Cependant, ils soulèvent tous le même problème, la maturité est quelque chose de très subjectif, qui dépend de la personne, du milieu dans lequel il évolue.
Ce qui me dérange surtout c'est que ce mot est souvent utilise par des personnes qui elles-mêmes se disent mature. Déjà, étant donné la vision que je me fait de la maturité, je vois pas comment quelqu'un de mature peut se dire mature.
Et c'est surtout que j'ai l'impression qu'on se dit mature pour se "vendre" comme certains peuvent dire qu'ils ont adore le dernier Godart... (Pardon :p). Le pire reste encore les parents qui répètent a tout bout de champs que leurs enfants sont matures. Être mature semble plus être un but, une réussite, un argument pour "être quelqu'un de bien" qu'une vraie façon d'etre. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis du même avis que ChatDeMars : seuls les autres peuvent dire que nous sommes matures, et bien sûr, c'est une notion subjective en fonction des personnes qui jugent de notre maturité. Par exemple, quelqu'un de plus jeune que nous peut nous trouver mature, alors qu'une personne plus âgée nous trouvera juste plus mature que des personnes encore plus jeune, mais toujours avec un manque de maturité.

Pour moi, la maturité c'est pouvoir prendre du recul, sur soi-même, sur les événements. Et plus que le recul, c'est le temps nécessaire à cette prise de recul, donc c'est grandement lié au vécu, à l'expérience, mais pas uniquement. Certaines personnes sont naturellement plus sages que les autres de leur tranche d'âge/génération, "sages" dans le sens sagesse bien évidemment. Certains événements marquants, choquants permettent de prendre plus de maturité que d'autres. Et du coup, pour moi la maturité est opposée à l'innocence, "innocence" dans le sens "qui n'a pas encore découvert".

Par contre, pour moi encore, la maturité n'est pas du tout lié à être quelqu'un de bien : une personne peut être mature pour vous mais pas du tout sympathique.

Par contre, je m'excuse, j'ai pas lu tous les commentaires, certains étaient très longs... ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Carissima je ne pense pas que la maturité soit a l'opposition de l'innocence, de l'émerveillement etc.. Bien au contraire je trouve que en grandissant on oublie tout ca hors pour être objectif il faut avoir les " yeux ouvert ", savoir observer donc découvrir pour évoluer et pour ca il faut être curieux. Souvent les gens curieux arrive a s'émerveiller plus facilement que les autres. Pour ce qui est de l'innocence, etre mature c'est aussi savoir ce défaire du regard des autres donc etre spontanné et Ecouter ses envies devien plus facile ( le carousel c'est la vie !! ^^ )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à  toutes et tous,

D’après ce que je comprends, nombre d’entre vous s’intéresse à la maturité et du même coup à  la découverte de soi même  et des autres.

Allez jeter un coup d’oeil sur le site de ted  http://www.ted.com/topics/lgbt

Le lien traite de sujets lgbt mais aussi de nombreux autres sujets qui vous intéresseront  sûrement. 


C’est en anglais donc faites l’effort et vous ne le regretter pas. Promis 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En gros la maturité c'est peut-être un mot «facile» un peu fourre-tout pour quelqu'un qui serait au choix : intelligent, cultivé, sociable, diplomate, modéré, réfléchi, calme, indépendant, mystérieux, honnête, philosophe, marié, ponctuel, courageux, confiant, expérimenté, audacieux,loyal.......... bref, on a plein de mots plus précis pour décrire quelqu'un comme «mature» mais c'est surtout plus rapide en un seul qui veut dire tout et son contraire. Autant dire «cette personne... a des qualités humaines !» ce serait pareil :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C’est exactement  ça Pistache,

Alors dire que ce ne serait que l’apanage  de personne plus âgées c’est faux car il y un bon ratio de vieux cons sur la planète  et que certaines personnes même très jeunes rayonnent déjà ce cette lumière. Cependant  lorsque ce n’est pas naturel , ça  prendra un peu de temps à  acquérir.  

Je viens juste de te relire, Être marié n’est vraiment pas nécessairement une preuve de maturité lol

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hee, je vois que le débat a attiré plus de gens que ce que j'aurais pensé - et ils répondent même à mes questions farfelues!^^ 
Bref, ça me fait plaisir. :) après je voudrais ajouter -histoire de pimenter un peu le débat - que la maturite, à défaut de pouvoir en donner une définition exacte de ce qu'elle EST, on peut parler de ce qu'elle n'EST PAS. Or, on la met souvent en opposition avec le fait d'être puéril, c-a-d ce qui appartient à l'enfance. Du coup Shewolf, d'un côté on aurait une maturité qui prône des vertus "enfantine" et d'un autre ces mêmes vertus qu'on recherche en étant adulte, tout en essayant DE NE PAS ETRE PUERIL (évidemment, loin de moins l'idée de critiquer l'innocence ou la capacité d'émerveillement mais je trouvais le paradoxe sympathique ^^)
Jesshire: tu ne liras peut être pas ces mots - mes commentaires étant souvent très long ^^ mais je suis plutôt d'accord avec toi et le fait que ce soit en opposition avec l'innocence; par contre à mes yeux ce n'est pas forcément être raisonnable, sinon on revient à la définition de mon ami ; une personne qui sort souvent, aime s'amuser volontairement même si elle en subira les conséquences est mâture parce qu'elle a conscience du monde qui l'entoure, de ses décisions, d'elle même et de sa propre "chaîne causale". Donc connaissance de soi, oui, mais aussi beaucoup du monde, des autres - pour en prendre en compte ou pas, ça c'est une question de nature, de caractère, etc. A mes yeux, maturité rime avec conscience et donc expérience, sagesse mais pas forcément mise en pratique ^^
Après Pistache, je me permets d' aller un peu plus loin dans ta description - peut être en me prenant un mur, on verra bien X) - mais toutes ces qualités citées sont donc revalorisées par la société, très nelioratives pour un individu, mais en fin de compte cela ne décris que le processus de "gestion de nos désirs" (notamment le fait de se réfréner, modérer, être calme, audacieux, loyal..ou même de se marier!.Qui au final - du moins à mes yeux - sont quelque chose d'absolument pas naturel pour un enfant par exemple) qui, au final, nous permet une meilleure insertion dans la communauté, de vivre ensemble, et(, sachant l'homme vulnérable seul) par extension, assimilable à un processus de survie de l'homme?....
Bref, tout ça pour dire qu'on prône souvent des valeurs et des qualités qui ne sont pas simples déjà à trouver, mais la question à se poser est le but de tout ça? Être mâture - d'après la définition que tu m'en donnes - est-ce vraiment dans notre intérêt propre ou celui plus commun?...
Voilà, libre à vous de me lyncher ou pas x)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je rêve ou elle nous a filé son devoir de philo en douce.

Et pour répondre  à ta question , les deux mon capitaine.

Une personne en pleine possession de toutes les qualités mentionnées plus haut y trouvera son propre intérêt  mais  l en découlera un intérêt  commun indéniable. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
XD ok, j'avoue, j'ai un dm à rendre pour la semaine prochaine et chuis en manque d'arguments....X)
Non, plus sérieusement: c'est Nietzsche qui a entrepris une entreprise de "démystification" de l'homme et ça m'a marqué :) d'où l'idée que la maturite serait un concept à but purement social ou primitif, alors que tout le monde considère ça comme THE qualité à avoir. (et puis je fais que rebondir sur les propos précédents ^^)
Ben...le fait de se réprimer est pas forcément "bien" pour nous (frustration, c'est contre nature et nos instincts les plus primaires, qui pourtant ressurgissent sous d'autres formes) mais l'est pour la société....fin je considère la maturite comme une norme sociale qu'on a tous intégré mais dont on ne connaît pas grand chose, un truc contraignant - être raisonnable par exemple! - qui nous empêche juste de coucher et taper tout le monde (pas forcément dans ce sens ^^)
MAis promis, le jour du bac de philo je penserai à vous ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Carrissima, oui voila, la maturité (selon l'opinion publique) est quelque chose de très normatif pour s'insérer dans la société, et c'est effectivement profitable surtout pour les autres... en apparence. Car même si l'éducation et le fait de se conformer a des standards au détriment de la spontanéité et des pulsions réelles, en supposant que l'humain à besoin d'être socialisé et reconnu par ses pairs pour s'épanouir (et à la base, survivre par le groupe, l'entraide, l'interdépendance les uns par rapport aux autres, ce qui a dérivé vers notre société actuelle avec ses plus et ses moins), alors la «maturité» et le fait de canaliser ses pulsions peut aussi etre très bénéfique pour soi. Par exemple, avoir un bon relationnel et faire la part des choses plutôt que se mettre en colère et insulter tout le monde, cest peut-être frustrant sur le coup mais ça rend la vie plus paisible et agréable au final, quand on sait régler les problèmes calmement sans gâcher les relations. Donc le genre de maturité que je trouve utile autant pour soi-même que pour les autres est surtout émotionnel.
Par contre, pour moi le fait de s'adapter au monde qui nous s'entoure doit s'arrêter là, et ne pas prendre le pas sur nos projets personnels et nos réelles envies, car là dessus on ne doit rien à personne... donc ce que les gens voient comme des preuves de maturité là où je vois juste du conformisme/matérialisme (être marié parce que c'est bien, faire tel metier parce que c'est bien, avoir tel comportement pour faire grande personne etc), je trouve que c'est un gros amalgame. Savoir vivre en société c'est une chose, se conformer à un mode de vie qui n'est pas le sien en est une autre... et ça me paraît même le contraire de mature.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit