Angoisse coming out à soi-même

avatar contributeur anonyme
Anonyme
23/10/2020 à 23:11

Bonjour tout le monde,

Je vous écris parce que je me sens extrêmement vulnérable et je ne sais pas où j'en suis...

Ça fait 6 ans que je m'investis dans des relations avec des hommes et que des relations longues, mais à chaque fois il y a quelque chose qui cloche en moi et je finis par partir... Depuis petite je ressens de l'attirance pour les filles et je fantasme que sur elles (en rêve, etc), j'ai même expérimenté mais après avoir été prise entrain d'embrasser une fille dans les toilettes de l'école j'ai eu honte et j'ai tout refoulé. Depuis toujours j'ai peur de me faire juger et encore plus aujourd'hui, car depuis ma dernière relation avec un gars ça me répugne et j'ai été surprise à désirer à nouveau une femme : je ne peux plus le cacher.

Mais ça me terrifie au point d'avoir la boule au ventre toute la journée et de penser qu'à ça. Depuis que je connais cette fille (elle est en couple et lesbienne), ça m'a coûté des violences de la part de mon copain à l'epoque (j'ai dû lui dire que je ne voulais plus d'un homme), le logement, et pas de soutien...

En plus de ne pas être certaine de qui je suis , j'ai déjà reçu du jugement !

avatar contributeur de Plume
Plume
24/10/2020 à 08:47

Bonjour Anonyme,

Se découvrir différent(e) de la norme oblige toujours à faire un tri dans ses connaissances pour pouvoir l'assumer.. C'est le moment ou tu peux repérer ceux qui sont ouverts desprit et/ou ceux qui te soutiennent et ceux qui jugent..

Tu n'as pas a te justifier de qui tu aimes. Si tu aimes les femmes, soit heureuse avec une femme (de facon discrete ou officielle cest un autre debat).

Tu me donnes l'impression d'avoir assez souffert de vouloir entrer dans le moule de l'heteronormalité.. Tu as le droit d'etre heureuse, comme tout le monde..!

Bonne suite et bon courage,

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
24/10/2020 à 09:30

Bonjour anonyme,

Je me doute que c'est très dur de s'accepter soi même et pas que son homosexualité, il y a aussi pleins d' autres choses que tu dois assumer de toi même au quotidien...ta façon d'être avec les autres (qui peut parfois faire souffrir), ta manière de voir les choses, d'interagir avec ta vie... bref, on doit constamment vivre avec des choses en les subissant...Alors je me dis souvent, pourquoi ne pouvons nous pas tout simplement les accepter et vivre avec...? Pourquoi est ce si dur que ça de se laisser aller et de vivre avec nous meme comme on est et de laisser les avis, jugements, moqueries, pressions et mauvais conseils ou influences parasites de toutes sortes de côté !

Je pense que si on agit en accord avec son vrai moi, qui on est vraiment, il ne peut nous arriver que du bien...

Mais on est tellement parasité depuis la naissance, que l'on arrive plus à distinguer le vrai moi du faux, celui fabriqué de toute pièce, ce masque étouffant qui nous empêche de respirer...

Et cela prend du temps et de l'énergie de déconstruire ce faux moi imposé par un paraître, un vouloir être déformé, les exigences d'une société malade !

Courage, il n'y a que le premier pas qui semble difficile, le reste coule de source...

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
24/10/2020 à 10:53

Bonjour,

Quand on parle d'orientations sexuelles on écrit et on lit assez souvent que la question "est-ce que c'est normal" n'a pas lieu d'être, que nous sommes comme nous sommes, que nous aimons qui nous aimons, et que les orientations minoritaires ont beau être minoritaires et donc loin de la norme, elles n'en sont pas pour autant moins valables, acceptables, morales, légitimes, naturelles ou je ne sais quoi d'autres. Normales, disons nous, pour être plus efficaces. Si ça n'est pas évident je précise que c'est vrai, en effet, et qu'il n'y a donc rien de mal qui cloche chez toi.

Il y a pourtant une chose dans ce que tu racontes qui n'est pas normale : "Depuis que je connais cette fille (elle est en couple et lesbienne), ça m'a coûté des violences de la part de mon copain à l'epoque (j'ai dû lui dire que je ne voulais plus d'un homme), le logement, et pas de soutien...".

Ca ce n'est pas normal. Ni acceptable. Ni légitime ou quoique ce soit d'autre. Ni normal au sens de bon, ni même normal au sens d'être la norme. Ce qui veut dire, comme le souligne Plume, qu'il est possible de s'entourer de gens bien. Et ici on ne parle même pas de gens tolérants, juste de gens biens, qui ne deviennent pas violents quand ils ne sont pas contents. Tolérants étant évidemment encore mieux. Si tu vis dans un milieu intolérant c'est peut-être difficile à croire mais c'est tout à fait possible.

Cependant tu as en effet besoin de travailler sur ça "Depuis toujours j'ai peur de me faire juger et encore plus aujourd'hui". Souvent ce genre de peur est un cercle vicieux, parce que tu te places en position de coupable et ça ne permet malheureusement pas d'éloigner les mauvaises langues ou les gens qui cherchent toujours le moindre prétexte pour se moquer (surtout si ça t'es arrivé à l'école, la première fois). Je ne sais pas si ça pourrait t'aider mais je sais que ça a pu en aider certains, de regarder des films ou des séries avec des personnages LGBT, pour s'accepter. Si l'idée de te sentir "représentée" quelque part, d'avoir un "élément d'identification" positif à te mettre sous la dent te semble tentant tu pourrais peut-être essayer ?

En tout cas prend autant de temps que tu as besoin. Ne te presse pas à te mettre en relation avec quelqu'un pour le moment, que ce soit pour répondre à une injonction ou pour justifier/prouver ton attirance. Accepte toi d'abord et le reste viendra. Courage en tout cas !

avatar contributeur anonyme
Anonyme
24/10/2020 à 23:51

Merci beaucoup pour vos répondes elles m'apportent beaucoup de réconfort, je les relirai quand je douterai de moi ! Merci encore



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr