Présidentielles : La Manif Pour Tous persiste et réinvente le famillisme

photo de l'auteur Aleksandr
Aleksandr
Homme de 32 ans
Le Mans
Ce sujet est une actualité

Présidentielles : La Manif Pour Tous persiste et réinvente le famillisme

La Manif Pour Tous, mouvement créé fin 2012 en réaction à la loi Taubira sur le Mariage pour tous, a présenté mardi 13 septembre un rapport sur la « Politique de la famille et l'intérêt de l'enfant ». Ce document, d'une soixantaine de pages, effectue un « bilan » sur l'état de la famille en France, puis énonce 40 propositions « concrètes », « 40 mesures chocs pour soutenir les familles et corriger les inégalités (sic) » qui seront proposées aux candidats à la présidentielle de 2017.


Lors d'une conférence de presse, Ludovine de la Rochère a déclaré que le mouvement voulait, par ces propositions, « réaffirmer le fait familial dans la société à travers trois objectifs: stabiliser l'institution familiale, garantir l'autorité parentale et favoriser l'équilibre démographique » en favorisant la natalité.


Un bilan sermonné et répété


Dans son bilan, LMPT (La Manif Pour Tous) dénonce la « multiplication récente des attaques idéologiques et concrètes contre l’enfant et sa famille » et réitère ses invectives envers la communauté LGBTI (réduite à « l'Inter-LGBT », nom d'une association). Elle reproche à ce « lobby ultra-minoritaine », utilisant la « victimisation [comme] une arme puissante », ses revendications sur les droits à la filiation, ou le changement d'état civil sur déclaration «  comme si l’identité sexuelle n’était que subjective et non objective (sic). »


Manifestation à Toulouse - Novembre 12


Photo : Des manifestants à Toulouse, en Novembre 2012


Elle rappelle également son fameux slogan « Un papa une maman, on ne ment pas aux enfants » en redéclarant la « nécessité anthropologique, dans la construction psychologique de l’enfant, d’être élevé par deux référents, l’un masculin, l’autre féminin. », et son traditionnel laïus sur, entre autres, le caractère différent des couples de même sexe, le « changement de civilisation » qu'a provoqué la loi Taubira, la « conception universelle du mariage », transformée en « instrument de satisfaction des désirs individuels ». Elle s'alarme, par ailleurs, de la baisse de la natalité en France (-0,14 point – et non 0,2 point comme elle le prétend – soit le même taux que 2005), et s'inquiète... des baisses de revenus générés par les cotisations pour les retraites, dûes selon elle, en partie par « les générations suivantes qui ne naîtront pas »...


L'obsession du caractère sacré du mariage hétérosexuel


Dans ses propositions pour remédier à ce bilan terrible, le collectif, toujours fermement opposé au mariage pour tous, réclame une fois de plus l'abrogation de la loi Taubira (n° 13) sans rétroactivité – donc la conservation, tout de même, de tous les mariages déjà proclamés – et va même jusqu'à vouloir inscrire dans la Constitution le mariage hétérosexuel (n° 14) en y rajoutant : « Le mariage est l’union d’un homme et d’une femme qui s’engagent librement l’un envers l’autre et envers les enfants qui naitront de leur union devant la nation à égalité de droits et de devoirs. »


Selon LMPT, l'institution et les valeurs du mariage devraient même être enseignés à l'école, à l'occasion des cours d'éducation civique (n° 15).



Toujours dans l'inscription du caractère sacré du mariage dans la loi, qu'elle considère comme le « cadre le plus stable et le plus protecteur pour la vie familiale », elle préconise la systématisation de la préparation du mariage civil dans les mairies (n° 16), comme c'est déjà le cas dans quelques mairies, l'équivalent de la préparation spirituelle dans le mariage religieux.


Plus étonnant encore, la proposition 17 suggère qu'à la naissance d'un enfant, les couples non mariés... doivent se voir proposer le mariage.



D'autres propositions, visant à interdire le changement d'État Civil sur demande ou le prénom, la promotion du « conseil conjugal » pour limiter les divorces, ainsi que l'obligation de passer devant un juge lors d'un divorce de consentement mutuel, ainsi que la sempiternelle prohibition de l'adoption par les homosexuels et la dénonciation de la gestation pour autrui (GPA).


Le « nouveau famillisme »


Cette conception particulière du mariage dans la loi s'accompagne d'une politique nataliste : dans son volet « Faciliter la vie matérielle de la famille » le collectif continue sa volonté de remettre au cœur la cellule familliale à la base de la loi, dans une série de mesures dont on a peine à mesurer une réelle efficacité, comme par exemple le rallongement de l'âge des enfants sur la carte de famille nombreuse (n° 27), le renforcement du prêt à taux zéro pour les familles avec enfant(s) (n° 29), ou encore d'autres avantages natalistes, tels que la suppression des conditions de ressources de la prime de naissance ou d'adoption (n° 28) ou encore la suppression du plafonnement du quotient familial (n° 32).


Après avoir milité pendant des mois contre la loi Taubira, prônant la sécurité de l'enfant et remettant en question l'avenir de la société française, la Manif Pour Tous continue dans ce document sa vision altérée de la société : la famille devient la base de la loi, et non plus l'individu. Une conception qui n'est pas sans vaguement rappeler le « famillisme », mouvement issu du fouriérisme, un système de morale et d'organisation sociale imaginé au XVIIIème siècle par Charles Fourier, contredisant l'individualisme prôné par la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, et selon lequel les hommes doivent vivre heureux avec des occupations correspondant à leurs tendances, dans le cadre de groupements harmonieux.


Dans ce contexte, à n'en pas douteur, LMPT considère que ce groupement harmonieux est forcément la famille, avec la procréation utilitariste comme finalité (pour rembourser les retraites, sans doute...). Un « nouveau famillisme » qui n'hésiterait pas à renier les avancées sociétales françaises et à exclure une partie de la population. Surtout, une idéologie qui décrirait des concepts de normalité (et donc d'anormalité), de morale (et donc d'immoralité).


Affiche de la Manif Pour Tous


Photo : Affiche de La Manif Pour Tous


Les enjeux de la présidentielle


Cet ensemble de propositions sera soumis aux candidats à la présidentielle. Pour l'heure, les candidats à la primaire de la droite sont attendus au tournant. Hélas pour LMPT, Nicolas Sarkozy est revenu sur sa promesse d'abroger la loi, déclarant qu'il n'était « pas question de démarier les mariés ou de revenir en arrière sur le principe du mariage homosexuel », tandis qu'Alain Juppé, a décrété qu'il ne toucherait pas au texte et se déclare même, « après mûre réflexion, [...] favorable à l'adoption par un couple de même sexe ». Pas sûr que La Manif Pour Tous parvienne à se faire entendre...


Ludovine de La Rochère a vu Marion Maréchal-Le Pen mardi après-midi et a également annoncé qu'elle rencontrerait prochainement les candidats du parti Les Républicains. L'université d'été du collectif LMPT se tiendra ce week-end, et abordera les thèmes de la filiation, de l'identité et de l'enfant. Par ailleurs, LMPT a d'ores et déjà prévu un rassemblement pour le 16 octobre à Paris, afin de défendre les « nouvelles offensives » du gouvernement. Des actions qui visent certainement à ne pas se faire oublier des médias, et, surtout, à marteler une fois de plus ces visées rétrogrades, contraires à l'évolution civilisationnelle de la société française.


Aleksandr


Informations

Date de publication : 14/09/2016 à 11:01



Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit