aide : doutes sur ma sexualité

avatar contributeur Sanaraso
Sanaraso
30/04/2022 à 15:38

Bonjour,

J’ai 21 ans et ça fait environ 6 ans que je me pose des questions sur ma sexualité.

Quand j’étais ado, je n’ai jamais été attirée par les filles de même pour les garçons (je suis une femme).

Vers mes 16 ans, j’ai eu un copain et c’était une catastrophe, je ne ressentais strictement rien. C’est très culpabilisant car on a l’impression d’être une personne dénouée de sentiments, de blesser les autres, etc.

je me suis laissée un temps pour essayer de voir si j’étais peut-être bi ou lesbienne ? (je ne demandais si je n’étais pas refoulée).

Aujourd’hui j’en suis toujours au même stade. Mes amis se mettent en couple et je suis heureuse pour eux. mais je suis de plus en plus frustrée de voir que la situation n’évolue pas de mon côté. Je ressent réellement le besoin de comprendre ma sexualité pour pouvoir avancer et m’accepter telle que je suis.

(Je n’ai jamais eu de trauma qui auraient pu créer un blocage ni quoique ce soit. Je pense avoir toujours été comme ça).

Si des personnes se retrouve dans mon témoignage, j’aimerais beaucoup connaître votre parcours.

merci

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
30/04/2022 à 15:54 - 30/04/2022 à 16:03

Hey !

Plusieurs choses :

  • Être comme tu es c'est très bien, il n'y a pas besoin de te "laisser un temps", comme une deadline infernale, pour poser des mots sur toi même.

  • Pourquoi as tu eu un copain lorsque tu avais 16 ans ? Etait-ce par pression sociale ou parce qu'à l'origine tu ressentais quand même quelque chose de différent ?

  • As-tu envie de toi aussi te mettre en couple ou ta frustration vient du fait d'avoir l'impression de ne pas trouver de moule à ta taille ?

Pour ma part, je ne ressens pas plus d'attirance pour les femmes que pour les hommes. Je me dis pan mais en réalité c'est plus pour dire que mon attirance est égale pour tout le monde, même si elle flirte avec les racines des pâquerettes. Ma première et unique relation je l'ai commencée à 23 ans et je ne l'anticipais pas, j'aurais vécu très bien encore sans, mais elle m'est tombée dessus, puis je vis bien avec.

Si jamais tu veux discuter, ma messagerie t'es ouverte (mais tu peux aussi répondre ici). Autrement, t'es tu déjà renseignée sur l'asexualité ou l'aromantisme ?

Courage à toi et dis toi que t'es très bien comme ça !

avatar contributeur de Occamj
Occamj
30/04/2022 à 16:10

Bonjour,

A ce stade, d'abord pas de panique... j'ai débuté ma vie sexuelle (sociale) à 23 ans. Le fait que tu n'aies pas rencontré une personne avec qui avoir une relation amoureuse ne veut pas dire que tout est perdu!

Si la situation te fait beaucoup souffrir, une aide psychologique peut t'aider à démêler tes sentiments. Quelques séances avec un.e psychologue ou sexologue...

Il est possible que tu sois asexuelle, ce n'est pas courant mais ça arrive. Certains états neuroatypiques (autisme) rendent également la socialisation délicate et l'épanouissement sexuel moins evident.

Sans parler de la transidentité.

Mais une timidité extrême est aussi une explication banale à ta situation.

Ne te décourage pas!

avatar contributeur Sanaraso
Sanaraso
30/04/2022 à 16:11

Citation de Tyalga #398379

Merci beaucoup pour ta réponse. c’est la première fois que j’en parle à quelqu’un haha.

Je me suis mise en couple à ce moment par pression sociale. J’ai eu l’occasion de me mettre en couple quelques fois depuis mais à chaque fois je me sens comme « étouffer ». (bien que ces garçons étaient très gentils).

« As-tu envie de toi aussi te mettre en couple ou ta frustration vient du fait d'avoir l'impression de ne pas trouver de moule à ta taille »

Bonne question ! les deux à la fois haha

Oui, je me suis déjà renseignée sur l’aséxualité et l’aromantisme.

Je ne sais pas trop quoi en penser.

J’espère ne pas être maladroite dans mes propos mais étant donné que je suis encore jeune ; Je me dit que c’est possible que je suis hétérosexuel, je n’ai peut-être juste pas trouvé la bonne personne haha (bon j’en suis pas certaines à 100% non plus).

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
30/04/2022 à 16:25

J'appuie Occamj !

Te faire accompagner/discuter avec une personne ressource pourrait peut-être t'aider !

L'important c'est de ne pas te mettre la pression et t'accepter comme tu es. Les relations amoureuses, la sexualité, ça n'est pas une fin en soit et il n'y a pas de deadline. Je pense que plus tu te dis que tu n'es pas normale, moins tu peux te détendre sur le sujet et voir les choses venir sereinement.

avatar ancien membre
Ancien membre
30/04/2022 à 17:48 - 30/04/2022 à 17:48

Je suis d'accord avec Occamj.

J'ajouterais aussi que se mettre en couple peut nous confronter à nos propres limites d'acceptation de soi et des habitudes de sa moitié. D'où parfois une appréhension, une angoisse de se sentir soit étouffé(e), ou soit trop éloigné(e), et ainsi de renvoyer à son amour, une sensation blessante comme tu le disais et d'en culpabiliser. Et pourtant l'amour peut être tout aussi profond et sincère.

Il n'y a pas de formule parfaite de couple, d'amour. Plus on a d'attente et plus on est déçu. Ne te compare pas à tes amis, ils ont leur manière de vivre l'amour et la sexualité, et cela ne te correspondra pas forcément. Il faut prendre la vie comme elle vient, tu n'es pas anormale.

Soit toi même et la vie t'enverra la personne qui sera faite pour toi, même lorsque tu n'auras plus d'espoir. Personne ne maîtrise le "quand ça se produira". En attendant va seulement vers ce qui est bon pour toi et vis le.

avatar ancien membre
Ancien membre
07/06/2022 à 21:20

Bonjour, je veux avoir des infos sur les pratiques entre femmes, comment trouver 2 filles lesbienne ici c curieux et ça doit être excitant

avatar contributeur de Occamj
Occamj
07/06/2022 à 22:09

Trooooooooollllll.

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
07/06/2022 à 22:15

Je dirais plus fétichisme que troll, j'ai envoyé un petit message à la modération pour ma part.

Et Aleri, pour te laisser le bénéfice du doute, tes propos ne sont pas respectueux parce que tu considères que les femmes lesbiennes sont là pour ton plaisir à toi, pour contribuer à ton excitation, ou même qu'elles sont intéressées par toi. La vérité c'est que les personnes lesbiennes n'en ont rien à faire de toi, sexuellement parlant, et ne veulent surtout pas que tu t'intéresses à leur sexualité. Parce que c'est leur sexualité. A elles. Et dire que des filles lesbiennes c'est assez "curieux" et "excitant" c'est assez violent parce que très très réducteur. Tu les voies comme des objets, en disant ça. Je n'ai pas besoin de t'expliquer pourquoi c'est malsain, non ?

Bref, j'espère que tu pourras comprendre le problème et évoluer là dessus...



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr