Vers un effondrement financier dans les deux semaines qui viennent ? - Page n°3

avatar contributeur Franckright
Franckright
15/10/2019 à 12:41

Citation de Kjuid

tu habites ou ?

avatar ancien membre
Ancien membre
15/10/2019 à 13:12

Citation de franckright

Dans l'Est.

avatar contributeur Franckright
Franckright
15/10/2019 à 13:25

Alors, peut-être es-tu trop jeune pour t'en souvenir, mais en 2008 et suivantes, les vols de fruits et légumes étaient légion. De même que les vols de viandes (sur pattes), certes beaucoup plus médiatisés.

Quant a ce que feront les émissaires de la banque, ils ne s'intéresseront certes pas aux fruits mais probablement au matériel.

Je le redis, et je l'affirme, l'autonomie, en France est impossible. Pense impôts et taxes, pense médecine, pense internet (électricité, électronique etc etc) , pense pièce détachée et surtout... surtout, pense budget.

avatar contributeur de AlexLeo
AlexLeo
15/10/2019 à 13:27

Citation de franckright

"comme en période d'intérêt négatif comme en ce moment ? Comme avec des bons aux porteurs ? Comme avec des titres côtés ?"

Oui, comme dans ces périodes. 🙂

Ça me fait penser que les mécaniques d'investissement des personnes qui ont 100 000 € ne sont pas les mêmes que celles des investisseurs de plusieurs millions d'euros.

Les premières sont rares à thésauriser ou à acheter des bons à intérêt négatif. Pour les autres, je me représente mal ce qui les pousse à acheter des bons à intérêt négatif.

Pour ce qui est de la monnaie libre, je me vois mal comment de gros investisseurs ou équivalents, pourraient exister, et trouve de l'intérêt dans la thésaurisation ou des investissements à taux négatif en G1.

avatar contributeur Franckright
Franckright
15/10/2019 à 13:32

Citation de AlexLeo

Pour la diversification et la garantie que procure le placement. au même titre que le métal. As tu lu le lien ??

avatar contributeur de AlexLeo
AlexLeo
17/10/2019 à 14:51

"Pour la diversification et la garantie que procure le placement. au même titre que le métal. "

Effectivement, ça fait sens. Merci.

"As tu lu le lien ??"

Non, parce que la discussion est longue, et que j'ignore où tu y interviens.

avatar contributeur Yotuel
Yotuel
19/10/2019 à 00:13

Je constate que ce topic a 18 jours et que "l'effondrement financier dans les deux semaines" n'a toujours pas eu lieu. Je suis déçu.

Plus sérieusement, vu qu'il y a une crise par décennie et que l'économie marche par cycle, il y aura bien une crise qui va nous tomber sur la gueule ces prochaines années.

Perso, je mise plus sur un crise immobilière surtout dans les grandes villes mondialisées touristiques comme Paris ou Barcelone où les prix sont complètement démentiels et hors-sol (sans parler des grandes villes françaises comme Bordeaux par exemple).

avatar ancien membre
Ancien membre
19/10/2019 à 00:22

Dans tous les cas , ça part en sucette mondialement . Bonne ou mauvaise chose , l'à-venir nous le dira .

avatar contributeur de AlexLeo
AlexLeo
19/10/2019 à 12:05

"Je constate que ce topic a 18 jours et que "l'effondrement financier dans les deux semaines" n'a toujours pas eu lieu. Je suis déçu."

Moi aussi. ^^

Mes semaines sont bien remplies en ce moment, alors je n'ai pas pris le temps de chercher des informations qui pourraient expliquer la situation actuelle.

Une personne écrivait sur ce fil que l'effondrement était reporté parce que la FED avait repris le quantitative easing. Mais en fait, pour moi, elle ne l'avait pas arrêté : c'était justement parce qu'elle l'avait accentué que la situation était inquiétante.

Concernant une crise immobilière, je crois que ça représente peu de valeur par rapport aux masses d'argent engagées dans les banques et le secteur financier. Alors ça me paraît peu crédible.

En tout cas, si tu as des informations en ce sens, tu peux les publier ici.

"Dans tous les cas , ça part en sucette mondialement"

Jeanne, tu trouves que c'est particulièrement le cas cette semaine ?

avatar contributeur de Tangerine
Tangerine
21/10/2019 à 12:50

Bonjour à tous,

@kjuid : attention, en période de crise extrême, les denrées vitales peuvent manquer très vite, et les vols de la part des voisins sont prévisibles. Regarde la crise au Vénézuela : là-bas les gens meurent de faim, et il est fortement déconseillé d'y aller en voyage... un petit lien pour comprendre comment on en est arrivé là https://www.franceculture.fr/politique/comprendre-la-crise-au-venezuela-en-dix-dates

Tu remarques aussi très justement "A moins de refaire une révolution et de mettre en place quelque chose de complètement different le système est voué à nous entuber."

Et en effet, le système actuel est à l'agonie, et il faut une révolution (c'est-à-dire un remplacement complet par un nouveau système) pour s'en sortir... ensemble. Deux articles à ce sujet :

"Le capitalisme n'est pas réformable", c'est-à-dire qu'on ne peut pas y faire quelques modifs pour que tout roule, il faut le remplacer par autre chose.

"Pas besoin de nouvelles taxes" : les investisseurs commencent à se détourner des énergies fossiles et ça peut aller très vite https://www.nicematin.com/environnement/pas-besoin-de-nouvelles-taxes-un-economiste-americain-predit-la-fin-des-carburants-fossiles-et-du-nucleaire-424078

Et bon début de semaine à tous ;p

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
22/10/2019 à 11:58

Citation de AlexLeo

alors je n'ai pas pris le temps de chercher des informations qui pourraient expliquer la situation actuelle

J'ai lu un petit article des echos qui pourrait, en partie, expliquer certaines choses :

« Ce qui peut rendre particulièrement alarmiste, au-delà des enjeux industriels et stratégiques déjà connus pour les banques, c'est le ralentissement de la croissance. On pourrait arriver en bout de cycle »

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/pourquoi-une-banque-sur-trois-risque-de-disparaitre-1141539


La vie est un perpétuel recommencement... | de retour mercredi 8 décembre

avatar contributeur Yotuel
Yotuel
26/10/2019 à 18:56

Citation de AlexLeo

La dernière crise de 2008 avait un lien avec l'immobilier puisque c'est les prêts immobiliers américains qui avaient tout fait sauter. On parle souvent de la spéculation purement boursière sur les actions etc mais rarement de la spéculation sur l'immobilier.

Sinon, je vais te décevoir mais je n'ai aucune information confidentielle sur ces sujets.

Pour parler au niveau mondial, on voit qu'il y a beaucoup de révoltes de la population contre les élites (Chili, Liban, France, Bolivie, Catalogne etc). Il y a même des manifestations et des tensions dans des pays qui ne manifestent jamais (Royaume-Uni etc). On peut voir la débandade de parlement britannique qui s'humilie lui-même avec le Brexit par exemple sans parler du président chilien qui a parlé de guerre contre sa propre population. Le justice espagnole se croit sous Franco et met en prison des gens qui veulent consulter les citoyens. Macron passe son temps à insulter, à blesser (dans tous les sens du terme) les français et se comporte comme le PDG d'une multinationale "France" entre autres. Trump est en train de détruire la démocration américaine et la stabilité mondiale etc etc etc

Il y a donc un crise déjà de représentativité et anti-élite. Si une bonne crise économique qui vient s'ajouter à ça, je sais pas comment ça va finir.

avatar ancien membre
Ancien membre
14/03/2020 à 09:08

Selon Olivier Delamarche, le "pire" est à venir :

tout savoir sur le quantitative easing :

https://abc-economie.banque-france.fr/quantitative-easing

On se doute bien que cette fois-ci le système financier aura du mal à tenir, même en faisant payer la note aux gens déjà affaiblis par une épidémie majeure. Quoique chez les humains, le malheur des uns faisant toujours le bonheur des autres, et se réglant toujours au fil de l'épée quand il n'y a plus d'autre solution, j'ai quelque doutes sur la possibilité d'émergeance d'un système plus équitable.

Je dis cela je dis rien, ce n'est pas mon domaine.

avatar contributeur Sirel
Sirel
14/03/2020 à 10:04

Yop, j'avoue avoir lu la première et dernière page et survolé quelques rep' dans la 2e, flemme matinale sorry, mais clairement, pour moi, que le système s'effondre maintenant ou dans la prochaine décennie, il est voué à se casser la gueule, et si ça ne se fait pas, on foncera juste droit dans le mur. De toute, on s'auto-détruit déjà à vitesse grand V alors... Un petit push de plus ou de moins...

Ça fait un moment que la collapsology en blablate et que personne ne voulait ne serait-ce qu'admettre une éventuelle refonte du système capitaliste, sauf que, comme l'a souligné Yotuel, la crise est mondiale et touche absolument tous les niveaux et fondements de notre société actuelle. "Le peuple" ne veut plus de ses élites, ni de ce système aussi inégalitaire qu'on nous vend depuis trop longtemps aujourd'hui. Et parfois, la seule solution est de détruire pour mieux reconstruire. Pas pour rien qu'aussi navrant que cela puisse être, les guerres sont de véritables aubaines économiques, ça a été la turbine de l'histoire, et aujourd'hui encore ça n'a pas changé malheureusement.

Personnellement, je pense sincèrement qu'on va vers la fin de ce qui est connu, (adios capitalisme et société de surconsommation) et si ça n'arrive pas avec cette "crise-ci" ça sera à la prochaine, ou encore la suivante, jusqu'à ce que le moule se brise une bonne fois pour toute et que tous les compteurs soient remis à zéro, quitte à ce qu'on doivent tous se retrouver à genoux avec que des cacahuètes entre les mains. La seule option est le changement et qu'on le veuille ou pas, on a déjà le pied dedans, ça prendra juste plus ou moins de temps. Sinon "Boom".

(ô que de joie et d'espérance distillé de bon matin ~ Bonne journée quand même xD)

avatar ancien membre
Ancien membre
14/03/2020 à 10:19

Sirel,

"Personnellement, je pense sincèrement qu'on va vers la fin de ce qui est connu, (adios capitalisme et société de surconsommation) et si ça n'arrive pas avec cette "crise-ci" ça sera à la prochaine, ou encore la suivante, jusqu'à ce que le moule se brise une bonne fois pour toute et que tous les compteurs soient remis à zéro, quitte à ce qu'on doivent tous se retrouver à genoux avec que des cacahuètes entre les mains. La seule option est le changement et qu'on le veuille ou pas, on a déjà le pied dedans, ça prendra juste plus ou moins de temps."

Le retour d'expérience du passé, c'est que les changements révolutionnaires ont rarement profité à ceux qui les ont vécus. Il y a toujours au moins une ou plusieurs générations sacrifiées. C'est cela qui modère un peu les gens cultivés, les élites, les gens plus âgés, outre que souvent ce sont eux qui auraient le plus à perdre. Par contre cela peut donner à des personnalités l'opportunité d'émerger.

Comme le soulignais Olivier Delamarche dont je ne connais pas l'expertise, en substance, maintenir en réanimation le système malade peut l'amener à décompenser brutalement...

avatar contributeur Sirel
Sirel
14/03/2020 à 10:52

Le retour d'expérience du passé, c'est que les changements révolutionnaires ont rarement profité à ceux qui les ont vécus. Il y a toujours au moins une ou plusieurs générations sacrifiées. C'est cela qui modère un peu les gens cultivés, les élites, les gens plus âgés, outre que souvent ce sont eux qui auraient le plus à perdre. Par contre cela peut donner à des personnalités l'opportunité d'émerger.

Les changements révolutionnaires ont rarement profité à ceux qui les ont vécus pour la simple et bonne raison qu'il y a toujours eu une "élite" pour tenir le peuple en laisse, et éviter à ceux qui les ont initiés de pleinement en profiter et récolter de façon moins laborieuse le fruit de leur labeur. Aussi, rare est le changement qui s'opère sans "sacrifice" parfois, pour pouvoir gagner une partie d'echec ou de dame, prends l'option qui te conviendras le mieux, tu es obligé de laisser mourrir certaines pièces ou de sacrifier certaines choses. Dans la nature, rien se perds tout se transforme, on substitue, un élément x, pour donner naissance et faire apparaître un élément z, et c'est ce qui tente de se produire progressivement.

Sans changement, on serait toujours de bons gros bouseux à servir de marche pieds pour la cour, là, on l'est toujours un peu, mais, avec un peu plus de confort et le droit de dire "il suffit". Aussi sans certains changement, les femmes seraient toujours cantonnées à leurs cuisines, la ségrégation serait toujours en place et accepté de tous, et on serait encore à considérer une partie de la population mondiale comme étant inférieure en condition et constitution, et ce, sous couvert d'une élite bien pensante et de gens cultivés qui apparemment, seraient plus modérés car plus intelligent.

Le soucis, est l'ego trip, à force de se penser supérieur, on se condamne à la suffisance et à répéter inlassablement les mêmes erreurs. Nos habitudes, notre constitution, nos besoins, notre façon de penser et concevoir le monde ont changé, tout comme notre rapport à lui, et on arrive au point de rupture où l'on se rend compte qu'il n'est plus adapté à ce que nous en attendons, ou du moins, ce que nous en avons fait n'est plus adapté. Et ce changement, rien ne pourra l'éviter, il a déjà eu lieu et aura encore lieu, c'est le principe même du vivant que celui de muter et transitionner. Et notre société n'échappe pas à la règle, au contraire, ça serait un non sens.

avatar ancien membre
Ancien membre
14/03/2020 à 13:40

quelle est la vraie valeur de l'argent ?

si nous lui donnons une importance supérieure à ce qu'il vaut réellement, alors c'est évidement dans une collapsitude que nous essayerons d'organiser notre quotidien, travail, famille, patrie, la rigolade de notre conception de la pérennité sociale via la stabilité économique est là toute entière...



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr