Pôle emploi, ou Pôle inertie ? Portrait d'une imposture qui roule les demandeurs d'emploi dans la farine depuis des lustres. Le summum de la bêtise fr

avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
01/02/2021 à 17:01

Bonjour à toutes et à tous, je sens que je vais jeter un pavé dans la mare, bien que ce ne soit nullement mon intention, aussi je vous prie de m'excuser si ma prose primesautière heurte votre sensibilité. J'aimerais m'exprimer au sujet d'une situation à laquelle j'ai été confronté par le passé, et que certains doivent connaître par les temps qui courent. Bien avant que le covid-19 vienne mettre notre pays à l'agonie (sur le plan humain comme sur le plan économique), j'ai été amené, une fois mes études achevées, à me lancer dans des recherches d'emploi auprès d'agences d'intérim, et de Pôle emploi. Mais je retire une expérience extrêmement stérile, mauvaise, lamentable, et révoltante. Une fois les modalités d'inscription remplies, j'ai été amené à rencontrer un conseiller, à lui montrer mon CV. L'échange ne m'a rien apporté. Le problème est le suivant : le personnel de pôle inertie est certes aimable, mais hélas, incompétent. Je justifie ma pensée : lors de notre échange, le conseiller me dit « que [je sais] rédiger un CV, et [qu'il ne voit ] pas ce qu'il peut faire pour moi ». Puis il me parle d'un plan spécialement prévu pour les jeunes ayant entre 18 et 25 ans afin de leur permettre de s'intégrer à la vie en entreprise. Au point où j'en étais, je me suis dit : « Allons y, ce sera l'occasion de démontrer ce dont je suis capable et de tirer parti de mes expériences passées ». J'indique à mon conseiller que je suis très intéressé par ce plan. Le conseiller clôture l'échange en me disant qu'il va contacter un recruteur pour appuyer ma candidature à un poste parmi ceux que j'ai sélectionnés dans une liste. Je prends congé et quitte le bureau le sourire aux lèvres, convaincu que d'ici quelques jours, je vais trouver chaussure à mon pied. Dans les jours qui suivent, je guette le moindre appel sur mon portable, le moindre mail susceptible de m'indiquer que je commence un emploi... rien. Je ne m'avoue pas vaincu et postule sur différents sites d'offres d'emploi. Une semaine s'écoule sans que je ne reçoive le moindre signe de Pôle imposture. Nullement découragé, j'appelle l'agence dans l'espoir d'apprendre quelque chose. L'interlocuteur que j'ai au téléphone me répond par la négative et me demande de « prendre mon mal en patience ». Une autre semaine s'écoule sans le moindre message de Pôle débilitant. Agacé, j'appelle l'agence. Cette fois, on m'envoie me faire cuir un œuf. Puisque la ville où j'habitais en ce temps-là comporte trois agences, je tente ma chance auprès d'elles, pour me retrouver confronté à la paresse du personnel qui me met à la porte en prétendant que c'est à l'agence qui traite habituellement mon dossier que je dois me rendre. Je suis révolté. Mais grâce au ciel, des percées de lumières déchirent enfin les affres vers lesquels je menaçais de m'engloutir : une agence d'intérim à laquelle j'avais confié mes coordonnées me contacte, et la phrase que je me languissais d'entendre retentis enfin à l'autre bout du fil : « Votre profil correspond à une offre de chargé de relation clientèle, ça vous intéresserait ? ». Savez-vous à quel point c'est dur, lorsque vous vous agrippez désespérément à la seule chose que vous ayez dans ces moments là, votre dignité ? Et combien c'est dur de la préserver face à une société qui prend plaisir, lorsque vous avez vingt-cinq printemps, à vous traiter comme un débutant ne connaissant rien à rien ! En attendant, j'ai lu Anna Karénine de Tolstoï, et Les Démons de Dostoïevski (contrairement aux guignols de Pôle naufrage) quand j'étais sans emploi ! Et grâce à l'intérim, j'ai pu remonter la pente et enchaîner plusieurs contrats qui m'ont permis de retrouver une position plus confortable. Quant à Pôle désespoir (je les méprise du plus profond de mon être!), j'ai laissé tomber cette ignominieuse imposture.

Que m'a donc apporté Pôle absurde ? De la paperasse, et des offres d'emploi frauduleuses remplies de fautes d'orthographe dans ma boîte mail. J'ai averti l'agence quand j'étais encore inscrit chez eux, et on a eu l'audace et surtout la pusillanimité de me répondre « qu'on n'y pouvait rien »... phénoménal n'est-ce pas ? C'est inacceptable, inavouable et exécrable ! Mais ce qui me révolte le plus, c'est le mépris dont on nous traite, nous les jeunes, quel que soit notre niveau de qualification ou d'études. Je n'ose même pas imaginer à quel point ce doit être catastrophique avec le covid-19 à l'heure actuelle, mais je ne me fais aucune illusion. Aujourd'hui, j'ai fait mes preuves, j'ai enfin trouvé ce qui me convient, et certainement pas grâce à cette usine qui fonctionne grâce au désarroi des Français...

avatar contributeur Missunshine
Missunshine
01/02/2021 à 18:59

Bonjour,

En fait je ne comprends pas bien ton message dans le sens où c'est une situation passée, qui ne semble plus t'affecter dans ta vie aujourd'hui ( tu as un travail) , mais pourtant tu sembles encore bien en colère...

Effectivement on dépend d'une agence pole-emploi - qui a un secteur et un portefeuille bien défini - c'est ainsi, beaucoup d'entreprise fonctionnent ainsi ... ex la poste : tu depends d'une poste et pas d'une autre pour aller chercher tes recommandés...

Je ne sais pas en quelle année tu as eu à faire à eux, mais les choses ont changés... en tous les cas mon experience n'est pas la tienne avec eux.

Je poste juste mon avis un peu plus positif pour laisser un peu d'espoir à ceux qui sont ou vont être inscrits :)

Après comme toute entreprise et tout service, il y a de bons professionnels et d'autres qui n'ont peut-être plus la fibre, il y a aussi ce qu'on exige de plus en plus à n'importe quels salariés du secteur privé, et je dirai même public (il n'y a qu'à voir les stats demandés aux officiers de police ) bref le monde du travail va quand même mal, les salariés que nous sommes tous aussi, j'aimerais dire que chacun fait de son mieux à un instant T, je l'espere, je ne sais pas ...

avatar contributeur de JustMe
JustMe
01/02/2021 à 19:58

Sachant qu'un pote sage-femme s'est vu proposer un poste de pizzaiolo par son conseiller pôle emploi.. et personnellement jamais un conseiller n'a réussi à m'aider en quoi que ce soit, et au début du mois j'ai reçu un mail pour me demander des justificatifs alors que ça fait plus d'un an que je suis désinscrite.. bref..

entendu plusieurs personnes ds le médical qui se sont reconvertis dans conseiller pôle emploi mais je sais pas trop quelle formation ils peuvent avoir... :/

Envoyé depuis l'application android
avatar ancien membre
Modération Ancien membre
01/02/2021 à 22:29

Idem que toi "sourire froid", j'ai eu affaire à eux ya 5ans même topo:

Conseil futile, personne hautaine et service emploi avec poste pris ou plu actuel (donc refus).. Bref, pôle emploi, c une agence ou 1 conseiller pr 300 personne, et tr lente administratif.

Seulement, peut être aujourd'hui cela a changé !!

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
04/02/2021 à 10:54

J´ai travaillé un certain nombre d´années en centre inter-institutionnel de bilan de compétences (CIBC) et donc, à ce titre, avec des partenaires tels que Pole Emploi ou les Missions Locales.

Déja, il faut "comprendre" une chose : au sein d´une agence, il y a deux "niveaux" d´accueil et de traitement des dossiers.

Certains conseillers sont des conseillers "généralistes", c´est à dire que leurs missions sont en partie centrées sur la gestion des flux entrants : accueil du public, création du dossier d´un nouvel entrant, premier traitement de sa situation (CV, voir si le profil peut correspondre à des offres qui leurs ont été communiquées, proposition de prestation d´accompagnement,...).

Ces conseillers là ne sont pas formés pour accompagner un projet professionnel, le refondre ou étudier l´éventualité du transfert de certaines compétences vers d´autres types de métiers. Ils n´ont pas cette compétence parce que cela ne fait pas partie des missions qui leurs sont demandées par Pole Emploi : ils sont là pour gérer les flux, pour envisager un premier positionnement voire quelques pistes, pour proposer une presta d´accompagnement s´ils en perçoivent la pertinence. Autrement dit : pour procéder à un traitement "administratif" du demandeur d´emploi.

Il y a des raisons à cela : lutter contre l´engorgement. C´est à dire que lorsqu´une personne vient s´inscrire, le role du conseiller qui recoit "sur le flux" va consister à faire une première analyse de la situation et à proposer un premier niveau de prestations d´accompagnement. C´est plus tard que d´autres niveaux de prestation seront envisagés.

Pourquoi se concentrer sur le désengorgement ? Parce que s´il fallait tout de suite, dès la première rencontre, analyser la problématique d´emploi, le parcours de formation, faire un état des lieux des compétences acquises, croiser ça avec des offres potentielles : rien que ce tout premier contact durerait 3h. Avec pour conséquences des files d´attente épouvantables.

Pour gérer les priorités, notamment quand une personne vient s´inscrire, plutôt que de la faire poireauter 8h parce qu´il y a 5 personnes qui doivent être recues avant, ils ont privilégié à juste titre un premier niveau d´accueil qui vise à obtenir un premier niveau d´analyse du besoin, quitte à orienter ensuite vers un autre conseiller ou une prestation externe d´accompagnement.

Et il faut se mettre à leur place : tu vois ça depuis ta fenêtre, ce qui se comprend bien entendu, mais aurais-tu préféré t´entendre dire "désolé on a 50 personnes à recevoir avant vous, il va falloir patienter un mois" ? Ou bien entendre ce même genre de réponse alors que tu aurais été licencié et qu´il te faudrait être inscrit le plus vite possible pour débloquer ton indemnisation au chomage ? Je ne le pense pas.

Ce premier niveau d´accueil a pour objectif d´identifier la problématique d´emploi, le besoin, pour pouvoir gérer du mieux possible les urgences et les priorités.

Pour autant, ce premier niveau d´accueil n´est pas du tout représentatif des compétences internes de Pôle Emploi.

Il y a en effet une deuxième strate de conseillers, qu´on qualifie de conseillers référents.

Ce sont des conseillers qui suivent et accompagnent individuellement des demandeurs d´emploi, avec des protocoles très précis d´accompagnement. Chacun de ces conseillers est spécialisé dans un certain domaine d´activité, dispose d´un portefeuille important de contacts entreprises dans ce meme domaine, connait très bien ce domaine d´activités. Il entretient également des relations privilégiées avec des réseaux professionnels externes à Pole Emploi, t compris des organismes de formation et des institutionnels.

A ce titre cette catégorie de conseillers est efficace et ne chome pas : elle procede réellement à un accompagnement, très concret et très actif. Mais les conseillers référents ne suivent pas les nouveaux inscrits tout de suite.

Pour répondre à ce dont tu as témoigné dans ton post initial, il faut comprendre plusieurs choses.

La première : ce n´est pas l´agence qui décide de son organisation. Ni même Pole Emploi : en fait tout se décide au sein du Ministère du travail. Si le personnel de Pole Emploi a pris l´initiative de se mettre en grêve à différentes occasions depuis ces dernières années, ce n´est pas par hasard : ils refusaient d´être réduits par l´Etat (qui ne résonne que par % et par flux) à un traitement purement administratif des demandeurs. Au détriment des personnes qu´ils sont censés aider et accompagner.

Il faut tout de même savoir que la durée des entretiens leur est imposée par la règlementation, et qu´ils ne choisissent même pas les rdv qu´ils ont avec des demandeurs d´emploi : c´est le systeme informatique qui le fait, sans aucun droit de remettre quoique ce soit en question.

La deuxieme chose est plus rattachée à ce que tu as expliqué, à ce que t´a proposé le conseiller et à ce qui s´est passé ensuite.

Quand un conseiller propose le genre de choses qu´il t´a proposées, ca veut dire qu´un prestataire externe va s´occuper de la prestation en question. Ce n´est pas Pole Emploi qui execute la prestation : c´est le prestataire externe. A partir du moment où le conseiller demande l´enclenchement de la prestation au prestataire externe, l´execution de la prestation et son suivi relèvent du prestataire sollicité. Le conseiller, lui, n´a plus aucune information tant que la prestation externe n´est pas arrivée à son terme. C´est quand la presta est terminée que le prestataire renvoit les infos de suivi à Pole Emploi (il n´a pas le choix car s´il ne le fait pas il ne sera tout simplement pas payé).

Dans le cas dont tu parlais ce n´est pas le conseiller de Pole Emploi qui n´a pas fait le job : c´est le prestataire externe. C´est lui qui aurait dû te contacter suite à la demande émise à son intention par Pole Emploi.

Quant à ce qu´on peut ressentir quand on est au chomage ou qu´on cherche son premier emploi : oui, nous avons tous connu quelqu´un qui a subi ce genre de mal-être ou avons nous-même vecu ce genre de choses. N´en fais pas une affaire personnelle...

avatar contributeur de LaBiscotte
LaBiscotte
04/02/2021 à 16:02

Oui ça n'a pas changé a part le site plus moderne et les outils de simulation et d'aide à l'organisation..

Je suis tombée ya 3 mois sur un conseiller pas pro et grave familier. Il m'a demandé si on s'était déjà vu, m'a appelée "Bel enfant", "Ma community manager préférée" et m'a raconté sa life quand quelqu'un a toqué a sa porte... "Ho excusez-moi j'ai dû ouvrir cetait pour me vendre des pommes de Normandie".

Il a passé 45mn a parler du super site internet et ses outils.

Envoyé depuis l'application android


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr