Polyamour ? Ouaip, mais... Besoin de ptits tips

photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

Salut à tous,

J'ai "découvert", il n'y a pas longtemps, que j'étais polyamoureux. Ça ne me fait pas peur, seulement j'ai besoin de conseils, c'est tout nouveau pour moi. Merci de vos conseils potentiels, si jamais vous en avez, ils sont les bienvenus. Mes principales questions fonctionnent le début des relations polys: est ce dur au depart a gerer ? Comment faire pour que ma copine soit okay ? comment lui dire ?



photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Pour être honnete le polyamour ou plutot le polydésir me semble naturel chez les mecs, et notamment la bisexualité chez les jeunes, mais je ne sais pas en gérer les risques et inconvénients dans notre culture monogame et préfère de loin l'attachement à une personne.

Parmi ces risques, les risques affectifs parce que la liberté et l'équité sont aisément contradictoires, mais surtout des risques vitaux de maladies sexuellement transmissibles où les filles sont particulièrement exposées lorsqu'elles ont un compagnon bisexuel poly ou multi partenaires et ne se protègent pas assez. C'est notamment une des raisons pour lesquelles, par exemple, l'Afrique est un nid à microbes dès le plus jeune âge et que d'autres continents en prennent le chemin.

Evidemment tout serait gérable d'un commun accord, et je lis ici ou là qu'il n'y a pas le feu au lac de Genève, mais personnellement je le conteste, et estime qu'être attaché à une (ou des personnes) ce n'est pas seulement en jouir et les faire jouir et les rendre heureuses, mais aussi s'assurer de leur sécurité.

J'ai conscience que cela ne répond pas exactement à ta question, mais cela en précise tout de même les limites que j'y vois.

Toutefois l'expérience de chacun n'étant pas nécessairement exhaustive et toujours difficilement transmissible, les évolutions résultants des expérimentations, et aimer étant délicieux, je t'invite à l'expérimenter toi-même (en tenant tout de même compte un peu de ce que j'ai écrit) ^^


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

@Lindos: "le polyamour ou plutot le polydésir me semble naturel chez les mecs"

...


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

@LilBoy : Le polyamour ça me paraît évidemment compliqué à gérer. Déjà une relation duale c'est compliqué. Alors, accorder autant d'affection, de temps, mettre en commun tous les termes de chaques relation qui gravitent pour que personne ne soit lésé, ça relève de la haute voltige.

Après pourquoi pas si tu as envie de tester. Pour ta copine, si elle n'est pas dans cette optique, tu ne vas pas pouvoir la forcer à "être okay", on ne change pas les gens. Ils changent s'ils le veulent bien. Et ça n'a rien à voir avec le sexe, ou le genre. Avant d'être une femme, c'est un être humain comme tout le monde.


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Lindos

je ne vois pas ce que l'Afrique vient faire la, mais peu importe. Je considère que le polyamour est vraiment une bonne manière de vivre son amour au grand jour, et je trouve dommage que les couples traditionels ( pour certains ) critiquent allègrement les polyamoureux. Idem pour le fait que tu dis que tu préfère de loin l'attachement à une personne, en partie à cause des risques affectifs. Être dépendant d'une personne, c'est se mettre des grosses oeillères et penser qu'il n'y a personne d'autre qui peut nous attirer si on est avec la personne, c'est ça qui me rend moi mal à l'aise. Et les couples traditionels ne sont pas forcément plus stables affectivement parlant.( puisque ça n'empêche pas les tromperies, les divorces...). Voilà, c'est mon avis, j'oblige personne à le partager, juste je trouve que c'est regrettable, seulement en raison des " risques" affectifs potentiels, de s'en tenir au couple basique. Pour les risques sexuels


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Fregegui

Mouais, je comprends bien ce que tu me dis, je sais que gérer une relation duale c'est compliqué... mais moi qui suis poly, je peux t'assurer que je suis heureux. Je teste pas, c'est mon mode de fonctionnement. Chaque relation est differente, et chaque personne est considéré sous un angle différent.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Ce que je voulais dire, c'est de faire tes expériences. Ça va pas marcher du premier coup. Un couple traditionnel ça ne marche que rarement du premier coup. Il faut souvent beaucoup de déceptions avant de se connaître et comment on réagit en relation.

Pour ce qui est du polyamour, c'est sûrement réac, mais j'ai l'impression que ça permet d'éviter cette déception. quelque part, si quelqu'un part, l'arrachement est compensé par la présence d'autres personnes. Je ne sais pas si la remise en question a autant de place dans l'idée de progresser. Après si tel est le cas c'est également un avantage.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"je ne vois pas ce que l'Afrique vient faire la, mais peu importe. "

L'Afrique c'est comme le continent nord Américain, ça existe et il s'y passe de choses ^^

J'admets ne pas avoir visité ton profil et cru que tu cherchais aussi à rencontrer des gars, d'où mon erreur sur les IST.

"Être dépendant d'une personne, c'est se mettre des grosses oeillères et penser qu'il n'y a personne d'autre qui peut nous attirer si on est avec la personne, c'est ça qui me rend moi mal à l'aise. Et les couples traditionels ne sont pas forcément plus stables affectivement parlant.( puisque ça n'empêche pas les tromperies, les divorces...). Voilà, c'est mon avis, j'oblige personne à le partager, juste je trouve que c'est regrettable, seulement en raison des " risques" affectifs potentiels, de s'en tenir au couple basique."

Ta remarque sur la dépendance est intéressante, car les relations amoureuses, c'est-à-dire de désir sexuel, d'attachement et d'intéret, sont largement animées par des dépendances. Que ce soit des dépendances biologiques ou sociales.

De plus tu apparais être à un âge où on explore, dans le contexte de modes contemporaines qui comme de tout temps bousculent les anciennes.

Sagissant de la dépendance au désir que tu appelles attirance, j'ai écrit que chez les hommes le polydésir est naturel, on est donc d'accord sur ce point.

On peut même observer que les religions monothéistes et nos cultures qui en sont issues font tout pour essayer ce contrôler ce désir naturel.

J'ajoutais simplement que derrière les poly ou multi il y a des contraintes aux limites, d'où sont d'ailleurs issues les cultures monogames. J'aurais aussi évoquer la filitions des enfants par exemple.


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Fregegui Oui effectivement, le fait d'avoir plusieurs relations en meme temps "facilite" l'amortissement émotionnel, si une des personnes décide de breakup. Il faut constamment se remettre en question, et abandonner son ego, sa jalousie, et parfois sa rancune... Mais les relations polys sont belles, même si encore une fois chaque relation est différente.


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Lindos La filiation des enfants ? Si tu as des enfants seulement avec une personne, mais que tu est quand même polyamoureux, there's no problem...


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

@LilBoy : autant l'immaturité des relations à deux se situe dans la possessivité et la jalousie, autant celle du polyamour me paraît être l'évitement du célibat et de la rupture. Les enjeux sont différents.

Effectivement c'est beau si c'est bien fait et que ce n'est pas conçu comme une manière de ne pas être confronté à soit même, mais aussi à l'autre.

Pour te citer un exemple issu de mon entourage, une femme qui se dit polyamoureuse et qui est en couple avec des personnes un peu partout en France et dans le monde. Bon si on passe un weekend par an avec chacun.e, je ne vois pas où est le couple, il n'y a pas de construction en commun, pas d'avenir, la perte est quasi insensible. Évidemment je te cite un extrême pour illustrer ce que je perçois comme travers possible. les travers du couple à deux, on connaît bien je ne vais pas m'y étendre.

En tout cas je te souhaite plein de bonnes choses ^^


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

LilBoy,

"La filiation des enfants ? Si tu as des enfants seulement avec une personne, mais que tu est quand même polyamoureux, there's no problem..."

C'est réinventer les maitresses, la transparence en plus.

On pourrait aussi réinventer les concubines à qui on peut faire des enfants, voire la polygamie qui existe toujours dans certains pays en toute transparence.

Fregegui ,

"Pour te citer un exemple issu de mon entourage, une femme qui se dit polyamoureuse et qui est en couple avec des personnes un peu partout en France et dans le monde."

Quelque part cela va dans le sens de l'égalité des sexes, car jusqu'à une époque récente (il y a quelques dizaines d'années) c'était une pratique esentiellement masculine, notamment chez les voyageurs qui avaient des copines dans chaque (aéro)port, et parfois des enfants, c'était plus très loin de la polygamie. Mais il fallait être assez riche car ça génère beaucoup de frais.


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Lindos "C'est réinventer les maitresses, la transparence en plus."

Non, ce n'est pas reinventer les maitresses. Ce ne sont plus des maîtresses si tu as de la transparence. Et si tu envisages tes relations comme ça, puisque chaque relation est une relatio d'amour ouvertement assumée, on ne peut pas parler de maitresses. Je pense que on peut fonctionner comme ça.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"La filiation des enfants ? Si tu as des enfants seulement avec une personne, mais que tu est quand même polyamoureux, there's no problem..."

"Non, ce n'est pas reinventer les maitresses. Ce ne sont plus des maîtresses si tu as de la transparence."

Autrement dit elles acceptent de ne pas avoir d'enfant, en tout cas de toi ?

Ou bien c'est juste qu'est pas d'actualité tant qu'on est pas un homme mature et installé, disons avant 25 ans ?


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Lindos "Autrement dit elles acceptent de ne pas avoir d'enfant, en tout cas de toi ?"

c'est plus simple, ou alors tu ne fais pas d'enfants ;)


photo de l'auteur Gabygaby
Gabygaby
Femme de 52 ans
Rouen

Bonjour,

Mon mari et moi sommes polyamoureux depuis une vingtaine d'années sur 30 de vie commune.

Nous avons eu ou avons encore des relations parallèles certaines ont duré plusieurs années et d'autres durent encore.

Au regard de notre âge la question des enfants ne se pose plus.

Il est vrai qu'on pourrait dire que c'est une "maitresse" ou un "amant" visible mais effectivement le mot ne convient plus car il y a une notion de secret pour moi dans ce mot.

Les sentiments viennent se mêler de tout cela, je dois avouer que ce n'est pas toujours évident, mais pourquoi se priver d'aimer. L'amour pour l'autre c'est comme l'amour de ses enfants, cela ne se divise pas, cela s'ajoute et s'agrandit.

Cette situation s'est imposée à nous, notre couple a évolué petit à petit, il a fallu des ajustement, ce ne fut pas sans pleurs et heurts, car on n'est pas éduqué pour vivre ainsi. Mais cela était évident, il a fallu qu'on gère les enfants, ils ont eu beaucoup de tatas et de tontons. Ils sont adultes maintenant.

Pour ce qui est des IST, on fait très attention, préservatifs obligatoires car on ne demande pas l'exclusivité à l'autre et il est plus facile de mettre un préservatif que de faire le point avant chaque rapports sexuels.

Mais en tout cas c'est beaucoup d'échange entre nous, le dialogue, le dialogue.


photo de l'auteur Fuong
Fuong
Homme de 41 ans
Bordeaux

(Hors sujet ON)

Je ne fais que passer pour rétablir une contre-vérité : d'après l'introduction de cet article "Chapter Eight - The Biological Basis of Human Sexual Orientation: Is There a Role for Epigenetics ?" Ngun et al., 2014 version un peu moins légale, la bisexualité est plus répandue chez les filles que chez les garçons où la répartition est bimodale (ie. se fait plutôt dans les extrêmes (gay exclusif, hétéro exclusif)).

Pour la prévalence des IST en Afrique, j'aurais tendance à penser que c'est plutôt une histoire de richesses ayant un impact sur l'éducation et le système de santé mais je ne suis pas expert (mais je peux demander confirmation/infirmation à un spécialiste si vous voulez ^^).

(Hors sujet OFF)


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

J'avais l'impression que naturellement les filles étaient plus portées vers l'attachement, et les gars vers la sexualité. Il est possible que les femmes soient plus facilement bisexuelles, à fortiori si on les sépare des gars, et que les gars soient naturellement plus binaires (hétéros ou pas). Mais il est aussi certain qu'en l'absence de femmes, et à fortiori s'ils sont jeunes, en l'absence de grives ils mangent du merle et comme je l'ai déjà écrit plutôt du merlot imberbe (jeune merle). Sachant qu'il y a pour les hommes hétérosexuels il existe beaucoup plus de possibilités de substitions, telles que prostitution féminine, filles d'origine étrangère (cela se fait beaucoup en Chine), transgenres qu'ils ne voient pas comme masculins et qui les excitent beaucoup dans certains pays, toys, etc, et que les jeunes mecs c'est vraiment en dernier recours.

C'est vrai que dans ces conditions j'ai quelques doutes sur le "polyamour" des hommes, et l'identifierais plus volontiers à du polydésir, qui lui est évéré et sans limite autre que physique, que la nature a prévu très fertile ^^

Concernant l'Afrique, en l'occurence subsaharienne, elle est pour les gays un bon modèle statistique parce que ce sont des cultures traditionnellement sensuelles (que les religions peinent à inhiber mdr), où la sodomie hétérosexuelle peut être pratiquée, où les IST sont endémiques pour différentes raisons dont sanitaires et prostitution ou drogue, et où le VIH avait pris de l'avance parmi la population hétéro. En théorie les jeunes gars auraient moins besoin se rencontrer en cachette, l'homosexualité était traditionnellement plus ritualisée, mais en pratique cela se fait aussi (et les rituels se perdent).

Bref il y a actuellement en France une bonne corrélation entre les IST des gays masculins et des populations d'origine subsaharienne, malgré l'accès au soin en France.

Noter que je ne faisais allusion aux IST que pour le polyamour bisexuel, afin de rappeler le sur-risque important pour les filles qui sortent avec des hommes bisexuels.

Gabygaby l'a aussi a juste titre abordé.


photo de l'auteur LilBoy
LilBoy
Homme de 19 ans
Ontario

@Lindos "C'est vrai que dans ces conditions j'ai quelques doutes sur le "polyamour" des hommes, et l'identifierais plus volontiers à du polydésir"

Le désir va avec l'amour, et ce que tu dis ça veut en gros dire que les mecs sont plus attirés par le sexe, et les femmes s'attachent sentimentalrment. En fait, ça depend des gens. Mais le polyamour selon moi n'est pas la ppur combler les envies de sexe des hommes ( en tout cas pas moi, et pour beaucoup c'est comme ça...), du coup ta conclusion est un peu hâtive.


photo de l'auteur Gabygaby
Gabygaby
Femme de 52 ans
Rouen

Alors je vais parler en tant que femme et que bisexuelle. Je ne pense pas que le désir chez la femme soit diffétent, la femme aussi a envie de sexe et peut le faire sans amour ou sans sentiments.

Et comme bisexuelle, j'ai un préférence pour les bisexuel(le)s que je trouve plus ouverts et plus libre dans leur corps. Et qu'on ne me parle par de la douceur féminine, l'homme peut être tout aussi doux ou tout aussi dur sans jeux de mots. C'est plus une question de personne.

Et pour la protection, comme les gens qui partagent ma vie sont souvent bisexuel(le)s le préservatif est obligatoire pour une question de liberté réciproque. La difficulté est plus avec les femmes, le préservatif coupé en deux, ou bien la digue dentaire est encore moins érotique que le préservatif qui peut être érotisé lors de la mise en place et donc faire partie du jeu.

Mais le polyamour n'est pas pour combler une envie de sexe, c'est l'ouverture à plus de sentiments. Je n'aime pas tous mes partenaires de la même façon, mais je les aime tout de même.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit