Les hommes trans, où sont-ils ?

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 10:52 - 10/06/2023 à 23:49

.

avatar contributeur de RedRose
RedRose
07/06/2023 à 10:58

Je me suis fait la même réflexion


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 13:33 - 10/06/2023 à 23:49

.

avatar contributeur de Will-1367
Will-1367
07/06/2023 à 14:32

Oui c'est vrai que les femmes trans, se montrent plus. Sans doute que peut-être parce qu'elles intriguent ou attirent plus, que les hommes trans. Dans faire de généralités, bien évidement.

C'est vrai que depuis que j'ai commencé ma transition d'homme trans, je me pose ce genre de questions.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 15:00 - 10/06/2023 à 23:49

.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 15:00 - 07/06/2023 à 15:02

Je trouve que les hommes se font plus discrets que les femmes sur le forum. Il n'est donc pas surprenant que les hommes trans se montrent moins également.

avatar contributeur de Will-1367
Will-1367
07/06/2023 à 15:13

Citation de Deelinph #458672

Discrimination? Je ne sais pas. On parle peu de nous. Parce qu'on suscite moins le fantasme, que les femmes trans. Mais qu'importe, femmes ou hommes, nous sommes des être humains avant tout. Avec des différences ou pas.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 15:36 - 10/06/2023 à 23:49

.

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
07/06/2023 à 15:37

Il me semble qu'il y a une grosse différence de proportion entre hommes trans et femmes trans non ? Je sors ça de tête, je dois partir donc j'ai pas revérifié mais il me semble bien avoir vu ça. Si c'est le cas, ça pourrait être une partie de l'explication de cette différence sur le forum (?)

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
07/06/2023 à 16:42

N’y a-t-il pas aussi autre chose ? Dans le sens peut-être ou dans une société patriarcale ou être un homme est plus avantageux, on trouve ça plus acceptable qu’une personne tend vers le sexe et genre masculin que l’inverse ?

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 17:33 - 10/06/2023 à 23:50

.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 18:34 - 07/06/2023 à 18:35

Citation de Némésis Inu #458690N’y a-t-il pas aussi autre chose ? Dans le sens peut-être ou dans une société patriarcale ou être un homme est plus avantageux, on trouve ça plus acceptable qu’une personne tend vers le sexe et genre masculin que l’inverse ?

C'est très certainement vrai mais en quoi cela explique la discretion des hommes trans ici par rapport aux femmes trans?

Ne pensez vous pas que ça peut être dû à une utilisation différente du forum selon les genres?

Le forum me semble très fréquenté par les femmes et moins par les hommes tout simplement.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 18:35 - 10/06/2023 à 23:50

.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
07/06/2023 à 18:45

Citation de Lyys #458722 Le forum me semble très fréquenté par les femmes et moins par les hommes tout simplement.

C’est vrai et aussi les hommes sont plus sur la réserve j’ai l’impression. Ils viennent pour une info ou conseil mais ne restent pas pour échanger

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 18:48

Citation de Némésis Inu #458725

C'est ce que je remarque aussi. On les voit aussi peu sur les sujets marrants ou fourre tout.

avatar contributeur de Narikya
Narikya
07/06/2023 à 18:58

Le bouquin d'Emmanuel Beaubatie, Transfuges de sexe (un bouquin de sociologie), propose les éléments suivants :

a) "Un homme qui se féminise est davantage stigmatisé qu'une femme qui se masculinise, la féminité étant synonyme de déclassement là où des marqueurs de masculinité sont parfois valorisés chez les filles." (p. 79)

---> Peut-être que si cela vérifie dans les faits, en moyenne, nos camarades hommes trans' se sentent moins dans le besoin de venir s'épancher et chercher des réponses ? 🤔

---> Ou que ce sont de vieux pirates durs au mal qui se plaignent moins ? 😂

b) Est-ce qu'il y a une hypothèse à tirer du fait que parmi les trans' ayant eu des enfants, 93,4% sont des MtFs ? (p. 80)

---> Peut-être que les FtMs, qui semblent moins focalisées sur la sauvegarde d'un statut social masculin centré sur le rôle de père et la réussite professionnelle (parce que être né homme permet d'accéder plus aisément à ces avantages de statut et permettrait aussi de mettre à distance pour un temps le besoin de transition) se consacrent plus à dénicher le bonheur, ont généralement plus de compétences sociales en moyenne que les personnes nées hommes et auraient pu obtenir plus tôt une vie sentimentale harmonieuse et ne sont donc pas ici parce que ça va pour eux ? 🤔

c) "Les FtMs débutent tous leurs transformations relativement jeunes et de manière progressive. dans leurs transitions, la frontière du genre est difficilement palpable." (p. 88)

  • Il semblerait du fait des possibilités vestimentaires plus larges offertes aux femmes, que l'amorce vestimentaire d ela transition se fasse de manière moins visible et avec moins d'obstacles.

  • Il est possible que l'étiquette du "garçon manqué" soit moins lourde à porter (en proportion) que celle de "la chochotte, le garçon efféminé". Tant parce que cela semble correspondre à des qualités importantes dans le monde du travail que cela aboutit moins à une suspicion d'homosexualité (avec l'éventuel rejet que cette suspicion peut provoquer dans l'entourage). Même si cela est visiblement de moins en moins vrai à mesure que l'on approche de l'âge adulte et que le rappel à l'ordre du genre se fait plus insistant en moyenne. (p. 91)

---> Si certains de ces éléments sont valides, alors les hommes trans' auraient moins besoin de lieux communautaires et d'échange pour bien vivre leur spécificité et leur transition ?

d) Dans les théories freudiennes à la noix, le désir de pénis est normal. Donc symboliquement, chez les gens abreuvés à la psychanalyse la transition FtM colle mieux... (p. 92)

e) Après, une fois la transition réalisée, c'est loin d'être forcément rose. Et il semblerait qu'ayant fait l'expérience du poids du patriarcat, des agressions et harcèlements qu'ils subissaient autrefois quand leur genre visible était féminin, ils tendent à tenter d'effacer au mieux toute trace de féminité pour éviter d'être prise pour cible soit d'un comportement homophobe (leur féminité serait perçue comme marque d'une orientation gay) soit des agressions habituelles que subissent les femmes. (p. 93)

--> Ce qui expliquerait un désir fort de demeurer discret.

Voilà ce que j'ai pu dénicher vite fait, Deelinph, dans le bouquin. A voir si certains éléments font sens pour toi ou d'éventuels hommes trans' qui passeraient dans le coin.

Je retourne dans ma bibliothèque. Bonne journée.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 19:28

Citation de Narikya #458729

Tout ça est très intéressant ça doit expliquer en partie cette différence de représentation entre les hommes trans et les femmes trans.

Par contre pour revenir à ma théorie je suis bien incapable de citer plusieurs noms de mecs habitués du forum, alors que les femmes sont très nombreuses. Sans faire aucune distinction entre les cis et les trans.

Je pense que l'explication est à chercher dans le genre et pas dans la spécificité trans.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 19:30 - 10/06/2023 à 23:51

.

avatar contributeur de Narikya
Narikya
07/06/2023 à 19:33

Je suis désolé, je n'ai pas dû être très clair... 😳

Je verrai si j'ai le courage de reformuler tout ça prochainement.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 19:37

Citation de Lyys #458745

Je pense que l'explication est à chercher dans le genre et pas dans la spécificité trans.

👍

... À chercher dans le genre et dans ce qui est socialement attendu, entendu et admis le concernant

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 19:42 - 10/06/2023 à 23:51

.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2023 à 19:59

Citation de Deelinph #458753Sauf que là je ne cible pas le genre dans mon interrogation mais bien la spécificité trans. Je veux dire si l’on examine uniquement le parcours de la transition.

Alors à ce moment là Narikya y répond précisément

avatar contributeur de Narikya
Narikya
07/06/2023 à 22:44 - 08/06/2023 à 09:40

Citation de Deelinph #458753 Pour le coup je pense que c'est juste moi qui a un gros souci de compréhension.

Je suis prof. Si je ne me fais pas comprendre, c'est que j'ai été mauvais. Et je suis allé vite parce que je ne voulais pas y passer trop de temps.

Donc, je reprends.

Emmanuel Beaubatie est sociologue (https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Beaubatie). Il a mené une enquête sur la manière dont des personnes trans menaient une transition, en se basant sur l’étude « Trans’ et santé sexuelle » menée en 2010 par l’Inserm pour l’aspect quantitatif et en réalisant des entretiens sur une trentaine de personnes représentatives des types repérés dans l’enquête quantitative recrutés via les forums et les associations trans pour mener le volet qualitatif.

Il en a tiré un livre : https://www.cairn.info/transfuges-de-sexe--9782348057373.htm Transfuges de sexe.

Le chapitre 3 traite en partie de ta question (pp. 75-104)

D’après, ce qu’il en a tiré, les hommes trans démarrent leur transition plus tôt (25,4 ans) que les femmes trans (37,4 ans).

Plusieurs éléments pourraient expliquer cela :

a) Lors de l’enfance et de l’adolescence, les hommes trans peuvent plus facilement adopter des attitudes ou des vêtements masculins que les femmes trans.

D’abord parce que la mode féminine est plus malléable, donc une personne assignée fille a plus de liberté pour jouer avec sa manière de s’habiller.

Puis parce que l’étiquette « garçon manqué » pour les personnes assignées filles est plus facile à porter et provoque moins de réactions hostiles en moyenne que l’étiquette « garçon efféminé » pour les personnes assignées garçons. C’est quelque chose de plus accepté socialement.

? Il est donc possible qu’en moyenne les hommes trans aient subi moins de traumas lors de leur enfance que les femmes trans. Ce qui pourrait expliquer qu’ils aient moins en moyenne besoin de chercher du soutien en postant des messages sur nos forums.

b) Dans notre société marquée par le patriarcat, la position sociale moyenne des hommes est plus enviable que celle des femmes.

Ce qui fait que les femmes trans mettent plus de temps à renoncer à cet avantage social et transitionnent plus tard, généralement quand ils ont eu des enfants ou quand ils ont assuré leur réussite professionnelle. On peut imaginer qu’ils réfrènent plus longtemps leurs désirs de transition par peur de ne pas trouver l’amour, de ne pas avoir d’enfants et surtout de risquer leur carrière. Mais éventuellement aussi qu’ils profitent de leur statut d’homme pour avoir plus de temps à consacrer à leur carrière (parce que c’est plus facile à assumer quand on est un homme, au détriment des tâches domestiques, de la gestion des enfants, etc.).

Ils ont aussi plus à perdre à transitionner. En terme de statut social, mais aussi en terme de violence (les réactions sont généralement plus épidermiques sur des MtFs que sur des FtMs en moyenne).

Les hommes trans, eux, ont généralement une transition plus floue, qui débute plus tôt grâce à la possibilité d’explorer les limites du cadre du garçon manqué (même si ce n’est pas rose non plus) et peuvent évoluer de manière plus progressive.

De plus, cette transition leur permet d’accéder à un statut social plus enviable.

Ce qui a deux conséquences :

  • c’est un peu moins stressant et traumatique en moyenne, a priori, donc il serait logique qu’ils soient moins nombreux à avoir besoin de s’épancher, de parler de leurs difficultés ;

  • certains ressentent une certaine culpabilité à passer du camp des « opprimées » au camp des « dominants », ce qui peut les pousser à moins s’exprimer sur le sujet.

c) Les hommes trans ont fait l’expérience de la domination masculine, du patriarcat, des agressions, des harcèlements. Ils ont donc tendance à cacher les éléments qui pourraient détruire leur passing pour ne plus revivre cela en étant étiqueté comme ‘faux homme » ou comme « homme gay »(parce que efféminé). Ce qui pourrait expliquer une habitude à ne pas trop évoquer son vécu.

d) Les théories freudiennes ont encore du poids dans notre pays, malheureusement. Et un certain nombre sont basées sur les question de castration ou de désir de pénis. Je ne m’étends pas, mais en gros, vouloir avoir un pénis donc symboliquement le pouvoir est vu positivement chez les personnes qui y croient alors que l’inverse est mal vu et perçu comme sources de troubles (les problèmes psy des hommes sont souvent interprétés comme une forme de castration symbolique réalisée par une mère trop étouffante et tout ce genre de fadaises).

Donc si on croit à ces trucs, c’est moins traumatisant de devenir un homme trans donc cela pousse moins à parler de son vécu ici sur un site communautaire.

Voilà.

En espérant avoir été plus didactique.

Et si certains points ne sont pas clairs, tu sais que tu peux aussi me le dire en mp sur tel ou tel aspect.

Tu sais que tu seras la bienvenue.

Bonne soirée.

Je retourne dans mon antre.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
07/06/2023 à 23:16

Bonsoir

En tout cas il semble que la prévalence de la transidentité soit la même dans les 2 sens, dans les suivis.

Sauf que pas mal de FtM passent sous les radars et ne prennent pas la parole.

Pudeur? Timidité?

Il faudrait leur demander !

avatar ancien membre
Ancien membre
08/06/2023 à 09:33 - 10/06/2023 à 23:51

.

avatar contributeur de Narikya
Narikya
08/06/2023 à 10:16

Citation de Deelinph #458845 Merci beaucoup c'est très fluide cette fois.

C'est sûr que quand on passe d'une prise de notes à l'arrache à une tentative de compte-rendu plus organisé, ça passe un peu mieux.

J'aurais dû m'y astreindre dès le premier jet.

Citation de Deelinph #458845 Cela a même répondu à des questions que je ne m'étais même pas posées.

J'imagine que le sujet est bien plus vaste, mais j'ai fait avec ce que j'avais sous la main.

Mais c'est surtout pour ça que j'ai toujours aimé la lecture, autant de fiction que documentaire, parce que cela donne accès à des vies, des expériences que je n'aurais jamais. Des choses que je ne vivrais pas dans ma chair.

Cependant, à travers, des récits, des analyses, d'autres mondes s'ouvrent à moi avec la possibilité de comprendre un peu l'autre, celui ou celle que je ne suis pas.

Certes, échanger avec les autres permet aussi cela. Pourtant on peut vivre des choses sans analyser ce qui se passe vraiment, sans être capable d'en tirer des leçons, des structures, un regard réflexif.

C'est pour ça que je suis un vieux rat de bibliothèque.

Bon peut-être aussi que je suis un peu pusillanime et inadapté socialement. 😂😁😎

Et enfin, lire sur l'autre, quand on souffre de dysphorie de genre, ça donne l'illusion de transcender un peu le genre assigné à la naissance. Lire des femmes, lire sur les femmes, se sentir un peu femme.

C'est un peu illusoire sûrement, mais pour moi, c'est tellement nécessaire...

avatar contributeur de Occamj
Occamj
08/06/2023 à 10:19

pusillanime

Wé !! On est exactement deux dans le monde à utiliser le mot: toi et moi 😁

Mais ton compte-rendu est super, bravo et merci d'avoir pris le temps. Vraiment.

avatar ancien membre
Ancien membre
08/06/2023 à 10:23 - 08/06/2023 à 10:26

Citation de Occamj #458854

Je connais le mot mais ne l'utilise jamais pour ma part 🤷‍♀️

Je dis juste que je suis une flipette.

Citation de Narikya #458852

Il m'arrive parfois de faire des blocages mentaux. J'ai bugé sur ton premier jet parce que mon cerveau ne voulait plus rien savoir. Cela ne venait pas de toi.

avatar contributeur de Narikya
Narikya
08/06/2023 à 11:14 - 08/06/2023 à 11:16

Citation de Occamj #458807 Sauf que pas mal de FtM passent sous les radars et ne prennent pas la parole.

Il semblerait aussi que la médecine (et donc les études scientifiques) s'intéressent plus aux femmes trans (MtFs) qu'aux hommes trans (FtMs) pour plusieurs raisons possibles (Emmanuel Beaubatie, pp. 38-47)

a) Les technologies médicales destinées aux femmes trans (vaginoplastie) sont plus développées que celles destinées aux hommes trans (phalloplastie).

Visiblement la phalloplastie est moins onéreuse et provoque nettement moins de complications post-opératoires en moyenne.

---> S'intéresser aux transitions FtMs est donc probablement moins intéressant du point de vue du prestige médical et moins lucratif.

b) De manière générale, la médecine intervient plus facilement sur le corps des femmes. Les médecins ont plus tendance à intervenir sur le corps des femmes (chirurgie esthétique, endocrinologie, gynécologie...) que sur celui des hommes. D'ailleurs si la gynécologie est une discipline bien établie, l'andrologie est un domaine marginal de la science.

On retrouve la propension de notre société patriarcale à s'approprier tendanciellement assez facilement le corps des femmes.

c) Visiblement (pp. 40-41) le traitement médical des personnes intersexes (qui constituent d'ailleurs une véritable honte) semble illustrer ce phénomène : le déterminant de l'attribution forcée du sexe est avant tout fonction de la taille du pénis.

Si la taille du pénis est jugée insuffisante pour être considéré comme un "vrai pénis", alors la réponse médicale habituelle consiste en une ablation partielle de ce dernier pour le transformer en clitoris. Avec vaginoplastie potentielle.

En revanche, une augmentation du pénis est rarement pratiquée, comme si les hommes ne pouvaient être des hommes que par nature, alors que l'on pouvait façonner des femmes...

d) La transition d'homme à femme provoque bien plus de fascination dans les médias que l'inverse. (p. 43)

Visiblement aucun homme trans ne fut attendu par des dizaines de photographes et journalistes au lendemain de sa transition médicale, comme ce fut le cas pour Christine Jorgenstern (https://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_Jorgensen).

Ces éléments peuvent être des éléments d'explication de cette dissymétrie entre hommes et femmes trans en terme de visibilité et d'étude.

Ma petite pierre à l'édifice.

Citation de Occamj #458854 Wé !! On est exactement deux dans le monde à utiliser le mot: toi et moi 😁

On va faire un club ! 😁

Et merci pour les remerciements. ^^

avatar contributeur de RedRose
RedRose
08/06/2023 à 11:19

Citation de Narikya #458876

Merci pour ces explications 👍


La vie est trop courte pour se prendre la tête



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr