Découverte possible des gènes de l'homosexualité

Wiloooo - Modification par Wiloooo le 14/12/2017 - 16:15:48

Une étude américaine est à l'oeuvre pour trouver les marqueurs génétiques qui permettent de déterminer l'orientation amoureuse d'un individu. Une équipe de chercheurs basée au sein de la "NorthShore University" a comparé des extraits d'ADN de 1.231 hétérosexuels et de 1.077 homosexuels.

Deux chromosomes mis en évidence 13 et 14

Le chromosome 13 serait plus concluant que le 14, les chercheurs ont remarqué qu'une structure profonde du cerveau qui varierait en taille selon l’orientation sexuelle d'un individu. Pour le chromosome 14, il s'exprime au niveau de la thyroïde.

Une étude à prendre avec précaution

Premièrement l'étude n'a été faite que sur des hommes, typés européens. Les femmes sont exclues car leur sexualité serait plus "fluide" (étrange raisonnement). Deuxièmement les investigateurs de cette étude scientique l'avouent eux même : l'échantillon de cette démarche scientique est trop petit pour conclure une véritité scientifique. Pour être crédible, les prochaines études devraient avoir des échantillons plus variés et plus importants.

Fort heureusement la présence de ces gènes ne signifient pas que l'intéressé sera automatiquement homosexuel. D'autres facteurs rentrent en compte, mais il n'est pas possible à ce jour de tous les affirmer. La nature est si bien faite qu'un même gène ne réagit pas de la même manière pour chaque individu.

Le danger et possibles dérives de cette recherche scientifique 

Je suis assez perplexe concernant cette étude "scientifique". Et je m'inquiète sur les dérives possibles, quand on sait les conditions catastrophiques des homosexuels dans certains pays. Si un jour on arrive à déterminer avec certitude l'orientation sexuelle d'un individu, est-ce que cela ne profiterait pas à certains pour "trier" les futures générations ? 

Pire, certains pourraient modifier ces gènes afin de modifier l'orientation d'un individu. Cela assimile l'orientation homo à une maladie. Sur le plan éthique c'est vraiment limite.

Membre Anonyme
Aie Aie Aie >~< Je ne sais pas pourquoi mais je sens que certaines personnes vont s'emparer de ces informations pour confirmer leur manière de penser... Une intuition, comme ça...
Membre Anonyme - Modification par archilyte le 14/12/2017 - 13:22:52
ça a encore l'air d'une découverte d' homophobes qui veulent à tout prix tenter de prouver que l'homosexualité est une tare et qu'une guérison est possible... Dans quelques mois, on va voir qu'un des sujets a été miraculeusement guéri par un miracle... ou par la médecine (Coucou vaccin anti-homosexualité) Je pense pas que ce sera très concluant, et au mieux, ce sera dangereux, car cela justifiera des expériences pour certains. Justifier l'homosexualité par les gênes, si c'est pertinent, soit. Mais moralement, tenter de prouver quelque chose qui pourrait aussi bien découler de l'attirance à proprement parler, des sentiments, c'est éthiquement et moralement condamnable... Des fois, certaines choses ne s'expliquent pas, et c'est bien mieux ainsi. ps hors sujet: La sonnerie des notif sur pc est insupportable :/
Nina82
Je plussoie tout ce qui Archilyte ! Pour moi ce sont des ramassis de connerie que des ''scientifiques'' homophobes ont écrit, et vu que ça a l'air sérieux (je ris jaune ...) des gens crédules (homophobes ou non) vont y croire ... Ce qui fait que l'homophobie va augmenter, d'une manière plus subtile bien sur. Et pour quoi les femmes n'ont pas été ''testées'' ? Pourquoi une seule ''catégorie'' de personnes ? Pour moi c'est ou un coup de pub de très mauvais goût ou c'est vrai, je sais pas ce qui est pire ! C'est comme si on disait que le manque d'hormone rendait frigide ou asexuel.le ! C'est stupide de A à Z.
Membre Anonyme
Je sais même pas comment on peut publier un article de la sorte si ce n'est pour faire du tort. Le protocole ne tient pas la route eT la cohorte est très loin d être représentative donc toute l'expérience est foirée... Pourquoi la recherche n investie pas dans des sujets plus importants et laisseraiT les homo vivrent en paix...
Membre Anonyme
la nature est bien plus complexe et non binaire :) dailleurs et les biEs ils les mettent dans quelle case?
Nina82
Voyons Veluma, il est bien connu que la bisexualité n'existe pas ! Je suis d'humeur cynique aujourd'hui dis donc ...
Nina82
Oh et la transsexualité ? Quel est leur avis à ces braves ''scientifiques'' ?
Membre Anonyme - Modification par Avatea le 15/12/2017 - 17:30:30
Cela ne m'étonne pas que des Américains qui soient à l'origine de ce genre d'étude. C'est leur dada. Toujours cette obsession tenace et puritaine de vouloir tout réduire au biologique. Il n'y a qu'à voir ce qu'il se passe avec la PMA là-bas : les banques de sperme vont jusqu'à préciser la religion du donneur comme s'il existait quelque part dans notre séquence ADN un gène de la religion avec un allèle Islam, un autre catholique, etc. Et je ne parle même pas de ces milliers de dollars que dépensent les particuliers pour le séquençage de leur ADN. Quant aux dérives... ce n'est pas l'eugénisme qui me préoccupe dans l'immédiat, mais la récupération de ce discours biologisant à des fins homophobes. On ne traitera plus les gays et des lesbiennes comme des marginaux, des freaks, mais comme des handicapé.es. T'as pas le bon gène, tu dégages, le cicape. Simple.
Lindos - Modification par Lindos le 14/12/2017 - 17:41:31
Vous craignez que ce soit le gène de l'étoile rose ? Dès qu'il y a protéines il y a des gènes pour les fabriquer, ce n'est donc pas un scoop. Et dès lors que l'orientation varie de façon continue ils en baveraient pour faire de l'hétéros 100%, outres qu'ils risqueraient fort d'obtenir des mâles trop masculins, trop agressifs, les animaux dont nous sommes issus ont les mêmes soucis à surmonter. En outres il y a inévitablement aussi des composantes acquises, comportementales. L'une d'elles qui ne concerne pas les gays est très connue : dans les sociétés machos qui infantilisent les femmes, les hétéros sont tellement frustrés que tous les jeunes mâles qui passent à proximité leur deviennent diaboliquement désirables. Comportemental sinon diabolique peut-être, mais 100 pour cent de l'homosexualité si une prostituée ne soulage pas un peu leurs frustrations, et leur porte monnaie.
Nina82
J'adore votre cynisme les mecs !
Membre Anonyme - Modification par desiles54 le 14/12/2017 - 18:41:32
Ohhh Jesus fucking crist . J'ai les yeux qui saignent. Sérieusement, nous sommes presque en 2018 et ils n'ont rien d'autre de plus constructif à faire que de faire des recherches sur les homos ? ? C'est juste de l'homophobie déguisé!!! Et à quoi bon faire des recherches s'il ne faut pas prendre le résultat au pied de la lettre. J'aimerais bien comprendre ce qu'ils veulent dire par "les femmes sont fluides" Et où sont les bisexuelles, les transgenres, les asexuels etc... Enfin bref, c'est juste une ramassis de conneries.
Membre Anonyme - Modification par Melocean le 14/12/2017 - 22:21:10
Citation de Avatea
Cela ne m étonne pas que des Américains qui soient à l origine de ce genre d étude. C est leur dada. Toujours cette obsession tenace et puritaine de vouloir tout réduire au biologique. Il n y a qu à voir ce qu il se passe avec la PMA là-bas : les banques de sperme vont jusqu à préciser la religion du donneur comme s il existait quelque part dans notre séquence ADN un gène de la religion avec un allèle Islam, un autre catholique, etc. Et je ne parle même pas de ces millions de dollars que dépensent les particuliers pour le séquençage de leur ADN. Quant aux dérives... ce n est pas l eugénisme qui me préoccupent dans l immédiat, mais la récupération de ce discours biologisant à des fins homophobes. On ne traitera plus les gays et des lesbiennes comme des marginaux, des freaks, mais comme des handicapé.es. T as pas le bon gène, tu dégages, le cicape. Simple.
Je te rejoins totalement Avatea, surtout que paradoxalement dans ce pays ça ne les dérange pas de faire du bizness des mères-porteuses et enfants à la carte (et cher), bizness de la chirurgie esthétique et des organes, bizness et port d’armes en mode far-west, trafiques ogm, etc, mais l’homosexualité est une obsession chez eux (et les gens de peau noire). Ils sont à l’image de leur bible, tu peux faire tout ce que tu veux dans la vie, jusqu’à tuer (pour la bonne cause xD), mais surtout, tu dois être hétéro (même infidèle, salopard, etc), mais surtout pas gay! (même fidèle, altruiste, humanitaire, etc), t’es bon pour le bûcher. Bref, avec ces deux chromosomes, bienvenue bientôt à Gattaca, le rêve américain...
Membre Anonyme
Si l'origine de l'homosexualité et toute autre sexualité "hors norme" était d'ordre génétique, il y a bien longtemps qu'il n'y aurait que des hétéros sur Terre ! Ces pseudos-scientifiques semblent avoir omis un tout petit et léger détail...ah qu'est ce qu'on ferait pas croire sous couvert de la Science !
Membre Anonyme
Citation de Mimi60
Si l origine de l homosexualité et toute autre sexualité hors norme était d ordre génétique, il y a bien longtemps qu il n y aurait que des hétéros sur Terre ! Ces pseudos-scientifiques semblent avoir omis un tout petit et léger détail...ah qu est ce qu on ferait pas croire sous couvert de la Science !
Bah? Pourquoi ? L'expression d'un gène va varier, s'il est dominant ou récessif, en fonction de la taille de la population.. Pleins de facteurs qui peuvent avoir un impact, il peut apparaître ou disparaître au fur et à mesure. Du coup même si l'origine de l'homosexualité est génétique, je vois pas pourquoi il n'y aurait plus d'hétéros... ?
Membre Anonyme
Je n'ai pas dit qu'il n'y aurait plus d'hétéros au contraire...il n'y aurait que cela. La base de l'hérédité et de la transmission génétique c'est la reproduction (oui oui c'est un scoop :)) et c'est là qu'on soulève un non-sens par rapport à leur étude. Si l'homosexualité était transmise par une version de gène particulière, cela fait longtemps qu'elle aurait été perdue car contre-sélectionnée par la nature. La dure loi de la sélection fait que seuls les individus "reproducteurs" transmettent leur pool de gènes à une descendance, ce qui n'était pas le cas des homos jusqu'à peu...Mais quand bien même, les progrès scientifiques ont révolutionné et bouleversé ce dictat de la nature, ce gène (en admettant qu'il ait pu exister) aurait disparu il y a fort fort longtemps...
Membre Anonyme - Modification par daniela03 le 14/12/2017 - 21:14:06
Devant une telle constatation, j'hésite entre la scène du film "Idiocracy" de Mike Judge sur les recherches médicales prioritaires concernant la manière d'avoir de plus gros seins pour les "blondes" et une plus grosse teub pour les mec ; et celle du "Tu mourras moins bête" diffusé sur Arte juste après le "28 Mn" sur l'argument "d'une sexualité soit disant contre-nature" constamment ressassé par les homophobes. https://positivr.fr/homosexualite-contre-nature-animaux-arte-video/
Wiloooo
Sinon tu aurais pu citer mon article : Animaux gays avec professeur moustache
Membre Anonyme
Yep mais je n'ai pas encore fait le tour du forum pour savoir ce qui s'y trouve.
Membre Anonyme
Je ne faisais pas allusion à ta constatation Mimi, mais à celle de ces pseudos scientifiques à la manque capables de découvrir des gènes sans aucun rapport même "là où il n'y a pas de plaisir". :D
Lindos - Modification par Lindos le 14/12/2017 - 21:35:50
Mimi60, "Si l'homosexualité était transmise par une version de gène particulière, cela fait longtemps qu'elle aurait été perdue car contre-sélectionnée par la nature." Ce n'est que depuis récement que les gays ont une sexualité exclusive, un demi siècle tout au plus, avant l'homosexualité était incluse dans la sexualité et tout le monde ou presque se mariait. Certains cas "famillaux" laissent supposer une part d'innée, parfois. Plus généralement la sexualité est un processus complexe mettant en jeux de nombreux processus d'origine biologiques et d'autres comportementaux, se compensant jusqu'à équilibre. Ne serait-ce que l'agressivité du male dominant lorsque les humains étaient encore des hominidés agressivité d'origine hormonale devant absolument être compensée pour atteindre un équilibre viable. Ou encore le fait que male et femelle ont à l'origine les mêmes embryons d'organes génitaux, qui se différentient par des phénomènes biologique. En biologie le 100% est impossible, aussi bien pour des raisons biologiques que comportementales. De toute évidence l'homosexualité fait partie de la sexualité, et son orientation exclusive est assez stable dans le temps et dans l'espace, c'est plutot la composante comportementale qui peut être variable culturellement dans de grandes proportions. Il a existé des cultures où pratiquement tous les mecs pratiquaient l'homosexualité sans être d'orientation gay, juste par obligation ou par plaisir et habitude.
Membre Anonyme
Message publié mais invisible...
Membre Anonyme
Globalement sympathique ce site mais quand même bien bugé.
Wiloooo
Je m'en occupe demain ce soir je suis épuisé promis :)
Membre Anonyme
2 éme tentative de réponse, la première n'étant visiblement pas passée. Quand je parlais de constatation, je ne faisais pas allusion à la tienne Mimi mais à celle de ces "scientifiques" d'opérettes, bien plus aptes à découvrir des gènes ridicules n'ayant absolument aucun rapport avec ce qu'ils tentent de prouver, y compris "là où il n'y a pas de plaisir" ;-) qu'à trouver le remède permettant de guérir les imbéciles de leur homophobie..., ce douloureux problème, répondant avec la même logique que nos politicards luttant contre la paupérisation non en rétablissant un minimum de justice sociale mais en chassant les plus pauvres comme du gibier.
Wiloooo
Corrigé daniela on voit bien ta réponse cachée ;)
Membre Anonyme
Ok c'est clairement un sujet ultra-sensible du coup je vais pas trop m'étendre dessus de peur d'écrire trop de conneries. Par contre, je vous laisse un lien que j'aime bien: http://menace-theoriste.fr/biologie-orientation-sexuelle-contre-polemique/ J'ai lu un peu plus haut que les scientifiques feraient mieux de nous laisser tranquille... Je suis pas du tout d'accord. Vous êtes pas curieux de savoir vous ? Puis quand on tombe sur des saloperies comme ça : « Ce sont des troubles psychologiques qui résultent d’un parcours chaotique et dissolu qui les amènent à l’homosexualité… Si la femme est née avec une fente et l’homme avec le matériel pour s’y introduire c’est qu’il y a une raison. » Bah je suis bien content d'avoir quelques arguments scientifiques solides et appuyés par des études sérieuses pour répondre... Bref voilà c'est que mon avis :)
Membre Anonyme - Modification par Avatea le 15/12/2017 - 17:29:24
Citation de Etdis
Vous êtes pas curieux de savoir vous ?
Ben... non. Je suis curieux pour des sujets qui ont un intérêt intellectuel avéré. Là, je n'en vois pas vraiment. Trifouiller dans le code génétique pour expliquer des comportements, c'est plutôt réductionniste comme approche. On se prive de toute réflexion nuancée pour aboutir à un schéma de pensée : gène => comportement. Ce genre de saloperies est l’œuvre de personnes homophobes. L'argument scientifique dont tu parles n'est pas exempt d'une récupération homophobe. Au lieu de dire que c'est contre-nature, on dira simplement que ceux qui ont la version gay du gène en question sont naturellement inférieurs... ou une connerie de ce genre. Tu sais, ça fait plus d'un siècle qu'on a démontré avec des arguments solides fondés sur des études scientifiques qu'il n'y avait qu'une seule race humaine. Ça n'empêche pas aux racistes de continuer d'exister. Parole de racisé.
Wiloooo
@Avatea + 100000 😍
Membre Anonyme
Je reste persuadé que le meilleurs moyen de combattre la discrimination c'est la connaissance, pas l'ignorance. On peut pas arrêter de chercher des explications biologique de peur que ce soit instrumentalisé par des homophobes. "Tu sais, ça fait plus d'un siècle qu'on a démontré avec des arguments solides fondés sur des études scientifiques qu'il n'y avait qu'une seule race humaine. Ça n'empêche pas aux racisme de continuer d'exister." La discrimination existera sans doute toujours malheureusement mais d'avoir démontré qu'il n'y a qu'une seule race humaine à forcément oeuvré dans le bon sens. Pour en revenir à l'homosexualité, et en ce qui me concerne, je suis plutôt rassuré que cela semble venir de gêne ( même si c'est plus compliqué que cela ) plutôt que de l'acquis.


  S'inscrire pour participer