Robert et les pronoms iel ielle iels ielles

avatar contributeur de Babiboul
Babiboul
24/11/2021 à 21:36

Pour être dans un sujet d'actualité,

question simple (qui pourrait faire l'objet d'un sondage @wiloooo?) que pensez vous de l'entrée des pronoms iel / ielle / iels / ielles dans le dictionnaire ? (seulement la version en ligne du Robert pour l'instant. je me demande ce qu'il faut pour que cela passe officiellement dans la version imprimée..)

Deuxieme question, que pensez vous de la polémique que cela semble susciter, les réactions de certaines personnes politiques (et les commentaires sur youtube si vous avez la foi de vous y perdre ouchhh c'est assez évocateur parfois....) ?

Si comme moi vous raccrochez seulement maintenant le wagon des infos, je vous invite à chercher Francois Jolivet et sa lettre adressée à la direction du robert, Brigitte Macron et Jean Michel Blanquer... j'ai loupé autre chose ?

un 'wokisme anti républicain' serait il en marche dans le lobby LGBT+? 🤡

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
24/11/2021 à 22:03

La colèrehan de dieu va s'abattre sur la Francehan ! C'est contre naturehan !

Perso j'ai du mal à parler de façon inclusive.

Ce n'est pas un réflexe. Ça va demander un apprentissage.

Mais bon, j'imagine que l'academie française travaille d'arrache pied sur le sujet.

Il se sont cassé le c** pour le covid, il vont bien se réveiller une second fois pour l'occasion.

Pour une fois qu'il seront utile à quelque chose !

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
24/11/2021 à 22:13 - 24/11/2021 à 22:13

Pour moi c'est une très bonne chose, même si c'est de loin la seul forme d'écriture inclusive.

Niveau polémique, je comprend pas du tout, ça n'a aucun sens.

Généralement y'a que les droitards qui ont un soucis, donc je me demande à quel moment ils ont oublié de gueuler pour l'entrée du mot "impôt" dans le dictionnaire.

Épicène c'est aussi dans le dictionnaire, ainsi que tout les épicènes justement. (des mots qui ne varient pas en fonction du genre de la personne)

Voilà beaucoup de blabla pour quelque chose de naturel qui entre dans la vie de tout les jours, perso ça fait des années que j'utilise le iels pour éviter d'utiliser tout le temps le pronom masculin quand c'est des hommes et femmes, ou iel quand c'est une personne au genre indéterminé.

avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
25/11/2021 à 00:04

Je ne vois pas en quoi cela se présente comme un progrès : j'ai déjà évoqué ce sujet avec diverses personnes, notamment lors de la polémique suscitée par l'écriture inclusive il y a 3 ans. Je vous explique: j'ai interrogé quelques personnes de différents profils il y a peu: une personne handicapée, une personne genderfluid, et elles m'ont répondu qu'elles trouvaient cela grotesque car cela ne remédie nullement à leurs problèmes quotidiens, à savoir difficultés à intégrer le marché du travail, à se sentir respectées ou acceptées, et que cela n'était qu'un "accessoire ornemental". Donc je suis dubitatif... Ne pourrions nous pas faire quelque chose de plus concret? Et franchement, vous imaginez le calvaire à l'école pour inculquer cela aux enfants? J'en profite pour rappeler une chose. On vous a souvent répété à l'école qu'au pluriel, le masculin l'emporte sur le féminin n'est ce pas? Eh bien j'ai fait une découverte en lisant des manuels de Français et de Français moderne; jadis, on considérait que le ils du pluriel n'était pas un pronom personnel masculin, mais un pronom neutre! Pourquoi aucun professeur de Français ne le rappelle-t-il? Ah oui, l'école est déjà à l'agonie... Bon, je me disperse, je vous prie de m'en excuser.

avatar contributeur de Ludidivine
Ludidivine
25/11/2021 à 00:39

Je ne sais pas qu'en penser (j'enlève toute considération politique, je m'en fous, ce ne sont que des préoccupations d’intrigants se repaissant autour d'un sujet humaniste)

Déjà il y a peut etre que cela constitue une reconnaissance au quotidien pour une personne non binaire pour qui le sujet du mé-genrage est une souffrance, et là pour le coup quelque soit le pronom utilisé. en tant que transgenre, je peux bien imaginer cela.

En effet il y a un effort, un apprentissage comme l'écrit Kitsune, et ce n'est pas rien, surtout quant on parle d'une chose aussi délicate dans nos civilisations que la transmission aux enfants de la culture écrite.

Tout est affaire de comprendre (la société) pourquoi cet effort est à faire; sinon ce ne seront que craintes, rejets et polémiques ; et ce n'est pas la première fois de l'histoire. Nous sommes à une époque tellement centrée sur elle meme qu'il nous semble que nous soyons les pionniers de toutes les révolutions et de toutes les tempêtes (les épidémies...un exemple qui devrait parler à tout le monde en ce moment :))

Il faut regarder cela dans son ensemble et surtout s'écouter les uns les autres

avatar contributeur Rosso
Rosso
25/11/2021 à 02:14

Alors bon l avis de Jolivet et son aversion pour l écriture inclusive ben comment dire , je m’ en tape

Que iel soit ou pas dans le dictionnaire ça ne changera pas grand chose si certain(e)s ont envie d’ utiliser ce pronom iels le feront de toutes façons .

Maintenant faire des polémiques pour ça why not mais c’ est vraiment parcequ’ iels n’ ont vraiment rien d’ autres à faire , ça les occupe c’ est bien .

avatar contributeur de Alithia
Alithia
25/11/2021 à 03:14

Je vous conseil la vidéo récente de linguisticae sur youtube, sur le pronom iel. Linguiste, critique, il décortique cette affaire parfaitement, et montre tout les tenant esmt aboutissant de cette (fausse) polémique.

Déjà on y vois clairement que cette polémique est un homme de pailles pour cacher les véritable problème.

L'entrée dans le dictionnaire du petit Robert est juste là pour dire "ce mot est utilisé de plus en plus, et depuis assez longtemps, pour que certaine personne est besoin de le chercher dans le dico".

Ce n'est ni une révolution, ni une obligation.

Comme beaucoup de chose dans la langue française d'ailleurs.

Libre à chaqu'un de l'utiliser ou non.

Pour ce qui est de son utilité, ou non, le mot est utilisé dans des ouvrages de referance, cela devrais répondre à la question.

PS: le mouvement wok n'existe pas. C'est simplement une façon de créer un unième ennemis invisible pour se détourner des réel responsable des situation actuel.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
25/11/2021 à 07:33

Citation de Sourirefroid #381506

Demander à 2 autres personnes ne changent rien, ce n'est pas moins subjectif, ça n'a pas plus de valeur.

Si le pronom ils était neutre on l'utiliserai avec un groupe exclusivement de femme, ce qui n'est pas le cas.

Parce qu'il ne l'est pas, et c'est clairement le pronom masculin accolé suffixe du pluriel, moins neutre on peut pas.

Le "on" lui est neutre, mais il ne fonctionne pas dans tout les cas.

Pour rappel, il y a déjà plein de procédé inclusive, le iel se rajoutent à ceux ci.

De plus je conseille aussi la vidéo de linguisticae qui résume très bien mes arguments

avatar contributeur de Babiboul
Babiboul
26/11/2021 à 19:45

la légitimité du Robert à avoir mis ces mots dans leur dico n'est effectivement pas contestable, ils font leur travail de référencement des mots nouveaux utilisés à un temps donné, c'est purement objectif, et en ça les réactions politiques semblent carrément décalées (pour ne pas dire ridicules voir déprimantes..)

Mais par contre je trouve ça con de dire que la parution dans le Robert ne va rien changer, que les peurs des gens contre sont infondées. Surtout depuis ce beau coup de pub finalement. Car les us et morales évoluent justement avec le temps, grace/à cause de ces petites étape par étape, qu'on ne voient pas forcément venir.

c'est déprimant de voir ce que ça donne dans les débats...

y a clairement une volonté de tuer dans l'oeuf l'idée de l'écriture inclusive, et surtout d'une revendication des genres.

hors de question de bousculer l'ordre établit. "Wokisme" réel ou pas, c'est flippant d'entendre dire que c'est une menace à la république....

avatar contributeur Rosso
Rosso
26/11/2021 à 20:34

Citation de Babiboul #381733hors de question de bousculer l'ordre établit. "Wokisme" réel ou pas, c'est flippant d'entendre dire que c'est une menace à la république....

Une menace à la république rien que ça ! A oui ça va loin

Moi je croyais que ça s appelait évoluer , je n’ y voyais pas une attaque contre la république ou quoi que ce soit .

Et du coup celles ou ceux qui vont utiliser ces pronoms risquent des sanctions ? Amendes ? Prison ? Iels vont ressortir la guillotine ?

avatar contributeur de Babiboul
Babiboul
26/11/2021 à 20:54 - 26/11/2021 à 20:58

Citation de Rosso Bye #381737

''menace à la république'' c'est moi qui retransforme leurs propos j'avoue.

précisément Jolivet a écrit "cette orientation du Petit Robert serait le stigmate de l'entrée dans notre langue de l'écriture dite "inclusive", sans doute précurseur de l’avénement de l'idéologie "woke", destructive des valeurs qui sont les nôtres".

Et Blanquer en avait remis une couche mais je ne retrouve plus ma source.

avatar contributeur Rosso
Rosso
26/11/2021 à 21:13

Citation de Babiboul #381738

Oui enfin destruction des valeurs qui sont les nôtres c est déjà gratiné , destructions de quelles valeurs ? Je serais curieux qu il développe . Et quand il parle des valeurs qui sont les nôtres , ça implique qui ? Nos valeurs à nous tous ? Donc les valeurs de la république .

Il ne serait pas un petit peu reac ce Monsieur ?

avatar contributeur de Lily-Lou
Lily-Lou
27/11/2021 à 00:04

Et bien personnellement je connais plusieurs personnes concernées par la question alors je suis juste contente pour eux parce que moralement ca a amené beaucoup de bon.

Après c'est loin d'être naturel pour moi et ca nécessitera un temps d'apprentissage mais bon je ne vois pas vraiment le problème. Ca reste des mots comme un autre ^^ Même si j'apprécie pas vraiment de lire l'écriture inclusive a lird je dis rien aux gens qui l'utilise tant qu'on ne m'embête pas sur le fait que je ne l'utilise pas. Si ca me dérange au pire je passe le poste et inversement 🤷‍♀️.

Je ne vois pas pourquoi cela créer une polémique. La France est un pays mutliculturel et donc inclusive par essence (même si il y a encore du taff !) alors je trouve ca bien qu'une partie de la population se sente mieux intégré petit a petit.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
27/11/2021 à 10:06

Alors juste pour rappel, il y a plein de façon de faire de l'écriture inclusive.

Ils parlent trop pour ne rien dire : pas inclusive

Les personnes du milieu de la politique parlent trop pour ne rien dire : inclusif

Ils et elles parlent trop pour ne rien dire : inclusif

L'ensemble des politiques parlent trop pour ne rien dire : inclusif

Les hommes et femmes politiques parlent trop pour ne rien dire : inclusif

Iels parlent trop pour ne rien dire : inclusif

Le pronom Iel n'est qu'une nouvelle façon parmi d'autre qui existent depuis bien plus longtemps, pleins de langues ont déjà des pronoms neutres...

Le "wokisme" n'est qu'un mot inventé (lui bizarrement ne pose aucun problème) pour dénigrer une catégorie de personnes...

Il sert à rien et ne veux rien dire...

avatar contributeur de VanVanVan
VanVanVan
27/11/2021 à 19:19

Moi j'ai grandi dans une famille où j'ai perçu assez facilement le cirque d'adaptation sociale consistant à 'être un homme' et 'être une femme' Coller à un modèle.

Si ça peut autoriser les gens à VIVRE. Tout simplement. VIVRE. Je trouverais ça génial.

Il n'y a jamais que du bon ou que du mauvais dans les changements.

Si je devais réfléchir à l'aspect négatif, je dirais qu'on rajoute une case.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr