Dominant/dominé

Café du commerce - Créé le - 31 Participations

Dominant/dominé

Alors voila dans ma série préférée (how i met your mother) à un moment il y a une théorie évoquée comme quoi dans une relation il y a toujours un dominant et un dominé. Vous en pensez quoi? Vous pensez être ou avoir été lequel?
0 vote

oui tu a toujours un qui gère un peu tous dans un couple ou qui a un caractère plu faur

comme les groupe les bande de pote ta toujours un meneurs

mes a ne pas confondre avec dominer soumis c est encore différent
0 vote

ben de part ma nature calme et pas franchement meneuse je confirm en effet quee dans la vie de tous les jours j'ai tendance à être le dominé. Mais l'experience de modération avec betolerant est en train de me faire changer! Maintenant je prends même des initiatives ! Qui l'eu crût :D
0 vote

Je trouve cela fort drôle car dans mon cas quand je suis avec une fille je suis le dominé alors qu'avec un mec je domine, bizarre, non ?
0 vote


on reste pas fixer en dominer toute sa vie ou an dominant sa dépendra des gens avec qui on ai

mes dans un couple ya toujours un dominant
0 vote

Dominant avec n'importe qui. Fille ou garçons plus jeune(s) ou plus agé(e)s.
0 vote

Dominante avec les femmes, mais dans mes relations précédentes, avec des hommes, j'étais plutôt " dominée "...
J'ai besoin d'être " au dessus " de ma compagne, de la protéger comme on protège un enfant, alors qu'avec un homme, j'avais tendance et me laisser aller et devenir " faible ".
0 vote

Dominant, même si j'suis tout mignon avec mes chéris :D :red:
0 vote

bah moi ça serais aucun mdrr je suis ni dominant ni dominer , par ce que j'obéi que si j'en ai envie :roll: mdr

enfin si c'est un peu des deux je dirais , tout dépendra de la raison et de la personne quoi ^^
0 vote

feeling
0 vote


Euh.... Mmmm.... Les deux tout dépends les sujets, de mon et son humeur du jour.
0 vote

N'ayant été qu'en couples hétérosexuels, impossible de prédire comment je serais avec une femme. Mais je suppose que cela sera semblable qu'avec les hommes et que tout dépendra de la personne que j'aurai en face de moi. La seule chose que je puisse dire c'est que j'ai pas mal de caractère et que j'ai tendance à préférer les personnes en ayant encore plus que moi.
0 vote

Malgré ma nature calme, zen... j'ai plus tendance à donner de ma personne (sans retour disons un minimum, qui se fait naturellement), attentionné envers lui, patient, conciliant... mais il ne faut pas pousser non plus, me pousser à bout :red: sinon, j'explose & ça fait mal... je sais me faire entendre & il y a de la casse dans la vaisselle !

En résumé : Je n'aime pas me faire contrôler & encore moins prendre le contrôle dans la relation. Etant naïf, j'ai tendance (à court terme) à laisser faire, courir : je ne suis pas réactif sur le moment, j'ai besoin d'un recul pour réagir avec ma conscience... mais quand mon taureau est prêt, décidé : je fonce ou je fais le ménage, c'est tout ou rien ! Je suis celui qui réfléchit, qui prend son temps...

Tout ça pour dire, que je ne conçois pas plus l'un que l'autre du dominant/dominé : je pars du principe que c'est un échange à double sens.

Pareil au niveau sexuel : c'est un échange à double sens... même si j'aime bien prendre les initiatives :red:
0 vote

cocotier je sais que tu ment ! et je sais aussi que tu aime être dominer ! , tu adore les coup de fouet mdrrrr *sors*
0 vote

Euuuuh 8-/

(J'ai vu au loin ta contribution :D Saleté de Xions va :red: )


On me dit souvent que j'aime me faire mal lol mais sentimentalement :$ (je n'écoute pas les autres 8-/) donc forcément à un moment donné... je vais droit au mur :(


Après, pour ton fouet Xions (mon chaton mdr) : je suis assez ouvert mais là :o je ne suis pas vraiment réceptif lol aux coups :red: je n'aime pas la violence donc je n'aime pas qu'on me fasse mal & encore moins l'inverse :roll:

Sinon, j'ai rien contre : on peut toujours "jouet" avec "les mains"... gentiment :)


J'ai bien compris (tu me l'as fait à l'envers) : tu voulais savoir si j'oserai utiliser ton fouet pour ton derrière ;) ptdrrrrr :D

En tout cas, tu en as reçu une... en pleine face :D (une de mes noix de coco, bien sûr :roll: )

:red: :D :red:
0 vote

ptdrrrrrrr t'es trop x)

bon j'arrête le flood je vais me faire tué après x)
0 vote

;)

Si si : le flood est autorisé en absence du Nain dès le vendredi soir au dimanche soir mdr :D
0 vote

J'aime bien être la protégée..

"dominée" je sais pas si c'est le mot, je sais que dans certains couples il faut demander la permission à l'autre avant de faire ci ou ça.. pour moi c'est hors de question, je fais ce qu'il me plait de faire, et de toute façon j'me vois pas avec une personne trop autoritaire ou possessive. Je ne le suis pas le moins du monde non plus... tant qu'on m'accorde suffisamment d'attention. Je ne peux pas non plus avec une personne qui me laisse tout gérer et ne propose jamais rien, c'est ennuyant et puis je me sentirais pas à ma place, à "dominer" malgré moi.

Mais par contre j'aime bien quand la personne montre de l’assurance, ou me défends.. j'me sens protégée et puis c'est sexy, l’assurance !
0 vote

Hey,

C'est intéressant comme question.
Ce qui serait sympa, ce serait de dépasser l
0 vote

Oups, je me suis loupé; je la refais!

Ce qui serait sympa, ce serait justement de dépasser la question dominant/dominé. Déjà de manière générale, réussir à avoir des relations où une sorte d'égalité s'instaure, même avec ses amis ou quoi. Mais surtout pour la relation amoureuse.
Et là, l'homosexualité joue un rôle intéressant. Je m'explique. Par définition, dans la relation homosexuelle, il y a égalité entre les sexes: deux femmes ou deux hommes. On pourrait se dire que l'on échapperait donc à ce moment aux catégories hétérosexuelles où, généralement, la femme est au-dessous et l'homme au-dessus. La présence de ce topic et la réaction des gens me montre un peu le contraire. Il me semble pourtant que c'est une sorte d' "importation" de catégories hétéro dans la relation homo; et qu'on pourrait donc inventer un couple où les deux personnes sont à égalité, face à face et pas l'une au-dessus/au-dessous de l'autre. Et ça passe par plein de choses dont, évidemment, le sexe. Pouvoir endosser les deux rôles dans une relation sexuelle, ça paraît un bon moyen de garantir l'égalité dans le reste de la relation.
Je ne suis pas du tout le premier à dire ce genre de choses. C'est ce que Monique Wittig disait (lisez "The Straght mind"! Et ses autres livres aussi) quand elle parlait de vivre "politiquement" l'homosexualité. C'est à dire qu'on pourrait faire plus, ou en tous cas autre chose que répéter les codes hétérosexuels et faire quelque chose que nous permet notre statut d'homo. En fait, je trouve qu'être lesbienne ou gay peut être considéré comme une véritable chance dans la mesure où l'on peut avoir une relation vraiment égalitaire avec son/sa partenaire.

Bref, c'est une idée que je trouve super stimulante. Je ne sais pas ce que vous en penserez.
Allez, inventons un slogan: "L'homosexualité, c'est l'autre nom de l'égalité".
Ciao ciao,

Antoine.
0 vote

Il est vrai que dans le schéma hétéro, le rôle de chacun des deux sexe leur est (sauf exception) implicitement assigné. D'où la fameuse question "mais qui fait l'homme/mais qui fait la femme ??!" lorsque la logique bridée de certaines personnes s'en retrouve bouleversé devant le cas d'un couple homosexuel.

C'est vrai que, dans la plupart des cas, les valeurs comme la force, l'autorité et la courage sont d'avantage connotées masculines, à coté de la douceur, la générosité, la patience... qui sont connotées féminines. Du coup dans un couple hétéro ce sera plus souvent la femme qui sera protégée (et non forcément dominée, car je trouve qu'il y a quand même une nuance assez importante entre les deux). Il n'y a rien de sexiste dans ce que je dis, car je ne fais pas de différences de valeur entre les qualités "féminines" et "masculines", c'est juste un constat.

Mais dans un couple homo, que ce soit 2 hommes ou 2 femmes, il y aura forcément une personne des deux qui sera d'avantage protectrice ou dominatrice que l'autre ! A moins d'avoir exactement les mêmes caractères, mais c'est comme si je parlais de la taille. Il y a forcément une personne qui sera plus grande, ou plus enrobée, ou qui aura la peau plus foncée que l'autre... même de manière infime lorsque ces deux personnes se ressemblent beaucoup.

L'harmonie je pense que c'est surtout là où chacun y trouve son compte. Y en a qui aiment prendre des initiatives et d'autres qui ont horreur de ça. Si ça provient d'un manque de confiance et que c'est pesant pour la personne (ou même l'autre.. perso une personne qui prend jamais d'initiative ça m’énerve), il faut le travailler et ne pas en profiter pour écraser la personne en manque de confiance (mais dans ce cas ce n'est pas de l'amour, c'est de la perversion narcissique ou je ne sais quoi, mais un truc très malsain). Mais à partir du moment où chacun est épanoui dans son rôle et que l'aspect dominant/dominé (du moins en apparence) est pleinement assumé, ce n'est pas vraiment un problème.
0 vote

Oui je pense qu'il y a toujours un dominant et un dominé dans un couple qu'on le veuille ou non . Le caractère influence beaucoup ce comportement d'ailleurs .
0 vote

Personnellement je suis très indépendante et j'ai jamais été dominée, que ce soir en relation hétéro ou homosexuelle, c'est dans ma nature je pense. En couple on peut pas me dicter ma conduite, me dire de changer ou plus clairement me donner des ordres. Si je change pour quelqu'un c'est parce que je l'ai décidé, et si la personne est pas contente je lui montre gentiment la porte. J'suis une tête de mûle
0 vote

@ Pistache

Je ne suis pas si sûr que cela soit inévitable. Les différences de caractère entre les gens sont évidentes, c'est sûr, mais ça n'enlève rien au fait qu'on peut prendre ces choses en main. Je suis plutôt d'accord avec toi quand tu dis que, si l'aspect dominant/dominé est assumé et que tout le monde y trouve son compte, tout va bien. C'est à dire que je pense que suivre le modèle ou chercher l'égalité, c'est à chaque fois un CHOIX (je mets en majuscule, ce n'est pas que je crie, mais je n'arrive pas à mettre en gras). Une fois que l'on a conscience que la relation peut être égalitaire et que l'on continue à adopter le schéma hétéro, on ne peut pas dire que c'est là une fatalité. Ce que je veux simplement dire, c'est que, ayant conscience que l'on PEUT faire différemment, le faire ou ne pas le faire est un choix.

Après, je suis tout à fait d'accord avec sur le fait que, si l'on fait le choix du maintien de la relation asymétrique et que l'on y trouve son compte, il n'y a pas de problème. L'important, c'est d'être heureux et épanoui dans sa relation, comme tu le dis.

Je trouve ça simplement dommage. Et si ça me tient tant à coeur, c'est que ça rentre finalement dans la lutte féministe pour l'égalité des droits et pour la parité en général. Je crois personnellement que les rôles masculins et féminins sont construits, socialement, culturellement, qu'ils ne sont pas "naturels"; or ils se sont construits de telle manière que la femme est quasi toujours soumise à l'homme. Et, par transposition, cela vient jusque dans la relation homosexuelle où, comme tu le dis toi aussi, il y a quelqu'un qui "fait la femme" et quelqu'un qui "fait l'homme". C'est donc pour aller contre cette idée qu'il existe des rôles assignés à chacun des sexes que l'idée de relation égalitaire me séduit tellement. Il s'agit en fait de "dégenrer" la relation, de "dégenrer" l'homme et la femme. Que les mots ''femme'' et "homme" ne renvoient plus à des rôles, à des sentiments, à des positions, mais simplement à des caractéristiques physiques, biologiques.

Est-ce que tu comprends mieux ma position?
0 vote

cocotier, viens ici, aller au pied !!! tu va voir qui domine l'autre ! :red:
0 vote

Disons que déjà biologiquement, les comportements dit masculins et féminins sont hormonaux de base... non pas pour faire des généralités, mais par exemple dans le cas de l'homme qui a plus de testostérone que la femme, développera d'avantage ses muscles, et je suppose que de la force découle certaines caractéristique comme être protecteur, courageux, tout ça...
ça ne veux pas dire que les femmes sont des mauviettes bonnes à qu'à élever des enfants et chanter des chansons douces, bien évidemment !
Juste que notre biologie explique, partiellement, le pourquoi des rôles habituels donnés aux hommes et aux femmes. Ce n'est qu'une tendance qui peut très bien être contre-carrée avec des contre-exemples. Moi par exemple, même si je me sens très femme au fond de moi, mais je ne me vois pas consacrer ma vie à faire des enfants et donner la popotte, et je ne veux être dépendante de personne, ni que l'on soit dépendant de moi. Bref pour en revenir au sujet...

Même si dans un couple (homo/hétéro/on s'en fou) l'un est plus protecteur ou prend plus d'initiatives que l'autre,
TANT QUE chaque décision est acceptée par l'autre de son plein gré et non pas contre son gré parce qu'il n'a pas le choix (genre la personne qui va tout quitter pour son amoureux, ville, amis, boulot... parce qu'il lui aura mis la pression et que c'était hors de question que ça se passe dans le sens inverse),
bref tant qu'une décision n'est pas imposée à l'autre que ce soit explicitement ou par le biais de la manipulation, tant que ce n'est pas l'un a qui tout est du et l'autre qui doit suivre, tant que le "dominé" à le pouvoir de valider ou de refuser une initiative du "dominant", il y a pour moi égalité.

Considérer l'autre comme un partenaire de vie, qui au même titre que nous, à son tempérament, ses envies, ses projets.. et avec qui partager certaines choses dans la mesure du possible,
et non comme un objet que l'on a gagné ou comme le prolongement de nous-même.
0 vote

Oui, sans doute, la biologie explique ce que la société a créé. Je ne sais pas, il se peut que, si on remonte aux origines de l'humanité (pas de pilule ni rien), la femme devait être souvent enceinte, et donc dans des moments où elle n'est pas disposée à aller travailler. de là, on peut imaginer qu'on a généraliser cet état, en disant que la femme reste à la maison et l'homme part chercher à manger (et celui-ci, devant se muscler pour vivre/survivre, a développé la testostérone: la caractéristique biologique n'est peut-être pas une cause, mais une conséquence!). Donc, oui, la biologie explique l'origine de cette partition des rôles. Mais la société, et notre société moderne en particulier (avec la pilule, la quasi égalité des droits en hommes et femmes) peut remettre ça à plat. Le critère biologique n'est donc pas une fatalité.

Ensuite, je suis d'accord avec toi: il n'y a pas de problème si la relation "dominant/dominé" est issue d'un choix. Après, appeler ça "égalité", ça me semble un peu exagéré. Faire le choix de la "soumission", ce n'est pas faire le choix de l'égalité, au contraire, c'est faire le choix de l'inégalité. Au fond, c'est de la servitude volontaire. Mais, après, oui, pourquoi pas, ça peut marcher, si cette "domination" est fondée sur le consensus, n'est pas subie ni rien; ok, ça peut fonctionner, je peux l'imaginer. Mais on ne peut quand même pas appeler ça de l' "égalité". C'est presque du sophisme, non?
0 vote

Sophisme, ce n'était pas le but.. non ^^
Je n'ai presque aucune expérience de couple, donc je ne peux que supposer la façon dont je verrais les choses si je vivais avec quelqu'un.

Mais en fait le truc, c'est que si les deux personnes vivent sous le même toits (ce que je ne vois pas comme une obligation, on a bien plus de liberté en vivant séparément, et dans ce cas c'est bien plus facile d'atteindre l’Égalité avec un grand E), bref à partir du moment où tu vis sous le même toit que l'autre, ça me parait bien difficile de ne faire aucune concession.

Le problème est de savoir comment partager de manière équilibrée les concessions...
en imaginant que les deux personnes ont trouvé un boulot dans 2 endroits très éloignés, qui doit suivre qui ? A moins de faire foyer à part, je vois difficilement comment l'un ne va pas se dévouer pour l'autre.. là ça dépend aussi des tempéraments, celui qui est le plus nomade, qui a le moins d'attaches, qui est le plus adaptable... sera plus susceptible de suivre son conjoint. Peut-être que l'autre lui renverra l’ascenseur de je ne sais quelle manière...

Bref quand l'un des deux aurait "l'avantage" sur UNE situation donnée (et non pas tout le temps, par défaut), ce serait pour tout un tas de raisons qui expliquent que c'est la solution la moins lésante pour l'autre. Et non pas parce que tout est du au dominant, et que le dominé doit suivre et fermer sa gueule.

Je n'ai rien contre l’Égalité absolue, mais dès qu'il y a deux personnes qui essaient de diriger la barque dans deux directions différentes, il me semble difficile que la barque prenne une trajectoire faisant parfaitement la moyenne des deux.

En fait... des fois ce sera l'un qui aura l'avantage, des fois l'autre. Ce ne serait pas selon des statuts figés de dominant/dominé,
mais selon les arguments qui sont propres à chaque situation, et qui seraient justifiables si vraiment il n'y a pas de choix intermédiaire.
0 vote

Mhh; mouais. Arf, je ne sais pas.

Je n'ai pas non plus d'expérience longue de couple et c'est vrai que je parle un peu dans le théorique. J'imagine que soumettre cette idée de totale égalité à la réalité serait une chose assez redoutable, mais je veux continuer à y croire.

De manière générale, la relation telle que je l'entends n'est pas juste une addition de deux personnalités disparates. Enfin, ça part de ça, mais il y a plus. Il me semble que deux personnes en couple ne font pas qu'additionner leurs caractères, elles CRÉENT quelque chose, le couple justement. Alors, évidemment, chacun vient avec sa personnalité de départ, mais il me semble qu'il y a une sorte de projet de vie commun qui DEPASSE ces personnalités de départ, ou qui les englobe dans quelque chose d'autre.
Du coup, pas besoin de se demander, dans le cas où l'un travaille à Paris, l'autre à Marseille, si l'on va aller habiter à Marseille ou à Paris: on choisit ENSEMBLE un autre lieu. Dans un certain sens, ça valide l'idée, peut-être un peu cliché, qu'un couple ce n'est pas 1+1= 2, mais 1+1= 3. Il y a soi, l'autre, et la relation que l'on a construite et que l'on continue à construire. Et, du coup, dans cette relation, qui est quelque chose de NOUVEAU, et qui n'était pas présent au départ, il me semble qu'il est possible de retrouver l'égalité, ou plutôt de la créer, quelle que soit la différence de caractère des gens au départ. Donc on ne dirige pas la barque dans deux directions opposées: on s'accorde ensemble sur la direction à prendre et on met ensemble la main sur le timon.
En tous cas, c'est la façon dont je vois les choses.

Bref; mais je reconnais que tout cela est un peu théorique, et que la réalité pourrait sans doute mettre en pièce mon petit raisonnement... On en reparle dans quelques années!
0 vote

Il n'y a que la vioc de Mère Grand qui me domine 🇬🇷 Fais "caca" :(
0 vote

Les pingouins sont gentils & inoffensifs, donc je suis dominant
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit