Sonnet : « le bruit de ton départ »

avatar contributeur de Eugidius
Eugidius
18/01/2022 à 12:15 - 02/04/2022 à 15:58

Le bruit de ton départ ...

Si j’écoute ton pas il me chante ton corps

En douce mélodie tes courbes désinvoltes

Tour à tour résonnent et produisent l’accord

Parfait pour mettre à terre et taire mes révoltes…

Et le son de ta voix alors me tue aussi

Mais de la mort criant une vie épanouie

C’est ton cœur qui exprime ce que je suis ici

Par ton souffle d’amour, mélopée de l’inouï…

Puis me parvient l’écho de nos jours de disputes

Je n'aie pas su garder les soupirs de nos luttes

Ne reste que le silence des souvenirs éparts

Et déjà mon écoute qui cherche à t'évincer

Bourdonnent à mes oreilles par de l’air déplacé*

car aujourd’hui j’entends, le bruit de ton départ….

...........................................

  • ancienne version "que de l'air déplacé"
avatar contributeur de Dime
Dime
18/01/2022 à 13:18

Citation de Eugidius #387464

Bravo. Un sonnet presque parfait avec du sens. Bel exercice de style.

avatar contributeur de Tralalaaaaaa
Tralalaaaaaa
18/01/2022 à 13:44 - 30/01/2022 à 12:38

Citation de Eugidius #387464

Un jeu de piste savoureux ! Merci à toi

https://betolerant.fr/forum/21039/poeme-quot-lettre-a-mon-c-oelig-ur-hellip-quot

Citation de Dime #387467

Le sonnet peut être parfait à condition d'éluder certains 'e' ("un' vie épanouie"/ "mélopée d'l'inouï" / "ne rest' que le silence") ou d'en contracter les diphtongues ("un-e vie épanwie" / "mélopée de l'inwï"), et de ne faire qu'une fois sur deux la liaison avec la 3ème personne du pluriel ("résonnent....et" / "bourdonn't à mes oreilles")

avatar contributeur de Eugidius
Eugidius
18/01/2022 à 13:58 - 18/01/2022 à 14:11

Merci de même de ton attention Dorémi...et merci à Dime...en effet un sonnet réclame une disposition d'équilibrage dans la stance que la lecture révèle, mais nait aussi la souplesse des césures que seule apporte tout le relief du poème...

avatar contributeur de Torus
Torus
18/01/2022 à 14:28

Le sonnet peut être parfait à condition d'éluder certains 'e'

Il est donc parfait à condition d'ignorer les imperfections :p

Le vers "Bourdonnent à mes oreilles que de l’air déplacé" m'a été particulièrement délicat à la lecture car en plus du "e" supplémentaire il y a un "ne" qui me manque.

Merci pour le partage :)

avatar contributeur de Tralalaaaaaa
Tralalaaaaaa
18/01/2022 à 14:32 - 18/01/2022 à 14:51

Citation de Adri3435 #387481

"Bour(1)-donn'nt(2) - à(3) - mes(4) - o(5) - reilles(6)"

-> ah ? Pour moi le compte est bon

Édit :

Ah ça y est, j'ai compris ce que tu voulais dire Adri : pour toi le sujet de la phrase est "que de l'air déplacé" (je n'y avais pas pensé). J'ai sans doute compris à l'envers, j'ai cru que le sujet était "mon écoute" et que le pluriel de "bourdonnent" était juste une tite erreur

"Et déjà mon écoute qui cherche a t'évincer

Bourdonne(nt) à mes oreilles que de l’air déplacé"

Et "que de l'air déplacé", je l'ai pris pour une comparaison ("comme de l'air").

Mais c'est vrai que la poésie, c'est comme la peinture, chacun.e y met dedans ce qu'iel veut et on y projette souvent beaucoup de soi-même 😉

avatar contributeur de Torus
Torus
18/01/2022 à 15:30 - 18/01/2022 à 15:31

Le décompte des syllabes est lié à des règles : soit on les compte, soit on ne les compte pas mais il faut rester cohérent avec son choix.

En l’occurrence "Bour(1)do(2)nnent(3) à(4) mes(5) o(6)rei(7)lles(8) que(9) de(10) l’air(11) dé(12)pla(13)cé(14)"

On a eu la même interprétation pour le sujet. Cependant la formulation "bourdonnent que de l’air" est incorrecte, c'est "ne bourdonnent que de l’air". D'où ma gène à ma lecture.

avatar contributeur CALIN1650
CALIN1650
18/01/2022 à 16:21

Merci pour ce beau poème !

Je suis touché autant par le fond que par la forme !...

Merci à toi pour ce partage d'émotions. 🌙

avatar contributeur de Eugidius
Eugidius
18/01/2022 à 16:32 - 18/01/2022 à 16:34

Merci Calin...

Bourdonnent a pour sujet ...les souvenirs éparts...l'élision de la négation "ne" est manifeste si vous mettez en suspend le vers "et déjà mon écoute qui cherche à t'évincer" alors le sens de la fin de ce poème est ... à partir des souvenirs qui bourdonnent plus rien ne s'entend que le départ de l'ami...

avatar contributeur de Casimodotte
Casimodotte
30/01/2022 à 11:41

Citation de Eugidius #387464

Je n'ai pas la connaissance des Sonnets, des Alexandris et Alexandras, des Pamphlets etc etc etc, mais, à la seule lecture de vos textes, je peux vous dire que j'ai épprouvé des émotions fortes et beaucoup de plaisir...... Belle Plume que je vous piquerais bien , lorsque vous aurez le dos tourné........ J'aime aussi les thèmes que vous avez choisi

Merci pour l'état de grâce que je peux ressentir

avatar contributeur de Eugidius
Eugidius
30/01/2022 à 13:46

De tout coeur merci à vous Chagrindame...



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr