Déception, doutes et peur

photo de l'auteur SpookyMuse
SpookyMuse
Femme de 36 ans
Charleroi

Salut les filles, Je poste dans le forum lesbien car je veux l'opinion de femmes d'expérience dont les conseils pourront m'être utiles. Je me considère comme bi avec une plus importante part de lesbiannisme que j'ai refoulé. les femmes me plaisent bien plus que les hommes. A part quelques exceptions, sans misandrie de ma part, les hommes... bof... voire BERK! LOL.

Alors voilà, est-ce qu'il vous est déjà arrivé, suite à un rejet, une déception, etc de la part d'une autre nana, surtout quand vous voulez commencer à assumer votre sexualité, de justement douter, de vous dire "et si en fin de compte je ne faisait que me mentir?" ou alors d'avoir peur du milieu gay car vous avez peur d'être à nouveau rejeté, et de vouloir tout abandonner pour une vie plus "conventionnelle" on va dire? Car suite à un rejet de la part d'une lesbienne il y a quelques mois car elle était persuadée que je voulais jouer avec elle en la prenant pour une expérience (alors que je lui avait dit que je voulais tenter une relation avec elle en faisaient d'abord connaissance car on se plaisait mutuellement mais comme je suis quelqu'un de méfiant suite à de TRÈS grosses déceptions après m'être jetée un peu aveuglément dans des relations par le passé, du coup je met les gens à l'essai), ben là, je n'ose plus, je commence à douter (alors que depuis l'adolescence je savais que les femmes m'attiraient plus que les hommes mais a cause de l'homophobie du milieu duquel je venais je n'avais jamais tenté ma chance), j'ai peur de fréquenter le milieu gay, j'ai peur d'aller dans les bars gays du coin car je sais que la fille et sa pote (ainsi que sa copine maintenant vu qu'elle a trouvé quelqu'un) les fréquentent et qu'elles me fassent une sale réputation ou qu'elles viennent me chercher misère (il faut que je précise que dans ma ville, les gens ont tendance à être grande gueule et bourrins et je suis de nature très timide et je suis quelqu'un de très posé de part une éducation assez stricte), ou alors j'ai peur de revivre une expérience similaire avec une autre femme, de me faire encore rejeter alors que je suis sincère dans ma démarche etc... ou alors j'ai peur de m'embarquer dans une histoire dans laquelle soit je vais me faire mener par le bout du nez par une personne manipulatrice et malhonnête (car ma dernière relation était avec un homme comme ça et ça m'a brisé le coeur et donc la mefiance est accrue, limite paranoïaque), soit d'être maladroite et de tout foutre en l'air.... etc etc etc... BREF. Je suis assaillie par les doutes et l'angoisse... Et ça commence à me déprimer grave...

Merci de votre aide.


photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Ça me rappelle quand j'ai emménagé dans ma ville y'a 6 ans et qu'un tout petit peu avant j avais rencontré une fille plus expérimentée que moi avec qui ça s'était mal passé (pas de relation, juste humainement c'était horrible), comme elle était très entourée et sortait beaucoup j'avais une peur bleue qu'elle me pourisse mon anonymat à peine débarquée dans la ville. Ou que les lesbiennes qui ont l'air intéressantes soient toutes des personnes en réalité exécrables/hautaines/etc, bref une bonne généralisation.. le milieu ne me paraissait pas plus rassurant non plus en raison du fait que tout le monde connaîtrait tout le monde et seraient lié d'ex à ex.

Bon aujourd'hui je fréquente toujours pas "le milieu" ou alors très rarement avec des potes lgbt que je connais à part (internet, le hasard de la vraie vie etc), en revanche la plupart des autres rencontres que j'ai fait étaient tout à fait agréables, personne ne me reconnaît dans la rue en mode "han mais c'était toi en 2012, la honte", personne n'a essayé de me manipuler ou je ne sais quoi.. Ou plutôt disons que les quelques cas zarbi que j'ai trouvé, j'ai coupé contact au lieu de chercher à comprendre comme je faisais un peu trop avant. C'est plus une question de peur des autres que d'orientation sexuelles, ce que tu anticipe dans tes relations. Le fait d'être bloquée à l'idée de tomber sur des personnes un peu trop tordues ou perdues n'invalide pas le fait que ta préférence va vers les femmes, peut être que tu peux te faire une liste des "red flag" qui te diraient quand te méfier (sans virer dans la parano, ce qui est pas simple au debut), et partir du principe que la majorité des gens veulent la même chose que toi : vivre heureux et tranquilles.


photo de l'auteur MargauxLFP
MargauxLFP
Femme de 32 ans
Calais 62100

4 remerciements

La méfiance ça reste surtout quand tu te fais trop avoir.

Moi-même étant bi mais n'attirant pas les nanas qui m'interessent, ben j'en viens à douter et aller vers la solution de facilité avec un mec.

Mais je sais qu'au fond de moi ce n'est pas ce qu'il doit se passer et donc je me bats car oui j'aime les nanas plus que les mecs genre 99%-1%.

Faut juste dial avec la personne qui t'interesse et multiplier les occasions de mieux connaitre la personne avant de t'engager.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Pour moi la mefiance n'est pas une solution, parce que mefiante ou pas si la femme que tu as en face de toi a envie de te prendre pour une idiote rien n'y fera...

Au final je prefere vivre la relation a fond et si ca ne marche pas simplement me dire que c'etait pas la bonne. De toute maniere dans toutes rencontres il y a toujours un risque et je prefere tenter le coup plutot que de regretter de n'avoir rien fait. Maintenant oui c'est desagreable si l'autre ne suit pas mais pour ainsi dire ca fait partie de la vie jusqu'au moment ou tu trouves enfin la perle rare qui decide de faire un bout de chemin avec toi...


photo de l'auteur Lelie
Lelie
Femme de 29 ans
Charleroi

Je comprends tout à fait tes doutes et tes peurs, même si je suis lesbienne et que j'ai fait mon coming-out depuis quelques années déjà à ma famille proche, je suis assez timide aussi et je déteste m'afficher comme une ado en pleine crise en public de peur justement comme toi d'être rejetée ou autres.

Après je pense surtout que tu n'as juste pas trouvé la bonne personne qui a la même vision de la vie que toi et que c'est pour ça que tu as peur. L'amour ça peut rendre aveugle, bête, mais à contrario ça rend aussi plus fort et quand tu as une copine qui te soutien tu as moins peur de ce qui peut se passer autour de toi.

Après, comme toi, je suis pas du genre à aller à la gay pride ou dans des bars gay car tout simplement je n'en ressent ni l'envie, ni le besoin. Je pense que tu as raison d'avoir des doutes surtout quand on voit le monde dans lequel on vit et les gens qu'on peu y rencontrer et qui malheureusement peuvent nous blesser plus que nous aider que ça soit des hétéros, des bi ou des homosexuel/le(s). Une relation amoureuse c'est avant tout une question de confiance et la confiance ce n'est pas quelque-chose qu'on donne après 2 heures de bavardages, ça s'obtient au fil des jours, ça se construit, ça se nourris, alors si tu te pense étrange parce que tu n'es pas du genre à dire je t'aime après deux jours, crois-moi tu es au contraire quelqu'un de très normale et tu n'as pas de peur à avoir.


photo de l'auteur SpookyMuse
SpookyMuse
Femme de 36 ans
Charleroi

merci de vos réponses. c'est rassurant de voir des gens sensés après cette mauvaise expérience.

J'ai découvert la maison arc-en-ciel de ma ville et j'y vais parfois et vu qu'il y a des assistants sociaux etc qui sont là justement pour aider les personnes LGBT, je me dit que ça pourrait m'être utile et j'ai également discuter avec quelques lesbiennes et elles m'ont confirmé que le comportement de cette femme et de son amie était simplement méchant.

bref... j'espère trouver quelqu'un mais il me manque encore la force car cette histoire à bousillé ma confiance en moi.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit