Mon coming out : aurait pu être pire, aurait pu être mieux

NyxieLune

Bon, coucou tout le monde, je suis nouvelle ici, et de base je me suis inscrite pour parler librement de mon coming out, et de mon orientation sexuelle (pansexuelle) sans me faire juger, donc me voilà ^^

J'ai fait mon coming out auprès de ma mère il y a environ un an.

Elle n'a, dans un premier temps, pas bien compris ce que je voulais dire par "pansexuelle", et puis quand je lui ai expliqué en détail, elle s'est...fermée. J'ai commencé à angoisser sur cette réaction, et puis elle m'a dit qu'elle m'aimait toujours, que j'était ce qui comptait le plus pour elle, cependant, que je ne pouvais pas lui demander d'être heureuse si jamais je sortais avec une fille... Je ne sais pas vous, mais je l'ai pris comme une sorte de chantage affectif...

Ensuite mon père. Il l'a su bien plus tard, assez récemment en fait. J'avais préparé une présentation sur la communauté LGBTQ+ pour mon passage à l'oral en anglais, et je leur en ai parlé, et ma mère a donc révélé en même temps mon orientation sexuelle (puis c'est parti en débat). Et curieusement le débat n'a pas inclu mon père. ça a encore été ma mère qui insistait sur le fait qu'elle ne serait pas heureuse si j'avais une petite amie, qu'elle voulait un gendre ordinaire. Mon père, quant à lui, ne me croit pas sur le fait que je suis pansexuelle. Il dit que je dis ça car je n'ai pas été en couple depuis des années.....

Donc voilà, d'un côté une mère qui m'accepte en tant que fille, mais qui "rejette" mon orientation, et de l'autre, un père qui est dans le déni. ça aurait pu être pire, j'aurais pu me faire renier... mais ça aurait pu être mieux aussi...

Membre Anonyme

Welcome ici, NyxieLune. 🙂

Oui, ta maman prend la nouvelle de façon ambivalente…

Je suis un peu étonné de sa phrase:"je ne pouvais pas lui demander d'être heureuse si jamais je sortais avec une fille".

En général, le souhait de parents et de voir leur enfants heureux et non l'inverse.

Devant cette déclaration équivoque à tendance chantage, il y a peut-être un souci mal formulé qui est son inquiétude à elle de te voir malheureuse et du retentissement que cela aurait sur son bonheur personnel.

Bien sûr, elle peut aussi être dans la peur du quand dira t'on, le risque pour elle que tu ne la rendes pas grand-mère,…

Elle t'aime toujours: C'est à la fois rassurant et inquiétant.

Rassurant parce qu'elle te renouvelle sont amour.

Inquiétant parce que cela montre que ta pansexualité, elle le vit comme une tuile…

Reste que toi, tu as fait le taff et que les choses sont posées.

Tu es maintenant une grande fille qui a sa vie privée qui te regarde, toi, au premier chef.

Ta maman et ton papa aussi doivent rendre la main en ce sens qu'ils peuvent être les suppporters de l'équipe que tu formera avec un homme ou une femme mais en aucun cas des arbitres.

C'est possiblement ce qui explique le silence de ton père: Il est peut-être dans un détachement que n'a pas encore réalisé ta mère.

Donne du temps au temps.

Viendra le temps où tu sera avec quelqu'un et que tu proposera de rendre visite à tes parent avec un copain ou une copine.

Si tu es alors avec une femme, ce sera quelque part le juge de paix.

Pourra tu rendre visite à tes parents avec elle ?

Pourra tu dormir chez eux avec elle ?

Ils ont le droit d'accepter ou de refuser mais c'est leur décision, leur responsabilité et non la tienne.

Ne te laisse pas culpabiliser et ne rentre pas dans un trip de chantage parce qu'il n'y a ni coupable ni rançon.

Il y a simplement toi en train de faire ta vie en fonction de ta sensibilité propre et des parents que tu aimes.

À eux d'être à la hauteur de ton amour mais donne leurs du temps pour digérer ce qui leurs arrive et faire bonne mesure de tout cela…

Membre Anonyme

Salut à toi !

Je suis aussi d'avis de leur laisser du temps, tes parents ont peut-être idéalisé l'adult e que tu allais devenir.

En tant que parents on s'imagine l'avenir de nos enfants, suivant pas mal de paramètres...notre éducation par exemple (je suis moi meme maman .. je dis pas que je suis comme cela moi même).

Prends aussi toi même, le temps de leur faire découvrir, de rassurer leur crainte. S'ils te voient heureuse , ça devrait finir par s'arranger . Ta mère a dit quelque chose de très important : " elle t'aimerait toujours .." J'aurais aimé que ma mienne réagisse de cette façon.

bon courage !!

Alizia

Salut. Je vais pas passer par 4 chemins ou prendre autant de pincette que les personnes au-dessus : Ta mère te fait du chantage affectif, fuis aussi loin que tu le peux.

Sérieusement, l'amour sous condition, surtout venant des parents, c'est la pire des saloperies et c'est invivable. Ce n'est pas à toi de rendre heureux tes parents, c'est l'inverse.

Ils vont jouer la carte de la doctrine familiale, les liens de sang et tout le bordel de la secte "papa et maman sont des dieux". Garde bien à l'esprit qu'ils ne sont parents que s'ils en assument entièrement et sans condition ce rôle et il n'y a que toi et toi seule qui peut déclarer si c'est le cas.

Je parle par expérience malheureusement, ça ne s'arrange pas. Comment ça le pourrait... On peut pas effacer que nos parents ont tenté de nous posséder par le chantage. Ils sont des humains, pouvant être aussi malveillant que les autres, il faut pas les mettre sur un piédestal (et c'est très dur).

Courage à toi, n'hésite pas à me contacter si tu veux en discuter plus en détail.

Membre Anonyme

Salut je suit quand même un peut du même avis que Alizia sauf que fuirs n'est pas réellement la meuilleurs des alternatif parfois c'est facile de tous balayer et de fuirs la situations et de laissez dans le doutes et l'inquiétude la

famille. Après fuirs sa dépend dans quel situations vraiment... si c'est insuportables et que la famille met vraiment a pressions il y a toujours des meuilleurs moyens de s'en sortirs que de juste fuirs aussi... il y a

justements des personnes pour fait justement pour sa pour la familles et les personnes qui veulents de l'aide et sa ce recherche par le net très facilement aussi ;). Après c'est vrai que le plus durs mais le plus nécessaires c'est a toi de t'exposer en avant et de mètres leurs doutes en réponses récomfortante et leurs dires que c'est tous ou rien que il doivent t'accepter commes tels pour ce que tu est et qui tu est sinon il n'y a pas d'entente.

Membre Anonyme - modifié par Sociable30 le 29/02/2020 - 11:39:42

Malheureusement, ce que nous dit Alizia peut correspondre à une réalité à vivre…

Mais je voudrais le placer dans le cadre d'une évolution familliale classique:

Quand tout se passe bien, on prend ses distances avec ses parents.

Cela passe souvent par une crise d'adolescence discrête ou forte où chacun cherche ses marques, oscille entre une enfance qui se termine mais qui a besoin de ses parents et un état adulte qui arrive et qui doit trouver sa place.

Coté parents, on y perd un peu son latin parce que notre "bébé" devient quelque chose de plus ou moins insaisissable, avec cette perspective douloureuse d'une époque qui va être révolue.

Il faut donc, quand tout va bien, se quitter pour se trouver puis de se retrouver.

On peut même le faire sans se quitter physiquement si on trouve la recette d'une autonomie de proximité mais le principe est là.

Bref, je suis juste en train d'expliquer la normalité du truc dans une famille classique, sans critères qui sortent de l'ordinaire.

Toi, NyxieLune et Alizia, vous sortez de l'ordinaire d'une famille ordinaire.

Cela fait comme une loupe grossisante d'un phénomène habituel et cela peut lui donner des proportions énormes.

Mais le mécanisme de base est assez normal et je pense qu'on gagne à le considérer comme tel.

Cela permet de "dédiaboliser" les situations et il est alors plus facile d'envisager des modus vivendis qui ménagent tout le monde sans arriver à des situations sans retour possible qui rendent finalement tout le monde malheureux.

Membre Anonyme

@NyxieLune

Mieux , peut-être - Pire , sûrement .

Laisse leur du temps pour se faire à l'idée .

En te voyant heureuse dans ta vie , ils finiront par dépasser leurs préjugés : la majorité des parents souhaitent avant tout le bonheur de leurs enfants - Keep cool :)


Sujets similaires
  1. Le fondateur d'une thérapie de conversion fait son coming out
  2. Faire son coming-out à ses amis
  3. Diverses méthodes de coming out
  4. J'hésite a faire mon coming out
  5. Coming-out face à des personnes croyantes
  6. pourquoi je ne ferais jamais de coming out
  7. Ces comings-out auxquels on ne pense pas
  8. Quelle est votre relation avec votre père depuis votre coming out?
  9. Faire son premier coming out à une amie
  10. Comment s'est passé votre coming-out ?
  11. lettre pour mon coming-out
  12. COMING OUT A 32 ANS. Angoisse

  S'inscrire pour participer