L'aromantisme

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour, bonsoir alors voir je viens à l'instant de découvrir les aromantique ( et non pas aromatique ^^ ).  Je vous invite à lire ceci L'aromantisme
Vu que çe site prône la tolérance, j'ai pensé qu'il serait bien de partager ca.

Vous en pensez quoi ? Pensez-vous etre ou connaitre quelqu'un dans ce cas la ?



photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ah ??

Jusqu'à ce jour, j'ignorais que ça existait ! :-)

Mieux même : "tomber amoureux", trouvant ça naturel pour moi, je n'y avais jamais mis de nom ;) et ma connaissance du romantisme se limitait au mouvement culturel du 18è siècle (ce qui déjà est pas mal).

Me coucherai moins bête ce soir hihihi.

A part ça ? J'ai du m'y reprendre à plusieurs fois pour être bien sûr de tout comprendre car le fait est que le concept aromantisme, de par sa nouveauté, rentre au chausse pied dans ma p'tite cervelle... mais ça finira bin par y trouver sa place lool.
A méditer donc...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ca doit être triste de ne jamais tomber amoureux :-/ Enfin bon là c'est le grand romantique que je suis qui parle vous me direz x) En tout cas je n'imagine pas trop ma vie sans amour dans le sens large du terme. Finalement l'amour ce sont des émotions, et donc par extension un aromantique serait-il une personne qui ne ressent que très peu, voir pas du tout, d'émotions ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ce qui est de la différence entre asexuel et aromantique, pas de problème. Par contre, j'ai plus de mal à saisir la nuance entre aromantique et queerplatonique... Quelqu'un peut-il m'éclairer ?
Encore une fois, je m'étonne de toutes ces étiquettes que les gens cherchent à coller partout. Même si j'en comprends l'utilité "pratique", je suis moyennement convaincue car au final on est tous différent et on a tous notre propre façon de ressentir les choses donc s'il faut créer une nouvelle appellation pour chacun d'entre nous, on n'est pas sorti de l'auberge ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi ça me parle ^^
Et pour répondre à Kattarsis, oui un aromatique a des émotions, l'article le précise. Mais émotions et sentiments ce n'est pas la même chose...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ignorais également ce concept. Une question me vient du coup sur le "queerplatonique" : j'ai une amie dont je suis vraiment extrêmement proche, on se voit comme des sœurs, de mon côté, j'ai tout le temps besoin de rester en contact avec elle, par SMS par exemple, et elle aussi. Mais aucune de nous deux ne voulons une relation amoureuse avec l'autre, de mon côté, j'ai trop peur de perdre notre lien si fort, et de son côté, elle est très amoureuse de son copain. Je suis lesbienne, elle est bi, aucune de nous deux n'est aromantique.

Du coup ma question est : est-ce qu'on a une relation "queerplatonique", ou juste une amitié vraiment très forte ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Euh je ne connaissais pas, et je ne pense pas connaitre quelqu'un dans ce cas (à première vue).
Je n'ai pas tout compris, en gros c'est quelqu'un qui est en couple avec quelqu'un d'autre sans avoir de sentiments ? Mais en étant quand même attiré(e) par lui/elle? Il/elle peut faire des choses dites "romantiques" mais sans sentiments, avec des émotions quand même?
Si j'ai à peu près compris la différence entre "aromantique" et "queerplatonique" c'est que le premier terme désigne la personne, et le second désigne la relation en elle même non ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il me semble que c'est ça, oui ^^ en tout cas ça expliquerait pas mal de choses (c'est fou comme comme c'est mieux pris au sérieux dès que ça porte un nom)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour répondre au topic.
Personnellement je ne pense pas être aromantique, dans le sens où je pense être déjà réellement tombé amoureux de quelqu'un, même si c'est arrivé assez rarement en 19 ans :'(

Par contre queerplatonique, je ne connaissais pas le terme mais ça me parle assez. Concrètement en gros, c'est ressentir plus que de l'amitié pour quelqu'un du même sexe mais pas au point de l'amour ? Je dirais que c'est ce que je ressens unilatéralement pour mon pote : plus que de l'amitié, dans le sens où j'adore recevoir ses sms, si je pouvais je serais beaucoup plus tactile avec (le prendre dans mes bras, rester coller à lui pendant 10 heures... mais je me retiens xD), pourtant je sais que je ne suis pas amoureux à proprement dit. Queerplatonique peut être un synonyme de "bromance" pour les mecs non ?
Entre filles je ne connais pas le mot, mais ce doit être le même principe JessShire. Si vous vous voyez comme des soeurs et que tu n'as jamais envisagé de relation amoureuse, alors elle doit certainement compter plus qu'une amie pour toi mais sans que tu ne la considères comme une potentielle partenaire, je pense que c'est possible. ^^

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Je connaissais pas du tout mais c'est vrai que c'est super intéressant, merci à SheWolf d'avoir partagé ça ;)

JessShire : Je crois que je suis dans la même situation que toi avec ma meilleure amie. On est très proche mais il n'y a pas d'attirance plus qu'amicale.
?Je pense qu'en effet ça doit être ça queerplatonique. Bon après le nom qu'on y met dessus ça a pas vraiment d'importance, le tout c'est l'amitié (ou qu'importe comment on l'appelle) qui est présente :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis d'accord avec toi ChatdeMars, l'important c'est pas le nom, mais la relation qu'on vit.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai déjà rencontré des gens qui n'étaient jamais tombés amoureux à 20-25 ans. C'étaient peut-être des aromantiques, alors. Ou peut-être pas. Je me demande si c'est souvent quelque chose de "définitif" ou si ces personnes finissent en général par tomber amoureuses, même si c'est bien plus tard.

Comme Kattarsis, j'ai pensé "ça doit être triste de ne jamais tomber amoureux". En même temps, c'est vrai que ça n'empêche pas de nouer des relations de type amical qui peuvent être très fortes. Du moment que la personne concernée s'épanouit comme ça, tout est bien... :)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit