Comment un groupe pédophile a tenté d’infiltrer la Gay Pride d’Amsterdam - Page : 2

Publicité
photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 57 ans

Citation de Lindos #305955

Salut Lindos ,

Je comprends parfaitement ton raisonnement , à cette différence près que la violence et la dangerosité d'un pédophile ne sont pas forcément visibles "à l'oeil nu" . A l'âge adulte , j'ai eu l'occasion recroiser le chemin de certains de ces individus fortuitement dans la rue . Je t'assure que dans ces circonstances , je pense bien moins à comment les inciter à se soigner qu'à comment protéger leurs futures potentielles victimes . Je mesure surtout mon impuissance à le faire . Comment eux ils vont s'en sortir , alors ça c'est bien le cadet de mes soucis . Voilà voilà^^


 0 vote #305960
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Mewood le 02/08/2019 - 18:16:53

Bonjour.

On part presque un petit mois et on reviens avec des sujets haut en couleurs!

Je me suis promis de poster moins souvent au profit d'une plus grande écoute.

Pourtant j'aimerais intervenir ici parce qu'on est passé à coté d'une chose importante à mon sens.

Un enfant n'est pas apte à donner un consentement à un adulte et c'est une chose qui devrais être claire pour tout le monde. Pourtant on pinaille sur bien des points. Déjà à savoir ce qui devrais être qualifié d'enfant.

Si avant 18 ans on estime de manière catégorique que tu n'est pas en mesure de voter savoir si tu peux porter plainte pour viol parce que plusieurs mecs de 20 piges te sont passé dessus quand tu avait 11 ans c'est tout de suite plus compliqué .... inspire à fond

J'ai du mal à garder mon calme pardon. Ce sujet est un douloureux rappel de pourquoi ont devrais réellement se battre: la protection des plus vulnérables.

J'ai lue quelques petites chose ça et là à propos du fait d'être juste attiré par un enfant et celui d'être un pédocriminel parce que il ou elle (et oui un c'est moins fréquent mais ça existe) est passé à l'acte. J'ai une question mais je vais devoir être très crue. Vous pensez que ce genre de personne se branlent sur quel type de contenue au juste?

La pédophilie que l'on soit passé à l'acte ou pas est un type d'attirance qui génère de la souffrance pour bien des personnes. Au dela de la culpabilité consommé du pédophile. La production de contenue déstinés à satisfaire ce genre d'appetit génère de la souffrance.

J'en parle parce que je ne l'ai pas encore vue. Seule la distinction entre ceux passés à l'acte et les autres à été évoqué mais cela ne s'arrête pas juste à cela. C'est plus complexe et horrifiant.

Alors oui les pédophile ne doivent pas intégré la marche des fierté. En aucune façon. Il convien de les amener à comprendre la souffrance que provoque leur attirance. Les traumatismes qui sont le lot de beaucoup de personnes abusé dans leur enfance. Beaucoup d'entre eux sont en mesure de comprendre cela. Il n'y a aucune fierté à être pédophile, merde à la fin!

#305963
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Ivysaur le 02/08/2019 - 23:01:28

Citation de Mewood #305963

J'ai une question mais je vais devoir être très crue. Vous pensez que ce genre de personne se branlent sur quel type de contenue au juste?

J'en parlais dans mon premier message quand j'évoquais les traffics, ce qui relève là encore de la pédocriminalité.

Je pense que c'est une erreur de voir les pédophiles comme des bêtes assoifées qui ne pourraient résister à leurs pulsions et sauteraient sur la première proie venue. J'imagine plutôt qu'ils sont conscients de la perversité de leurs attirances (à part les détraqués), qu'ils font tout pour les "soigner" et que pour rien au monde ils ne violeraient des gosses.

Et pareil pour ce qui est du porno, ça m'étonnerait qu'ils approuvent le fait de les violer en vidéos et de diffuser ces vidéos ensuite.

Mais pour ce qui est de la pédopornographie la législation française est un peu étrange (contrairement à d'autres pays comme le Japon par exemple), il n'est pas juste question d'interdire les enfants dans le porno mais toute représentation qui pourrait s'apparenter à un enfant. Cela concerne donc aussi le dessin animé ou les acteurs adultes avec une apparence enfantine (qui pourtant n'impliquent pas de pédocriminalité).

#305982
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Ivysaur #305982

De toute évidence, tu ne sais absolument pas de quoi tu parles, et tu sembles chercher beaucoup trop de bon sens dans ces gens-là. Ils ne réfléchissent et ne perçoivent pas les choses comme toi et la majorité de la population, c'est extrêmement dangereux de projeter tes valeurs (discordantes quand tu prends le Japon comme modèle par contre) et ce que tu considères une moralité basique sur eux.

Et c'est le Japon qui a un gros gros souci avec la représentation des enfants dans certaines oeuvres publiées et diffusées et qui est ""étrange"" (disons-le clairement, dégueulasse et parfois immonde), pas vraiment la France. Les enfants ne doivent pas être sexualisés, en aucun cas, point.

C'est un sujet très sensible et douloureux pour moi, mais vu que le sujet remonte en permanence, c'est difficile de l'ignorer. Je ne vais néanmoins pas y passer plus de temps que nécessaire.

Je suis... abasourdie quand je réalise à quel point ces gens trouvent toujours un support sur internet (pas qu'ici) de la part d'autres personnes qui viennent relativiser ou montrer un peu trop d'empathie pour ces monstres.

J'y ai toujours vu un tabou absolu et immédiatement condamnable sans autre forme de jugement, que ce soit images sur l'ordinateur ou passage à l'acte, il y a peu de différences. Parce que ces images ont été créées dans des souffrances épouvantables et inimaginables pour les malheureux.ses qui y figurent. On va et on mérite la prison dans un cas comme dans l'autre.

Si certaines personnes ont ce genre de pensées et tendances, il en va de leur responsabilité de tout mettre en oeuvre pour protéger les autres de leur vice et leurs pulsions, et sans passer par la consommation d'images. Eviter tout contact avec les enfants devrait aller de soi, et chercher des structures d'aide aussi (qui sont disponibles à première vue). Du moins si ils ont une conscience. Ils n'ont aucun bénéfice à tirer de leur condition, qu'il la taise bien aux autres ou si ils le peuvent qu'ils se confient à des gens des confiance et se fasse encadrer par des spécialistes pour prévenir leurs crimes potentiels.

Parce qu'il suffit d'une fois, quelques minutes pour détruire des vies. L'impact sur l'enfant, sa famille, son développement, tout son futur... Il ou elle est marqué.e à vie de façon indélébile par ce genre d'horreurs, surtout quand c'est intra-familial.

En dessous de 18 ans = mineur donc enfant, donc pas de capacité de consentement, donc pas de rapports avec des adultes. Ca ne devrait même pas être de l'ordre du débat.

Il n'y a aucune pitié à avoir avec ces gens-là de mon point de vue, encore moins si ils s'en revendiquent.

C'est vraiment un sujet à rendre malade et j'hallucine devant les réactions bien trop mesurées de certains...

#305987
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Mewood le 03/08/2019 - 02:56:52

Citation de Ivysaur #305982

J'ai les mains qui tremblent, la bouche pâteuse et une rage sourde qui me grignote l'estomac. Je veux essayer de comprendre ton point de vue et le respecter mais c'est au dessus de mes forces.

J'entend tout ces gosses traités de menteurs, le fracas des vies détruites et des peines allégés parce que "bah elle (ou il) n'a pas clairement dit non et puis mon client est malade m'voyez! Il a souffert"

Je vois des forums avec des "Bonjour j'ai 14 ans et je n'ose pas dire à mon mec qui a 20 ans que je n'aime pas la sodomie parce que je l'aime et je ne veux pas le perdre! aidez moi svp!"

Tu crois que la pedopornographie s'arrête aux vidéos de viol? ...

Que les pédophiles c'est juste les vieux monsieurs dans des vannes. Bon j'exagère et sans doute te sens-tu agressé... pardon mais je trouve ton "relativisme" dangereux.

J'ai envie de vomir putain mais faut que ça sorte.

La pedopornographie ça peut être tonton qui prend en photo sa petite nièce en maillot de bain tu sais? "Tu es belle ma chérie! Tourne toi de ce côté."

Tu n'imagine même pas la violence derrière ce contenue. Pourtant elle n'est pas toujours physique. La simple projection de désir adulte sur un enfant est un problème.

Quand tu trouve la législation Française sur la représentation enfantine dans la pornographie étrange c'est vraiment toi que je trouve étrange pour le coup. Il convient d'éviter de dépénaliser des actes destructeurs et nocifs! C'est important. Les "japonnais" utilise le système des loli pour contourner le problème et c'est juste un moyen de de pénaliser un acte abominable. On parle de la culture du viol japonnaise ancrée par une institution patriarcale férocement implanté? Du fait que même certaint d'entre eux songe que les loli c'est méga limite? Qu'ils se posent également la question sur le banissement de tel représentation?

Partout dans le monde des assos se battent pour qu'enfin des enfants soit à l'abris de ce genre de personnes (mariage précoces institutionnalisé par exemple) et ici au calme on me parle de représentation enfantine dans le porno....

J'ai bien compris que tu ne parlais pas de mettre des vrais enfants dans un porno hein. Je precise! Mais vraiment ton propos sur les representation enfantine est dérangeant et au pire inquiétant.

Je suis la première à parler tolérance, à écouter et à vouloir à tout prix éviter de juger. J'aime l'ouverture et le dialogue mais dépénaliser une deviance aussi nocive que la pédophilie c'est sans moi.

Oui ils et elles, restent des humains mais en aucun cas cela ne me fera admettre autre chose que la nécessité de soigner ces personne voir de les isoler de toute forme de tentation pour éviter un drame. Entre un adulte en souffrance et un enfant pleins de potentiel je choisis de proteger l'enfant. Et je n'en suis pas désolée.

#305991
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Ivysaur le 03/08/2019 - 09:44:18

Je m'étais renseigné sur le sujet après être tombé sur un reportage qui en parlait, et qui je pense montrait une certaines réalité: celle de personnes en souffrance, avec des attirances pédophiles, mais qui n'étaient en aucun cas des violeurs, juste des abstinents.

Mais là vous n'avez que les mots viols et pédocriminalité à la bouche, comme si toute personne devait assouvir à tout prix des besoins sexuels (alors que le sexe n'a rien d'un besoin, il ne s'agit pas de dormir, boire ou manger), et donc que les pédophiles devaient forcément passer à l'acte avec des enfants ou consommer de la pédopornographie.

Oui, tout acte sexuel sur un mineur constitue un viol. Oui, toutes les victimes doivent être écoutées, respectées et les criminels condamnés.

Mais non, on ne doit pas faire de procès d'intention à toute personne avec ces attirances.

https://www.nouvelobs.com/societe/20140115.OBS2404/on-peut-vivre-avec-la-pedophilie-sans-passer-a-l-acte.html

(PS: au passage la majorité sexuelle est à 15 ans et non à 18, on ne va pas criminaliser quelqu'un de 19 ans en couple avec une autre personne de 17)

Citation de Mewood #305991

J'aime l'ouverture et le dialogue mais dépénaliser une deviance aussi nocive que la pédophilie c'est sans moi.

Et ça n'est pas la question puisque la pédophilie n'est déjà pas pénalement répréhensible, ce n'est qu'une attirance.

La loi d'ailleurs ne parle jamais de pédophilie, il n'est toujours question que de mineurs sexuels.

#305995
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 03/08/2019 - 11:06:56

titeCore,

"La pédophilie ne relève ni de l'orientation sexuelle, ni de l'identité de genre, mais du consentement et c'est là qu'est la limite. Comme l'a dit Wiloo "L'amour tolérant rime aussi avec l'amour consentant !" La pédophilie n'a rien à faire dans nos luttes ! La pédophilie ne relève ni de l'orientation sexuelle, ni de l'identité de genre, mais du consentement et c'est là qu'est la limite. Comme l'a dit Wiloo "L'amour tolérant rime aussi avec l'amour consentant !" La pédophilie n'a rien à faire dans nos luttes !"

Ceci tombe sur toi parce que tu es le premier post lu apres le mien et que j'ai pas le temps de tout lire, tu m'en excuseras ^^

On peut légitimement ne pas s'associer à cette question qui dépasse la reconnaissance du genre et de l'orientation sexuelle, pourtant ce ne serait pas un luxe, car les gays en tout cas ne sont pas des champions du consentement, même si la situation s'améliore dans une frange de la population. La capacité de consentement est un continuum qui ne s'arrete ni commence à 13 ans. En outre des personnes ont été qualifiées de pédophiles pour être sorties avec un mineur de 17 ans consentant dans sa tête. Enfin les pédophiles et éphébophiles ont un problème spécifique qui existe aussi chez des gays. Et on passera pudiquement sous silence la préférence répandue des gays pour les jeunes, en principe consentants, qui se demandent pourquoi ils se font jeter après avoir coucher.

Pour en revenir sur la préférence pour les jeunes dont je répète qu'elle concerne aussi largement des gays, elle résulte en général d'une idéalisation qui se contruit dès leur jeunesse ou à un moment charnière de celle-ci, et peut hériter aussi de traditions. Ces gens, qui sont parait-ils globalement nobreux au point d'atteindre un pour cent de la population, ont des difficultés à voir où se situe le problème d'aimer des jeunes que la société sanctuarise plus que dans les traditions du passé. En tout cas il y a les pédophiles et éphébophiles ont été jeunes, et des ados gays seront pédophiles.

Se combine une notion d'empathie-perversité plus complexe à appréhender, sensible aux traumatismes et aux dérives, les rares grands prédateurs qui font la une des medias étant de toute évidences des pervers.

Alors on peut dire en effet cachez moi tous ces gens qu'on ne saurait voir, mais par nature ils sont déjà infiltrés chez les LGBT+, et s'agissant des gays, probablement dans la fouchette haute de la population générale.

Concernant la visibilité, il est très difficile de prévenir les conséquences d'un problème qui reste caché, et de surcroit diabolisé. Je prendrai pour exemple mieux connu les pays homophobes qui diabolisent les gays : il existe peu d'endroits où l'homosexualité est la plus répandue, de façon souterraine, et est aussi la plus abusive. Il suffit de lire la littérature pour s'en convaincre.

Ceci pour dire qu'à mon sens il faut se méfier des cris d'indignation, ils ne résolvent pas les questions et les font même bien souvent durer.


 1 vote #305996
photo privée de l'auteur PetiteCore
PetiteCore
Femme de 41 ans
- modifié par PetiteCore le 03/08/2019 - 11:57:22

Citation de Lindos #305996

Il est bien domage que tu te sois arrêté à mon post, car il n'a aucun rapport avec ta réponse. Où tu ne l'a pas lu, ou tu ne la pas compris. 🤷‍♀️


 1 vote #305997
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Sujet hautement sensible ..

J´ai fait un master en sciences criminelles et en cours de victimologie, on avait abordé la question de la pédophilie. On constate que pas mal de bourreaux étaient eux mêmes des anciennes victimes. La séparation absolue entre auteurs (monstres abominable pour certains hystériques de ce forum et qui ne méritent pas de vivre) et victimes pures et innocentes (enfant) en prend un sacré coup.

Comment expliquer qu'une personne, après avoir été abusée, devienne elle-même auteur ? Sacré paradoxe. Y a t-il du plaisir inavouable ? Selon mon prof de psycho, ceci s'explique par l'absence de répréhension, le silence. Il n'y a pas eu de procès, l'auteur n'a pas été puni, il n'y a pas eu d'interdiction formelle et posée. S'il y a procès, si la société puni le coupable, alors le risque que la victime devienne bourreau s'amoindrie.

#305998
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 03/08/2019 - 13:07:35

Après avoir lu quelques posts féminins émotifs qui pointent à juste titre la situation dégradée des filles, une fois n'est pas coutume parce que je connais moins les soucis féminins que masculins, je vais me montrer un peu désagréable en pointant du doigt des abus méconnus ou en tout cas encore plus tabous, ceux perpétrés par les femmes.

Je n'aime pas trop parler de moi, mais j'ai personnellement été calculé et bien plus par une femme lorsque j'étais tout petit. Je ne dirais pas que j'en ai été traumatisé, mais à part ma maman j'en ai gardé une certaine méfiance des filles et leurs leçons de morale. Même si je reconnais qu'elles sont plus protectrices que les hommes, sans doute à cause des difficultés à enfanter, de leur attachement naturel à leur enfant, et des respinsabilités que la société les gratifie généreusement.

Par ailleurs observateur attentif depuis longtemps de l'internet public même quand cela ne me concerne pas, du temps déjà lointain où les gens se lâchaient ou étaient moins modérés, et sans doute lié à la puberté plus précoce des filles, la notion de minorité sexuelle m'apparaissait bien perméable chez les lesbiennes, ce qui n'était pas tant le cas chez les gars immatures plus longtemps.

Je veux bien croire que les choses se sont clarifiées depuis, mais de fait on en sait rien, et en tout cas les lesbiennes devraient faire preuve d'un peu plus de modestie.

Le consentement reste une notion devant être claire et comprise.

Reste que les hommes restent globalement plus risqués que les femmes, notemment vis-a-vis des plus jeunes j'en conviens.


 0 vote #306001
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans

Pour ma contribution, je maintiens que ce n'est pas en cachant la poussière sous le tapis que l'on assainit la piece. Le fait de ne rien vouloir entendre des pédophiles et de s'en remettre à la justice et au corps médical uniquement ne fait que maintenir la criminalité.

Je pense que ce problème doit etre traité au grand jour, sans tabou, sans jugement et avec humanité si la société veut tenter de diminuer les abus sur mineurs.

Rien de pire que de mettre une tranche de la population au banc de la société et de faire comme si elle n'existait pas (les vieux homos en savent quelquechose). ça s'appelle faire l'autruche et cela maintient, voire accroit le problème.

Il ne s'agit pas de faire les fiers sur les réseaux sociaux, mais il s'agit que la société puisse entendre leur problématique et les prendre en charge (psy et traitements médicamenteux) avant qu'ils n'aient pu passer à l'acte. Pour l'instant, c'est l'ommerta et tant qu'ils ne sont pas aux mains de la justice, ils sont invisibles et enmurés dans leur problématique.


 0 vote #306003
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Moi j´ai tendance à me méfier des personnes qui sont les plus promptes à dénoncer tel ou tel comportement, à aboier de tout leur soûl leur indignation, leur sensibilité heurtée. Il n´est pas rare que ce soient des personnes qui sont loin d´être irréprochables dans leur vie privée. C´est le syndrôme Cahuzac.

#306004
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 03/08/2019 - 13:50:50

Dimancche,

"J´ai fait un master en sciences criminelles et en cours de victimologie"

Je comprends mieux ta vision pour le moins désillusionnée du monde ^^

"Comment expliquer qu'une personne, après avoir été abusée, devienne elle-même auteur ? Sacré paradoxe. Y a t-il du plaisir inavouable ? Selon mon prof de psycho, ceci s'explique par l'absence de répréhension, le silence. Il n'y a pas eu de procès, l'auteur n'a pas été puni, il n'y a pas eu d'interdiction formelle et posée. S'il y a procès, si la société puni le coupable, alors le risque que la victime devienne bourreau s'amoindrie."

Une victime sera naturellement plus désinhibée ou au contraire plus protectice.

Il est possible qu'un procès fixe l'interdiction, et en tout cas la possible réparation. Et soit une façon de prévenir une dérive vers la perversité, qui est difficile à controler.

Mais la pédophilie est encore un autre processus, qui peut s'ajouter et peut être prévenu.

La justice est primordiale, mais n'est pas l'alpha et l'omega d'une société qui modifie ses lois en permanence en fonction de ses possibilités et ses besoins.


 0 vote #306007
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Dimancche #305998

Tu pouvais t'abstenir pour le "hysterique" mon bon Dimancche mais c'est plus fort que toi. Tu ne peux raisonnablement pas exposer ton avis sans te montrer blessant pour une partie ou une autre. Tu interviens souvent en coup de vent pour claqué ton avis à la face des gens sans aucune considération pour l'humain derrière la machine. Juste un mot en moins et ton avis ne changeait pas en substance mais il fallait dire une chose qui claque. Et personne n'a dit que les pédos ne méritent pas de vivre ici. Personne. En revenche qu'une prise en charge et une isolation était nécessaire pour prévenir des drames.

La dissonance cognitive n'est pas une chose inconnue pour les victimes. Ni pour les spécialistes. C'est un phénomène qui n'a rien de paradoxale en sois et qui tient beaucoup à un méchanisme de survie. Devenir bourreau à son tour c'est le résultat de bien des paramètres.

Le silence c'est souvent le résultat d'un subtil échange qui enferme ton cerveau dans une culpabilité dévastatrice.

Pour autant un adulte qui se sait dangereux devrait accéder plus facilement à une prise en charge adapté pour amoindrir son mal être et protéger des victimes potentiels.

Après pour être honnête je n'ai que peu/pas d'empatie pour les pédophiles et en grande partie parce qu'il sont adulte et donc en mesure de prendre soin d'eux dans l'absolue. Pour le reste mon vécue influe aussi sur mon jugement mais cela pourrait être de l'hystérie je ne sais pas?

Citation de Ivysaur #305995

Ivysaur je vais éviter de m'avancer sur tes motivations. Parlons d'humanisme.

Tu as vue un reportage et a donc orienté tes recherche sur cet axe. J'entend bien. Tu pense que ce reportage et tes recherches façonnent le quotidien de la majorité des pédophiles? C'est une vrais question.

Tu pense que l'abstinance fonctionne. C'est vrais qu'il n'y a pas d'exemples de dérapage dans l'activité de l'abstinance. Ah! Bah si en faite. Mince.

Tu considère que le sexe n'est pas un besoin. Ce qui est vrais mais parlons de la réalité. Quoi? Les agresseurs? Oh des détraqués minoritaires, des cas isolés. En dehors de ces cas extrèmes, les humains sont en mesure de controler parfaitement leur pulsions car après tout le sexe n'est pas un besoin. Par exemple personne ne se touche jamais dans le métro. Les humains sont en mesure de contrôler parfaitement leur frustration c'est bien connu. Jamais au grand jamais un personne sans casier judiciaure n'abuserais d'une tierce personne en position de faiblesse. A part quelque détraqué(e)s.

De mon point de vue et cela n'engage que moi, les monstres n'existent pas. Ce n'est qu'une façon d'extériorisé le problème. Il n'y a que des humains avec un potentiel plus ou moins grand à nuir au autres, a faire le bien ou à être attentiste.

Mon bon, la sacro sainte loi considère qu'il y a viol quand il y a pénétration, contrainte et surprise. Tu pense bien que quand tonton se glisse sous ta douche juste pour te savonner ça reste violent mais en aucun cas cela ne sera qualifié de viol. Me parler de la loi n'est pas un argumentaire qui me fera changer d'avis sur la question mais je loue tes efforts.

Me rappeler la majorité sexuel ne rend pas ton argumentaire plus convaincant, au contraire. Cet âge décidé de façon arbitraire est un problème généralement pour les victimes lors des procés. Tout le système judiciaire vise à désservir les victimes. Quand on est trop jeune c'est pas grave car finalement on était peut être conscentant. Ah on est pas conscentant mais à t'on vraiment dit non? L'individut inculpé était-il conscient de ce qu'il faisait? Et puis vue les vêtement il ou elle l'a quand même un peu cherché!

La loi décide que 16 ans ça va. C'est vrais que ce n'est pas un âge auxquel tu es particulièrement sensible à l'influence extérieurs et aux pressions. Mais bon quand des personne célèbre n'ont même pas honte de dire que les très jeunes filles c'est ce qu'il y a de mieux pour être tranquil.

Mon problème tu vois c'est que je m'en cogne de la loi par ce qu'elle institutionnalise des comportement dangereux.

Tu sais quoi. Cela ne s'arrange pas un fois que l'âge légale est passé.

Mais on va dire que la loi essaye de proteger tout le monde sans considération, sans pathos. C'est louable. Mais dans les faits le loi ne protège pas les personne vulnérables de l'agressions. Elle essais de rendre justice et cette justice est imparfaite car humaine. La loi est appliquée par des humains faillible qui eux ont un avis sur la question!

Je note que tu n'as pas soulever le point de la representation enfantine dans le porno qui est ce qui m'a choqué le plus dans tes mots. Je suppose que tu voyait ou était le problème après coup.

#306009
photo de l'auteur w0nderwOOman
W0nderwOOman
Femme de 40 ans
- modifié par w0nderwOOman le 04/08/2019 - 03:23:50

Citation de Lindos #306001

je vais me montrer un peu désagréable en pointant du doigt des abus méconnus ou en tout cas encore plus tabous, ceux perpétrés par les femmes.

Je pense que personne ici n'a vocation à opposer la pédophilie féminine VS la pédophilie masculine. Une violence sexuelle, qu'elle soit produite par un homme ou par une femme (quelle que soit l'orientation) sur un enfant, reste une violence sexuelle. Je confirme : le sujet de la pédophilie féminine est méconnu, exemple : il y a quelques temps, une personne se qualifiant d'homme lesbien dans un autre topic, a écrit dans un post - je le cite - "Y a t-il des femmes pédophiles ?" (comme si ça n'existait pas)... Tout le monde ne connaît pas l'actrice américaine Vanessa Williams qui a parlé de l'agression sexuelle qu'elle a subie à 10 ans de la part d'une femme. Tout le monde n'écoute pas les podcasts de certaines émissions qui passent tardivement, où l'on peut également entendre de rares témoignages de victimes de violences sexuelles imposées par des femmes. Tout le monde ne lit pas de rares articles écrits par certains psys sur la question de la pédophilie féminine : c'est bien là le problème de Monsieur ou Madame Tout-le-monde.

En tout cas les lesbiennes devraient faire preuve d'un peu plus de modestie.

S'il faut jouer le jeu de l'opposition : la même chose pour certains gays. (je suis sympa, je ne dis pas tous les gays :-))

En tant que tatie, marraine (et bien plus encore !) : je maintiens tous mes posts. J'assume pleinement de prendre des distances plus que significatives avec toutes personnes (hommes, femmes, même non-binaires) ayant des attirances sexuelles pour les enfants (en cas de doute, revoir la définition du mot enfant). Grand bien leur fasse à ceux qui se découvrent une vocation auprès des pédophiles, nous sommes en démocratie, remarquez que je ne leur lance aucune pierre. En plus, j'ose croire que certains agresseur·e·s pédophiles peuvent se repentir, mais pas tous hélas...

Bonne journée


 3 votes #306011
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 03/08/2019 - 14:42:10

Je note qu'il y a plus de victimes que l'on ne peut le penser.

Ce sujet est interressant et me fait réléchir sur ma propre perception des choses.

je pensais, un peu comme Yvisaur, qu'il y avait plus de pédophiles innocents que de criminels. Et je suis en train de revoir ma copie, en me disant que les pédophiles (excepté ceux qui vivent reclus en tant que moine par ex, et il doit y en avoir) font forcément des dégats s'ils fréquentent des enfants ( ne serait-ce que par le regard et par le fait de "sexualiser" un enfant). Voilà, c'était juste ma petite reflexion du jour, à lire vos nombreux témoignages interressants.


 1 vote #306012
photo de l'auteur Lunik
Lunik
Femme de 29 ans
- modifié par Lunik le 03/08/2019 - 16:01:33

Bonjour à tous,

Merci Jeanne d'avoir partagé l'info.

Je trouve ça dégueulasse que des pédophiles veuillent légitimer leur pratique sexuelle. C'est très dangereux pour notre société.

Je ne sais pas si il y a tant de pédophiles "innocents" dans le sens oú ils ne passeraient pas à l'acte. Malgré les différents avis visant à atténuer leurs actes et/ou pensées vis à vis des enfants, j'ai du mal à relativiser. On peut comprendre qu'ils ont été parfois des victimes de la pédophilie voire qu'ils ne passent pas tous à l'acte, ça ne change en rien le danger qu'ils représentent.

Le résultat est le même : ils risquent de détruire l'enfance et la vie de beaucoup de personnes.


 1 vote #306014
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Mewood #306009

En revenche qu'une prise en charge et une isolation était nécessaire pour prévenir des drames.

Dans ce cas, en prévention, on devrait demander une isolation de tous les hommes, puisqu'ils sont les plus susceptibles de violer.

Vu toute la culture autour du viol et la négation du consentement, comment on peut s'assurer qu'un homme ne passera jamais à l'acte ?

Pour autant un adulte qui se sait dangereux

Il se sait pédophile, pourquoi serait-il dangereux ?

Quand on est trop jeune c'est pas grave car finalement on était peut être conscentant.

Non justement, une personne sous la majorité sexuelle ne peut pas être consentente. Elle n'a pas l'âge de consentir.

Je note que tu n'as pas soulever le point de la representation enfantine dans le porno qui est ce qui m'a choqué le plus dans tes mots. Je suppose que tu voyait ou était le problème après coup.

Ben vu la réponse réçue ("dérangeant et au pire inquiétant") en effet je n'avais pas tellement envie de répondre.

Ce que j'en pense c'est que je ne vois en effet pas le mal dans un film porno avec des acteurs exclusivement adultes (même s'ils font très jeunes) ou des représentations d'enfants dans un dessin animé. Tout comme je ne vois pas le problème du furry, de scènes SM ou tout autre. Tant que tout le monde est consentant je n'ai rien à y redire.

#306018
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Dimancche #306004

Parce qu'il faut être d'une blancheur immaculée dans tous les aspects de sa vie pour dénoncer le sujet (oui, ça me fait vomir d'écrire le mot donc je l'éviterai autant que possible) ou tout autre horreur ou injustice ou problème social, environnemental et autres ? Alors que tu écris dans ton post précédent que c'est justement le silence qui crée le cycle de violence ?

Tu es du genre à commenter les sujets sur Greta Thunberg et à tenter d'attaquer le moindre petit aspect de sa vie, de son parcours et de son message pour tenter de la décrédibiliser à tout prix, n'est-ce pas ?

Cela te rassure sur un vide dans ta vie de penser que les gens sont forcément faux et hypocrites quand ils dénoncent certaines problématiques ou qu'ils ont des convictions, parce que tout le monde est probablement pourri au fond lui/elle ou a un agenda caché et perfide derrière ses actes ?

@Lindos : Ton post par rapport aux femmes et aux lesbiennes dégouline d'une misogynie des plus dégoûtantes et perturbantes, qui plus est non provoquée et totalement sortie de nulle part, puisqu'elles n'ont jamais été écartées du sujet ou comme bourreau potentiel, et les hommes n'ont jamais été pointés du doigt comme seuls et possibles perpétrateurs.

Tu es limite en train de dire que les femmes lesbiennes ne devraient pas trop la ramener, parce qu'elles ne valent pas mieux que les gens dénoncés dans le sujet. C'est qui est de plus répugnants.

Mais on va encore me dire que j'interpréte mal la pensée de certaines personnes, évidemment.

@Ivysaur : C'est un bel argument "homme de paille", mais ce n'est pas le sujet. Et tu prends ça à la dérision, mais la culture du viol est un sujet des plus sérieux, et tu y participes en t'en moquant ici.

Et pour le reste de ton discours, ça ressemble à ce que j'ai déjà lu provenant d'otakus lolicon, et ça reste extrêmement "dérangeant voire inquiétant" comme pensée, oui... Et si c'est effectivement la culture dans laquelle tu baignes, ça va être difficile de te faire comprendre pourquoi, malheureusement...

#306019
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Merci de lire mes propos tels que je les ai écrits. Ce n'est pas parce qu'on est en désaccord sur un sujet qu'il faut considérer que je raconte n'importe quoi.

Où est l'homme de paille dans mon message ? Où est-ce que je me moque de la culture du viol ?

La culture du viol est une réalité, un grand nombre d'hommes sont ou seront des violeurs (puisque l'on apprend à ignorer le consentement).

Et pourtant, je n'ai jamais vu personne proposer d'isoler les hommes pour éviter les viols.

Y a-t-il plus de risques qu'un pédophile commette un viol par rapport à un non-pédophile ? Y a-t-il d'ailleurs des chiffres là-dessus ?

Non, le lolicon n'est en rien la culture dans laquelle je baigne, j'ai d'ailleurs une aversion pour tous les contenus pornographiques. Mais je respecte ceux et celles qui aiment, quels que soient ces contenus (encore une fois, si consentement il y a).

J'aurais plus à redire sur la place des femmes dans la grande majorité des films porno hétéro que sur des images de synthèse présentant des scènes avec des enfants.

#306022
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 03/08/2019 - 19:42:21

Mimoza,

"je pensais, un peu comme Yvisaur, qu'il y avait plus de pédophiles innocents que de criminels. Et je suis en train de revoir ma copie"

S'il se confirmait comme dans l'approche allemande du sujet, qu'avant éventuelle dérive un pour cent des gens idéalisent les plus jeunes, on serait plus proche d'un fond de commerce pénal inépuisable, un peu comme dans le cas du terrorisme alimenté par des convictions infiniment plus larges, ou les violences routières avant l'invention du permis de conduire alimenté par des automobilistes infiniment plus nombreux.

Quand un pédophile vrai, chronique, commet une faute à 25 ans, tu as perdu 10 ans de prévention qui aurait pu prévenir une dérive, s'il la commet à 15 ans, il serait plus efficace de reconnaitre que l'erreur est éducationnelle, dont la vrai responsabilité incombe aux adultes.

Quant aux fautes occasionnelles dites aussi pédophiles, souvent le fait d'un proche de la victime, ces personnes qui n'ont pas une intuition, une inhibition ou une empathie suffisamment fiables sont incapables de savoir précisément ce qui est interdit et pourquoi, tout simplement parce qu'on ne leur a pas dit et répété alors qu'ils sont capables de faire étalage de milliers d'heures de cours plus ou moins inutiles. Bien souvent pas plus que les autres qui n'ont pas fait des études de droit, mais qui sont plus empathiques, ou mieux inhibées, ou mieux éduqués et imprégnés des responsabilités des ainés vis-a-vis des plus jeunes.

Bref, les extrèmes dépendent bien souvent de la moyenne et de l'écart type du tas de sable, de la population gaussienne. Brandir la loi sous le nez des extrèmes est bien souvent un fond de commerce inépuisable, et qui finit par être à peine suffisant.

.

Ivysaur,

"Non justement, une personne sous la majorité sexuelle ne peut pas être consentente. Elle n'a pas l'âge de consentir."

C'est ce que voulait le gouvernement mais qu'il n'a pas obtenu apparemment. C'est un peu plus compliqué que cela en droit français, une personne suffisamment mature sexuellement (12-13 ans ?) et non vulnérable mais encore mineure sexuelle, ne doit pas être atteinte sexuellement par une personne majeure civile, et à fortiori abusées, violée, etc.

Le souci c'est qu'en réglementant des seuils d'age et non systématiquement des différences, d'ages, de maturité, de vulnérabilité, la loi française a du mal à coler à la biologie, à l'évolution de la puberté vers un age plus jeune, à l'évolution de la maturité sociale, etc. Il y a des tas de jeunes de 14 ans qui piaffent d'impatience de toucher aux fruits interdits, y compris interdits aux majeurs.

De plus le code pénal est devenu tellement complexe et variable que si on est pas un juriste on est incapable d'affirmer le droit, juste d'exprimer des états d'âmes. C'est pour cela que j'emploie bien souvent le conditionnel, on finit par ne plus savoir le droit et les devoirs de chacun.

Or je me répète, dès le plus jeune âge et à fortiori en gagnant en maturité, pour avoir plus de chance d'être respecté pour le moins un interdit doit être clair, son objectif compris, et les gens doivent se l'approprier. C'est éducationnel, et si des gens idéalisant chroniquement l'enfance ou l'adolescence ont du mal à le comprendre ou se l'approprier, il vaut mieux s'en préoccuper au plus tot et pas après 10 ans de dérive.

Mais je conviens que dans un pays ou chacun fait ce qu'il veut quand il veut et où seules des punitions tombent, bien souvent si pas de chance et tardivement, cela peut s'avérer difficile.


 1 vote #306023
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Therru :

Therru //data.whicdn.com/images/246335847/original.gif) Moi //i.pinimg.com/originals/0c/e4/de/0ce4de480c7ed8c04110faa4e0294337.gif)

Moi :

Therru //data.whicdn.com/images/246335847/original.gif) Moi //i.pinimg.com/originals/0c/e4/de/0ce4de480c7ed8c04110faa4e0294337.gif)

#306024
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Dimancche #306024

Ma foi, si tu veux jouer à ça :

Dimancche :

 Citation de Dimancche (/forum/14622/comment-un-groupe-pedophile-a-tente-d-rsquo-infiltrer-la-gay-pride-d-rsquo-amsterdam/50#306024) Ma foi,

Moi :

 Citation de Dimancche (/forum/14622/comment-un-groupe-pedophile-a-tente-d-rsquo-infiltrer-la-gay-pride-d-rsquo-amsterdam/50#306024) Ma foi,

Au moins moi je maintiens une cohérence dans l'univers des gifs.

#306026
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

J'ai visité aujourd'hui l'expo "Champs d'amours, 100 ans de cinema Arc-en-ciel" à l'Hotel de Ville de Paris, principalement des affiches et des extraits de films. Beaucoup de visiteurs, et visiblement pas que des gays ou lesbiennes, des touristes, des parents avec grands enfants.

Des films cultes, mais aussi des moins connus voire inconnus en tout cas de moi, mais aussi des scénari qualifiés d'arc-en-ciel que la morale (et ce topic ?) reprouve(rait ?) de nos jours.

Cela commence fort avec "Autre que les autres" un film allemand datant de 1919, où un vieux prof de musique tombe amoureux d'un jeune homme son élève. C'est apparement une histoire vraie qui a conduit le prof au tribunal pour homosexualité, mais de nos jours c'est toujours mal vu.

Dans Mort à Venise c'est un vieux monsieur qui tombe amoureux d'un pré-ado. Il ne se passe apparemment rien d'irréversible entre eux, mais la morale est sauve car le vieux monsieur meurt de la peste pour avoir refuser de s'éloigner de sa passion.

Dans Les amitiés particulières, c'est un ado des grandes classes qui tombe amoureux d'un pré-ado d'une petite classe, c'est pas bien du tout et le petit se suicide. Un bon père de cette école confessionnelle était lui aussi très interessé, et s'est fait renvoyer.

Le film Race d'Ep commence par évoquer le baron von Gloeden qui au début du XXe siècle photographiait des ados nus en Sicile.

Je n'ai sans doute pas tout remarqué sur le sujet, d'autant qu'il y avait plein d'autres anciens films gays évoqués, dont des très droles même si dans l'ensemble ils sont plutot dramatiques.

Dire que l'homosexualité interdite ne s'est jamais intéressé aux amours interdites serait mentir un peu.


 0 vote #306027
photo de l'auteur pops5962
Pops5962
Homme de 27 ans

Citation de Ivysaur #305995

Moi j´avais vu le reportage sur ARTE il y a quelques années et c´est exactement ce que tu dis. Après je comprends que les gens touché de loin ou de près soit outré du point de vue de ce reportage.


 0 vote #306028
photo de l'auteur Jeanne00
Jeanne00
Femme de 57 ans
- modifié par Jeanne00 le 04/08/2019 - 11:50:40

Bonsoir (ou bonjour)^^ à tous et toutes ,

Il est déjà un peu tard et je me sens vannée de ma journée . Après un bref coup d'oeil cet aprem' et un survol rapide là tout de suite (mon cerveau bugge de fatigue , une pause m'est nécessaire) . Un merci à tous de vos participations , déjà^^. Ensuite , je rejoins assez l'avis des jeunes femmes qui se sont exprimées . De façon très nette , voire tranchante - L'hystérie , c'est autre chose . Les lesbiennes se sont peut-être exprimées sur cette possible inclusion au sein des LGBT+ , avec un refus viscéral et légitime auquel j'adhère également . Bien au delà pourtant , j'ai aussi entendu des voix qui n'avaient rien à voir avec l'orientation de chacun(e) ...

On parle beaucoup en ce moment , et sans tabou , de la pédophilie au sein de l'Eglise . Parfois , il m'arrive de sourire à voir ceux qui s'en offusquent jusqu'à se tortiller sur eux-mêmes , oublieux de ce qui se passe - ou s'est passé - chez eux . Le ... "pas d'ça chez nous" ... est toujours d'actualité . Presque , il serait devenu de bon ton d'avoir un homo dans la famille^^. Presque , hein^^.

Mais le tonton pédophile - ou l'ami de la famille - ou le père incestueux , etc . C'est dingue , y en a pas ... Et pourtant , si vous saviez à quel point c'est chose courante . La peur du "qu'en dira t-on" a sacrifié bien des êtres et des enfances . Au profit d'un statut social qui n'est finalement qu'une façade pleine de mensonges - à ceux là , je ne leur dois rien . Je relirai plus attentivement tous vos posts demain .

................................

La prévention passe par l'éducation en abordant ce sujet avec les plus jeunes - ce qui a grandement fait défaut dans les années passées . En maintenant le silence sur de telles affaires (ou en les ignorant sciemment) , l'entourage plus ou moins proche s'est fait complice du sordide . Nous ne sommes plus très éloignés du ... "aucuns coupables , tous responsables" .

Merci à vous .


 3 votes #306030