Edilivre, un rêve trop beau pour être vrai ?

Arts et lettres - Créé le - 11 Participations

Edilivre, un rêve trop beau pour être vrai ?

Salut ^^

Ecrivant pas mal, j'ai été attiré par les phares d'Edilivre (mais c'est quoi cette introduction foireuse ! :p)
C'est vrai, Edilivre, quand on écrit, ça fait rêver ! Réponse à la demande de publication en deux semaines, jusqu'à 70% de droits d'auteurs, visibilité sur leur site, participation à des salons du livre, publication gratuite... 

Seulement voilà, le rêve semble être trop beau. Je me suis un peu penché sur le cas Edilivre sur internet et j'ai trouvé pas mal de critique négative sur cette maison d'édition en ligne, certain allant jusqu'à parler d'arnaque.

Alors je me demande si, dans la communauté de Betolerant, il y a des auteurs qui ont fait appelle à Edilivre et ce que vous en avez pensé ou si certains de vos proches y ont fait appelle et ce qu'ils en ont pensé ?

Merci d'avance pour vos témoignages ^^
0 vote

Je ne connais pas le cas d'Edilivre en particulier, mais il existe plusieurs éditions en ligne qui ne disent pas tout... Je m'explique : oui, ces éditions peuvent publier tes écrits, mais elles ne proposent pas les mêmes services qu'une maison d'édition "traditionnelle". Par exemple, il n'y aura pas de relecture, donc ton manuscrit sera imprimé à l'état brut, et c'est à toi de gérer les corrections, mises en page, ce genre de choses.
Deuxième point, c'est souvent à toi de créer les couvertures, 4e de couverture, ce genre de choses. En gros, la seule chose que fera l'éditeur en ligne, c'est imprimer sous format "livre". (Je ne sais pas si c'est très clair ?)
Dans le même genre, tu as "TheBookEdition", qui permet d'acheter les livres en ligne aussi :)
0 vote

Faisant partie d'une association littéraire, je peux te donner un avis pas mal réfléchis sur ce genre de pratique :

En ce qui concerne le domaine de l'édition, je ne fais pas confiance à ces maisons en ligne, ou les éditions à compte d'auteur, et ce pour la même raison : la qualité. Une maison d'édition, que ça soit une grande maison, ou une indépendante, se doit de fournir un minimum de travail, que ça soit dans le jugement de la qualité d'un manuscrit, sa correction (syntaxique et scénaristique), un éventuel travail médiatique (là c'est assez complexe), ainsi que l'imprimerie tout ça. Certes les droits d'auteur sont faibles. Mais seuls des livres correspondant aux exigences de la maison d'édition (correspondant à sa ligne éditoriale, son sérieux) sortiront.
Ce genre de... Choses, n'est que là pour imprimer tout et n'importe quoi.Certes, tu penseras avoir sorti un livre, tu en seras fier. Mais les gens n'en seront pas plus admiratifs.  En clair, tu pourrais écrire ta vie dans les toilettes, ils ne le sauront pas. Ton bouquin sera inintéressant et bourré de fautes, se vendra pas, et tant pis t'auras payé.
Ce genre d'auto édition n'a rien à voir avec le plaisir d'écrire. On n'écrit pas pour gagner sa vie. On écrit par plaisir, par besoin. L'édition n'est que secondaire. Et si tu cherches à être édité, adresse-toi à de vraies maisons d'éditions, en évitant les plus grosses qui pour le coup, ne parlent qu'en termes de ventes (à moins d'être sûr de détenir le manuscrit du siècle).

Il est possible que ton manuscrit soir rejeté pour X raisons. Mais ça n'est pas pour autant que le compte d'auteur soit légitime. Au contraire justement, un professionnel porte un certain regard sur ton oeuvre, regard que tu ne peux pas avoir en étant le créateur. S'il juge le manuscrit e piètre qualité, c'est pour une raison valable.
Pour maximiser tes chances, vérifie les lignes éditoriales des maisons où tu veux envoyer ton manuscrit, leur rythme de  publication (certaines préfèrent sortir un seul roman par an, mais de qualité), et surtout corrige bien tes fautes, relis ton histoire pour ne pas sortir une énième copie de telle ou telle oeuvre. Tu dois te poser une question : "quel est l'enjeu de ce livre ? Qu'est-ce que je veux apporter au lecteur ?" Et enfin, n'espère pas en vivre. Seuls 5% des auteurs édités (par de vraies maisons) vivent (souvent chichement) de leurs écrits. Les autres ont tous un boulot. Ne fonde donc pas trop d'espoirs.
0 vote

Merci pour toutes ces réponses ^^

Bon en gros ça confirme ce que j'avais entendu dire. Chez Edilivre, tout ce qui est correction, édition d'une 1ère de couverture et autres sont en options, payantes bien sûr (juste pour préciser).

Je voudrais juste préciser un peu mon cas. Pour l'instant je n'ai tenté ni la case "maison d'édition en ligne" ni "maison d'édition traditionnelle". Bien entendu, mon but n'est pas d'être publié pour gagner de l'argent mais bien pour partager mon récit. En fait, je me demandais si les maisons d'aditions en ligne ne pouvait pas permettre de "mettre un pied" dans le monde de l'édition. Est-ce que vous pensez qu'en aillant réussi à publier quelque chose chez Edilivre par exemple, on peut être pris "plus au sérieux" par des maisons d'éditions traditionnelles par la suite ? (En leur envoyant un récit différent de celui qui est déjà publié bien sûr). Un peu comme avoir déjà de l'expérience lorsqu'on envoi un CV à une entreprise. (c'est peut-être pas très clair ce que je dis...)
0 vote


Peut-être, peut-être pas... Dans ce cas, je pense que tout dépendra de la qualité du livre, et du nombre de ventes, mais ce n'est que pure hypothèse, je pense que Seyfr te renseignera mieux que moi, je ne suis qu'une amatrice aussi :)

Si ton seul but est de partager ton récit, tu peux aussi le publier gratuitement sur Internet (FictionPress par exemple est un excellent site). Là aussi, à toi de faire tes corrections, mais tu peux toujours trouver un beta-reader (un correcteur/relecteur), et l'avantage, c'est que les gens qui te lisent peuvent commenter chaque chapitre, tu as donc les impressions à chaud de tous tes lecteurs :)
0 vote

Mais, à ma connaissance, tu n'as pas besoin d'envoyer un CV pour envoyer ton manuscrit à une maison d'édition ;)
0 vote

Une maison d'édition en temps normal ne juge qu'en terme de qualité, c'est son travail. Mais les grandes raisonnent surtout en terme de commercialisation de produits. Cela étant, passer par un système d'auto-édition jouera plutôt en ta défaveur (si cette information parvient à l'éditeur), même si comme l'a dit MissFromage, tu n'envoie pas de CV, mais juste un tapuscrit correct et tes coordonnées à une maison d'édition. Certaines font parfois des recherches (pour voir où l'auteur a éventuellement été publié), et comme je t'ai dit, elles n'aiment pas ça.
En revanche pour le partage d'écrit, il y a de très bons sites, les publier sur ces sites (vérifie bien les conditions d'utilisation, car la propriété intellectuelle est facilement détournée) peuvent t'aider à recevoir des avis extérieurs, et pourquoi pas te faire connaître. Je peux t'affirmer qu'il arrive parfois que les pépites soient sollicitées.
0 vote

Exactement, j'ai déjà vu des gens, même des amis proches, se faire connaître et publier par des maisons d'éditions en publiant sur Internet, des poèmes, des nouvelles, et même pour certains des romans :)
0 vote

Bon alors Edilivre et autres on oublie du coup ;)

Ouais CV, c'était mal dit :p

Je pense que je vais aller voir du côté de FictionPress. Juste une petite question avec ce genre de plateformes. Mon histoire est composé de chapitres d'environ 10 pages (page word en taille de caractère 11 pour préciser), est-ce que ça va pas faire un peu long pour un site de ce genre là ? 
0 vote

Je ne connais pas non plus Edilivre, mais je connais un peu les auto-éditions.

Il est possible qu'ils te demandent de financer toi-même les impressions et qu'ils ne fassent pas grand choses pour mettre ton livre en avant et le vendre. (peut-être que je me trompe aussi, je ne veux pas les démonter sans les connaître !)

En tout cas, j'imagine bien ce genre de maison comme étant le bon filon pour répondre à la demande des écrivains amateurs qui rêvent d'avoir leur livre à eux aussi. En gros il sont là pour exhausser leurs rêves mais sans leur montrer les déconvenues à l'arrivée (peut-être des frais à payer, peut-être quasiment pas de vente, etc.)

StainBang45, tu dis : "Bien entendu, mon but n'est pas d'être publié pour gagner de l'argent mais bien pour partager mon récit."
Si tu ne veux pas gagner d'argent tout en touchant un public le plus large possible, il faut aussi faire en sorte que ce public n'est pas à payer pour lire ton récit. Donc le diffuser sur internet est une bonne idée, soit par ton propre site dont tu feras la promotion sur d'autres, soit directement sur des plateformes de partage de récits.
A mon avis, Edilivre te permettra d'avoir ton livre en papier mais pas de le faire connaître spécialement. C'est donc peut-être de la poudre aux yeux qui ne mène à rien.
0 vote


Comme dans à peu près tout les domaines , une alternative dite numérique à un une voie plus classique (à savoir ici l'édition littéraire ) à clairement ses avantages et ses inconvénients. Il faut choisir non seulement en fonction de ses besoins de ses attentes mais aussi de son budget. Certaines maisons d'édition sont relativement abordables dans le domaine de la bande dessinée par exemple , les maisons d'édition régionales sont pas mal non plus. Et ça permet un portage national en cas de succès. 
Bien sûr , il faut bien réfléchir. Pour ma part si je doit choisir un jour ça sera pas en ligne. La qualité de service est pas celle que j'attends. 
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit